Comment réussir un plan à 3 ou plus ?

Plan à 3
Accueil / Sexualité
Rédigé par

Tristan Chevrier

Dernière mise à jour

25 septembre 2020

Il faut d’abord en avoir envie ! Et en discuter si vous êtes dans une relation monogame… Notamment parce que le sexe en groupe requiert quelques mises en garde : protection contre les IST, respect, confiance…

Ensuite, vous ne devez pas vous lancer dans une partie à plusieurs (pour faire plaisir à votre partenaire par exemple), si vous n’en avez pas réellement envie.

Enfin, se pose la question des partenaires et comment éventuellement les choisir ; il se peut aussi que vous franchissiez le pas simplement avec des ami.e.s, naturellement, mais souvent les choses ne se font pas aussi simplement.

Nous vous donnons quelques conseils pour une sexualité au pluriel, avec votre partenaire, ou avec des inconnu.e.s !

Plan à 3 ou à plusieurs : réfléchir sur ses fantasmes

Si vous lisez cet article, c’est que vous êtes séduit.e par l’idée d’innover sexuellement et d’avoir des relations sexuelles à plusieurs.

Il faut alors se poser quelques questions simples avant de débuter !

  • Par exemple : souhaitez-vous partager la masturbation à plusieurs ? Préférez-vous seulement donner ou recevoir le sexe oral ? Ou être au centre d’un groupe de personnes qui pratiquent des actes sexuels uniquement pour vous (« gang bang ») ? Pratiquer l’échangisme en couple ?

Se pose donc la question du nombre et des pratiques que vous désirez découvrir : cela peut commencer par « un plan à 3 » avec votre conjoint.e et une tierce personne ; ou bien si vous êtes célibataire, avec deux ou plusieurs personnes.

Souvent, on peut désirer avoir des rapports sexuels à plusieurs (à partir de 2 personnes) sans désirer pour autant que cela ne se transforme en « orgie » ! Il est donc facile de délimiter un cadre et des règles, mais cette étape est nécessaire pour ne pas avoir de mauvaises surprises.

Enfin, vous pouvez également réfléchir au genre des personnes que vous souhaitez rencontrer. Cela peut être le moyen d’expérimenter sa sexualité d’une autre façon : genre du partenaire, son sexe, son âge, son orientation sexuelle etc.

Également, vous pourrez choisir si vous souhaitez avoir des rapports avec des célibataires, des couples, si vos pratiques doivent être « softs » ou au contraire BDSM

Plan à 3 : définir un cadre

Puisque le sexe à plusieurs est le moyen d’innover et découvrir de nouveaux aspects de sa sexualité, réfléchissez aussi au cadre et à l’ambiance de ce moment ! Là aussi, cela peut être le moyen de se surprendre et découvrir de nouveaux horizons.

Il ne s’agit pas de se dire « je dois absolument innover » et faire ça dans un endroit qui m’est inconnu ; non, cela peut tout aussi bien se passer chez vous, dans un cadre rassurant, qui vous est familier.

C’est à vous de voir.

Plan à 3 ou plus : envisagez la pluralité dans une relation de couple

C’est parfois le moyen pour certaines couples d’innover sexuellement ; cela ne veut pas dire qu’il n’y a plus d’amour, au contraire. Le tout est de décider de la forme de relation que l’on veut avoir à présent :

  • Relation monogame ? Les deux partenaires on un accord commun exclusif : ils ne doivent pas avoir de rapports en dehors du couple.
  • L’échangisme : parfois, on peut légitimer une relation extra-conjugale, avec l’accord de son/sa partenaire toujours. Il/elle peut aussi être présent.e.
  • Sexe en groupe (plus de deux personnes) : un couple monogame peut décider de franchir ce cap dans l’accord d’une relation continue. La question des partenaires, de la fréquence, se discute si on est en couple.
  • Des relations occasionnelles : en couple, on peut accepter des partenaires occasionnels : l’amour et la fidélité restant un privilège du couple.
  • Une relation ouverte : les deux individus sont libres et établissent les règles de leur relation. Les deux membres de cette relation peuvent avoir des rapports sexuels avec d’autres individus.

Il existe donc de nombreux modes de fonctionnement au sein du couple ; aussi différents de ceux que nous avons décrit.

Comment en parler avec son/sa partenaire ?

On peut avoir des craintes quand au fait de parler de ce genre de choses avec son/sa partenaire. Particulièrement dans une relation monogame classique.

Introduire de nouvelles structures au sein d’un couple n’est pas évident ; mais il est toujours préférable de communiquer, plutôt que de réprimer certaines envies. Mais c’est justement la beauté d’une relation monogame de pouvoir discuter de ce genre de choses, sans a priori.

Il est normal qu’une relation évolue avec le temps ; mais elle doit évoluer dans le sens que vous et votre partenaire désirez. Un couple ne fonctionne pas nécessairement mieux dans des accords plus « libres » ; au contraire.

On peut faire face à de la jalousie, à la peur que son/sa partenaire s’éprennent de quelqu’un d’autre, ou à plus large échelle d’avoir un sentiment d’insécurité.

Pour qu’une relation non-monogame fonctionne, il faut donc au préalable avoir une conversation sur les sentiments qu’on éprouve l’un pour l’autre, et la manière dont on envisage notre relation au long terme.

Il est courant que les deux parties au sein d’une relation ne partagent pas les mêmes points de vue : c’est normal. Mais c’est à vous d’établir ces limites ensemble, pour ne pas détruire votre relation.

Parfois, durer dans le temps nécessite de faire certains compromis. Un couple passe de longues années ensemble ; il faut donc réfléchir au bien-être de chacun. Le tout est d’être ouvert.e d’esprit.

Dans tous les cas, en discuter avec votre partenaire est indispensable.

Explorez vos fantasmes avec votre partenaire

Cela peut être un bon moyen de (re)découvrir l’autre : parler réciproquement de ses fantasmes. Ce ne sera jamais une bonne idée d’explorer ses fantasmes sexuels sans le consentement et le soutien de l’autre.

Si votre partenaire n’est pas favorable à l’idée d’explorer vos fantasmes, trouvez un moyen de satisfaire vos deux désirs tout en respectant les limites de l’autre. Ce n’est pas toujours évident ; mais le « sexe en groupe » ne veut pas nécessairement dire prendre part aux « festivités ».

Vous pouvez par exemple simplement être spectateurs/spectatrices ou au contraire être observé.e.s ; il existe des clubs pour ce genre d’expériences, sans forcément avoir des rapports sexuels.

Quoi que vous choisissiez, choisissez le à deux en gardant à l’esprit que la sexualité évolue et n’est pas statique : vous vous découvrirez peut-être à travers de nouvelles pratiques.

Plan à 3 ou à plusieurs : choisir ses partenaires

Maintenant que vous êtes au clair avec votre partenaire (si vous en êtes en couple), il faut choisir ses partenaires ! Les choses ne se font pas tout le temps naturellement ; c’est même plutôt rare.

Bien sûr, au détour d’une conversation, vous trouverez peut-être des ami.e.s, des connaissances, avec qui vous partagerez ce genre d’envie. Mais rien n’est moins sûr, lorsqu’on est solidement attaché.e à une relation monogame.

Le mieux est donc de trouver des partenaires dont vous serez certains qu’ils sont en adéquation avec vos envies. Il existe de nombreuses applications de rencontres en ligne, pour trouver une troisième personne au sein du couple, ou différents partenaire si on est célibataire.

Un autre moyen est de fréquenter des clubs libertins, ou des soirées organisées, et de laisser faire les affinités, sans se mettre la pression. Le monde du sexe en groupe est vaste, et les soirées avec des thèmes spécifiques nombreuses.

Il est donc aisé de trouver un événement ou une soirée qui s’adapte à vos envies. Souvent d’ailleurs, avant de passer à l’acte, les différents intervenants prennent le temps de partager et de se connaître : vous ne serez invité.e.s que si vous faîtes partie du groupe.

Enfin, vous pouvez organiser votre propre fête chez vous et déterminer avec précision la dynamique de la soirée, les profils des participant.e.s etc.

Plan à 3 ou plusieurs : l’importance d’établir des règles

Avant de débuter un plan à 3 ou à plusieurs, vous devez vous assurer que tout le monde est sur « la même longueur d’onde ».

Pour ce faire, familiarisez-vous avec les règles d’un club ou d’une fête. Et si vous créez vos propres règles, partagez-les avec les potentiels membres qui prendront part à votre soirée. Pour être sûr.e que les personnes sont sérieuses, vous pouvez demander des coordonnées, des références, exiger une tenue vestimentaire, une conduite, des conseils sur la communication (respect etc.) et la protection des IST.

Ces différentes règles ont pour fonction de garantir que tout le monde passe un bon moment, dans un environnement fiable et confortable.

Le tout est de contrôler votre expérience, pour ne pas se laisser dépasser.

L’importance de la protection

Les IST étant en recrudescence, il est important de se protéger, particulièrement lorsqu’on pratique le sexe à plusieurs, avec des partenaires que l’on ne connaît pas.

Parmi les protections : le préservatif bien sûr, mais aussi les digues dentaires lors de sexe oral, des lubrifiants pour des rapports en toute sécurité. Réfléchissez également à votre moyen contraceptif, en plus de la protection contre les IST.

Sensibilisez-vous également sur les traitements préventifs comme la PrEP : associée au préservatif, la PrEP réduit considérablement les risques d’infection au VIH. D’ici peu de temps, un autre traitement préventif, le cabotegravir, risque également de voir le jour.

Pour vous tenir informé, consultez ce site.

Plan à 3 ou à plusieurs : communiquez !

Que vous soyez célibataire, en couple, chez vous, en club, à 3 ou en plus grand nombre : communiquez pendant les ébats !

Particulièrement en couple : votre partenaire ne doit jamais se sentir « laisé.e » ou jaloux/jalouse ; c’est très vite arrivé ! Prenez les devants donc.

Si vous vous retrouvez dans une soirée de sexe en groupe, gardez à l’esprit que les autres participants n’auront pas forcément envie d’échanger avec vous : demandez l’autorisation avant de toucher ou de regarder, ou de rejoindre quelqu’un.

Il est également important de comprendre le langage corporel et visuel : n’interrompez pas des personnes qui semblent passer un bon moment ensemble, et qui ne souhaitent pas forcément plus de « participants ». Attendez qu’ils prennent contact avec vous, visuellement pou par tout autre moyen.

Les maîtres mots sont donc : communication et respect. Et si vous essuyez un refus, ne le prenez pas personnellement ; chacun ses envies et son rythme. Soyez ouvert.e d’esprit.

En conclusion

Il est important de partager et d’avoir un retour de votre expérience avec votre/vos partenaire.s. Peut-être que cette expérience aura été enrichissante pour vous, mais ce ne sera peut-être pas le cas de votre partenaire.

Détachez-vous de cette expérience, et analysez les points positifs et les points négatifs : ce que vous avez aimé, ce qu’il faut améliorer, si vous avez envie de recommencer etc.

Si vous êtes en couple, le dialogue est indispensable pour revenir sur ce moment : peut-être que cette expérience ne se reproduira pas, ou bien que vous serez tous les deux satisfait.e.s.

Dans tous les cas, exprimez vos ressentis calmement et sincèrement.

Consultez immédiatement un médecin sexologue sur Charles.co

Charles.co est une plateforme de santé dédiée aux hommes. Elle regroupe des spécialistes, médecins sexologues, et pharmaciens français pour construire une solution de qualité, sûre et accessible à tous.

Charles est une société immatriculée 844 332 130 en France au RCS de Paris. Ses données sont collectées et traitées chez un hébergeur agréé et certifié pour les données de santé au sens des dispositions de l’article L. 1111-8 du Code de la santé publique.

La plateforme vous permet de consulter en ligne parmi 15 médecins titulaires d’un DIU en sexologie (voir notre équipe médicale). La consultation en ligne peut se dérouler par messages écrits, téléphone ou visioconférence. Elle regroupe l’ensemble des avantages suivants :

  • Consulter un médecin spécialiste en sexologie (qui traite ce type de troubles quotidiennement)
  • Payer sa consultation 35€ au lieu de 90€ (prix constaté pour des consultations en physique avec un sexologue)
  • Obtenir un RDV en 24h (l’attente moyenne constatée pour obtenir un RDV avec un sexologue en France est de plusieurs mois)
  • Commander votre traitement en ligne et être discrètement livré à domicile par une pharmacie française

Consulter immédiatement un médecin sexologue en ligne sur Charles.co

Consultation (téléphone, vidéo ou messagerie privée) depuis chez vous avec un médecin sexologue français (35€). Délivrance de fiches conseils ainsi que d’une ordonnance pour des traitements si nécessaire.

2 Commentaires sur “Comment réussir un plan à 3 ou plus ?

  1. lamine says:

    bonjour et merci pour ce splandide article sur la saxualité
    pour moi ce qui a fonctionné c’est cette methode

    je me permet de la poster ici car elle aides des millier de personne au quotidien

    merci et a bientot sur d’autre articles.

  2. Elhadji Cheikh Diankha says:

    bonjour et merci pour ce super blog sur la sexualité,
    je suis un lecteur régulier depuis de nombreuse semaines
    et j apprécie la qualité des articles. J’aimerais bien
    partager avec vous ce lien pour ceux qui veulent avoir un coach sexuel . Pour moi ce qui a bien
    marché c’est cette méthode
    je me permet de la poster ici car elle aide des milliers
    de personnes au quotidien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Téléconsultez un sexologue aujourd'hui

Prendre RDV