AccueilBlogÉrectionRupture du frein : que faire ?

Rupture du frein : que faire ?

Rupture du frein : que faire ?

Une rupture du frein est souvent impressionnante, accompagnée d’un saignement, mais généralement, il y a plus de peur que de mal.

C’est un accident en fait assez banal et fréquent dans la sexualité masculine, principalement chez les hommes jeunes au début de leur vie sexuelle.

Existe-t-il des complications ? Quelles solutions peuvent être apportées ? Y a-t-il des caractéristiques ou des signes précurseurs d’une rupture du frein ?

Où se situe le frein du pénis ?

Le frein du pénis (ou encore le frein du gland ou du prépuce) est une petite languette de peau de l'appareil génital masculin qui relie le prépuce à la face inférieure du gland du pénis. Il s’agit d’un bout de peau très fine, en forme de triangle. Certains l’appellent aussi « filet de la verge ».

Quel est le rôle du frein du pénis ?

Le frein est une petite attache qui relie le prépuce au gland, lui permettant de se repositionner correctement à la fin de l’érection. Le frein est donc impliqué dans l’action de décalottage (monter ou descendre le prépuce sur le gland).

Ce cas de figure concerne les hommes non-circoncis ; le prépuce glisse le long du sexe masculin pendant l’érection, faisant apparaître le gland. Il se remet ensuite en place lors de l’état flaccide.

Pour les hommes circoncis, la question d’une rupture du frein ne se pose plus. En effet, sur un pénis circoncis le prépuce a été retiré.

Pour rappel, la circoncision consiste en une ablation du prépuce pour des motifs religieux ou des raisons d’hygiène.

Comment peut-on se casser le frein ?

La zone étant particulièrement sensible, la rupture du frein est suivie d’une douleur assez aiguë et violente. Un saignement du pénis apparaît également. Le saignement peut être abondant car un nombre élevé de vaisseaux sanguins sont présents dans cette région.

Généralement, cette rupture est d’origine traumatique. Elle survient chez les hommes de tout âge sexuellement actifs, mais les jeunes au début de leur vie sexuelle sont les plus concernés, souvent lors de rapports très énergiques. En effet, ceux-ci manquent d'expérience et, ainsi, pris dans l’euphorie et l’excitation sexuelle, ils ne se rendent pas bien compte de l’intensité des mouvements. Avec le temps, les hommes arrivent à contrôler les va-et-vient, diminuant ainsi le risque de rupture du frein. De plus, lors de la masturbation, les mouvements de la main ne doivent pas être trop violents au risque, là encore, de rompre le frein.

Cela peut survenir lors d’une pénétration vaginale ou anale, moins fréquemment lors de la masturbation masculine.

En décalottant, et sous l’effet du sexe en érection qui tire sur le prépuce, par des frottements répétés ou une stimulation manuelle trop forte, le frein cède.

Ce phénomène provoque une légère hémorragie.

Il est fréquent pour des hommes jeunes lors de leurs premiers rapports sexuels d’éprouver une gêne, voir d’avoir mal et de saigner.

Si la rupture du frein peut être une source de panique et d’inquiétude chez l’homme, c’est en fait un événement sans grande gravité, bien qu’impressionnant. Le mot rupture fait peur, mais il s’agit en fait le plus souvent d’une déchirure. Le frein est toujours en place, on observe simplement une sorte de coupure.

Les saignements mettent généralement peu de temps à s’arrêter, lorsque l’érection retombe, et qu’une compression est exercée sur la zone du saignement.

Les facteurs de risque d'une rupture du frein

La rupture du frein peut être favorisée par certaines caractéristiques anatomiques ; notamment si le frein est trop court, l’érection risque de le mettre en tension et de le fragiliser. Dans ce cas de figure, le décalottage est gêné par le frein trop court. Lors des relations sexuelles, les mouvements de va-et-vient tirent sur le frein, allant parfois jusqu’à le faire rompre, notamment lors de mouvements trop brusques ou intenses.

Dans certains cas où le frein est vraiment trop court, lors de l’érection, on constate une courbure du gland vers le bas et il est difficile de le décalotter.

Cela provoque une gêne et une sensation désagréable lors d’un rapport sexuel ou d’une stimulation manuelle. Si cette gêne est présente lors de l’érection ou que faire l’amour devient douloureux, il est important de consulter un médecin sexologue en ligne.

Il existe une action préventive. C’est une opération chirurgicale de plastie consistant à allonger le frein, afin d’éviter qu’il ne se rompe de lui-même. En ne faisant rien, le frein risque d’être fragilisé au fur et à mesure des rapports sexuels.

Cette blessure peut également se produire lors de rapports sexuels pas assez lubrifiés. La muqueuse du vagin, sèche, va adhérer à la peau du pénis en érection et tirer dessus. Ces adhérences causent parfois une rupture du frein.

Youtube Video

Rupture du frein ou fracture du pénis ?

Lors d’une rupture du frein, l’homme ressent une vive douleur et une quantité de sang impressionnante s’échappe car la zone est très vascularisée et l’innervation développée. Tout cela peut amener certains hommes à penser, à tort, qu’ils se sont fracturé le pénis. Voici comment distinguer une rupture du frein d’une fracture du pénis.

Le pénis ne contient pas d’os, il s’agit d’un corps spongieux. Un afflux sanguin important arrive dans le corps caverneux du pénis, et c’est ce qui lui donne toute sa rigidité lorsqu’il est en érection. La fracture du pénis (aussi appelée « faux pas du coït ») est donc une rupture de l’albuginée du corps caverneux du pénis.

Les causes peuvent être nombreuses : anneau pénien provoquant une strangulation, complication de piercings génitaux, etc. Néanmoins, elle survient principalement lorsque le pénis est en érection, pendant une relation sexuelle avec pénétration, et qu’il dévie de sa trajectoire. Lorsque le pénis se fracture, l’homme entend un craquement caractéristique. Ensuite, sa verge se déforme et ses testicules gonflent. Si elle ne touche pas l'urètre, la fracture du pénis n’est pas douloureuse

Il est important d’observer les symptômes et de les comparer. Si dans le cas d’une rupture du frein il n’y a aucune urgence, une fracture du pénis, elle, doit être prise en charge au plus vite. Une intervention chirurgicale est nécessaire afin de conserver la fonction érectile. Distinguer les deux accidents est primordial pour pouvoir réagir de la bonne manière à chacun d’eux.

Que faire quand le frein se déchire ?

1. Comprimer la zone

En présence d’une hémorragie, survenant lors d’un acte sexuel ou d’une stimulation manuelle, il faut impérativement comprimer la zone (le gland) à l’aide d’un mouchoir ou d’un tissu.

2. Désinfecter la zone

Une fois que le saignement s’est arrêté, il est important de désinfecter la zone avec de l’eau et du savon, et de si possible désinfecter à l’aide d’un produit doux sans alcool (comme de la bétadine).

3. Appliquer une crème cicatrisante

Une crème cicatrisante peut être appliquée dans les jours qui suivent.

4. Se rassurer

Enfin, il est important que le ou la partenaire rassure et calme l’intéressé en cas de crise de panique ou d’angoisse.

Les complications d'une rupture du frein

Une consultation avec un urologue est importante au moindre doute quant à la cicatrisation du frein ; il est même recommandé de se rassurer. Le spécialiste pourra vérifier si la cicatrisation évolue bien.

Parfois, la cicatrisation est un peu fibreuse, ce qui accentue la tension lorsque la verge est en érection ; le chirurgien opère une plastie du frein, grâce à une petite incision sous anesthésie locale ou générale. Il réalise ensuite une suture avec du fil résorbable afin d’éviter les saignements provenant de l’artère urétrale.

Lors d’une rupture dite complète du frein, il peut arriver qu’un traitement chirurgical soit nécessaire. Le chirurgien effectue également une plastie du frein dans ce cas de figure. Il ôte une petite partie du prépuce, permettant ainsi un allongement du lien qui le relie au frein. Cette action sert à éviter qu’une déchirure arrive à nouveau. L’intervention dure une dizaine de minutes et s’effectue sous anesthésie locale.

En cas d’opération chirurgicale, dans la quinzaine de jours qui suivent, il est important d’avoir une bonne hygiène et de ne pas avoir d’activité sexuelle. Cette abstinence sexuelle permet à la blessure de bien cicatriser.

La rupture du frein, un problème fréquent

La rupture du frein est un accident fréquent chez les hommes jeunes, au début de leur vie sexuelle.

Certains signes peuvent alerter, notamment lors de douleurs ou de saignements pendant les rapports sexuels ; parfois, le frein est trop court et gêne l’érection. Il est important de prendre les devants et de consulter dans un cabinet médical dans ce genre de cas.

Sachez qu’il est tout à fait possible de vivre correctement sans frein. Cela n’empêche pas d’avoir des rapports sexuels et ne provoque pas de troubles érectiles. Cela n’a aucune incidence sur le plaisir sexuel ressenti lors des ébats ou la survenue de l’orgasme.

Enfin, cet accident est bénin et n’entraîne généralement aucune complication. Bien qu’il s’agisse d’un accident impressionnant, il n’a aucune incidence sur la santé. Si le médecin envisage une chirurgie, que ce soit en prévention ou réparatrice, l’opération est simple et ne présente pas de risque. Toutefois, il peut être difficile pour un homme de reprendre sa vie sexuelle après un tel événement ; une baisse de libido et du désir sexuel peuvent survenir. Cela constitue un traumatisme pour certains hommes pour qui une anxiété s’installe. Ils appréhendent une nouvelle pénétration, par peur de rompre à nouveau leur frein. Patience et douceur sont alors les meilleurs remèdes afin de reprendre confiance en soi et dépasser la peur.

Consulter immédiatement un médecin sexologue en ligne

Consultation (téléphone, vidéo ou messagerie privée) avec un médecin sexologue.

Délivrance de fiches conseils et d’une ordonnance  si nécessaire.

Qui veut être mon associé
icone croix
Découvrez nous sur 
M6
Découvrez le passage de Charles.co sur 
M6
Voir le replayfleche-droite-fine-picto