Comment fonctionne le clitoris ?

Clitoris
Accueil / Femme
Rédigé par

Tristan Chevrier

Dernière mise à jour

25 septembre 2020

Le clitoris est un organe du corps humain presque dédié uniquement au plaisir ! En effet, nous savons depuis quelques années qu’il joue aussi un rôle important dans la reproduction.

C’est un organe érectile féminin très sensible ; à tel point, que chez de nombreuses femmes, sa stimulation directe peut être douloureuse ou désagréable.

En effet, beaucoup de femmes préfèrent une stimulation indirecte du clitoris à travers le tissu d’un sous-vêtement ou à travers la peau du prépuce par exemple ; et oui, l’organe féminin du plaisir possède un prépuce et même un gland semblable à celui de l’homme dans l’anatomie et le fonctionnement !

Composé d’un tissu spongieux érectile, le gland du clitoris possède de nombreuses terminaisons nerveuses.

Parce qu’il est encore mal connu (qui sait à quoi ressemble réellement le clitoris ?), Charles vous dresse le tableau de cet organe sexuel féminin et de son fonctionnement !

Consultez un médecin et commandez votre traitement depuis une pharmacie dès maintenant sur Charles.co

Consultation (téléphone ou messagerie privée) depuis chez vous avec un médecin sexologue français (35€). Délivrance d’une ordonnance et livraison de médicaments à domicile depuis une pharmacie française.

[Vidéo] : Les principales zones érogènes

Consultez en ligne avec le docteur Gilbert Bou Jaoudé sur Charles.co

Le clitoris ou organe bulbo-clitoridien : l’essentiel

Les parties visibles sont le corps et le gland, d’environ 6-7 mm, situé à la jonction des deux petites lèvres.

Mais en réalité, le clitoris entoure également le vagin et l’urètre via deux piliers que l’on nomme parfois les « jambes » du clitoris.

Un capuchon ou prépuce recouvre son gland ; ce sont les parties antérieures des petites lèvres qui jouent ce rôle.

La partie postérieure des petites lèvres forme le frein.

Le clitoris, à l’image du gland masculin, joue un rôle d’excitation sexuelle chez la femme ; stimulé, il peut provoquer des orgasmes, la lubrification et le gonflement du vagin.

Voyons plus en détail son anatomie.

Le clitoris : un organe dissimulé

Le clitoris est constitué des « bulbes du vestibule ». Dans le monde scientifique, on l’appelle organe bulbo-clitoridien.

Il fait partie des organes génitaux externes, mais il est presque entièrement caché.

En effet, il est recouvert par la peau et la graisse du mont de Vénus (pubis), ainsi que par des faisceaux de muscles, et à certains endroits par des réseaux de vaisseaux sanguins et des corps spongieux (ou des tissus conjonctifs).

Généralement, on distingue 4 parties : les piliers, le corps, le gland et les bulbes.

clitoris

Les piliers du clitoris

Ils sont formés de deux corps caverneux, des tissus érectiles recouverts d’une fine enveloppe fibreuse : l’albuginée

Sous l’effet de l’excitation sexuelle, les cavités de ces piliers se gonflent de sang. Par ailleurs, les deux piliers longent les os du bassin, plus précisément le long des branches ischio-pubiennes.

Ils sont recouverts des muscles ischio-caverneux, qui lorsqu’ils se contractent, évacuent le sang des piliers vers le corps du clitoris, provoquant ainsi son érection.

Le corps du clitoris

Il est formé et séparé par la réunion des deux corps caverneux. L’ensemble du corps du clitoris est enveloppé dans l’albuginée.

Le corps s’étend vers l’avant et le haut dans le prolongement des piliers, puis forme le « genou » du clitoris, avant de se diriger vers le bas et l’arrière ; cette zone est parfois appelée « tige » du clitoris.

Un ligament maintient son corps à la symphyse pubienne, l’articulation antérieure du bassin, entre les os coxaux (les hanches).

Lors de l’érection, le corps du clitoris augmente de volume et se raffermit.

Le gland

Le gland est la partie la plus éloignée du clitoris, situé juste après l’extrémité des corps caverneux. Il se présente sous une forme conique.

Il est majoritairement composé de tissus conjonctifs et de tissus spongieux. Des chercheurs remettent en question aujourd’hui la présence de tissus érectiles.

Proche de l’albuginée dans sa face interne, le gland est recouvert d’une muqueuse. Il est quasiment la seule partie visible du clitoris et parfois entièrement caché sous le prépuce.

Le frein le rattache aux petites lèvres.

Les bulbes du vestibule

Les deux bulbes sont constitués de corps spongieux. Ils présentent également des tissus érectiles.

A travers un réseau de veines, les corps spongieux communiquent  avec le corps du clitoris. Les bulbes se rejoignent notamment au dessus de l’urètre et descendent de part et d’autre du vagin.

Deux faisceaux de fibres musculaires recouvrent les bulbes : on les appelle les muscles bulbo-spongieux.

Lorsque ces muscles se contractent, ils augmentent l’érection du clitoris.

Clitoris et plaisir sexuel

Lors de l’activité sexuelle, l’activité du système nerveux est importante.

On remarque un afflux de sang vers le tissu érectile clitoridien, l’accélération du rythme cardiaque, une lubrification vaginale, et un afflux de sang dans le clitoris et les petites lèvres.

Lorsque le clitoris est stimulé, les terminaisons nerveuses communiquent les informations au cerveau, et l’afflux de sang provoque la lubrification du vagin, du clitoris et des lèvres.

Physiologie du clitoris

Lors des stimuli sexuels, les différents systèmes nerveux entrainent à la fois une constriction des vaisseaux sanguins du clitoris et une dilatation de ces vaisseaux.

Un afflux de sang engorge le clitoris durant l’excitation sexuelle, le rendant encore plus sensible.

Le clitoris : rôle clé dans le plaisir sexuel ?

Dans les années 1970, les chercheurs Masters & Johnson ont observé et mesuré la réponse sexuelle de nombreuses femmes à travers des études.

Ils ont démontré que le clitoris de la femme était la principale zone à l’origine de son plaisir sexuel, et qu’il était à la source de l’orgasme.

Au cours des activités sexuelles, le clitoris est donc la région la plus stimulée du corps.

La zone érogène primaire se situe au niveau de son gland ; il est stimulé lors de caresses directes, parfois à travers son capuchon (prépuce), ou bien lors de la pénétration, par pression au niveau de la base de son corps.

Toutes ces stimulations peuvent être plus indirectes, en fonction des pratiques.

Contre une idée-reçue, il a été prouvé que le clitoris soit le seul organe responsable de l’orgasme : un orgasme « vaginal » ne serait en fait que le résultat des pressions exercées sur le clitoris lors de la pénétration, qui diffuserait cette sensation orgasmique à l’intérieur de tout le vagin.

La pénétration ne fait que participer à la stimulation du clitoris.

Ce qu’il faut retenir

La physiologie du clitoris est encore mal connue. Toutefois, nous savons qu’il joue un rôle majeur dans le plaisir sexuel féminin.

Les activités sexuelles préférées des femmes le plus souvent citées sont des activités le stimulant  : pénétration vaginale, cunnilingus, masturbation…

Les stimulations clitoridiennes sont à l’origine de l’orgasme féminin, et procurent des sensations intenses.

Pour autant, si le clitoris est principalement responsable de l’orgasme chez la femme, cela ne veut pas dire que les choses sont aussi simples !

Il présente notamment une partie interne, souvent ignorée.

De plus, il est très sensible et fragile ; il faut donc privilégier les caresses douces, avec des frottements circulaires, moins agressifs que de bat en haut !

[Vidéo] : Quand consulter un médecin sexologue ?

Consultez en ligne avec le docteur Gilbert Bou Jaoudé sur Charles.co

Consultez un sexologue seul ou en couple sur Charles.co

Charles.co est une plateforme de santé dédiée aux hommes. Elle regroupe des spécialistes, médecins sexologues, et pharmaciens français pour construire une solution de qualité, sûre et accessible à tous.

Charles est une société immatriculée 844 332 130 en France au RCS de Paris. Ses données sont collectées et traitées chez un hébergeur agréé et certifié pour les données de santé au sens des dispositions de l’article L. 1111-8 du Code de la santé publique.

La plateforme vous permet de consulter en ligne parmi 15 médecins titulaires d’un DIU en sexologie (voir notre équipe médicale). La consultation en ligne peut se dérouler par messages écrits, téléphone ou visioconférence. Elle regroupe l’ensemble des avantages suivants :

  • Consulter un médecin spécialiste en sexologie (qui traite ce type de troubles quotidiennement)
  • Payer sa consultation 35€ au lieu de 90€ (prix constaté pour des consultations en physique avec un sexologue)
  • Obtenir un RDV en 24h (l’attente moyenne constatée pour obtenir un RDV avec un sexologue en France est de plusieurs mois)

Consultez un médecin et commandez votre traitement depuis une pharmacie dès maintenant sur Charles.co

Consultation (téléphone ou messagerie privée) depuis chez vous avec un médecin sexologue français (35€). Délivrance d’une ordonnance et livraison de médicaments à domicile depuis une pharmacie française.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Téléconsultez un sexologue aujourd'hui

Prendre RDV