AccueilBlogEjaculation précoceÉjaculation prématurée : causes et traitements de ce trouble de l’éjaculation

Éjaculation prématurée : causes et traitements de ce trouble de l’éjaculation

Éjaculation prématurée : causes et traitements de ce trouble de l’éjaculation

L’éjaculation prématurée est l’un des troubles sexuels masculins les plus fréquents. Heureusement, différents types de traitements existent afin d’en venir à bout. Charles.co vous explique tout : définition, causes et traitements.

Qu’est-ce que l’éjaculation prématurée ?

L’éjaculation prématurée se caractérise par une éjaculation qui survient trop vite, c’est-à-dire bien avant le moment souhaité par l’homme ou sa partenaire. L’éjaculation est alors trop rapide pour que le rapport sexuel soit satisfaisant. Cela arrive de manière systématique, à chaque rapport sexuel. L’homme est incapable de maitriser son éjaculation, il ne peut pas la retenir.

Rassurez-vous, il est normal de vivre une éjaculation précoce de temps en temps. La fatigue et les aléas de la vie font qu’il n’est pas possible d’être au top à chaque rapport. L’éjaculation prématurée devient un trouble caractérisé lorsqu’elle persiste pendant au moins 3 mois. Une consultation en sexologie est alors justifiée.

Le critère psychologique est également très important dans la définition de l’éjaculation rapide. En effet, il est tout à fait possible qu’un homme vive parfaitement bien le fait d’éjaculer rapidement et sans contrôle. S’il se sent épanoui dans sa sexualité, alors l’éjaculation prématurée n’est pas un problème.

Néanmoins, la plupart des hommes ressentent un mal-être lié à ce trouble sexuel. Des conséquences psychologiques négatives apparaissent au fur et à mesure que l’éjaculation précoce s’installe. Une consultation avec un médecin est alors nécessaire afin d’y remédier : la santé mentale est tout aussi importante que la santé sexuelle. 

Les médecins estiment que 20 % à 30 % des hommes seraient concernés par l’éjaculation prématurée. Pourtant, il est encore difficile d’en parler autour de soi : c’est un sujet tabou, qui donne souvent lieu à des moqueries. Cela ne doit pas vous empêcher de consulter un médecin si vous en ressentez le besoin.

Les sexologues ont l'habitude de traiter ce genre de sujet, et pour cause, environ 1 homme sur 4 souffre d'éjaculation précoce. Conscients de la souffrance psychologique que cela peut engendrer, ils savent être à l’écoute, en toute bienveillance.

Éjaculation prématurée : primaire vs secondaire

On distingue deux types d’éjaculation prématurée : la primaire et la secondaire.

L’éjaculation prématurée primaire est présente depuis le début de la vie sexuelle. Dès les premiers rapports, et ensuite au fil du temps, l’homme ne peut s’empêcher d’éjaculer trop vite et il n’arrive pas à contrôler son éjaculation.

En revanche, l’éjaculation prématurée secondaire intervient après une période sans souci particulier. L’homme avait une vie sexuelle normale, jusqu’au jour où l’éjaculation précoce est apparue et s’est installée.

Quelles sont les causes de l’éjaculation prématurée ?

L’apparition de l’éjaculation prématurée peut être liée à différentes causes organiques, comportementales ou encore neurologiques. On peut noter par exemple :

  • Les problèmes de thyroïde : l'hyperthyroïdie impacte directement le taux d’hormones sexuelles, ce qui entraîne pour certains une éjaculation prématurée. 
  • L’hypersensibilité du gland : le gland est si sensible que l’excitation sexuelle monte très vite, menant à une éjaculation prématurée.
  • La prostatite : il s’agit d’une inflammation de la prostate qui entraîne parfois une éjaculation prématurée.
  • Les maladies neurologiques : le diabète ou la sclérose en plaques par exemple.

La cause psychologique existe également, et elle est d’ailleurs la plus répandue. L’anxiété et le stress sont souvent à l’origine de l’éjaculation prématurée.

De plus, les hommes de nature anxieuse sont davantage touchés par l’éjaculation précoce.

Enfin, il existe quelques autres facteurs de risque tels que la consommation excessive d’alcool ou encore l’absence de rapports sexuels pendant une longue période.

Youtube Video

Comment traiter l’éjaculation prématurée ?

Il existe différents types de traitement pour retarder l’éjaculation. Sachez que vous n’êtes pas obligé de choisir, bien au contraire ! Comme nous l’explique Gilbert Bou Jaoudé, médecin sexologue chez Charles.co, “l’erreur a souvent été d’opposer les approches ou les traitements, alors qu’en les associant, on obtient bien souvent de meilleurs résultats.”. L’idée est donc de trouver ceux qui vous correspondent le mieux, en fonction de la cause de votre éjaculation précoce mais aussi en fonction de vos habitudes, et de les combiner afin de voir la meilleure amélioration possible.

Le Priligy

Le Priligy est l’un des médicaments contre l’éjaculation prématurée. Ce traitement médicamenteux fait partie de la famille des inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine. Il est associé aux antidépresseurs, mais n’a pas d’effet psychotrope. Son principe actif, la Dapoxétine, permet de retarder l’éjaculation. Il s’agit d’un comprimé à prendre entre 1 à 3 heures avant l’activité sexuelle. Sa durée d’action est d’environ 6 à 8 heures et il est efficace dès la première prise.

Le Priligy existe en deux dosages différents : Priligy 30 mg et Priligy 60 mg. La posologie la mieux adaptée à votre situation est à définir avec votre médecin. Quoi qu’il en soit, attention à ne pas dépasser 1 comprimé par jour.

Ce médicament contre l’éjaculation précoce est disponible en pharmacie, sur ordonnance uniquement. Il coûte environ 60 euros la boîte de 3 comprimés (les pharmaciens fixent librement son prix). La sécurité sociale ne le rembourse pas, comme la plupart des médicaments des troubles sexuels masculins, à l’instar du Viagra par exemple.

Comment traiter l’hypersensibilité du gland ?

Il y a différentes manières de désensibiliser le gland afin de retarder l’éjaculation.

Le Fortacin est un traitement topique de l’éjaculation précoce. Il s’agit d’une crème ou d’un spray à usage cutané local. Il est souvent à base de Lidocaïne, un anesthésique local. Ainsi, le Fortacin permet d’anesthésier et de rendre le gland insensible pour en diminuer les sensations, sans pour autant l’engourdir ou inhiber le plaisir sexuel. Il convient d'appliquer une dose du produit sur le gland de manière uniforme une dizaine de minutes avant l’acte sexuel. Attention à bien essuyer le reste de crème avant d’entamer le rapport : autrement, le vagin de votre partenaire pourrait lui aussi être désensibilisé.

Le Fortacin est disponible sans prescription médicale, en pharmacie. Il coûte environ 60 euros le flacon et la sécurité sociale ne le rembourse pas.

Les préservatifs retardants permettent aussi de retarder l’orgasme en cas d’hypersensibilité du gland et, ainsi, de faire durer l’ébat plus longtemps. On trouve différents modes d’action en fonction des marques. La plupart du temps, le préservatif retardant est épaissi au niveau du gland afin de diminuer la stimulation lors du rapport et donc de mieux maîtriser l’excitation et l’éjaculation. D’autres sont fabriqués avec une noisette de benzocaïne (anesthésique local) dans le réservoir et fonctionnent ainsi sur le même principe que le Fortacin. Ces préservatifs sont trouvables en pharmacie, parapharmacie ou même en grande surface, pour un prix d’environ 8 à 10 euros la boîte de 10 préservatifs.

Traitement de l’éjaculation prématurée : les autres approches

La gestion du stress

Pour traiter les causes psychologiques, la mise en place d’une thérapie, basée sur les thérapies cognitives et comportementales par exemple, est une très bonne idée. Cela permet de mieux gérer son stress et son anxiété, causes de l’éjaculation précoce. D’ailleurs, on constate souvent un cercle vicieux : l’homme est stressé à l’idée de faire l’amour, puis le fait de jouir trop tôt le stresse davantage, cela empire le trouble, menant parfois à un évitement des relations sexuelles.

De même que pratiquer une activité physique régulière. Faire du sport, manger sainement ou encore bien dormir permet une réduction du stress ainsi qu'une meilleure forme physique au global.

Cela peut être complémentaire à des disciplines telles que la relaxation, l’hypnose ou la sophrologie. Elles ont fait leur preuves dans la gestion du stress et de l’anxiété.

Les techniques du stop and go et du squeeze

Les médecins conseillent parfois des techniques comportementales. Il s’agit de :

  • La technique du stop and go, qui consiste à stopper tout mouvement de va-et-vient juste avant le point de non-retour afin de faire redescendre le niveau d’excitation ;
  • La technique du squeeze, qui consiste à exercer une pression sur le gland lorsque l'éjaculation est imminente afin de la bloquer.

Certains hommes peuvent durer plus longtemps grâce à ces techniques. Mais elles présentent tout de même des limites. Elles ne permettent pas vraiment de contrôler davantage son éjaculation ou de solutionner la cause du trouble sexuel. Elles contournent finalement le problème, ce ne sont donc pas des solutions durables.

Muscler son périnée

Muscler son périnée (qu’on appelle aussi muscle PC) permet de mieux gérer l’imminence de l’éjaculation masculine. Vous pouvez pratiquer quotidiennement les exercices de Kegel afin d’apprendre à connaître ce muscle : prendre conscience de son existence, le localiser, le contrôler, se familiariser avec les sensations qui y sont associées. C’est aussi en connaissant mieux cette partie de votre corps que vous pourrez mieux gérer l’imminence de l’éjaculation.

Par ailleurs, les exercices de Kegel permettent aussi de soigner la vessie hyperactive ou l'incontinence urinaire.

Le programme TIME

Développé par les équipes Charles.co, en collaboration avec son comité médical, le programme TIME est une thérapie digitale destinée aux éjaculateurs précoces. En 90 jours, vous reprenez le contrôle de votre éjaculation au travers d’exercices physiques et mentaux conçus par des médecins sexologues. Vous avancez chez vous, à votre rythme, tout en bénéficiant d’un accompagnement personnalisé. Si l’éjaculation prématurée vous concerne, vous pouvez tester la première séance gratuitement.

Youtube Video

Faut-il consulter lorsqu’on souffre d’éjaculation prématurée ?

Si l’éjaculation prématurée est bien vécue par l’homme et qu’elle ne l'empêche pas d’avoir une sexualité épanouie, alors il n’y a pas besoin de consulter. En soi, être précoce n’est pas dangereux et ne nécessite pas de prise en charge médicale particulière.

En revanche, si un mal-être lié à l’éjaculation prématurée est présent, alors nous recommandons de consulter un médecin. L’impact psychologique de ce trouble de l’éjaculation ne doit pas être pris à la légère, tant ses répercussions sur la vie quotidienne et/ou la vie de couple peuvent être importantes. Des traitements et solutions existent, autant en faire bon usage.

Une consultation chez un sexologue vous permet de mettre des mots sur ce que vous vivez et ressentez. Souvent source de gêne et de honte, c’est déjà un soulagement de pouvoir dialoguer en toute confiance et sans jugement.

Ensuite, s’il estime que c’est adapté, le médecin peut fournir une ordonnance pour un ou des traitements pharmacologiques. Nous rappelons que le Priligy et le Fortacin ne sont disponibles que sur ordonnance médicale.

Enfin, la consultation avec le médecin, puis le suivi mis en place, permet de récolter par ci par là des conseils et astuces afin de retrouver le contrôle de l’éjaculation. Par exemple, le médecin peut vous conseiller d’y aller doucement lors de la première pénétration du rapport. Le vagin est un environnement chaud et humide auquel le pénis doit s’habituer petit à petit, en douceur. Ces conseils sont précieux et, couplés aux traitements et autres approches, ils permettent de retrouver une vie sexuelle satisfaisante.

Problème d'éjaculation précoce ? Consultez en ligne un médecin sexologue.

Consultation par téléphone, vidéo ou message avec un médecin sexologue.

Délivrance d'un programme d'exercices complets et d'une ordonnance si nécessaire.

Qui veut être mon associé
icone croix
Découvrez nous sur 
M6
Découvrez le passage de Charles.co sur 
M6
Voir le replayfleche-droite-fine-picto