AccueilBlogEjaculation précoceComment être plus endurant au lit ? Les 6 conseils du sexologue

Comment être plus endurant au lit ? Les 6 conseils du sexologue

Comment être plus endurant au lit ? Les 6 conseils du sexologue

Comment être endurant au lit ? La durée du rapport sexuel est une préoccupation fréquente des hommes en sexualité. Si les clichés autour de la virilité (taille du pénis, être endurant au lit, place de la pénétration…) perdurent, le plaisir sexuel a-t-il réellement quelque chose à voir avec la durée d’un rapport ? 

En réalité, la durée moyenne d’un rapport sexuel se situe entre 10 et 20 min : pas besoin donc de courir un marathon pour donner ou prendre du plaisir. Et surtout, tout dépend de la place que l’on accorde à la pénétration dans la sexualité.

Malgré tout, comment être plus endurant au lit ? Gilbert Bou Jaoudé, médecin sexologue, vous donne 6 conseils !

Être plus endurant au lit : Les 6 conseils du sexologue

Premier conseil pour une meilleure endurance sexuelle : essayez d’avoir une relation sexuelle avec une vessie qui est complètement vide, ou à l’inverse, plutôt pleine (pas au point de ne pas pouvoir se retenir, évidemment).

Mais l’idée étant que la vessie peut provoquer une tension (lorsqu’elle est remplie) au niveau des muscles du périnée

Or, ces muscles pelviens contribuent aussi à l’éjaculation masculine. Par exemple, certains hommes évoquent le fait qu’ils contrôlent mieux leur éjaculation - avec parfois aussi une meilleure érection - lorsque leur vessie est plutôt pleine. 

D’autres hommes à l’inverse éprouvent plus de facilité quand ils ont la vessie plutôt vide. Donc, c’est à chacun de trouver la situation où le contrôle de l’éjaculation est le meilleur.

2ème conseil : pénétrez avec douceur au début du rapport 

Comment être puissant au lit ? Il peut être conseillé par certains sexologues de pénétrer de façon très lente lorsqu’il s’agit de la première pénétration du rapport. Cette première pénétration doit être très progressive, très lente, comme si vous savouriez chaque millimètre de la pénétration pour faire monter doucement l’excitation sexuelle. 

En fait, cela va permettre au pénis, et particulièrement au gland, de s’habituer au changement de température, de pression, ou même de lubrification. Il ne faut pas oublier que le gland est hypersensible et tout changement de température peut avoir des effets sur l’érection ou la survenance de l’éjaculation. 

Beaucoup d’hommes commencent donc la pénétration lentement afin de s’adapter à ces changements, le temps que l’excitation soit bien installée. Et souvent, procéder ainsi dès les premières secondes de la pénétration va permettre au pénis et au gland de s’habituer, de sorte qu’il ne sera pas nécessaire de ralentir plus tard dans le rapport.

Enfin, dernier petit conseil : ne pratiquez pas la pénétration lorsque vous êtes le plus excité ! Au contraire, attendez que l’excitation soit suffisante pour avoir une érection ; et surtout, le moment où l’excitation vous semble encore maîtrisable.

3ème conseil : utilisez des lubrifiants  

Le lubrifiant va apporter une couche grasse à l’intérieur du vagin et sur le gland, ce qui va diminuer les sensations de frottements, diminuer l’intensité de l’excitation physique et donc réduire quelque peu la sensibilité du pénis. Il est possible d'utiliser n’importe quel lubrifiant, même si ceux à base d’eau sont à privilégier.

Thérapie intensive de maîtrise de l'éjaculation. Maîtriser l'éjaculation précoce pour durer plus longtemps au lit. Methode conçue avec des sexologues

En effet, certains lubrifiants contiennent d’autres produits (chauffants, piquants, sensations de froid, etc.) qui peuvent accentuer les sensations et donc favoriser l’éjaculation rapide.

4ème conseil : musclez votre périnée 

Ce conseil se passe en dehors des rapports sexuels. Il s’agit d’un petit exercice à réaliser lorsqu’on urine, afin de bien identifier les sphincters des muscles du périnée. En effet, ce sont à peu près les mêmes muscles qui sont responsables de l’éjaculation. Donc apprendre à les relâcher ou les contracter peut avoir un effet sur le contrôle de l’éjaculation.

Le périnée se situe entre l’anus et les testicules.

Pour cet exercice, il est conseillé de s’asseoir sur les toilettes, le dos assez droit, et le moment venu, de vous relâcher de sorte que les urines s’évacuent naturellement (sans forcer ou exercer de pression sur le ballon de la vessie). 

Il suffit simplement d’attendre que les urines descendent sans chercher à forcer. Quel est l’intérêt de cet exercice ? En fait, cela apprend à nos muscles du périnée qui contrôlent les sphincters, à se relâcher ou se contracter. Mais comme c’est un réflexe de contracter ces muscles, il est plutôt conseillé d'apprendre à les relâcher. Cela vous permettra de savoir comment être résistant au lit.

