Prostate et sexualité

vasectomie

Nombreuses sont les maladies, plus ou moins graves, qui peuvent influencer la qualité de l’érection et la sexualité masculine.

Ce sont le cas des pathologies qui touchent la prostate : cancer de la prostate, hypertrophie bénigne de la prostate… Ces maladies gênent autant la sexualité que l’état psychologique du patient.

Nous verrons donc successivement l’impact de ces différentes pathologies sur la sexualité masculine, et notamment sur l’érection.

Consulter immédiatement un médecin sexologue en ligne sur Charles.co

Consultation (téléphone, vidéo ou messagerie privée) depuis chez vous avec un médecin sexologue français (35€). Délivrance de fiches conseils ainsi que d’une ordonnance pour des traitements si nécessaire.

[Vidéo] : Hypertrophie de la prostate et sexualité

Consultez en ligne avec un médecin sexologue sur Charles.co

Prostate et sexualité : pourquoi l’hypertrophie bénigne de la prostate peut-elle gêner la sexualité ?

La prostate est une glande qui participe à la fabrication d’un liquide composant le sperme. Située juste en dessous de la vessie, à la base du pénis, elle entoure l’urètre.

A cause de cette position particulière, son état influence grandement la sexualité, et en particulier l’érection.

Prostate et sexualité : qu’est-ce que l’hypertrophie bénigne de la prostate ?

La maladie bénigne de la prostate la plus fréquente est l’hypertrophie bénigne de la prostate (ou adénome prostatique).

Il s’agit d’un gonflement bénin de la prostate, d’une augmentation de son volume. C’est un phénomène tout à fait normal avec l’âge.

Cependant, lorsque cette augmentation de volume de la prostate gêne la bonne évacuation des urines, au niveau de l’urètre, ou le bon fonctionnement de la vessie, des symptômes urinaires apparaissent.

On parle alors d’hypertrophie bénigne de la prostate symptomatique.

Prostate et sexualité : les symptômes urinaires de l’hypertrophie bénigne de la prostate

Il existe différents symptômes urinaires, mais les plus fréquents sont :

  • Le fait de devoir se lever la nuit pour uriner
  • D’uriner plusieurs fois par jours de manière fréquente
  • D’avoir du mal à se retenir
  • Le fait de retourner uriner à quelques minutes d’intervalles car la vessie n’est pas complètement vidée

L’impact psychologique de l’hypertrophie bénigne de la prostate sur l’érection 

Tout d’abord pour des raisons psychologiques, des hommes qui ont des symptômes urinaires, et qui apprennent que c’est lié à l’hypertrophie bénigne de la prostate, peuvent consciemment ou inconsciemment avoir l’impression de vieillir.

Cela peut induire des conséquences négatives sur l’estime de soi, la confiance en soi ou l’image de soi.

Tous ces facteurs ont des répercussions sur l’état d’esprit, la libido, l’excitation, et donc sur l’érection.

Par ailleurs, ces symptômes urinaires obligent les hommes à s’organiser dans leur quotidien ; ce qui peut être angoissant et source de stress.

Par exemple :

  • On ne peut plus faire de long trajet sans s’arrêter pour uriner
  • On est gêné lors des réunions ou pendant une soirée

Ces différents points suggèrent que l’on ne soit pas favorable à la détente et à la libido.

L’impact de l’hypertrophie bénigne de la prostate sur le sommeil et l’érection

Il y a des raisons liées à la perturbation du sommeil et à la qualité de l’érection.

Par exemple, si on doit se lever plusieurs fois dans la nuit pour uriner, on aura naturellement un sommeil moins bon et non-récupérateur.

Or, un sommeil profond, en particulier le sommeil paradoxal, est important pour réguler toutes les hormones ; ici, ce sont les hormones sexuelles qui nous intéressent.

Par ailleurs, ce manque de sommeil ne concerne pas uniquement l’homme mais aussi sa/son partenaire qui dort avec lui ; cela peut se traduire par une influence négative sur la sexualité dans le couple.

Quel est le lien physiologique entre les maladies de la prostate et la dysfonction érectile ?

Récemment, des études ont montré que les hommes souffrant de dysfonction érectile avaient plus souvent des troubles urinaires liés à l’hypertrophie de la prostate, et qu’à l’inverse,  plus les symptômes urinaires étaient présents, plus la dysfonction érectile était sévère.

Il semble donc y avoir un lien (non-élucidé de nos jours) entre la maladie en elle-même et la dysfonction érectile.

Prostate et sexualité : les effets secondaires des médicaments de la prostate

Lors de symptômes urinaires, les médecins peuvent prescrire des médicaments pour faciliter l’évacuation de l’urine.

Malheureusement, chez certains hommes, ces médicaments peuvent avoir des effets secondaires sexuels.

Par exemple, les alpha-bloquants donnent dans certains cas des troubles de l’éjaculation, comme une éjaculation rétrograde.

Ainsi, les hommes qui voient leur éjaculation modifiée sont parfois perturbés dans leur érection…

Puis, il existe d’autres médicaments qui peuvent donner directement des troubles de l’érection et de la libido : il s’agit des inhibiteurs de la 5 alpha réductase.

Heureusement, ces effets secondaires sexuels ne toucheraient que 10 à 15% maximum des hommes qui utilisent ces médicaments.

Prostate et sexualité : l’impact des traitements chirurgicaux

Quand les médicaments ne suffisent pas, un traitement chirurgical peut être proposé : par voie classique en ouvrant le ventre ou par des techniques plus modernes utilisant le laser.

Cependant, les traitements chirurgicaux de l’hypertrophie bénigne de la prostate ne touchent pas le système physiologique de l’érection.

Donc, ces traitements ne devraient pas donner des troubles de l’érection.

Pourtant, certains hommes ont vu apparaître un problème érectile après ce genre d’intervention.

Des études ont finalement montré que ce n’est pas l’intervention en elle-même qui causait des troubles de l’érection, mais plutôt l’état de santé générale et l’état de vie sexuelle avant l’intervention.

En conclusion, lorsqu’on est jeune, en bonne santé, et sexuellement actif, il y a peu de chances que des problèmes érectiles apparaissent après ce genre d’intervention.

Qu’en-est-il du cancer de la prostate (le cancer le plus fréquent chez l’homme) et de son impact sur la sexualité ?

[Vidéo] : Cancer de la prostate et sexualité

Consultez en ligne avec un médecin sexologue sur Charles.co

Prostate et sexualité : quel est l’impact du cancer de la prostate sur les problèmes d’érection ?

L’évolution médicale de ces 20 dernières années a fait de sorte que ces cancers soient détectés de plus en plus tôt, et donc à des stades de plus en plus accessibles à des traitements guérisseurs.

Malheureusement, les traitements des cancers de la prostate continuent de nos jours à avoir des effets secondaires sexuels, en particulier une dysfonction érectile.

Ce point est particulièrement pris en compte par les médecins.

D’ailleurs, le cancer de la prostate est l’un des seuls cancers où le choix du traitement ne dépend pas uniquement du cancer en lui-même, ni de l’état de santé, mais aussi des attentes et de la vie sexuelle des patients.

Prostate et sexualité : pourquoi le cancer de la prostate peut-il influencer l’érection ?

L’annonce d’un cancer de la prostate peut être une source de doute, de peur en l’avenir, voire de dépression pour tous les hommes.

Tous ces facteurs sont défavorables pour la libido et l’érection.

Mais ce sont surtout les traitements des cancers de la prostate qui peuvent donner des problèmes érectiles.

Que ce soit par chirurgie classique, par radiothérapie, par curiethérapie, par méthode plus moderne ou hormonothérapie,  tous les traitements du cancer de la prostate peuvent causer de manière fréquente une dysfonction érectile.

En effet, le principe de ces traitements est de retirer la prostate pour retirer les cellules cancéreuses.

Or, en retirant la prostate, il y a un risque élever de toucher le système érectile qui se trouve tout autour de la zone prostatique.

C’est pour cette raison que les chirurgiens urologues tentent d’effectuer, lorsque c’est possible (si le cancer est bien localisé et de petite taille), une prostatectomie avec préservation des nerfs érecteurs.

C’est une intervention qui diminue le risque de dysfonction érectile ; cependant, le risque reste encore élevé, même lors de cette opération.

Cancer de la prostate et dysfonction érectile : les troubles peuvent diminuer avec le temps 

Il y a une remarque importante à connaître : certains hommes vont avoir des troubles érectiles après une intervention chirurgicale de la prostate, pendant 12 ou 24 mois.

Puis, tout doucement, après ce délai, ils vont récupérer des érections spontanées, naturellement.

Ce phénomène est simplement dû au délai de cicatrisation neurologique, dans le cas où l’atteinte du système de l’érection était partielle.

D’où l’intérêt d’un suivi, pour que le traitement de l’érection soit réévalué régulièrement.

Enfin, il faut garder à l’esprit, que les médecins tentent de nos jours d’élaborer des algorithmes pour essayer de deviner quels patients vont développer une dysfonction érectile ou non, après ce genre d’intervention.

Parmi ces algorithmes, on retrouve :

  • L’état de santé générale
  • L’âge
  • L’état de santé vasculaire
  • L’état de la vie sexuelle (active ou non)

Pour autant, ces algorithmes ne sont pas encore totalement fiables ; mais l’idée est de pouvoir savoir dans un futur proche, quel traitement est à privilégier pour quel patient, afin de limiter au maximum les risques de dysfonction érectile.

Prostate et sexualité : que faut-il retenir ? 

Nous savons aujourd’hui que l’hypertrophie bénigne de la prostate et la dysfonction érectile sont étroitement liées – et pas seulement parce qu’elles surviennent chez des personnes de plus de 50 ans.

Il y a lien direct, et même si ce lien reste assez complexe à comprendre, les traitements sont pourtant simples.

On peut :

  • Soit traiter les problèmes urinaires, en même temps que les problèmes d’érection
  • Soit traiter avec un seul médicament (dans certains cas) les deux problèmes en même temps

S’agissant du cancer de la prostate, il est l’une des problématiques masculines le plus souvent à l’origine d’une dysfonction érectile, surtout à cause des traitements.

En tous cas, quelle que soit votre situation, il faut impérativement discuter de ces différents points avec un médecin, pour qu’il puisse vous proposer le traitement le plus adéquat.

Consultez un médecin sexologue immédiatement sur Charles.co

Charles.co est une plateforme de santé dédiée a la santé sexuelle. Elle regroupe des spécialistes, médecins sexologues, et pharmaciens français pour construire une solution de qualité, sûre et accessible à tous.

Charles est une société immatriculée 844 332 130 en France au RCS de Paris. Ses données sont collectées et traitées chez un hébergeur agréé et certifié pour les données de santé au sens des dispositions de l’article L. 1111-8 du Code de la santé publique.

La plateforme vous permet de consulter en ligne parmi 15 médecins titulaires d’un DIU en sexologie (voir notre équipe médicale). La consultation en ligne peut se dérouler par messages écrits, téléphone ou visioconférence. Elle regroupe l’ensemble des avantages suivants :

  • Consulter un médecin spécialiste en sexologie (qui traite ce type de troubles quotidiennement)
  • Payer sa consultation 35€ au lieu de 90€ (prix constaté pour des consultations en physique avec un sexologue)
  • Obtenir un RDV en 24h (l’attente moyenne constatée pour obtenir un RDV avec un sexologue en France est de plusieurs mois)

[Vidéo] : Comment se déroule une télé-consultation sur Charles.co ?

Consultez en ligne avec un médecin sexologue sur Charles.co

Consultez un médecin et commandez votre traitement depuis une pharmacie dès maintenant sur Charles.co

Consultation (téléphone ou messagerie privée) depuis chez vous avec un médecin sexologue français (35€). Délivrance d’une ordonnance et livraison de médicaments à domicile depuis une pharmacie française.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *