AccueilBlogSexualitéTesticules : à quoi servent-ils ? Définition et pathologies fréquentes

Testicules : à quoi servent-ils ? Définition et pathologies fréquentes

Testicules : à quoi servent-ils ? Définition et pathologies fréquentes

Les testicules sont des organes génitaux masculins. Ils jouent un rôle important dans la fertilité, mais fabriquent aussi des hormones masculines. Si l’on connaît bien le cancer des testicules, ces organes sont aussi sujets à d’autres pathologies, parfois méconnues. Charles.co vous explique tout ce qu’il y a à savoir sur les testicules.

Testicules : définition

Les testicules sont des organes génitaux masculins. À ce titre, ils font pleinement partie de l’appareil reproducteur masculin. Présents au nombre de deux, ces glandes sexuelles mâles se situent dans le scrotum (sorte de sac en peau très fine), à la base du pénis.

Les testicules abritent les tubules séminifères. Ce sont des tubes très fins en forme de pelote. C’est là que se passe la spermatogenèse (fabrication des spermatozoïdes). Entre les tubules séminifères, on trouve également les cellules qui produisent les hormones mâles (la testostérone) : ce sont les cellules de Leydig.
On retrouve également un épididyme sur la face supérieure et postérieure de chaque testicule. C’est dans cette partie que sont stockés les spermatozoïdes afin d’achever leur maturation.

Youtube Video

Le rôle des testicules

Les testicules jouent un rôle important au sein du corps. Ils conditionnent la fertilité de l’homme et sont aussi le centre de fabrication de la principale hormone masculine.

La fonction endocrine

Les testicules ont tout d’abord une fonction endocrine (cela signifie que la substance produite s’écoule dans le sang). En effet, ils produisent la testostérone, la principale hormone masculine, grâce aux cellules de Leydig. La testostérone est responsable de la croissance, de la santé sexuelle et des fonctions corporelles essentielles. Cette hormone est donc indispensable pour un bon état de forme général.

La fonction exocrine

Ensuite, les testicules ont une fonction exocrine. Ils fabriquent les spermatozoïdes, en continu, et les stockent jusqu’à leur passage vers la prostate au moment de l’éjaculation.
La spermatogenèse (fabrication des spermatozoïdes) prend place au sein des tubules séminifères, à l’intérieur des testicules. Les spermatozoïdes sont fabriqués par millions à partir de la puberté et de manière continue ensuite. Il faut environ 72 jours pour fabriquer un spermatozoïde mature.

Pourquoi les testicules changent de taille ?

Les testicules atteignent leur taille définitive à l’âge adulte. En moyenne, ils mesurent 2 cm à 3 cm de largeur, et 4 cm à 5 cm de longueur. Toutefois, la taille des testicules varie d’un homme à l’autre. Il est possible aussi qu’un des testicules soit légèrement plus volumineux que l’autre, ou encore que la bourse ne soit pas tout à fait à la même hauteur. Cette légère asymétrie est normale et concerne de nombreux hommes.
La taille des testicules varie aussi en fonction de la température (chaude ou froide) ou après les rapports sexuels. Cette variation réactionnelle de volume permet aux testicules d’assurer l'homéostasie. Cela consiste à garder une température homogène dans les testicules, indispensable à la bonne fabrication des spermatozoïdes. En effet, la spermatogenèse est possible à une température de 35 degrés et toute élévation de celle-ci peut chambouler tout le processus.

Les pathologies fréquentes des testicules

Outre le cancer des testicules, ces organes sont aussi sujets à d’autres pathologies. Les symptômes qui doivent alerter sont les suivants : douleurs, gonflement soudain, changement de couleur, etc.

Quelle que soit la pathologie, les examens sont sensiblement les mêmes. Ils reposent sur un examen clinique, une palpation du testicule afin d’effectuer une évaluation de la symétrie des testicules, de leur texture, leur couleur, leur volume, etc. L’imagerie médicale peut aussi aider, notamment l’échographie testiculaire. Enfin, en cas de soupçon de cancer du testicule, une biopsie permet de confirmer définitivement le diagnostic.

La torsion du testicule

La torsion du testicule est en fait une torsion du cordon spermatique. Le cordon tourne sur lui-même, ce qui cause une torsion. Cela peut provoquer une ischémie, c’est-à-dire un infarctus du testicule. La torsion étrangle le testicule qui, du coup, n’est plus vascularisé ; le sang ne circule plus dans l’organe. Cela constitue une urgence et nécessite de se rendre à l’hôpital dans les plus brefs délais. Si rien n’est fait au bout de 6 heures, le testicule peut se nécroser et il devra alors être retiré. 
La torsion du testicule arrive bien plus souvent aux adolescents qu’aux hommes adultes. Les symptômes sont une douleur vive et soudaine, et le testicule concerné gonfle. Le traitement consiste en une chirurgie en urgence. Le chirurgien effectue une détorsion du testicule et il le fixe, ainsi que l’autre testicule, pour éviter une récidive.

La varicocèle

La varicocèle est une dilatation des veines. Cela arrive le plus souvent du côté gauche. Le sang reflue et provoque une varice dans le testicule. La varice réchauffe le testicule, ce qui peut provoquer des problèmes d’infertilité.

On constate une augmentation du volume du testicule, une sensation de pesanteur et, parfois, des douleurs lorsqu’on reste trop longtemps debout. Le traitement de la varicocèle repose sur une radio-embolisation ou une ligature de la varice.

L’hydrocèle

L’hydrocèle correspond à une accumulation de liquide dans la poche autour du testicule. Cela survient suite à un traumatisme ou suite à une infection passée inaperçue. Cet épanchement de liquide donne lieu à une augmentation du volume du testicule. Si cela est bénin, une gêne peut tout de même être ressentie. Une intervention chirurgicale permet de résorber l’hydrocèle.
Cette accumulation d’eau prend parfois la forme d’un kyste et peut être confondue avec une hernie inguinale. Cela se produit lorsque l’intestin sort de la cavité abdominale. Une protubérance peut alors être observée au niveau de l’aine ou du scrotum. Pour savoir s’il s’agit d’une hernie ou d’un kyste d’hydrocèle, le médecin peut placer une lumière à l’arrière des testicules ; l’hydrocèle laisse passer la lumière alors que la hernie non.

L’orchite

L’orchite est une infection parfois due à des germes, notamment des germes sexuellement transmissibles (liés à des IST telles que la chlamydia ou le gonocoque). Cette inflammation du testicule arrive également très fréquemment suite à une infection au virus des oreillons. Les médecins estiment que 20 % à 25 % des hommes qui ont les oreillons présentent également une orchite ; on parle alors d’orchite ourlienne.

L’orchite se manifeste par des douleurs, accompagnées de fièvre et de symptômes urinaires tels que des douleurs lors de la miction. On peut aussi constater un gonflement des testicules. Le traitement repose sur des antalgiques, du repos et de la glace appliquée régulièrement sur le scrotum. L’infection bactérienne à l’origine de l’orchite est traitée par des antibiotiques.

Le cancer du testicule

Le cancer du testicule touche surtout les hommes jeunes. S’il est peu fréquent, il est tout de même le premier cancer de l’homme avant 30 ans.

Côté symptômes, le cancer du testicule n’entraîne pas de douleur. Il peut alors facilement passer inaperçu… Le principal symptôme est une augmentation du volume du testicule et une sensation de pesanteur.

Le cancer du testicule se soigne généralement très bien. Cela s’explique, entre autres, par le fait que les hommes les plus touchés sont jeunes et en forme. Ainsi, ils supportent mieux les traitements du cancer, qui sont parfois lourds. En effet, le traitement de première intention est l’ablation totale du testicule cancéreux (on parle d’orchidectomie), et il s’accompagne parfois de radiothérapie et/ou de chimiothérapie. L’ablation d’un testicule peut entraîner une perte partielle ou totale de l’érection, mais aussi des problèmes de fertilité ; c’est pourquoi la congélation du sperme est recommandée.

La prévention du cancer du testicule repose sur l’auto-palpation des testicules. Pour ce faire, les hommes doivent rouler le testicule entre l’index et le pouce à la recherche d’un gonflement, d’une masse ou d’une dureté. Faite une fois par mois, l’auto-palpation permet de diagnostiquer le cancer de manière précoce et donc d’augmenter les chances de guérison. Puisque le cancer n’est pas douloureux, c’est bel et bien cette auto-palpation qui permet d’alerter à temps.

Les tumeurs bénignes et les kystes

Les tumeurs bénignes entraînent à peu près les mêmes symptômes que le cancer du testicule. Beaucoup moins graves, les tumeurs bénignes nécessitent tout de même une chirurgie pour être retirées.

Testicules et fertilité

Les testicules sont le centre de la fertilité. Rappelons-le, ils fabriquent les spermatozoïdes, indispensables pour avoir un sperme de qualité et fécond. Sans spermatozoïdes, il n’est pas possible pour l’homme de procréer, il est stérile. Ainsi, certains soucis liés aux testicules peuvent affecter la fertilité de l’homme.

5 causes possibles d’infertilité chez l’homme

  1. Un testicule de petite taille : s’il est trop petit, le testicule ne fabrique pas suffisamment de spermatozoïdes et cela réduit les chances de concevoir un enfant.
  2. L’ablation d’un testicule : un testicule en moins, c’est beaucoup moins de spermatozoïdes produits. Cela réduit donc la fertilité.
  3. La cryptorchidie : un homme ayant souffert d’une cryptorchidie à l’état fœtal ou durant la petite enfance peut rencontrer des soucis de fertilité à l’âge adulte. La cryptorchidie se caractérise lorsque la descente des testicules ne se fait pas correctement durant le développement du fœtus ou durant les premières années du jeune garçon.
  4. La varicocèle : comme nous l’avons vu, la varicocèle augmente la température des testicules, ce qui est une cause d’infertilité.

Les orchites : cette inflammation qui survient souvent durant une infection au virus des oreillons est une cause d'infertilité à l'âge adulte. C’est pourquoi il est intéressant d’avoir recours à la vaccination contre ce virus.

Certaines pathologies des testicules peuvent être à l’origine de problèmes d’infertilité chez l’homme. C’est pourquoi il est important de procéder à une auto-palpation régulière pour détecter le moindre souci.

Consulter immédiatement un médecin sexologue en ligne

Consultation (téléphone, vidéo ou messagerie privée) avec un médecin sexologue.

Délivrance de fiches conseils et d’une ordonnance  si nécessaire.

Qui veut être mon associé
Découvrez le passage de Charles.co sur 
M6
Voir le replayfleche-droite-fine-picto