5ème conseil : évitez le thé, le café, les sodas, certains piments ou certaines épices

Comment être fort au lit ? Surveillez votre alimentation ! En effet, ces aliments sont connus pour être des irritants de la zone sexuelle, génitale. Bien sûr, il ne s’agit pas d’arrêter complètement ces aliments, mais de les diminuer le plus possible. 

Ces aliments peuvent en effet créer des petites contractions dans le bas du ventre. Or, cela risque d’accélérer naturellement l’éjaculation par l’état de crispation que ces aliments provoquent dans la zone pelvienne.

D’ailleurs, tous ces aliments sont connus pour donner l’envie fréquente d’uriner ou provoquer plus de difficulté à contrôler le sphincter urinaire.

6ème conseil : pratiquez du sport 

Les deux sports les plus intéressants pour apprendre à maîtriser l’éjaculation sont le yoga et le pilates. Ce sont des sports qui permettent d’avoir un très bon tonus musculaire au niveau du bas du ventre et qui sont donc intéressants aussi d’un point de vue sexuel. 

Et en plus, ces sports permettent aussi de se détendre et d’évacuer le stress. Mais en réalité, pratiquer n’importe quelle activité physique est intéressant puisque le sport favorise un bon état de santé général. L’impact du sport est également connu pour diminuer l’état d’anxiété. 

Or, l’anxiété ou le stress sont des facteurs pouvant favoriser l’éjaculation précoce.

Être plus endurant au lit ou la question de l’éjaculation précoce

Alors, comment être performant au lit ? En fait, en dehors de l’éjaculation précoce - considérée comme un trouble sexuel -, la durée du rapport sexuel n’est absolument pas un critère de satisfaction ou de qualité. Il y a en effet d’innombrables autres aspects de la sexualité en dehors de la pénétration, qui peuvent également faire jouir votre partenaire. Et la pénétration n’occupe qu’une petite partie d’un rapport sexuel !

Ceci étant dit, un rapport qui ne durerait pas plus d’une ou deux minutes, avec la survenance de l'éjaculation avant la pénétration (ou juste après), est un facteur susceptible de gêner la sexualité. 

Et c’est normal aussi, car même en dehors de la pénétration, le plaisir - et notamment le plaisir féminin - requiert parfois du temps. Mais théoriquement et dans la pratique, lorsqu’on interroge les femmes, la durée idéale d’un rapport sexuel ne dépasse pas 7 à 15 min.

Mais surtout, cette moyenne dépend de chacun : il n’existe pas de norme en sexualité. En tout cas, si éjaculer trop rapidement peut être un obstacle pour prendre du plaisir chez certaines personnes, souvenez-vous qu’un rapport qui s’éternise n’est pas non plus un critère de qualité. Ainsi, les performances sexuelles en termes de temps ne sont pas un indicateur de satisfaction.

Quelle est la durée idéale d’un rapport sexuel ?

En regroupant toutes les études de ces dernières années, nous savons que la moyenne d’un rapport sexuel idéal se situe aux alentours de 7 à 15 min. Entre 3 et 7 min, la durée d’un rapport est considérée comme suffisante. 

En revanche, en dessous de 2 min, presque tout le monde est unanime sur le fait que cela soit frustrant ou trop court. Mais ce n’est pas systématique. Certaines femmes peuvent aussi être concernées par un orgasme précoce, et prendront tout autant de plaisir en 2 min. Elles jugeront ce rapport tout aussi satisfaisant. 

Au-delà de 15 à 20 min, le rapport sexuel commence à paraître un peu trop long. Et après 25 à 30 min, le rapport sexuel est considéré comme trop long, voire parfois même ennuyant ! Améliorer ses performances sexuelles sans cesse n’est alors pas forcément utile.

Petit détail important, ce temps moyen donné d’un rapport sexuel ne comprend que le temps de pénétration. Il ne prend pas en compte tout ce qui se passe autour (préliminaires, caresses, jeux…). Les études récentes ont également confirmées que la pénétration ne représente qu’une partie du rapport. Et que le reste occupe 2 à 3 fois plus de temps.

Différencier statistiques et réalité

Pourtant, comme nous l’affirme le médecin sexologue Gilbert Bou Jaoudé, “ce serait une immense erreur de penser que le temps idéal de pénétration dure 7 à 15 min ; et qu’il faut nécessairement double de temps avant. Les chiffres donnés par ces enquêtes sont des moyennes de statistiques : ce ne sont pas des normes, des règles à respecter.

Et c’est compréhensible, car parfois on peut rester des heures entières au lit, sans même avoir de pénétration, et simplement profiter des caresses ou autres. Et le rapport sera tout autant de qualité !

D’autres fois, un rapport sexuel très rapide (“quickie”) est aussi très jouissif ; les fois suivantes, on peut alterner les rythmes, les caresses, la pénétration, revenir à l’un ou l’autre, etc. Donc, faire l’amour ne peut pas obéir à des règles précises. 

La spontanéité a par exemple plus d'importance que la durée idéale d’un rapport sexuel.

