AccueilBlogÉrectionLa consommation de drogues favorise-t-elle les problèmes d’érection ?

La consommation de drogues favorise-t-elle les problèmes d’érection ?

La consommation de drogues favorise-t-elle les problèmes d’érection ?

Drogues et érection sont-elles compatibles ? Tout comme l’alcool et le tabac, les drogues ont aussi une influence sur la libido : particulièrement sur le sexe en érection. Alors, les drogues ont-elles un impact négatif ou positif sur la sexualité ? Est-ce que cela varie d’un individu à l’autre ?

Il y a beaucoup de mythes à ce sujet et tout le monde raconte un peu ce qu’il veut.

Nous allons donc aujourd’hui vous parler des drogues les plus courantes et de leur impact sur l’érection. On distingue deux types de drogues : les drogues qui ont un effet détendant, relaxant (cannabis) et les drogues qui ont un effet plus stimulant (cocaïne).

Charles vous dit l’essentiel de ce qu’il y a à savoir sur les drogues et les problèmes d’érection.


Est-ce que les drogues empêchent d'avoir une érection ?

Pour commencer, analysons les effets d'une drogue comme le cannabis, qui a plutôt des effets relaxants.

Drogues et érection : les effets du cannabis

Un effet de type relaxant, de détente, peut aider à se « laisser aller » ; favorisant ainsi l’excitation, puis l’érection.

Si cannabis et érection peuvent fonctionner ensemble, il y a tout de même un double problème avec le cannabis :

  • Premièrement : la limite entre une petite dose, qui pourrait avoir un effet positif, et une dose où l’on commence à s’endormir (et où l’on a du mal à éjaculer) n’est pas très claire. On peut vite dépasser cette limite.
  • Deuxièmement, l’autre problème concerne le pouvoir addictogène du cannabis ; c’est-à-dire, qu’on peut vite devenir dépendant. En conséquence, on ne peut plus se détendre sans consommer de marijuana.

En plus de ça, le cannabis a aussi des conséquences négatives pour le cerveau à long terme – notamment en altérant la fonction cérébrale.

Pour cette raison, les médecins ont du mal à reconnaître les effets bénéfiques du cannabis ; par exemple sur la sexualité. Tout simplement parce que les conséquences négatives sont supérieures aux conséquences positives.

De la même façon, un médecin ne se permettrait pas de prescrire un médicament dont les effets secondaires sont supérieurs aux bénéfices. Et donc, on évitera de consommer des drogues dont les conséquences négatives dépassent les bénéfices.

Les effets de la cocaïne sur l'érection

Les hommes qui prennent des drogues stimulantes, comme la cocaïne, pourront dire qu’elles favorisent leur libido ou leurs performances sexuelles – comme la durée de leur érection.

Mais là aussi, il existe un double problème à la consommation de ces drogues :

  • Premièrement, il y a un risque très élevé de dépendance, avec des conséquences parfois destructrices pour la santé à long terme ;
  • Le deuxième problème est de type psychologique et sexologique. Quand on a eu des rapports sexuels artificiellement « boostés » par ces drogues (on a des sensations qui viennent facilement, des érections plus longues, etc), le retour à la « normale » est très difficile. On peut avoir l’impression que les rapports sont fades, alors qu’ils sont tout à fait normaux. Ainsi, cocaïne et érection ne vont pas forcément de pair puisque ces sentiments peuvent provoquer une panne sexuelle. Les effets de la cocaïne sur la libido sont certains.

C’est pour cela que l’usage de ces drogues est aussi à éviter, car on habitue notre corps à des sensations qu’il ne retrouve pas dans la réalité ; les effets psychologiques peuvent être là aussi très nocifs. Raison pour laquelle le chemsex est également dangereux.

Youtube Video

Consommation de drogues : les dangers pour l’érection

Drogues et érection ne font souvent pas bon ménage. Au-delà des problèmes déjà énoncés, la consommation de drogues peut en avoir d’autres, impactant directement l’érection.

Le priapisme

La consommation de certaines drogues récréatives (cocaïne, marijuana...) peut causer un priapisme. Il s’agit d’une érection prolongée (plusieurs heures). Normalement, l'érection retombe avec l’arrêt de la stimulation pénienne ; dans le cas du priapisme, ce n'est pas le cas. En plus d’être douloureux, cela peut endommager le pénis de manière irréversible.

Le priapisme peut aussi être l’un des symptômes du sevrage de l’héroïne par exemple.

Un déficit en testostérone

Chez certains consommateurs de cannabis, on observe un déficit en testostérone. Le THC contenu dans cette drogue entraîne une baisse de production de la testostérone, principale hormone sexuelle masculine.

Rappelons que cette hormone joue un rôle dans toutes les fonctions sexuelles masculines, mais aussi sur l’état de forme général de l’homme. Ainsi, cette baisse de production de testostérone provoque une baisse de libido et une diminution de la qualité de l’érection.

Le cannabis peut donc être à l’origine d’un problème d’érection.

Les conséquences sur les artères

La consommation de certaines drogues, comme la MDMA, a un effet vasoconstricteur. Cela signifie que les vaisseaux sanguins du pénis rétrécissent. Ainsi, le sang n’y passe plus aussi bien, et l’érection devient difficile. Rappelons que c’est l’afflux sanguin en grande quantité dans la verge qui permet d’obtenir une érection. Si le sang éprouve des difficultés à s’engouffrer dans les corps caverneux du pénis, les troubles érectiles apparaissent.

Le rétrécissement des artères du pénis entraîne également une perte de taille. Le pénis devient plus petit.
Enfin, notons également que la MDMA fonctionne comme l’adrénaline ; et l’adrénaline limite le débit de sang dans le corps. Ainsi, en consommant de la MDMA, le flux sanguin dans le pénis, nécessaire à l’érection, est d’autant plus réduit. Or, une bonne circulation sanguine est essentielle pour bander et avoir une rigidité forte du pénis lors du rapport sexuel.

Les dangers de la drogue pour la sexualité

L’usage de drogues n’est jamais bon pour la santé à long terme ; même si on peut parfois en tirer des bénéfices sur le moment.

D’une part, il est difficile d’établir les limites où les doses peuvent être bénéfiques ou nocives : chaque individu fonctionne différemment et ne tolère pas les drogues de la même manière.

De plus, même l’usage d’une drogue dite « douce », comme le cannabis, aura des conséquences négatives pour la santé à long terme ; lorsqu’on associe le cannabis au tabac, les effets sont encore plus dangereux pour la santé.

Et nous savons que le tabagisme est l’un des pires ennemis de nos artères et donc de l’érection ; le risque d’apparition d’un trouble de l’érection est donc doublé.

Enfin, parce que toute drogue peut entraîner un effet de dépendance et altérer notre fonction cérébrale, il est extrêmement dangereux d’habituer notre corps à son usage – notamment sexuel.

Pour arrêter, faites-vous aider en consultant le site Drogue Info Service.

Comment savoir si mes problèmes d’érection sont liés à la prise de drogues ?

Si vous êtes consommateur de drogues et que vous éprouvez des difficultés érectiles, il y a de fortes chances pour que ces substances addictives y contribuent… Toutefois, il se peut que ce ne soit pas la seule cause. De nombreux facteurs peuvent également être responsables d’une dysfonction érectile, a fortiori s’ils sont combinés à :

  • Une maladie : diabète, hypertension artérielle, sclérose en plaques, maladie de Parkinson, maladies cardiovasculaires, etc ;
  • La prise de certains médicaments : par exemple des antidépresseurs ;
  • Des causes psychologiques : stress, anxiété, dépression, addiction au porno, etc ;
  • Une opération de la région pelvienne, notamment une prostatectomie (ablation de la prostate réalisée dans le cadre du traitement d’un cancer de la prostate) au cours de laquelle les nerfs érecteurs peuvent être endommagés ;
  • Une hypersexualité : trop se masturber ;
  • Le surpoids ou l’obésité ;
  • Des problèmes hormonaux : taux de testostérone trop bas ;
  • Un âge avancé : avec la vieillesse, les pannes sexuelles se font de plus en plus fréquentes. Cela est notamment lié à la baisse naturelle de production de testostérone, due à l’andropause.

Pour connaître la cause de votre dysfonctionnement érectile, nous vous recommandons de consulter un médecin sexologue. Il est le seul à pouvoir évaluer votre fonction érectile et déterminer les facteurs responsables de vos soucis. Il pourra ensuite vous accompagner vers la guérison, en traitant les dits facteurs.

C’est quoi la dysfonction érectile ?

Pour rappel, la dysfonction érectile fait partie des nombreux troubles sexuels. Elle se caractérise par une difficulté à obtenir ou maintenir une érection, à chaque relation sexuelle, depuis au moins 3 mois. L’impuissance a alors des conséquences psychologiques négatives : honte, gêne, évitement de l’activité sexuelle… Il peut aussi y avoir des tensions dans la vie sexuelle du couple.

Des troubles de l’érection peuvent survenir pour de multiples raisons, comme nous l’avons vu précédemment.

Quoi qu’il en soit, ne plus consommer de drogues (cannabis, ecstasy, amphétamines, LSD, cocaïne, etc) ne peut qu’être bénéfique à votre capacité sexuelle, votre sexualité et votre santé au global.

Youtube Video

Drogues et érection : quelle hygiène de vie adopter pour conserver une bonne érection ?

Pour conserver une qualité d’érection optimale et rester en bonne santé, il est important d’avoir une bonne hygiène de vie. Au-delà d’arrêter toute consommation de drogues, de tabac et d’alcool, c’est toute une philosophie de vie qu’il faut appliquer pour prendre soin de soi et de sa sexualité. Ainsi, plusieurs principes sont à mettre en place afin de ne plus “bander mou” et de retrouver une érection suffisante pour des relations sexuelles épanouies.

S’assurer un sommeil réparateur

Le sommeil est l’un des garants du bon fonctionnement du corps. Si l’on dort mal, l’érection est souvent moins bonne. Ainsi, nous vous conseillons de vous coucher chaque jour à heure fixe, de dormir en quantité suffisante et de vous créer un environnement favorable au sommeil (obscurité, silence, bonne literie, etc). C’est ainsi que vous pourrez bien dormir et bénéficier des bienfaits d’un sommeil de qualité sur votre érection.

Manger sainement

Si l’alimentation a un impact sur votre silhouette, votre peau, vos cheveux, etc, elle a aussi une influence certaine sur votre érection ! Une alimentation riche en graisses animales et en sucres transformés abîme votre système cardiovasculaire. Et celui-ci doit être choyé pour conserver de belles érections. Ainsi, privilégiez une alimentation équilibrée, riche en fruits et légumes.

Vous pourrez lire ici et là que la consommation de certains aliments permet d’augmenter la libido et de stimuler l’appétit sexuel. Ces stimulants sexuels naturels sont le gingembre, l’ail, l’oignon, le chocolat noir, les huîtres, le clou de girofle, etc. Si leurs effets sur la libido masculine sont plus ou moins flous, incorporer ces aliments dans vos repas ne vous coûte rien. Pour ce qui est des aphrodisiaques (maca, ginseng, bois bandé, etc), aucune preuve scientifique ne permet de dire s’ils fonctionnent ou non pour cet usage.

Pratiquer une activité physique régulière

Les nombreux bienfaits du sport ne sont plus à prouver. Mais saviez-vous qu’une activité physique régulière permet également d’améliorer votre érection ? Cela permet de mieux gérer son poids et, notamment, sa graisse abdominale qui a tendance à nuire aux érections. Ainsi, nous vous conseillons de pratiquer à la fois de l’endurance et du renforcement musculaire afin d’obtenir les meilleurs résultats.

Gérer son stress

Le stress et l’anxiété sont des ennemis de l’érection. Les pensées prennent tellement de place dans le cerveau qu’elles ne laissent pas de place pour l’excitation et le désir sexuel. Les perturbations hormonales causées par le stress sont aussi néfastes pour l’érection ; elles provoquent une contraction musculaire qui gêne l’érection. Apprenez donc à vous détendre et à gérer vos émotions. La méditation ou la sophrologie peuvent aider en cela.

Problèmes d'érection ? Consultez un médecin sexologue en ligne sur Charles.co

Télé-consultation (téléphone, vidéo ou messages) avec un médecin sexologue (35€).

Délivrance d’une ordonnance si nécessaire.

Qui veut être mon associé
Découvrez le passage de Charles.co sur 
M6
Voir le replayfleche-droite-fine-picto