AccueilBlogÉrectionProblèmes d’érection à 30 ans : que faire ?

Problèmes d’érection à 30 ans : que faire ?

Problèmes d’érection à 30 ans : que faire ?

Les problèmes d'érection font partie des troubles sexuels les plus fréquents – y compris chez les hommes jeunes.

Contre une idée fausse, les troubles de l’érection ne concernent pas uniquement les hommes de 50 ans ; on estime que près de 25% des hommes de moins de 30/35 ans pourraient être concernés par cette dysfonction.

Alors, une question simple : les hommes jeunes ont-ils encore du mal à aborder ce genre de problème avec leur médecin ?

Nous chercherons d’abord à identifier les causes de ces troubles érectiles (qui sont majoritairement psychologiques, mais pas uniquement), avant de nous demander s’il existe des solutions spécifiques lorsqu’on est jeune.


Problèmes d'érection ? Consultez un médecin médecin sexologue en ligne sur Charles.co

Télé-consultation (téléphone, vidéo ou messages) avec un médecin sexologue (35€).

Délivrance d’une ordonnance si nécessaire.


Quelles sont les causes des problèmes d'érection à 30 ans ?

Lorsqu’on est jeune et en bonne santé générale, des causes psychologiques sont très souvent à l’origine d’une dysfonction érectile.

En effet, que l’on soit au début d’une relation ou en plein milieu d’une relation, il se peut que des évènements particuliers, des difficultés personnelles, ou que des difficultés au sein du couple, interviennent et influencent négativement la qualité des érections.

En fait, on rencontre différents cas de figure.

Les problèmes d'érection sont fréquents en début de relation

Au début d’une relation, de nombreux hommes se mettent la pression « tout seuls », parce qu’ils tiennent à leur partenaire et qu’ils souhaitent que tout se passe bien.

D’autres ont (en plus) une tendance naturelle à beaucoup réfléchir ou à être un peu perfectionniste ; ils souhaitent à tout prix « bien faire les choses », ils sont anxieux, manquent de confiance en eux…

Lors des moments sexuels, il est donc difficile pour ces hommes de demander à leur cerveau de se « calmer ».

Problèmes d'érection à 30 ans : le stress prend le dessus sur la sexualité

Un homme jeune est plein d’envie et d’excitation ; mais ces pulsions naturelles sont parfois freinées ou gênées par le stress ou la volonté « de ne pas décevoir », « d’être à la hauteur » ou encore « d’assurer » etc.

Ce qui se passe malheureusement, c’est que ce second aspect des choses prend le dessus et provoque une perturbation sexuelle.

C’est en fait un mécanisme naturel : aucun homme au monde n’est capable de se concentrer et d’avoir une érection en même temps ; c’est strictement impossible.

Les zones de notre cerveau comprenant la réflexion et les zones de l’excitation ne peuvent pas fonctionner simultanément.

Tout ceci alimente un état de stress, de peur ; ou simplement un état de concentration ou de vigilance au moment de l’acte sexuel, qui rend alors impossible l’érection.

On peut rencontrer ce genre de problème dans beaucoup d’autres situations.

Par exemple, lorsqu’on est fatigué, et que l’on doit absolument dormir pour diverses raisons (examens, réunions, rendez-vous importants etc.) : il est souvent impossible de trouver le sommeil.

Le stress ou l’anxiété prend le dessus : c’est la même chose pour la sexualité.

Sortir du cercle vicieux

Malheureusement, un cercle vicieux s’installe souvent, lorsqu’un homme éprouve des difficultés érectiles : le simple souvenir de l’échec provoque un état de vigilance et de peur lors du prochain rapport.

Or, cet état mental n’est pas favorable à une bonne excitation/érection et le risque d’échec est alors plus élevé : renforçant ainsi la peur…

C’est une boucle banale mais très pénible à vivre.

Les causes physiques des problèmes d'érection à 30 ans

Moins fréquents lorsqu’on est jeune, il ne faut tout de même pas oublier l’importance des facteurs physiques dans la dysfonction érectile.

Par exemple : tous les facteurs comme le tabac, le manque d’activité physique ou une prise de poids, perturbent la sexualité et la qualité des érections.

N’oubliez pas que l’hygiène de vie est primordiale pour une sexualité épanouie.

Problèmes d'érection à 30 ans : quelles solutions ?

Notre conseil : si vous êtes jeunes et que vous rencontrez des problèmes d’érection, n’hésitez pas à consulter un sexologue si cela perdure et vous fait souffrir.

Parfois, le simple fait de parler, suffit à abaisser certains blocages ou certaines appréhensions.

Lorsque des difficultés psychologiques sont trop lourdes, en parler, est le premier pas pour s’en sortir.

Beaucoup d’hommes attendent trop longtemps avant de demander de l’aide, par peur d’être jugé, moqué ou par honte ; pourtant, plus on attend et plus le cercle vicieux risque de se refermer sur soi.

Des spécialistes de la santé travaillent sur ces problématiques tous les jours ; vous ne serez jamais jugés à l’intérieur d’un cabinet.

Enfin, si c’est plus facile pour vous, vous pouvez consulter un médecin sexologue en ligne depuis chez vous, grâce à la téléconsultation.

Comment avoir une bonne érection ?

Il faut déjà être en bonne santé mentale et physique ! C'est-à-dire que tout ce qui peut perturber notre état physique (fatigue, maladies, etc.) ou notre mental (stress, anxiété, angoisse, peurs, etc.) peut perturber les mécanismes de l'érection.

En effet, l'un ne va pas sans l'autre : juste avant l'érection, un signal électrique est envoyé du cerveau, le long de la moelle épinière, jusqu'au pénis ; c'est ce signal (déclenché par les neurotransmetteurs) qui ordonnent aux artères du pénis de s'ouvrir afin qu'il se gonfle de sang.

Donc, le système nerveux est autant important que la qualité des artères, une bonne circulation sanguine et une bonne pression artérielle.

On peut tout à faire être capable physiquement d'avoir une érection, mais si une cause psychologique bloque le signal qui ordonne aux artères de s'ouvrir, alors l'érection n'est pas possible.

Tout comme certains hommes n'ont pas de difficultés psychologiques, mais des causes physiques qui perturbent l'érection.

Retenez ces 3 points essentiels, valables pour toute dysfonction sexuelle :

  1. Prenez du temps pour vous. On parle ici de temps de détente, loin du stress ou des tracas quotidien. Reposez votre esprit !
  2. Dormez suffisamment ou mieux si ce n'est pas le cas. Le sommeil régule un certain nombre d'hormones, dont des hormones sexuelles, nécessaire à une bonne activité.
  3. Faîtes du sport régulièrement. En plus de sécréter naturellement des hormones propices au bien-être, il est prouvé que faire du sport améliore nos performances, notamment la qualité des érections.

Si malgré tout, des problèmes persistes, n'hésitez pas à en parler à un médecin sexologue : il aura des conseils personnalisés pour votre situation.

Comment éviter la panne sexuelle ?

Premier piège à éviter : on peut souvent entendre des conseils du type « calme-toi » ou bien « ça va passer ». Or c'est exactement l'inverse en réalité !

Plus on se concentre sur une idée, même en se calmant, plus il y a de chances que ça ne fonctionne pas.

Donc, on ne peut pas dire à quelqu'un « de se calmer » sans lui dire comment ! Plus encore si cette personne est déjà de nature anxieuse. En plus de ça, essayer de ne pas penser est tout bonnement impossible !

Par contre, on peut décider de ce que l'on veut penser.

Donc, notre premier conseil en cas de panne sexuelle va être de penser à quelque chose de positif : n'importe quoi, quelqu'une chose qui vous excite, le moment que vous êtes en train de partager, cet instant, mais il ne faut pas rajouter du négatif à une panne, ça peut arriver à tout le monde.

Donc on ne cherche pas à supprimer le négatif (la panne sexuelle) mais on pense à quelque chose qui nous fait du bien à côté.

Deuxième conseil : ne cherchez pas à pénétrer absolument. Particulièrement chez les femmes, la sexualité n'est pas figée autour de la pénétration. Donc il y a plein d'autres jeux sexuels possibles ! Le principal étant de rester excité, car c'est en réalité l'excitation qui provoque les érections.

Et enfin dernier conseil : accepter que ce rapport sera un peu en « dents de scie », avec une érection qui retomber un peu, légèrement dure, ou qui revient, etc.

L'idée étant que la sexualité s'étend bien au-delà de la pénétration. Donc en cas de panne sexuelle, innovez et continuez votre rapport autrement que par la pénétration !

Que faut-il manger pour avoir une bonne érection ?

Tout ce qui est bénéfique à la circulation sanguine et aux hormones ! Donc globalement, une alimentation pauvre en graisses et pauvre en sucres transformés.

Les deux avantages majeurs à réduire les sucres transformés et les mauvaises graisses sont :

  1. L'amélioration de la circulation sanguine ;
  2. Une amélioration des hormones

En effet, la circulation sanguine sera meilleure, particulièrement dans les micro-artères, dont la zone génitale.

Réduire les sucres et les graisses transformés va donc permettre à la zone génitale d'être beaucoup plus irriguée en sang.

S'agissant de l'amélioration des hormones sexuelles, nous savons que la graisse abdominale transforme la testostérone en œstrogènes. Or la testostérone est l'hormone sexuelle principale chez les hommes et chez les femmes !

Pour d'autres informations sur un régime alimentaire spécifique ou des phytothérapies, demandez conseil à un sexologue.

Consultez un médecin sexologue en toute sécurité sur Charles.co

Charles.co est une plateforme de santé dédiée aux hommes. Elle regroupe des spécialistes, médecins sexologues, et pharmaciens français pour construire une solution de qualité, sûre et accessible à tous.

Charles est une société immatriculée 844 332 130 en France au RCS de Paris. Ses données sont collectées et traitées chez un hébergeur agréé et certifié pour les données de santé au sens des dispositions de l’article L. 1111-8 du Code de la santé publique.

La plateforme vous permet de consulter en ligne parmi 15 médecins titulaires d'un DIU en sexologie (voir notre équipe médicale). La consultation en ligne peut se dérouler par messages écrits, téléphone ou visioconférence. Elle regroupe l'ensemble des avantages suivants :

  • Consulter un médecin spécialiste en sexologie (qui traite ce type de troubles quotidiennement)
  • Payer sa consultation 35€ au lieu de 90€ (prix constaté pour des consultations en physique avec un sexologue)
  • Obtenir un RDV en 24h (l'attente moyenne constatée pour obtenir un RDV avec un sexologue en France est de plusieurs mois)
  • Commander votre traitement en ligne et être discrètement livré à domicile par une pharmacie française
  • Eviter la gêne dans la salle d'attente ou dans la pharmacie

Ces articles pourraient également vous intéresser :