Que faire si je n’arrive vraiment pas à être endurant au lit ?

Si vous souhaitez simplement allonger la durée de vos relations sexuelles, alors les conseils précédemment donnés devraient vous aider à atteindre cet objectif. Si, en revanche, ils ne sont pas efficaces et que vous avez le sentiment de rapports sexuels trop courts, alors la première chose à faire est de consulter un médecin sexologue. Seul un médecin expert peut déterminer si vous souffrez d’éjaculation précoce ou non.

Si vous êtes éjaculateur précoce, n’ayez crainte ! Des solutions efficaces existent. Pour des résultats optimaux, les professionnels conseillent d’associer une thérapie en sexologie et des médicaments pour retarder l’éjaculation.

En effet, le traitement pharmacologique permet d’éjaculer moins vite et ainsi de reprendre confiance en soi rapidement. La thérapie, elle, permet de traiter les causes psychologiques profondes du trouble de l’éjaculation. Souvent, c’est le stress et l’anxiété qui est responsable de l’éjaculation précoce.

Enfin, si votre éjaculation prématurée est due à une maladie sous-jacente, une malformation ou encore la prise d’un médicament, alors cela devra être traité en parallèle.

Youtube Video

Les traitements médicamenteux pour éjaculer moins vite

Le premier est un traitement par voie orale : le Priligy. Ce médicament appartient à la classe des antidépresseurs ; toutefois, il permet de retarder l’éjaculation sans pour autant avoir les effets psychotropes.

Le Priligy, dont le principe actif est la Dapoxétine, peut être pris à la demande. On recommande un comprimé, 1 heure avant le rapport sexuel.

Ce médicament se trouve en pharmacie, sur ordonnance uniquement. Il coûte environ 60 euros les 3 comprimés et la sécurité sociale ne le rembourse pas.

Le deuxième médicament souvent prescrit en première intention est un traitement topique : le Fortacin. Il s’agit d’une crème à base de Lidocaïne, un anesthésique local.

Le Fortacin permet une perte de sensation du pénis en désensibilisant le gland.

En cela, il est particulièrement indiqué pour les hommes précoces souffrant d’hypersensibilité du gland.

La crème s’applique sur le bout de la verge 10 minutes avant l’acte sexuel. Il faut ensuite essuyer l’excédent de produit.

On trouve le Fortacin en pharmacie, sans ordonnance. Néanmoins, nous vous recommandons de demander l’avis d’un médecin au préalable pour éviter toute contre-indication. Il coûte environ 60 euros le flacon, non remboursés par la sécurité sociale.

Grâce à ces traitements médicamenteux, être précoce au lit se soigne ! Une vie sexuelle épanouie est toujours possible. N’hésitez pas à consulter un médecin sexologue.

Conclusion : consultez un médecin sexologue pour être plus endurant au lit

Si malgré les quelques conseils que nous vous avons donnés, vous ne remarquez aucune amélioration du contrôle de votre éjaculation, n’hésitez surtout pas à vous rapprocher d’un médecin sexologue en ligne. Il pourra vous orienter vers une solution naturelle à l’éjaculation précoce ou vers une solution médicamenteuse. 

En effet, il existe des tas d’exercices pour apprendre à mieux maîtriser son excitation et son éjaculation. Certains vont être axés sur un travail mental ; d’autres travailler certaines zones du corps, notamment les muscles du périnée, etc. 

La meilleure thérapie globale de maîtrise de l’éjaculation est à ce jour concentrée dans le programme TIME. En effet, sur 90 jours, le programme TIME permet d’aborder et travailler les différents mécanismes de l'éjaculation sur tous ses aspects (mentaux et physiques). L'avantage est de pouvoir modifier le réflexe éjaculatoire de manière durable.

Enfin, il existe évidemment des médicaments qui peuvent aider à faire durer le plaisir, sous forme de comprimés ou de produits à appliquer localement (gels retardants, crèmes…). Mais que vous décidiez de suivre une thérapie ou non, l’avis et les conseils d’un sexologue sont toujours précieux pour être plus endurant au lit.

Apprenez à durer plus longtemps au lit avec l'aide d'un médecin sexologue

Télé-consultation depuis chez vous avec un médecin sexologue.

Recevez un programme d'exercices et une ordonnance si nécessaire.


Sources

  • Stanley E Althof, Chris G McMahon, Marcel D Waldinger, Ege Can Serefoglu, Alan W Shindel, P Ganesan Adaikan, Edgardo Becher, John Dean, Francois Giuliano, Wayne J G Hellstrom, Annamaria Giraldi, Sidney Glina, Luca Incrocci, Emmanuele Jannini, Marita McCabe, Sharon Parish, David Rowland, R Taylor Segraves, Ira Sharlip, Luiz Otavio Torres, "An Update of the International Society of Sexual Medicine's Guidelines for the Diagnosis and Treatment of Premature Ejaculation (PE)", National Library of Medicine, 2014. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/24848686/
Qui veut être mon associé
Découvrez le passage de Charles.co sur 
M6
Voir le replayfleche-droite-fine-picto