AccueilBlogEjaculation précocePetite éjaculation : faut-il s’inquiéter ?

Petite éjaculation : faut-il s’inquiéter ?

Petite éjaculation : faut-il s’inquiéter ?

Une petite éjaculation peut passer inaperçue chez certains hommes, mais elle peut aussi en effrayer d’autres. Alors y a-t-il lieu de s’inquiéter ? On vous rassure tout de suite, une petite éjaculation est souvent inoffensive bien qu’elle puisse poser problème pour procréer. Charles.co vous explique les causes et les solutions à mettre en place si vous éjaculez en petite quantité.

Qu’entend-t-on par petite éjaculation ?

Une petite éjaculation se réfère en fait à une hypospermie. Cela signifie que le volume de sperme éjaculé est inférieur à la normale. Selon l’OMS, l’hypospermie se caractérise par un éjaculat dont le volume est inférieur à 1,5 mL. Pour se donner un ordre d’idée, le volume de l'éjaculation normal se situe entre 2 et 6 mL.

Une petite éjaculation n’est pas toujours le signe que quelque chose ne va pas dans votre organisme. Par exemple, si vous enchainez plusieurs rapports sexuels dans la même journée, il est possible que votre volume de sperme éjaculé diminue au fil des éjaculations. Cela ne traduit aucun problème de santé sous-jacent ; votre corps n’a simplement pas le temps de produire le sperme nécessaire à une éjaculation normale. En espaçant les éjaculations, votre volume de sperme reviendra à la normale.

Tous les hommes, peu importe leur profil, peuvent être touchés par une petite éjaculation. Les causes sont diverses et nous les exposerons plus tard. Il est toutefois difficile de dire combien d’hommes sont concernés par ce trouble. En effet, si certains s’alarment et consultent en urgence, d’autres ne se rendent même pas compte que leur volume de sperme n’est plus le même. D’ailleurs, ce trouble est souvent découvert à l’occasion d’une consultation pour infertilité.

Pourquoi j’éjacule en petite quantité ?

Une petite éjaculation est couramment causée par une dysfonction du réflexe éjaculatoire ou par un défaut (anatomique ou de fonctionnement) des glandes génitales ou des voies génitales. Ainsi, parmi les causes connues d’hypospermie, on retrouve :

  • Un déficit en testostérone (insuffisance androgénique) ;
  • Une mauvaise hygiène de vie (tabagisme, malbouffe, alcoolisme…) ;
  • Une intervention chirurgicale (par exemple une chirurgie colorectale ou une chirurgie prostatique ayant entraîné une lésion des nerfs) ;
  • La prise de certains médicaments (alphabloquants tels que Tamsulosine ou psychotropes par exemple) ;
  • Des anomalies endocriniennes (par exemple l’hypogonadisme, qui est un défaut de production du sperme au niveau des testicules) ;
  • Une éjaculation rétrograde partielle (une petite partie du sperme est expulsé tandis que le reste se déverse dans la vessie) ;
  • Une varicocèle (obstruction des conduits) ;
  • Un âge avancé (le volume de sperme diminue lentement, année après année, dès 25 ans) ;
  • Une inflammation ou infection des conduits éjaculatoires ;
  • Une pathologie neurologique (le diabète ou la sclérose en plaques par exemple) ;
  • Un traumatisme médullaire (concerne les hommes paraplégiques ou tétraplégiques par exemple) ;
  • Une maladie génétique.

Pour finir, une mutation du gène CFTR (Cystic Fibrosis Transmembrane Regulator) peut aussi être à l’origine de petites éjaculations. La mutation de ce gène est en cause dans le développement de la mucoviscidose, maladie génétique qui affecte principalement les poumons.

Youtube Video

Les 5 altérations spermatiques

Une petite éjaculation peut être isolée. Toutefois, elle peut aussi s'associer à d’autres altérations spermatiques. Leurs causes peuvent être les mêmes ou être différentes. Si vous souffrez de plusieurs altérations spermatiques à la fois, votre fertilité peut en être très affectée.

  1. Oligozoospermie : faible concentration de spermatozoïdes dans le sperme.
  2. Asthénozoospermie : faible mobilité des spermatozoïdes dans le sperme.
  3. Tératospermie : faible quantité de spermatozoïdes dans le sperme.
  4. Azoospermie : absence de spermatozoïdes dans le sperme.
  5. Nécrozoospermie : taux de spermatozoïdes vivants dans le sperme inférieur à 58 %.

