Anorgasmie

Anorgasmie

L’anorgasmie est un trouble fréquent de la sexualité des femmes… Il est important de le souligner ! Bien que les hommes puissent avoir des troubles de l’orgasme, ce sont bien les femmes majoritairement qui n’atteignent pas cette sensation à la fin d’un rapport.

Mais les études récentes semblent démontrer que l’orgasme est une potentialité qu’une femme peut développer avec l’expérience, le temps ou l’apprentissage.

Consulter immédiatement un médecin sexologue en ligne sur Charles.co

Consultation (téléphone, vidéo ou messagerie privée) depuis chez vous avec un médecin sexologue français (35€). Délivrance de fiches conseils ainsi que d’une ordonnance pour des traitements si nécessaire.

[Vidéo] : Quand consulter un médecin sexologue ?

Consultez en ligne avec un médecin sexologue sur Charles.co

Anorgasmie : qu’est-ce que c’est ?

On définit aujourd’hui l’orgasme comme « une sensation de plaisir intense provoquant un état de conscience modifié, accompagné de contractions de la musculature des muscles striés à l’entrée du vagin qui amènent une sensation de bien-être ».

Dès lors que l’orgasme est absent (ou qu’on dénote une diminution des sensations) malgré une excitation sexuelle importante, on évoque la possibilité d’un trouble de l’orgasme.

C’est le cas de l’anorgasmie : l’impossibilité (l’absence) à atteindre l’orgasme lors d’un rapport sexuel ou son insuffisance.

C’est en réalité assez fréquent, que l’orgasme soit absent ou parfois retardé, à différentes périodes de la vie.

Mais pour que ce trouble soit confirmé et éventuellement traité, il faut que ce soit le/la patient.e qui évoque une forme de souffrance subjective et des difficultés personnelles ou dans le couple.

Les causes de l’anorgasmie

Elles peuvent être très variées en fonction des individus. L’âge, les infections, les maladies chroniques, et tout le patrimoine génétique que nous portons, nous prédisposent à des pathologies.

Elles sont cependant facilement indentifiables avec l’aide un.e médecin. Lors d’une consultation et d’un entretien, il/elle sera à même d’identifier les causes psychologiques ou physiologiques, et les éventuelles interférences entre des traitements et la sexualité.

L’anorgasmie, comme d’autres troubles sexuels se soigne. Selon les situations vécues, il est parfois nécessaire de suivre une thérapie sous la forme d’une « éducation sexuelle ». Se réapproprier le corps, ou simplement se découvrir et accepter sa sexualité.

Dans tous les cas, dès lors qu’un trouble sexuel est une source de souffrance ou de difficultés, il est impératif de chercher avec un.e médecin les solutions. 

Anorgasmie : parmi des troubles multiples de l’orgasme

Généralement, on identifie des troubles de l’orgasme primaires. Mais ils peuvent apparaître de manière secondaire.

Il est très difficile de définir les limites d’un trouble de l’orgasme. Les femmes peuvent par exemple avoir des sensations ou des orgasmes différents en fonction des caresses ou de la pénétration. Ces orgasmes peuvent souvent être partiels.

Il est donc compliqué de « quantifier » l’orgasme.

De plus, certaines femmes n’ont pas d’orgasme pendant la pénétration mais facilement par la masturbation ; l’inverse est aussi possible. Des causes psychologiques sont évidemment à déterminer ou à exclure, avant d’identifier d’éventuelles causes médicales.

Mais ça explique la difficulté (encore aujourd’hui) à déterminer l’origine des différentes formes de l’orgasme et l’existence de différents points spécifiques (point G).

Alors que l’orgasme masculin semble poser peu de difficultés, celui des femmes continue d’interroger.

Anorgasmie : combien de femmes souffrent d’un trouble de l’orgasme ?

On estime qu’une femme sur quatre souffre actuellement d’un trouble de l’orgasme (complet ou partiel). Bien sûr, ces chiffres sont variables – encore plus que pour d’autres dysfonctions sexuelles.

En effet, les troubles de l’orgasme sont très souvent en lien avec d’autres critères : socioculturels ou religieux par exemple ; ou encore avec des facteurs liés à l’âge, au partenaire, à des périodes de célibat plus ou moins longues, etc.

Il est donc difficile d’estimer avec certitude la prévalence de l’anorgasmie parmi les troubles de l’orgasme féminin.

Les facteurs liés à l’anorgasmie ou à un trouble de l’orgasme

Ces facteurs sont souvent au premier plan. Parmi un des leviers  influant sur la survenance de l’orgasme, il y a évidemment l’absence ou le manque de « lâcher prise ».

Des facteurs psycho-émotionnels et psycho-affectifs

Sans s’abandonner, il est rarement possible d’atteindre l’orgasme pour une femme. On retrouve d’autres causes liées à l’anorgasmie :

  • Des troubles de l’humeur (dépression, stress, anxiété)
  • La peur de l’attachement : par exemple la crainte que suscite la perte d’indépendance, de choix, au moment de l’engagement du mariage. Cette peur peut être en lien à la crainte de l’abandon, notamment pour les femmes ayant vécu des situations affectives difficiles.

L’éducation et la relation qu’un enfant entretient avec ses parents sera déterminant pour sa sexualité.

  • Un aspect de contrôle et une relation de puissance : comment s’abandonner à l’autre si l’on pense que cela va renforcer sa puissance ou sa domination ?
  • Un sentiment de culpabilité, lié à un besoin d’hyper contrôle sur soi et son entourage ; le tout étant peu propice à la détente et au plaisir.
  • Une information ou une éducation sexuelle insuffisante. Très souvent, des normes de sociétés culpabilisent même certaines femmes, provoquant une focalisation excessive sur le manque de l’orgasme, en ne faisant que le renforcer.

Les contraintes religieuses et morales sont nombreuses ; pour n’importe quelle femme, dans n’importe quelle société. L’orgasme peut même devenir traumatisant pour une femme, lorsqu’il représente un repère normatif de sa réussite personnelle de « femme moderne ».

À tous ces facteurs, on peut rajouter des facteurs d’anticipation (comme l’impatience d’atteindre l’orgasme), des relations uniquement centrées sur la recherche de performances.

Le comportement sexuel est alors uniquement tourné vers l’orgasme, mais c’est en fait lui nuire. Enfin, et malheureusement, des cas d’abus sexuels révèleront plus tard des troubles sexuels.

Les facteurs liés aux maladies

Les maladies chroniques, les suites d’un cancer, les interventions chirurgicales, une prise de poids, des douleurs chroniques : toutes ces causes interfèrent le système neurophysiologique du plaisir. 

Le seuil et la survenance de l’orgasme peuvent donc être modifiés. A contrario, alors qu’un état dépressif semble avoir une influence sur les troubles liés au désir, il ne semble pas influer sur les troubles de l’orgasme.

Anorgasmie et expérience émotionnelle

Le contexte émotionnel influence grandement l’orgasme : plus encore que la stimulation directe génitale. L’expérience affective personnelle est donc intiment liée à la perception de plaisir et de détente.

De plus, le rôle de l’ocytocine semble lui aussi étroitement en lien avec l’orgasme féminin. C’est même la quantité d’ocytocine libérée lors de l’acte sexuel qui déterminerait l’intensité de l’orgasme.

Tout comme l’expérience affective, la relation de couple aussi joue un rôle sur l’orgasme.

Anorgasmie : que faut-il retenir ?

Si les troubles sexuels (masculins et féminins) sont très nombreux, il existe cependant des solutions.

L’anorgasmie est un trouble fréquent dans la sexualité d’une femme ; il peut être important d’en discuter un.e médecin ou suivre une thérapie de couple

Célibataire ou en couple, un trouble sexuel nécessite un avis médical.

Consultez un médecin sexologue immédiatement sur Charles.co

Charles.co est une plateforme de santé dédiée a la santé sexuelle. Elle regroupe des spécialistes, médecins sexologues, et pharmaciens français pour construire une solution de qualité, sûre et accessible à tous.

Charles est une société immatriculée 844 332 130 en France au RCS de Paris. Ses données sont collectées et traitées chez un hébergeur agréé et certifié pour les données de santé au sens des dispositions de l’article L. 1111-8 du Code de la santé publique.

La plateforme vous permet de consulter en ligne parmi 15 médecins titulaires d’un DIU en sexologie (voir notre équipe médicale). La consultation en ligne peut se dérouler par messages écrits, téléphone ou visioconférence. Elle regroupe l’ensemble des avantages suivants :

  • Consulter un médecin spécialiste en sexologie (qui traite ce type de troubles quotidiennement)
  • Payer sa consultation 35€ au lieu de 90€ (prix constaté pour des consultations en physique avec un sexologue)
  • Obtenir un RDV en 24h (l’attente moyenne constatée pour obtenir un RDV avec un sexologue en France est de plusieurs mois)

[Vidéo] : Comment consulter sur Charles.co ?

Consultez en ligne avec un médecin sexologue

Consulter immédiatement un médecin sexologue en ligne sur Charles.co

Consultation (téléphone, vidéo ou messagerie privée) depuis chez vous avec un médecin sexologue français (35€). Délivrance de fiches conseils ainsi que d’une ordonnance pour des traitements si nécessaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *