AccueilBlogSexualitéSodomie : définition, préparation et position

Sodomie : définition, préparation et position

Sodomie : définition, préparation et position

La sodomie, ou pénétration anale, est encore de nos jours taboue ; particulièrement chez les hétérosexuels. En effet, elle a longtemps été perçue comme une pratique sexuelle déviante ou « contre nature ». Pourtant, elle est pratiquée par un certain nombre de personnes, notamment dans le milieu BDSM. Mais qu’est-ce que la sodomie précisément ? Comment s’y préparer et la pratiquer ? On vous dit tout.

Quelle est la définition de la sodomie ?

Youtube Video

La sodomie correspond à une pénétration anale, avec un pénis, des doigts ou un sextoy adapté (plug anal, vibro-masseur, etc). Cette pratique sexuelle est encore taboue de nos jours, au même titre que le candaulisme, le plan à 3, le sexe à distance ou le bondage.

Parmi les clichés que véhicule la sodomie, on retrouve l’idée qu’elle est sale, humiliante, douloureuse… Elle serait un signe d’homosexualité refoulée chez un hétérosexuel, signe de soumission chez la femme, une pâle copie de l’acte naturel chez les hommes homosexuels, et pour les femmes homosexuelles, une crainte ou un dégoût de la pénétration. Pourtant, les adeptes de la sodomie témoignent d’une toute autre réalité.

Intense physiquement, la sodomie est aussi intense émotionnellement. Certains ne l’acceptent ou ne l’envisagent que dans un cadre amoureux, parce qu’il garantit le respect et la confiance. D’autres au contraire abordent la sodomie comme une pratique uniquement sexuelle, préférant un amant passager, une femme d’un soir ou leur maitresse/amant à leur partenaire officiel.

Par ailleurs, les sodomites (personnes pratiquant le coït anal) sont encore peu nombreuses. Cette pratique reste donc plus occasionnelle que régulière, notamment parce que son apprentissage est difficile et les premières tentatives en découragent beaucoup. En effet, la première sodomie peut être décevante, car, bien souvent, le plaisir ne vient qu’après un peu d’entraînement.

D’où provient le plaisir ressenti avec une sodomie ?

D’abord, la sodomie peut susciter du plaisir car elle permet de transgresser un tabou : affronter une peur imaginaire peut être excitant. Ensuite, on retrouve l’idée de transcender la nature.

En effet, la sodomie est une pratique sexuelle très éloignée d’un but procréateur : il s’agit de pénétrer un orifice conçu à un autre usage. Mais il y a aussi le plaisir de partager quelque chose de très intime avec sa/son partenaire : on retrouve donc aussi un plaisir sentimental

Mais surtout, la sodomie procure pour ses adeptes un immense plaisir physique. Cette notion d’orgasme anal transcende les genres et les individus : femmes, hommes, transsexuels, hermaphrodites, hétérosexuel.les, homosexuel.les, bisexuel.les ou transgenres ; tous peuvent prendre du plaisir dans cette zone.

L’orgasme anal, bien que mystérieux, reste l’orgasme le plus total, le plus intense et le plus violent. Les hommes, eux, peuvent aussi profiter de la stimulation de la prostate durant la sodomie. D’ailleurs, de nombreux hommes décrivent l’orgasme prostatique comme plus profond que l’orgasme masculin standard (procuré par le pénis en érection, lors d’une pénétration pénienne ou de sexe oral).

Y a-t-il une préparation à faire avant une sodomie ?

preparation-sodomie

Tous les actes sexuels comportent des risques physiques et sanitaires ; une bonne information et quelques règles suffiront pour vous permettre d’envisager cette pratique sereinement.

Le risque de transmission du VIH ou d’IST est très fort dans la zone anale, car elle est particulièrement innervée ; la paroi des muqueuses est très fine. Ainsi, les règles de sécurité sont les mêmes que pour tous les autres rapports à risque. L’utilisation du préservatif est vivement recommandée pour éviter toute transmission de chlamydia, d’herpès génital, de gonorrhée, etc.

Ensuite, contrairement au vagin, l’anus ne se lubrifie pas naturellement. Il est donc important d’utiliser un gel lubrifiant adapté. L’idéal est un gel lubrifiant à base d’eau, car ils fonctionnent bien aussi avec les préservatifs ; mais il existe aussi des lubrifiants à base de silicone.

La sodomie ne doit pas être une source de douleur. Et il ne faut pas confondre une sodomie douloureuse avec une sensation désagréable ou gênante lors de l’apprentissage de la pratique. Pour autant, il faut être très attentif à la douleur : elle est le signal d’alarme du corps afin d’éviter toute blessure (fissure anale, etc).

Les sextoys peuvent agrémenter ou guider vos expériences, notamment pour apprendre le plaisir anal avant une pénétration trop « brusque ». Pour un homme qui ne connaît pas les sensations d’une pénétration, commencer par découvrir cette zone à l’aide d’un sextoy est vivement recommandé.

Consulter immédiatement un médecin sexologue en ligne

Consultation (téléphone, vidéo ou messagerie privée) avec un médecin sexologue.

Délivrance de fiches conseils et d’une ordonnance  si nécessaire.

Faut-il effectuer un lavement avant une sodomie ?

lavement-avant-sodomie

Une toilette externe est normalement suffisante pour pratiquer une sodomie. Vous pouvez, pour être encore plus à l’aise, prendre un bain ou nettoyer spécialement votre anus… Les lingettes (de bébés ou d’hygiène intime) sont parfaites en cas d’urgence et permettent un nettoyage rapide.

Il existe d’autres moyens pour se nettoyer « de l’intérieur », comme se vider à l’aide d’un laxatif ou d’un suppositoire à la glycérine. Cependant, il est préférable d’avoir un avis médical, car les laxatifs peuvent (lorsqu’on les utilise fréquemment) provoquer des troubles intestinaux ou des irritations de l’anus.

La méthode la plus répandue est de pratiquer un lavement à l’aide d’une poire, qu’on peut trouver en pharmacie, dans un sex-shop ou sur internet. Il est important de lubrifier au préalable son anus. Ensuite il suffit simplement d’introduire de l’eau dans le rectum et de l’évacuer jusqu’à ce que l’eau soit claire.

Il est également recommandé d’avoir le conseil d’un.e médecin pour correctement réaliser votre lavement et respecter quelques règles (ils ne doivent pas être trop fréquents par exemple, même en cas de sodomies à répétition).

Précisons tout de même que ces deux dernières méthodes ne sont pas indispensables pour qu’une sodomie se passe bien. Toutefois, elles contribuent souvent à renforcer la confiance en soi.

Quelle est la meilleure position pour une sodomie ?

meilleure-position-pour-sodomie

Alors, comment faire une sodomie ? Avant toute pénétration, il faut s’assurer que votre partenaire est suffisamment excité.e, dilaté.e et lubrifié.e. À ce stade, les deux partenaires sont détendus, consentants et très excités, en respectant des conditions d’hygiène et de sécurité.

Vous pouvez effectuer des préliminaires, à l’image de la fellation ou du cunnilingus, en caressant votre partenaire avec la pulpe de vos doigts sur le pourtour de l’anus, jouer avec ses plis, le masser grâce à des mouvements circulaires… L’idée est de détendre l’anus afin de permettre la pénétration.

Avec le temps, quand votre anus sera une zone érogène à part entière, et que vous aurez pratiqué plusieurs fois la sodomie, vous serez capable de préparer une pénétration anale beaucoup plus rapidement que détaillée plus haut. Mais il est important de commencer doucement.

S’agissant de la position sexuelle, certaines sont à privilégier au début, car elles favorisent la douceur et donc l’apprentissage.

Nous pouvons citer différentes positions sexuelles :

  • La position de la cuillère : les deux amants s'emboîtent l’un derrière l’autre, sur le côté. C’est sans doute la meilleure position pour s’initier à la sodomie.
  • La levrette : cette position du kamasutra procure un maximum de plaisir pour les habitué.es.
  • Le missionnaire : peut-être la position la plus pratiquée car jugée plus « morale » ou plus « respectueuse ».
  • L’Andromaque : cette position est peut-être plus adaptée lorsque la femme (ou le pénétré) est plus expérimentée.

Cette liste est non exhaustive ! Découvrez la meilleure position pour une sodomie, en fonction de vos sensations, en faisant des tests. Ainsi, vous pouvez vous inspirer des positions du kamasutra mais aussi en inventer de toutes pièces en fonction de vos envies et fantasmes sexuels.

Vous en savez désormais davantage sur la sodomie. Vous avez des questions ? N’hésitez pas à consulter un médecin sexologue en ligne sur Charles.

Consulter immédiatement un médecin sexologue en ligne

Consultation (téléphone, vidéo ou messagerie privée) avec un médecin sexologue.

Délivrance de fiches conseils et d’une ordonnance  si nécessaire.

Consultez d’autres articles par catégories :

Qui veut être mon associé
icone croix
Découvrez nous sur 
M6
Découvrez le passage de Charles.co sur 
M6
Voir le replayfleche-droite-fine-picto