Poser le diagnostic

Le diagnostic de l’hypospermie se fait en plusieurs temps. Tout d’abord, il faut consulter un médecin urologue ou sexologue qui procédera à un examen clinique. Cela signifie qu’il va observer vos parties génitales. Il pourra demander, s’il estime que c’est nécessaire, des examens complémentaires tels que des actes d’imagerie médicale.

Comme nous vous le disions, la mutation du gène CFTR peut être responsable d’une hypospermie. En cela, vos petites éjaculations doivent donner lieu à des analyses génétiques. Si cela ne représente pas la majorité des cas, il est tout de même possible qu’un patient découvre qu’il présente une mutation de ce gène grâce à son hypospermie. Il saura alors qu’il est exposé à la mucoviscidose et que ses enfants le seront peut-être aussi car il s’agit d’une maladie héréditaire. De petites éjaculations doivent donc donner lieu à une vérification.

Réalisation d’un spermogramme

Le spermogramme en laboratoire est l’examen de référence lorsqu’on souffre de petites éjaculations. Il permet de mettre en évidence toutes les altérations spermatiques dont vous pourriez souffrir.

Le sperme est recueilli par masturbation, dans un récipient stérile. Les professionnels de santé recommandent de réaliser le prélèvement après 3 à 5 jours d’abstinence sexuelle. L’échantillon est ensuite analysé au laboratoire. Les professionnels examinent les différents paramètres séminaux. Un deuxième échantillon peut aussi être analysé afin de venir confirmer ou infirmer les premiers résultats. Si le spermogramme révèle une anomalie, une spermoculture peut être réalisée pour approfondir les recherches.

Les 8 paramètres séminaux

  1. Viscosité ;
  2. Volume (normalement compris entre 1,5 et 6 ml) ;
  3. PH du sperme ou degré d’acidité ;
  4. Quantité de spermatozoïdes ;
  5. Vitalité des spermatozoïdes ;
  6. Mobilité des spermatozoïdes ;
  7. Présence de spermatozoïdes de forme anormale ;
  8. Présence de différentes cellules (par exemple globules blancs).

Traiter une petite éjaculation

Il n’existe pas de solution miracle pour augmenter la quantité de sperme éjaculée. Ainsi, le traitement d’une petite éjaculation repose sur le traitement de ses causes. Par exemple, c’est en soignant la maladie que l’on réduit ses symptômes, dont fait partie l’hypospermie.

Rappelons qu’en tant que tel, une petite éjaculation n’est pas problématique pour la santé. Éjaculer peu de sperme n’a pas d’incidence sur la santé. Toutefois, cela peut poser problème pour procréer.

Devenir père quand on éjacule en petite quantité

Petite éjaculation ne va pas dire infertile, et encore moins stérile. Si votre sperme est de bonne qualité et que la concentration en spermatozoïdes y est bonne, alors vous pouvez procréer normalement, même si vous éjaculez en petite quantité. Néanmoins, il est possible que l’hypospermie cause des soucis d’infertilité si le sperme n’est pas de très bonne qualité. Cela est d’autant plus vrai si vous souffrez d’autres altérations spermatiques, en plus des petites éjaculations.

Pour les hommes souffrant d’infertilité, des solutions existent.

Les traitements de reproduction assistée

Lorsqu’une grossesse naturelle n’est pas possible ou qu’elle est très fastidieuse, les couples peuvent faire appel à la science afin de procréer et concrétiser leur souhait de parentalité. C’est alors que la PMA (Procréation Médicalement Assistée) entre en jeu. Elle peut passer par différents procédés :

  • L’insémination artificielle : à partir d’un échantillon de sperme, le médecin sélectionne les spermatozoïdes les plus viables et les dépose dans l’utérus de la femme afin qu’ils aillent féconder l’ovule.
  • La FIV (Fécondation In Vitro) : le procédé est le même sauf que le médecin prélève également l’ovule et la fécondation se fait artificiellement en laboratoire.

Le médecin détermine la solution la plus adaptée - celle ayant le plus de chances de réussite - en fonction des altérations spermatiques auxquelles vous faites face.

Youtube Video

4 autres troubles de l’éjaculation

Il existe différents troubles de l’éjaculation, dont fait partie l’hypospermie.

1. L’éjaculation précoce

L’éjaculation précoce est le trouble de l'éjaculation le plus fréquent. Elle concerne de nombreux hommes. Elle se caractérise par une éjaculation qui survient rapidement, avant que la relation sexuelle n’ait pu être satisfaisante pour les deux partenaires. L’homme ne peut pas retenir son éjaculation et cela conduit à des conséquences psychologiques négatives. Honte, gêne, baisse de l’estime de soi,... les sentiments délétères qui y sont associés sont nombreux.

Néanmoins, des solutions et traitements pour retarder l’éjaculation existent pour aider ces hommes. En première intention, les médecins recommandent le Priligy (médicament oral) et le Fortacin (médicament topique). Ces traitements sont à compléter par une thérapie afin d’apprendre à garder le contrôle sur son excitation.

2. L’éjaculation tardive

L’éjaculation tardive se traduit par une difficulté ou une impossibilité à éjaculer. Malgré une stimulation suffisante et répétée, l’éjaculation est très fastidieuse ou ne vient pas du tout. Il existe différents niveaux d’éjaculation tardive, qu’on appelle aussi anéjaculation : les hommes qui ne parviennent pas à éjaculer, ceux qui y parviennent seulement par la masturbation et ceux qui y parviennent après une pénétration vaginale longue.

3. L’éjaculation douloureuse

L’éjaculation douloureuse se traduit par des douleurs dans la région pelvienne. Celles-ci sont d’intensité variable et s'accompagnent souvent de symptômes urinaires. On note un besoin fréquent d’uriner, des douleurs lors de la miction, un jet qui manque de force, etc.

L’éjaculation douloureuse est souvent l’un des symptômes d’une prostatite aiguë ou chronique. Une prostatite est une inflammation de la prostate.

4. L’éjaculation rétrograde

L’éjaculation rétrograde se traduit par une expulsion du sperme dans la vessie. Au lieu d’être évacué à l’extérieur du corps par l’urètre, le sperme est envoyé dans la vessie. L’orgasme a bien lieu, ainsi que l’éjaculation, simplement le sperme ne sort pas. La présence du sperme dans les urines n’est pas du tout un problème pour la santé. Il s'évacue en même temps que l’urine, lors de la miction.

L’éjaculation rétrograde fait souvent partie des suites opératoires d’une chirurgie de la prostate.

Pourquoi consulter lorsqu’on souffre d’un trouble de l’éjaculation ?

Souffrir d’un problème d’éjaculation, même s’il est bénin, n’est pas à sous-estimer. En effet, des répercussions psychologiques peuvent s’installer et venir perturber la vie sexuelle de l’homme qui en souffre.

La société, et les films pornographiques en particulier, met dans la tête des hommes l’image d’une éjaculation forte, dont le volume est conséquent. Ainsi, lorsqu’il voit qu’il éjacule en faible quantité, l’homme se sent amoindri. Des sentiments de honte, de gêne et de manque de virilité peuvent l’envahir et faire baisser sa libido. Il préfère éviter les rapports sexuels, par peur que cela ne se produise à nouveau. En couple, cela peut créer des tensions, particulièrement si le dialogue à ce propos est inexistant. Les éventuels soucis de fertilité peuvent entraîner de la culpabilité et un sentiment d’impuissance.

En cela, si vous vous reconnaissez dans ce qui vient d’être énoncé, nous vous recommandons de consulter un médecin sexologue. Il est important de ne pas rester seul avec ces sentiments négatifs qui, petit à petit, vous ronge. Une thérapie permet de relativiser, de lâcher-prise et de reprendre le dessus sur les évènements. Un trouble de l’éjaculation, et a fortiori une faible éjaculation, n’est pas une fatalité. Il n’empêche pas de vivre une sexualité épanouie. Vous devez en prendre conscience et la thérapie vous y aide, dans l’écoute et la bienveillance.

Consulter immédiatement un médecin sexologue en ligne

Consultation (téléphone, vidéo ou messagerie privée) avec un médecin sexologue.

Délivrance de fiches conseils et d’une ordonnance  si nécessaire.

Qui veut être mon associé
icone croix
Découvrez nous sur 
M6
Découvrez le passage de Charles.co sur 
M6
Voir le replayfleche-droite-fine-picto