AccueilBlogSexualitéQuels sont les risques d’une masturbation sans éjaculation ?

Quels sont les risques d’une masturbation sans éjaculation ?

Quels sont les risques d’une masturbation sans éjaculation ?

Avez-vous déjà expérimenté la masturbation sans éjaculation ? Chez l’homme comme chez tout animal, l’éjaculation constitue un phénomène naturel. C'est un réflexe physiologique correspondant à l’expulsion du sperme hors du pénis. Elle survient généralement à la suite d’une forte stimulation sexuelle et provoque une sensation intense de bonheur et de bien-être. Chez l’homme en particulier, l’éjaculation peut se produire lors d’un rapport sexuel ou d’une séance de masturbation masculine

Dans un monde où la consommation de films pornographiques semble devenir une norme, elle constitue un symbole de fertilité. Mais pas seulement, c'est également un symbole de virilité, de masculinité et de puissance. Cependant, il existe différents troubles sexuels. Parmi eux, l’incapacité à éjaculer après une longue séance de masturbation. Une situation qui peut constituer une grande source d’inquiétude et affecter la psychologie de l’homme. De quoi s’agit-il ? Quels sont les risques d’une telle situation ? On en parle ici.

Masturbation sans éjaculation : de quoi s’agit-il ?

Comme son nom l’indique, la masturbation sans éjaculation fait référence à une absence d’orgasme (anorgasmie) ou d’expulsion de sperme après une séance de stimulations sexuelles en solitaire. Elle correspond donc à un problème du plaisir sexuel par l’éjaculation. On peut l'associer à deux principaux troubles : l’anéjaculation et l’éjaculation rétrograde.

L’anéjaculation, un trouble responsable de la masturbation sans éjaculation

L’anéjaculation est une forme de dysfonctionnement éjaculatoire, un trouble du plaisir qui consiste en l’incapacité à expulser du sperme malgré une érection normale et de fortes stimulations. Le plus souvent, cette inaptitude est liée à une incapacité à atteindre l’orgasme.

Deux cas de figure sont possibles. Si l’homme n’a jamais éjaculé de toute sa vie sexuelle malgré les stimulations régulières en solitaire ou en couple, l’anéjaculation est considérée comme primaire. Dans le cas contraire, c’est-à-dire lorsque l’absence d’émission extériorisée du sperme survient après une sexualité bien active avec des éjaculations, le trouble est classé comme secondaire. 

Dans des cas particuliers où l’éjaculation ne se produit jamais, avec un orgasme ou non, l’anéjaculation est dite totale. Cela dit, cette dernière situation est assez rare. Dans l’un ou l’autre des cas, l’identification de la nature du problème peut permettre au spécialiste, sexologue ou urologue, de déterminer la cause réelle du problème afin de résoudre le problème.

L’éjaculation rétrograde

L’éjaculation rétrograde constitue une forme particulière d’anéjaculation. Elle se caractérise par un problème au niveau du carrefour entre les circulations urinaires et spermatiques. C'est ce qui entraîne un écoulement du sperme en direction rétrograde dans la vessie

L’orgasme se produit donc normalement, mais le col vésical qui se referme pendant le processus reste ouvert. Cela entraîne une intériorisation partielle ou totale de l’éjaculation. Le plus souvent, une partie faible de l’éjaculat est expulsée par le pénis

Cependant, l’éjaculation rétrograde peut se manifester chez certains hommes par une absence totale d’émission de sperme, une anéjaculation. Le sperme se mélange alors à l’urine et est rejeté par la circulation urinaire.

Dans la majorité des cas, une anéjaculation de type rétrograde ne constitue pas un problème très grave. Toutefois, ce trouble du plaisir sexuel peut être à l’origine d’une infertilité.

Quelles sont les causes d’une anéjaculation ?

Il convient avant tout de préciser qu’une masturbation sans éjaculation peut être liée à l’âge. En effet, le corps a besoin d’un certain niveau de maturité pour commencer à produire du sperme. Si vous êtes donc très jeune, il est normal que vous ne remarquiez rien en raison d’une puberté pas bien avancée. Vous n’avez donc pas à vous inquiéter à cet âge-là. Vous devez juste rester patient.

Chez certains hommes en âge avancé, le taux réduit de testostérone peut également provoquer une absence d’éjaculation malgré une bonne érection. Au-delà de l’âge, les causes d’une anéjaculation sont diverses et variées.

Les causes organiques

De manière générale, les troubles du plaisir sexuel liés à l’éjaculation peuvent survenir après une intervention chirurgicale de la prostate : prostatectomie radicale à la suite d’un cancer ou résection transurétrale de la prostate à la suite d’un adénome ou d’une hyperplasie de la prostate. 

La prostate étant impliquée dans la production du sperme, son ablation supprime naturellement la capacité de l’organisme à produire du sperme et donc à éjaculer. 

Dans le même temps, une intervention chirurgicale au niveau des organes génitaux, des voies urinaires ou de la vessie peut entraîner des lésions musculaires ou neurologiques, voire endommager les nerfs entre le pénis et la moelle épinière, altérant ainsi le processus de l’éjaculation.

La masturbation sans éjaculation peut également constituer la manifestation ou la conséquence d’une affection, d’une anomalie ou d’une maladie. Au nombre de celles-ci, se trouvent :

  • la sclérose en plaques ;
  • les lésions de la moelle épinière ;
  • le diabète ;
  • la prostatite (inflammation de la prostate) ;
  • l’obstruction des voies séminales ;
  • l’hypertrophie de la prostate ;
  • la maladie de Parkinson, etc.

Outre les maladies dégénératives et les problèmes de santé, une anéjaculation peut être liée à un problème endocrinien (hypoandrogénie, hypothyroïdie…). Les troubles de l’érection (la dysfonction érectile par exemple) peuvent aussi être à l’origine d’une masturbation sans éjaculation. 

Lorsqu’un homme perd son érection sans atteindre l’orgasme, il est normal qu’il ne puisse pas expulser du sperme. 

Les causes toxiques

Certaines habitudes de vie et certaines circonstances peuvent également être à l’origine d’une absence d’éjaculation extériorisée après une masturbation. Si vous avez une vie sexuelle très active avec des éjaculations très rapprochées, il est possible de ne pas éjaculer après une séance de stimulation en solitaire. 

Cela dit, la situation devrait vite rentrer dans l’ordre après quelques jours d’abstinence. Vous n’avez donc pas à vous inquiéter si vous êtes dans le cas. Par contre, si vous consommez régulièrement du tabac, de l’alcool ou de la drogue, ces substances peuvent sur le long terme inhiber la production du sperme et affecter votre capacité à éjaculer. 

De même, la prise de certains médicaments comme les antidépresseurs ou les antihypertenseurs peut avoir un impact négatif sur la capacité éjaculatoire et causer une anéjaculation.

Les causes psychologiques

L’absence d’éjaculation pendant la masturbation peut également avoir des origines psychologiques. En effet, l’éducation et l’image de la sexualité liée à la religion peuvent constituer un blocage à la jouissance et empêcher d’atteindre l’orgasme. 

Dans certains cas, une épreuve traumatique ou une période de dépression peuvent conduire à une anéjaculation. Cependant, ces derniers blocages interfèrent plus lors d’un coït et non d’une masturbation.

Il convient tout de même de préciser que l’addiction aux sites et films pornographiques peut constituer un véritable obstacle à l’éjaculation. En effet, l’habitude à consommer des contenus pour adulte accroît le besoin de stimulations érotiques pour éprouver du désir sexuel et avoir un orgasme. 

De fait, l’homme se retrouve bridé par sa propre imagination et ne peut atteindre l’orgasme sans recourir aux sites pornographiques.

Comment diagnostiquer une anéjaculation ?

Lorsque vous vous masturbez et remarquez qu’il n’y a pas d’éjaculation, il est primordial de vous rapprocher d’un médecin, d’un urologue ou d’un sexologue pour trouver une solution à votre problème. 

Bien évidemment, celui-ci posera un diagnostic en se basant sur la présence ou non des orgasmes, vos antécédents médicaux et une série d’analyses : un examen local, un examen neurologique pour l’évaluation de la sensibilité locale et des réflexes, un test d’évaluation de l’imprégnation hormonale, etc.

Il pourra ainsi déterminer si vous souffrez d’un mal ou si c’est un traitement qui est responsable de votre situation. Pour confirmer s’il s’agit ou non d’une éjaculation rétrograde, l’urologue ou le médecin fera un test d’urine post-orgasmique afin de vérifier si elle contient des spermatozoïdes.

Quels sont les risques liés à une masturbation sans éjaculation ?

Ne pas éjaculer après une masturbation n’est pas un problème très grave. S’il est vrai que ce trouble du plaisir sexuel affecte la capacité à procréer, il existe aujourd’hui différentes solutions et techniques pour aider les hommes qui veulent avoir des enfants. Vous pourrez donc obtenir une grossesse avec vos spermatozoïdes, même si vous souffrez d’anéjaculation.

Dans les cas particuliers de cancer de la prostate et d’hyperplasie, la prostatectomie entraîne une suppression de la capacité à produire du sperme. L’homme ne pourra donc pas produire du sperme même s’il a des érections et des rapports sexuels. Ce type d’intervention chirurgicale mène dans beaucoup de cas à une infertilité.

Le plus grand problème lié aux troubles du plaisir par l’éjaculation concerne la psychologie de la personne affectée. En effet, l’homme accorde une importance particulière à sa charge qu’il considère comme un signe de masculinité, de virilité, de puissance et de fertilité. 

À l’instar de la dysfonction érectile, perdre sa capacité à éjaculer peut donc entraîner une perte de confiance et d’estime de soi. Et cela se ressent dans tous les domaines de la vie.

Comment traiter une anéjaculation ?

Les causes d’une absence d’éjaculation après l’onanisme étant nombreuses, le traitement proposé dépend de la cause du phénomène. Si le problème est de nature organique, il convient de vite se tourner vers un spécialiste (endocrinologue, urologue, sexologue) pour obtenir le traitement approprié. 

Dans d’autres cas, une modification du style de vie avec l’adoption d’habitudes saines et la suppression des vices suffit à corriger le tir? Cela permettra de remettre l’organisme dans de bonnes conditions pour produire et expulser du sperme en quantité suffisante.

S’il est vrai que l’anéjaculation empêche l’homme de féconder naturellement, il existe aujourd’hui diverses techniques, notamment le vibromassage et l’électrostimulation, qui permettent de recueillir le sperme pour réaliser une fécondation in vitro

Dans le cas particulier de l’éjaculation rétrograde, il est également possible de recueillir le sperme de l’urine. Il suffit de le trier et de réaliser une fécondation. Enfin, une sexothérapie constitue une excellente solution pour lutter contre les causes et les dangers psychologiques de la masturbation sans éjaculation. 

Cette pratique permettra au patient de sortir de son mythe. Elle l’aidera à retrouver sa sexualité et à créer un nouveau lien avec son corps. De même, une thérapie comportementale et cognitive permettra de décrypter et de mieux comprendre la psychologie de la personne atteinte pour l’amener à retrouver sa confiance et son estime.

Quelle que soit la forme ou la cause d’anéjaculation, accompagner son traitement d’une thérapie s’avère nécessaire. La thérapie permettre de retrouver son plaisir et son désir sexuel, longtemps restés paralysés par la culpabilité, l’anxiété, la peur et l’obsession.

Qui veut être mon associé
icone croix
Découvrez nous sur 
M6
Découvrez le passage de Charles.co sur 
M6
Voir le replayfleche-droite-fine-picto