AccueilBlogSexualitéPénétration : techniques et conduite à tenir en cas de douleurs

Pénétration : techniques et conduite à tenir en cas de douleurs

Pénétration : techniques et conduite à tenir en cas de douleurs

La pénétration est une pratique sexuelle très connue et pour cause, elle est nécessaire pour la procréation. Si elle est instinctivement pratiquée par tous, elle n’est cependant pas à mettre au centre de tous les plaisirs ! De plus, la pénétration peut être douloureuse, en cas de balanite par exemple. Alors comment réussir sa pénétration ? Comment s’en détacher ? Que faire en cas de douleurs sexuelles ? On vous dit tout.

Qu’est-ce que la pénétration ?

penetration-cest-quoi

La pénétration est la pratique sexuelle la plus utilisée lors des rapports sexuels. Elle peut être de différentes natures : pénétration vaginale, pénétration anale, pénétration buccale…

Si la pénétration est bien une histoire masculine, le plaisir féminin comporte une palette bien plus large. En effet, la pénétration n’est pas une porte d’entrée privilégiée pour toucher du doigt l’orgasme féminin, lorsque 95 % des hommes ont un orgasme par ce biais.

On estime ainsi que 20 à 30 % des femmes obtiennent un orgasme uniquement par la pénétration vaginale. C’est donc logique que 50 % d’entre elles aimeraient une sexualité avec plus de sensualité, comme des caresses, des préliminaires, du sexe oral, un cunnilingus… (sondage Ifop, 2019).

En fait, tous les chiffres autour de la pénétration sont en demi-teinte : si 74 % des femmes ont eu un orgasme lors de leur dernier rapport (Ifop, 2019), elles sont aussi 49 % à évoquer avoir des difficultés à atteindre l’orgasme, selon une autre étude Ifop de 2015.

Précisons pour finir que certains hommes peuvent avoir des problèmes d’érection lors de la pénétration. L’érection est ferme, puis l’érection retombe au moment fatidique. Si vous êtes concerné, n’hésitez pas à en parler avec un spécialiste.

Comment pratiquer la double pénétration ?

double-penetration

La double pénétration correspond à une pratique sexuelle durant laquelle la femme est pénétrée à la fois par le vagin et par l’anus, en simultané. Elle peut alors être pénétrée par deux pénis, mais aussi par un pénis et un sextoy (plug anal, vibromasseur, etc).

Comme pour toute sodomie, il est important que la femme soit bien préparée à l’acte et qu’elle soit très excitée. Ensuite, il convient d’y aller doucement, par étapes, afin d'éviter toute douleur ou blessure (fissure anale par exemple). L’utilisation du lubrifiant est évidemment fortement recommandée, de même que l'utilisation du préservatif en cas de plan à 3.

La double pénétration offre aux femmes un plaisir intense puisqu’elle stimule de nombreuses zones érogènes à la fois. Néanmoins, la pénétration anale ne donne pas autant de plaisir aux femmes qu’aux hommes puisque celles-ci ne profitent pas de l’orgasme prostatique (bien qu’elles soient dotées d’une prostate microscopique).

Consulter immédiatement un médecin sexologue en ligne

Consultation (téléphone, vidéo ou messagerie privée) avec un médecin sexologue.

Délivrance de fiches conseils et d’une ordonnance  si nécessaire.

La pénétration est-elle indispensable au sexe ?

Youtube Video

Il n’est absolument pas obligatoire de pratiquer la pénétration pour partager un moment de plaisir à deux. Ainsi, si vous souffrez de problèmes d’érection ou d’éjaculation précoce, rassurez vous, il y a bien d’autres façons pour faire jouir sans pénétration.

Ainsi, ne faites pas de la pénétration votre seule carte à jouer ! Car le champ de la sexualité (notamment féminine) est bien plus vaste.

Ce n’est pas un hasard si les lesbiennes ont plus d’orgasmes (86 % en moyenne sur une étude récente) que les hétérosexuelles : leurs pratiques sont plus variées et ne tournent pas qu’autour de la pénétration.

Selon l’étude Differences in Orgasm Frequency Among Gay, Lesbian, Bisexual, and Heterosexual Men and Women de 2006, plus les pratiques sexuelles sont variées, plus une femme a de chances d’avoir un orgasme.

Les chiffres sont révélateurs : 50 % des femmes avaient un orgasme lors de leur dernier rapport sexuel uniquement avec la pénétration vaginale ; alors que 73 % de celles cumulant la pénétration avec des caresses atteignaient le même état.

En rajoutant le sexe oral, on arrive à 86 % de jouisseuses ! Un score presque aussi élevé que les hommes, et ce, grâce au sexe sans pénétration.

Bilan de l’histoire : diversifiez vos pratiques, respectez l’anatomie, entretenez vos relations avec l’autre, soyez inventifs. Le plaisir féminin est peut-être moins mécanique, mais loin d’être inaccessible !

Quelles positions sont propices à la pénétration profonde ?

penetration-profonde

Vous le savez, le kamasutra regorge de positions sexuelles. Mais lesquelles choisir si l’on souhaite pratiquer une pénétration profonde ? En voici 3 : 

  1. La position de l’enclume : il s’agit d’une variante du missionnaire, les jambes en l’air.
  2. La position de l’union de l’huitre : cette position du kamasutra se réalise lorsque l femme replie ses genoux sur son buste, en position missionnaire.
  3. L’andromaque : la position sexuelle dans laquelle la femme est au-dessus.

Cependant, outre la position et la profondeur, une autre variable sur laquelle jouer pour réussir votre pénétration vaginale est le mouvement ! Si la mécanique du « mouvement à piston » semble bien huilée pour le plaisir masculin, il n’en est pas de même pour le plaisir féminin !

Variez les mouvements donc ! Pour l’homme, c’est normal, les mouvements rapides vont procurer davantage de sensations, de plaisir, car le gland est hypersensible : mais ces mouvements « mécaniques » ont une fâcheuse tendance à ne pas susciter énormément d’excitation sexuelle et de plaisir pour les femmes.

Il faut donc alterner les mouvements et les pauses ; vivez cet instant différemment à chaque rapport : chaque relation sexuelle peut se différencier d’une autre, car sinon nous ne serions que des machines !

Prenez le temps de jouer avec votre pénis en érection, de stimuler différentes zones de la vulve du partenaire : glisser le long du sexe de la femme, chatouiller son clitoris avant de la pénétrer ; vous pouvez aussi faire des mouvements circulaires, tenter d’accéder au point G avec votre pénis par des frottements… Ce point n’est qu’à 3 ou 4 cm de l’entrée du vagin !

Bref, soyez naturel, mais aléatoire et imprévisible. Vous n’êtes pas un robot ou un sextoy programmé selon différentes vitesses.

Que faire en cas de douleurs lors de la pénétration ?

douleur-penetration

Si vous ressentez des douleurs lors de la pénétration, la première chose à faire est de stopper la relation sexuelle. En cas de douleur fulgurante et soudaine, cela peut être une rupture du frein ou une fracture du pénis.

Si la douleur est récurrente et se reproduit systématiquement, alors il vaut mieux demander un avis médical. Différents facteurs peuvent causer des dyspareunies (douleurs lors des rapports sexuels).

Cela peut être une IST comme la chlamydia, la gonorrhée ou l’herpès génital. De par les symptômes qu’elle cause (balanite, irritation du prépuce, boutons sur le prépuce, etc), l’IST peut rendre la pénétration douloureuse. Les frottements du pénis dans le vagin sont alors source de gêne et de douleurs.

La présence d’un phimosis (rétrécissement de l’orifice préputial entraînant des difficultés à décalotter) peut également provoquer des douleurs, de même qu’une prostatite (inflammation et douleurs à la prostate).

Ainsi, en cas de douleurs à la pénétration, de douleurs à l’éjaculation ou de douleurs à l’excitation, nous vous recommandons d’en parler à un professionnel.

Vous en savez désormais davantage sur la pénétration. Vous avez des questions ? N’hésitez pas à consulter un médecin sexologue en ligne sur Charles.

Consulter immédiatement un médecin sexologue en ligne

Consultation (téléphone, vidéo ou messagerie privée) avec un médecin sexologue.

Délivrance de fiches conseils et d’une ordonnance  si nécessaire.

Consultez d’autres articles par catégories :

Qui veut être mon associé
icone croix
Découvrez nous sur 
M6
Découvrez le passage de Charles.co sur 
M6
Voir le replayfleche-droite-fine-picto