Masturbation masculine : effets et bénéfices pour la santé

Je n'arrive pas à décalotter

Exploration, connaissance de nos sensations, la masturbation nous permet de mieux nous connaître psychologiquement et sexuellement. C’est d’ailleurs la masturbation qui généralement nous fait découvrir notre premier orgasme !

Au sein du couple, elle permet de vivre sa sexualité selon les différences de libido et elle n’est donc pas une pratique réservée aux célibataires, comme on pourrait l’imaginer.

Découvrez tous les bienfaits de la masturbation grâce à Charles !

Et si vous souhaitez davantage d’informations sur la sexualité, consulter en ligne vous permet d’en parler directement à un sexologue. 

Consulter immédiatement un médecin sexologue en ligne sur Charles.co

Consultation (téléphone, vidéo ou messagerie privée) depuis chez vous avec un médecin sexologue français (35€). Délivrance de fiches conseils ainsi que d’une ordonnance pour des traitements si nécessaire.

Petit manuel de la masturbation

La masturbation concerne tous les individus, de tous les âges. Et surtout, elle n’est pas réservée aux personnes solitaires ; la plupart des personnes avec des partenaires réguliers se masturbent tout au long de leur vie d’adulte.

Elle peut même être partagée lors d’un rapport sexuel entre deux personnes ou plus !

La masturbation est donc un comportement sexuel « normal » (on l’observe à tous les âges, de l’enfance, l’adolescence à l’âge adulte), mais certaines personnes se sentent encore (à tort) honteuses ou gênées d’en parler ou d’admettre cette pratique.

Notamment car des tabous perdurent autour de cet acte (par exemple que la masturbation serait nocive ou provoquerait des problèmes sexuels, etc.).

En fait, ce qui peut être nocif, ce n’est pas la masturbation en elle-même, mais la raison pour laquelle on se masturbe et avec quel état d’esprit.

Si la masturbation répond à un besoin, dans le sens où on l’utilise comme anti-stress, alors cela peut devenir problématique : pas la masturbation, mais le stress.

Sinon, il n’y a aucun danger à se masturber régulièrement pour se faire plaisir : au contraire ! Nous allons vous présenter tous les bienfaits de la masturbation.

Les bienfaits de la masturbation

La masturbation présente de nombreux avantages.

En premier lieu, elle favorise la libération des neurotransmetteurs de type opioïde du cerveau (des endorphines), qui provoquent une sensation de bien-être physique et mental.

En effet, chez l’homme, l’orgasme est un puissant anxiolytique. Lors de l’orgasme, les décharges neuronales et de neurotransmetteurs peuvent même être assimilées à une intraveineuse de morphine, d’antidépresseurs et de décontracturant musculaire !

En plus d’avoir les muscles détendus, la masturbation (et l’orgasme) facilite le sommeil et le repos, puisqu’on est traversé par une sensation apaisante et euphorique.

La masturbation combat donc le stress ou l’anxiété, améliore l’estime de soi, permet de découvrir son corps, ses limites, ce que l’on aime, et a l’avantage de remédier aux différents degrés de libido dans le couple.

Et cela n’a rien à voir avec un manque de désir envers sa ou son partenaire : simplement, parfois, on n’a pas la même libido au même instant. Et c’est normal !

Il est même prouvé scientifiquement qu’une femme qui pratique la masturbation, se connaît mieux physiquement, et à moins de difficultés à atteindre l’orgasme qu’une femme qui ne s’explore pas…

Que des bénéfices donc, même pour le couple !

Fréquence de la masturbation : combien de fois peut-on se masturber ?

C’est une considération assez commune, notamment chez les plus jeunes, mais la fréquence de la masturbation n’a pas de réelle importance. C’est-à-dire qu’il n’y a pas une fréquence « normale » de la masturbation.

On peut tout autant se masturber plusieurs fois par jour, semaine ou mois, que ne pas se masturber du tout.

La fréquence de la masturbation n’est donc pas un problème, sauf si elle est liée à un trouble obsessionnel compulsif (comme une addiction) où la même activité doit être répétée encore et encore par besoin.

En cas de doute ou de mal-être, n’hésitez à en parler à un sexologue ; ils sont habitués à traiter de ces problématiques au quotidien avec bienveillance.

Comment savoir si on souffre d’addiction à la masturbation ou au porno ?

Qu’il s’agisse de l’addiction à la masturbation, souvent en lien avec du visionnage de porno, mais pas essentiellement, c’est surtout l’état d’esprit qui accompagne ces instants qui est problématique.

Plusieurs signes peuvent vous amener à penser que vous êtes accro à la masturbation (ou au porno).

Par exemple :

  • Lorsqu’on ne peut pas s’en passer, comme par besoin ou par réflexe
  • Si le fait de ne pas pouvoir se masturber est une source de mal-être
  • Si un sentiment de honte ou de culpabilité accompagne la masturbation

Dans ces situations, nous vous encourageons à en parler à un sexologue pour faire le point.

[Vidéo] : Addiction à la masturbation ou au porno : comment s’en sortir ?

Consultez en ligne un médecin sexologue sur Charles.co

Masturbation chez les jeunes : l’importance de l’éducation sexuelle

L’adolescence est une période clé de la sexualité : le corps se développe, ainsi que les sentiments sexuels se font plus présents.

Il est donc tout à fait normal de se sentir nerveux ou incertains avec ces changements corporels et psychologiques.

Le rôle des parents, des amis ou des médias, est donc fondamental afin de ne pas véhiculer de messages erronés ou mitigés concernant la sexualité et/ou la masturbation.

Les parents doivent reconnaître que l’adolescence est une période de développement sexuel et d’expérimentation et que la masturbation est donc un moyen pour les jeunes d’explorer leur propre corps.

Ne nombreux clichés ou tabous peuvent perdurer à l’âge adulte, notamment à cause d’une mauvaise éducation sexuelle.

Or la sexualité peut tout autant être une source de bien-être que de mal-être. Il est donc important d’éduquer les enfants en matière de sexualité, puisqu’ils y seront confrontés tôt ou tard.

Pour des conseils précis, vous pouvez consulter librement à un sexologue, afin de briser tous les tabous qui nuisent à la sexualité.

Les jeunes enfants peuvent-ils se masturber ?

Oui, les jeunes enfants peuvent se masturber, et l’attitude des parents vis-à-vis de ça, est là aussi déterminante.

En réagissant négativement à cette exploration corporelle, au comportement « d’auto-apaisement » ou à la nudité de leur enfant, les parents peuvent alimenter un sentiment de honte de son propre corps, de ses sentiments et de ses comportements sexuels.

Selon plusieurs études, ces ressentis négatifs peuvent même se répercuter sur la vie sexuelle et les comportements sexuels à l’âge adulte, et être à l’origine de troubles sexuels et/ou psychologiques.

Il est donc important pour les parents de :

  • Comprendre qu’un enfant qui se masturbe, se masturbe par curiosité, afin d’explorer son corps et le plaisir sensoriel ; c’est donc un comportement sain
  • Savoir que la masturbation chez les enfants est normale
  • Se concentrer sur le cadre de la masturbation plutôt que sur la masturbation en elle-même. Par exemple, si un enfant se masturbe en public, il ne faut surtout pas se fâcher, mais lui apprendre que c’est une chose réservée à l’intimité, dans un lieu privé, quand on est seul (comme aller aux toilettes), etc.
  • Un enfant peut aussi se masturber à cause d’une période de stress. Il faut donc chercher à comprendre ses sources de stress plutôt que de condamner la masturbation. Vous pouvez consulter un médecin ou votre pédiatre pour en discuter.

Que faut-il retenir ?

D’abord que la masturbation est  une forme de sexe qui ne comporte aucun risque ! On ne peut ni attraper une IST (Infection Sexuellement Transmissible) ni encourir le risque d’une grossesse non planifiée.

On apprend à se familiariser avec à ses propres réponses sexuelles, et on peut ainsi mieux communiquer ses désirs à son ou sa partenaire ! Or la communication est le socle essentiel pour vivre une sexualité plus épanouie.

Il est donc important de parler d’éducation sexuelle et avoir accès à de l’information médicale ; plutôt que de laisser de fausses croyances ou une image erronée perturber le bien-être global.

Que ce soit pour lever des doutes, apprendre ou avoir un diagnostic, une consultation de sexologie est toujours riche d’enseignement.

[Vidéo] : Quand consulter un médecin sexologue ?

Consultez en ligne avec un médecin sexologue sur Charles.co

Consultez un sexologue en toute sécurité sur Charles.co

Charles.co est une plateforme de santé dédiée aux hommes. Elle regroupe des spécialistes, médecins sexologues, et pharmaciens français pour construire une solution de qualité, sûre et accessible à tous.

Charles est une société immatriculée 844 332 130 en France au RCS de Paris. Ses données sont collectées et traitées chez un hébergeur agréé et certifié pour les données de santé au sens des dispositions de l’article L. 1111-8 du Code de la santé publique.

La plateforme vous permet de consulter en ligne parmi 15 médecins titulaires d’un DIU en sexologie (voir notre équipe médicale). La consultation en ligne peut se dérouler par messages écrits, téléphone ou visioconférence. Elle regroupe l’ensemble des avantages suivants :

  • Consulter un médecin spécialiste en sexologie (qui traite ce type de troubles quotidiennement)
  • Payer sa consultation 35€ au lieu de 90€ (prix constaté pour des consultations en physique avec un sexologue)
  • Obtenir un RDV en 24h (l’attente moyenne constatée pour obtenir un RDV avec un sexologue en France est de 6 mois)
  • Eviter la gêne dans la salle d’attente o

[Vidéo] : Comment se déroule une télé-consultation sur Charles.co ?

Consultez en ligne avec un médecin sexologue sur Charles.co

Consulter immédiatement un médecin sexologue en ligne sur Charles.co

Consultation (téléphone, vidéo ou messagerie privée) depuis chez vous avec un médecin sexologue français (35€). Délivrance de fiches conseils ainsi que d’une ordonnance pour des traitements si nécessaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *