Hypertrophie bénigne de la prostate : causes, symptômes et solutions

Hypertrophie benigne de la prostate

La prostate est une glande qui participe à la fabrication d’un liquide présent dans le sperme ; avec l’âge, on parle souvent d’hypertrophie bénigne de la prostate, lorsque celle-ci augmente de volume. Ce n’est pas forcément problématique.

Située juste en dessous de la vessie, à la base du pénis, elle entoure l’urètre ; c’est d’ailleurs à cause de cette position particulière, qu’elle joue un rôle important.

En fonction de son état ou si elle nécessite une opération, il y aura souvent des conséquences sur la sexualité de l’homme et plus particulièrement sur son érection.

Qu’est-ce que l’hypertrophie bénigne de la prostate ? Quels sont ses causes et ses symptômes ? Comment se guérit-elle lorsqu’elle est symptomatique ?

Consultez un médecin et commandez votre traitement depuis une pharmacie dès maintenant sur Charles.co

Consultation (téléphone ou messagerie privée) depuis chez vous avec un médecin sexologue français (35€). Délivrance d’une ordonnance et livraison de médicaments à domicile depuis une pharmacie française.

[Vidéo] : Hypertrophie bénigne de la prostate et érection ?

Consultez en ligne avec le docteur Gilbert Bou Jaoudé sur Charles.co

Définition de l’hypertrophie bénigne de la prostate

La maladie bénigne de la prostate la plus fréquente est appelée « hypertrophie bénigne de la prostate » ou « adénome prostatique » ; c’est un gonflement bénin de la prostate, une augmentation de son volume.

C’est un phénomène normal qui intervient avec l’âge.

Par contre, lorsque cette augmentation de volume vient gêner la bonne évacuation de l’urine au niveau de l’urètre ou le bon fonctionnement de la vessie, des symptômes urinaires apparaissent.

Ces symptômes définissent l’hypertrophie bénigne de la prostate qui est alors dite « symptomatique ».

Hypertrophie bénigne de la prostate : des symptômes urinaires

Ces symptômes urinaires sont souvent associés au fait de :

  • Se réveiller la nuit pour uriner
  • De devoir uriner un grand nombre de fois par jour
  • de ne pas pouvoir se retenir
  • de ne pas réussir à vider sa vessie complètement

Hypertrophie bénigne de la prostate : un impact sur l’érection ?

L’impact est d’abord psychologique : un homme qui présente des symptômes urinaires et qui apprend que c’est lié à l’hypertrophie bégnine de la prostate peut avoir l’impression qu’il vieillit, en pensant que ces maladies ne concernent que les personnes âgées.

Les conséquences sont parfois négatives et impactent entre autre, l’estime de soi, la confiance en soi ou l’image de soi.

Ces caractéristiques influencent donc l’état d’esprit, mais aussi la libido, l’excitation sexuelle et l’érection.

Par ailleurs, les symptômes urinaires peuvent être assez contraignants et nécessitent de s’organiser un peu dans la vie quotidienne : réduction des longs trajets, gêne pendant une réunion ou une soirée…

Tout ceci impacte l’état psychologique de l’individu et peut favoriser le fait qu’il ne soit pas propice à la détente et à la libido. 

Hypertrophie bénigne de la prostate et l’impact sur le sommeil

Un patient atteint d’hypertrophie bénigne de la prostate peut être obligé de se lever plusieurs fois dans la nuit ; ce qui a des conséquences sur la qualité du sommeil.

Un sommeil récupérateur et profond, notamment lors de sa phase « paradoxale », est par ailleurs nécessaire pour avoir un bon système de régulation de nos hormones, et en particulier les hormones sexuelles.

Qui plus est, ce manque de sommeil peut finir par impacter son ou sa partenaire, si il ou elle est réveillé.e du même coup.

Ce manque de sommeil chez le partenaire peut être la source de conflit, voire d’un manque de complicité, et avoir des conséquences négatives sur la sexualité dans le couple.

Quel impact physiologique sur l’érection ?

Il existe des raisons physiologiques d’un lien direct entre les maladies de la prostate et la dysfonction érectile.

On a longtemps pensé que le lien entre ces deux maladies était simplement causé par le fait que ces maladies survenaient chez les hommes de plus de cinquante ans.

Mais plus récemment, des études ont montré que les hommes qui avaient une dysfonction érectile ont plus souvent des troubles urinaires liés à l’hypertrophie bénigne de la prostate, et qu’à l’inverse, plus un homme avait des symptômes urinaires et plus les symptômes de la dysfonction érectile étaient présents.

Il semble donc avoir un lien non élucidé de nos jours entre hypertrophie bénigne de la prostate (symptômes urinaires) et problèmes d’érection.

Les traitements de l’hypertrophie bénigne de la prostate et leurs effets secondaires

Selon les symptômes, et l’avancée de la maladie, de nombreux traitements existent.

Phytothérapie

Parfois, un traitement à base de plantes est suffisant pour guérir de l’hypertrophie bénigne de la prostate : il s’agit de la phytothérapie. Ce traitement peut être efficace si la maladie est légère.

Cependant, il n’est généralement pas suffisant et ne doit pas retarder une évaluation médicale.

Les alpha-bloquants

C’est le traitement le plus répandu dans le cadre d’une hypertrophie bénigne de la prostate. Ces médicaments permettent notamment aux muscles de la prostate et du col de la vessie de se détendre, facilitant l’évacuation d’urine.

Les effets secondaires principaux sont :

  • Une hypotension orthostatique (chute de la pression artérielle significative)
  • Des troubles de l’éjaculation
  • Une sensation de fatigue

Les inhibiteurs de la 5-alpha réductase

Ce traitement est une autre option.

Son principal effet est de bloquer une hormone responsable de l’hypertrophie de la prostate.

Les principaux effets secondaires sont :

  • Une dysfonction érectile persistante, même après l’arrêt du traitement
  • Une infertilité
  • Une dépression
  • Une diminution de la libido persistante

Ces médicaments sont principalement prescrits si la phytothérapie et les alpha-bloquants ont échoué.

Les anticholinergiques

En France, ils sont plutôt utilisés et associés aux alpha-bloquants afin de traiter l’incontinence urinaire.

Leur efficacité est cependant réduite et comporte des effets secondaires (sécheresse buccale, troubles cognitifs, constipation)

Les inhibiteurs de la phosphodiestérase

Le sildénafil (Viagra) ou le tadalafil (Cialis) principalement, auraient des effets sur les symptômes de l’hypertrophie bénigne de la prostate ; ce qui laisse suggérer une cause commune entre cette maladie et la dysfonction érectile.

Le traitement radiologique

Ce traitement intervient avant le traitement chirurgical et après le traitement médical, s’il a échoué.

Ce procédé vise à l’occlusion des artères prostatiques. Cette méthode est encore peu utilisée.

Les traitements chirurgicaux

Ces traitements concernent une hypertrophie bénigne de la prostate sévère.

Beaucoup de paramètres doivent être pris en considération avant d’en arriver à la chirurgie, comme : les symptômes du patient, son anatomie, son degré de dysfonction urinaire, de l’évaluation des bénéfices de l’opération, de ses risques et de ses effets indésirables.

Les principales opérations sont :

  • La prostatectomie et l’adénomectomie : ablation de la prostate ou de l’adénome.

Les effets secondaires :

  • Saignement et formation d’un caillot dans la vessie
  • Infection urinaire
  • Ejaculation rétrograde
  • Incontinence transitoire
  • Rétention d’urine
  • L’incision cervicoprostatique : incision du col de la vessie et de la prostate.
  • Résection endoscopique transurétrale

Cette opération est la plus fréquente. Elle consiste à retirer l’adénome par voie naturelle, en gardant la coque prostatique. Dans plus de 80% des cas, cette opération est efficace et permet de réduire significativement les symptômes.

Les effets secondaires :

  • Hémorragies (peu fréquent)
  • Sténose (rétrécissement) de l’urètre dans de rares cas
  • Formation de caillots dans la vessie
  • Incontinence (1% des cas)
  • Ejaculation rétrograde dans plus de 80% des cas
  • Le traitement par laser

Cette technique s’est beaucoup développée ces dernières années, notamment parce que la durée d’hospitalisation est moins longue que les précédentes et que les saignements sont moindres.

Différents types de lasers sont utilisés ; les deux principaux sont le laser Holmium et le laser KTP.

Pour autant, ils comportent de nombreux effets secondaires qui peuvent engendrer des complications ; leur utilisation est maintenant restreinte.

Voici pour les principaux et différents traitements de l’hypertrophie bénigne de la prostate ; il en existe sûrement d’autres, et tous n’ont pas la même efficacité selon les patients.

Consultez un professionnel de la santé pour davantage de précisions.

Ce qu’il faut retenir sur l’adenome prostatique

Nous avons énuméré les principaux traitements de l’hypertrophie bénigne de la prostate et leurs effets secondaires.

Selon la sévérité de la maladie, les effets sur la sexualité sont nombreux et les traitements et les opérations comportent, comme tout médicament ou acte chirurgical, des effets secondaires ; des effets sont plus présents que d’autres et pas nécessairement gênants.

Dans tous les cas, avant un traitement médicamenteux et encore plus dans le cadre de la chirurgie, le médecin évalue les bénéfices et les risques.

On s’est rendu compte que cette maladie et la dysfonction érectile étaient cependant étroitement liées et survenaient généralement toutes les deux chez les personnes âgées de plus de cinquante ans. Il y a donc un lien direct, même si ce lien reste assez complexe de nos jours.

Parfois la résolution de ces deux maladies est assez simple : un seul médicament peut régler les problèmes d’érection et les problèmes urinaires.

[Vidéo] : Quand consulter un médecin sexologue ?

Consultez en ligne avec le docteur Gilbert Bou Jaoudé sur Charles.co

Consultez un sexologue en toute sécurité sur Charles.co

Charles.co est une plateforme de santé dédiée aux hommes. Elle regroupe des spécialistes, médecins sexologues, et pharmaciens français pour construire une solution de qualité, sûre et accessible à tous.

Charles est une société immatriculée 844 332 130 en France au RCS de Paris. Ses données sont collectées et traitées chez un hébergeur agréé et certifié pour les données de santé au sens des dispositions de l’article L. 1111-8 du Code de la santé publique.

La plateforme vous permet de consulter en ligne parmi 15 médecins titulaires d’un DIU en sexologie (voir notre équipe médicale). La consultation en ligne peut se dérouler par messages écrits, téléphone ou visioconférence. Elle regroupe l’ensemble des avantages suivants :

  • Consulter un médecin spécialiste en sexologie (qui traite ce type de troubles quotidiennement)
  • Payer sa consultation 35€ au lieu de 90€ (prix constaté pour des consultations en physique avec un sexologue)
  • Obtenir un RDV en 24h (l’attente moyenne constatée pour obtenir un RDV avec un sexologue en France est de 6 mois)

[Vidéo] : Comment se déroule une télé-consultation sur Charles.co ?

Consultez en ligne avec le docteur Gilbert Bou Jaoudé sur Charles.co

Consultez un médecin et commandez votre traitement depuis une pharmacie dès maintenant sur Charles.co

Consultation (téléphone ou messagerie privée) depuis chez vous avec un médecin sexologue français (35€). Délivrance d’une ordonnance et livraison de médicaments à domicile depuis une pharmacie française.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *