AccueilBlogMédicamentTamsulosine : comment soigner une hypertrophie bénigne de la prostate ?

Tamsulosine : comment soigner une hypertrophie bénigne de la prostate ?

Tamsulosine : comment soigner une hypertrophie bénigne de la prostate ?

Dans quels cas utiliser Tamsulosine ? L’hypertrophie bénigne de la prostate se développe chez de nombreux hommes. Si l’adénome n’est pas dangereux en soi, il cause des troubles urinaires qui, eux, peuvent entraîner des complications. En cela, il est important de traiter correctement l’hyperplasie bénigne de la prostate, avec du Tamsulosine par exemple.

Tamsulosine : l’importance de la prostate

Glande génitale masculine, la prostate fait environ la taille d’une châtaigne et se situe sous la vessie, près du rectum. Elle évolue au sein de l’appareil uro-génital et est traversée de bas en haut par l’urètre (canal qui permet à l’urine d’être évacuée).

La prostate se compose de trois parties. D’abord la zone périphérique, sur le bas, qui est la plus grosse partie de la glande. La majorité des tumeurs malignes sont situées dans cette zone et, cela tombe bien, car elle est au plus près du rectum permettant aux médecins de la palper correctement par voie anale. Il y a ensuite la zone transitionnelle, au milieu de la prostate. C’est cette partie qui augmente de taille à partir de 50 ans, pouvant devenir un adénome prostatique en cas de volume trop important. Enfin, on retrouve la zone centrale. C’est une petite partie qui entoure les canaux éjaculateurs.

La prostate joue un rôle important dans l’éjaculation masculine puisqu’elle participe à la fabrication du liquide séminal. Eh oui, le liquide prostatique constitue 30 % du sperme ; il permet aux spermatozoïdes de garder leur vitalité dans le vagin puis dans l’utérus. 

À noter : la prostate est aussi un centre de plaisir encore peu connu. Avec un massage prostatique, certains hommes ont un orgasme qu’ils décrivent encore plus puissant que celui rencontré traditionnellement. Alors, existe-t-il un point P, à l’instar du point G chez la femme ?

Vivre sans prostate

Si la prostate est une glande importante, il est tout à fait possible de vivre sans prostate tout en ayant une sexualité épanouie. D’ailleurs, certains hommes subissent une prostatectomie (ablation de la prostate) dans le cadre du traitement d’un cancer de la prostate.

Cette intervention entraîne des troubles urinaires temporaires. Après une rééducation urinaire et un renfort du muscle périnéal, tout rentre dans l’ordre.

De même, la prostatectomie engendre souvent une dysfonction érectile, mais celle-ci n’est pas toujours définitive (elle l’est lorsque les nerfs érecteurs sont sectionnés). Pendant plusieurs mois, l’homme a des “érections assistées” grâce à des médicaments tels que le Viagra ou le Cialis afin de conserver sa fonction érectile. Puis, après une rééducation allant jusqu’à deux ans, les troubles érectiles induits par l’intervention peuvent disparaître complètement.

En revanche, une anéjaculation peut persister puisqu’une grande partie du sperme est fabriquée par la prostate. Cela signifie qu’il n’y aura plus ou peu de sperme qui sera expulsé lors de l’éjaculation masculine (on peut parler d’hypospermie ou de petite éjaculation) ce qui peut gêner la fertilité masculine. Toutefois, l’orgasme, lui, reste intact. Bien que simultanés, l’éjaculation et l’orgasme sont deux phénomènes bien distincts.

C’est quoi l’hypertrophie bénigne de la prostate ?

Comme nous vous le disions, la prostate est un organe essentiel pour le système urinaire et le système reproducteur. L’hypertrophie bénigne de la prostate correspond à une augmentation de la taille de la prostate. On parle aussi d’adénome de la prostate. Généralement, ce phénomène arrive chez les hommes avancés en âge.

L’hypertrophie bénigne de la prostate n’entraîne pas de symptômes pour deux tiers des hommes qui en souffrent. Toutefois, le risque d’apparition de troubles augmente avec l’âge. L’homme ressent alors un inconfort et une gêne au moment d’uriner : difficultés à uriner, jet faible et sans force, envies pressantes et fréquence plus élevée de miction.

Le diagnostic de l’adénome prostatique se fait principalement par un toucher rectal. Une palpation régulière de la prostate est recommandée chez les hommes dès 50 ans afin de détecter la moindre anomalie.

Les hypertrophies bénignes de la prostate ne dégénèrent pas en cancer de la prostate et n’augmentent pas les risques d’en développer un par la suite. En revanche, les hommes ayant un adénome de la prostate sont davantage sujets aux calculs urinaires dans la vessie, aux infections urinaires à répétition et à la vessie hyperactive. La vigilance est donc de mise !

Bon à savoir : comme l’hypertrophie bénigne de la prostate, d’autres pathologies ont plus de chance de se développer avec les années qui passent. Ainsi, nous vous recommandons d’effectuer un bilan de santé complet régulièrement pour faire le point sur votre capital santé. De même, un dépistage du cancer colorectal avant 50 ans, même en l’absence des 3 signes avant-coureurs du cancer du côlon, permet un diagnostic précoce et une meilleure prise en charge.

Youtube Video

Utiliser Tamsulosine en traitement de l’hyperplasie de la prostate : est-ce systématique ?

Tamsulosine est un médicament permettant de détendre les muscles de la vessie et du canal par lequel passe l’urine. Précisons que ce traitement ne permet pas de réduire la taille de l’adénome, mais facilite l’ouverture du sphincter urinaire.

Les médecins prescrivent Tamsulosine pour le traitement des troubles urinaires modérés. C’est donc un médicament tout à fait adapté lorsque l’ablation de l’adénome n’est pas justifiée. Toutefois, si ce traitement médicamenteux échoue ou si les troubles urinaires sont trop intenses, il faudra alors avoir recours à un traitement chirurgical.

Qu’est-ce que Tamsulosine ?

Tamsulosine est un médicament des laboratoires Mylan. Il existe en comprimés ou en gélules mais sous un seul dosage : Tamsulosine 0,4 mg. Tamsulosine est un médicament générique de Mecir, Omexel, Josir ou encore Omix.

Il s’agit d’un alpha-bloquant qui lutte contre la contraction des voies urinaires. Son indication thérapeutique concerne le traitement des troubles urinaires liés à un adénome de la prostate.

Son ingrédient actif est le suivant : Tamsulosine chlorhydrate.

Quelle est la posologie usuelle de Tamsulosine ?

En règle générale, il convient de prendre une gélule ou un comprimé par jour. La gélule est à avaler avec un grand verre d’eau à la fin d’un repas, tandis que le comprimé peut être pris à n’importe quel moment de la journée.

Toutefois, rappelons que la posologie est à confirmer avec votre médecin. Celle-ci dépend de vos données personnelles et de vos antécédents médicaux.

Bon à savoir : il est possible de retrouver l’enveloppe du comprimé dans les selles. Ne vous inquiétez pas, cela est normal. Le médicament est tout de même efficace, car son contenu a été libéré dans l’intestin.

Y a-t-il des contre-indications à la prise de Tamsulosine ?

Il existe en effet des situations dans lesquelles les médecins recommandent de ne pas consommer cette molécule :

  • Antécédent d’œdème de Quincke lié à la prise de Tamsulosine ;
  • antécédent d’hypotension orthostatique ;
  • insuffisance hépatique grave.

Ces contre-indications sont la raison pour laquelle le médicament n’est fourni que sur prescription médicale. De plus, ce médicament peut interagir avec d’autres. Il est alors nécessaire d’avoir l’avis expert d’un médecin bien au fait de votre historique de santé avant toute prise pour éviter de prendre des risques.

Quels sont les effets secondaires de Tamsulosine ?

Comme tout traitement pharmacologique, Tamsulosine peut avoir des effets indésirables. Vous trouverez la liste exhaustive de ceux-ci sur la notice d’utilisation du médicament. Voici les effets secondaires les plus fréquents :

L’hypotension orthostatique peut arriver dans les heures qui suivent la prise du médicament, notamment dans les premiers jours du traitement. Ce phénomène est lié au passage brutal de la position assise à debout. Cela se caractérise par un malaise, précédé de sueurs et vertiges. Pour l’éviter, pensez à vous lever en douceur et, en cas de sensation étrange, allongez-vous quelques minutes.

Si des effets secondaires liés à ce médicament persistent, consultez votre médecin.

Youtube Video

Combien coûte une boîte de Tamsulosine ?

Le Tamsulosine est vendu en pharmacie, sur ordonnance médicale uniquement.

Il coûte 5€58 la boîte de 30 unités. Ce médicament est remboursé à hauteur de 30 % par l’assurance maladie. Votre mutuelle peut éventuellement couvrir le reste des frais ; n’hésitez pas à consulter les garanties souscrites dans votre contrat.

Peut-on prévenir l’hypertrophie bénigne de la prostate ?

Il n’est pas possible d'empêcher la survenue d’une hypertrophie de la prostate. Néanmoins, il est possible de prévenir l’inconfort et les complications provoqués par l’adénome prostatique.

  • Ayez une sexualité épanouie ! Eh oui, malgré les années qui passent, il est bon pour votre santé de maintenir une fréquence de rapports sexuels régulière. Cela permet “d’entretenir” les organes sexuels, mais aussi de rester en forme, ce qui est toujours bénéfique à la santé en général.
  • Urinez quand vous en avez envie, sans trop attendre. Se retenir d’uriner peut irriter la vessie.
  • Le soir, ne buvez pas de quantités trop importantes, au risque de devoir vous relever la nuit pour uriner.
  • Certains aliments aggravent les symptômes de l’hypertrophie bénigne de la prostate. Il convient donc de les éviter : plats très épicés ou très salés, chocolat, boissons riches en caféine et alcool.
  • Évitez la prise de décongestionnants en cas de rhume, ils compliquent l’évacuation de l’urine.
  • Pratiquez une activité physique afin de conserver un bon tonus musculaire. Cela permet de mieux contrôler ses envies pressantes. Toutefois, éviter les sports qui secouent la vessie comme le VTT.

Consulter immédiatement un médecin sexologue en ligne

Consultation (téléphone, vidéo ou messagerie privée) avec un médecin sexologue.

Délivrance de fiches conseils et d’une ordonnance  si nécessaire.

Qui veut être mon associé
icone croix
Découvrez nous sur 
M6
Découvrez le passage de Charles.co sur 
M6
Voir le replayfleche-droite-fine-picto