AccueilBlogEjaculation précoceÉjaculation rapide : mécanismes, causes, quelles solutions ?

Éjaculation rapide : mécanismes, causes, quelles solutions ?

Éjaculation rapide : mécanismes, causes, quelles solutions ?

L’éjaculation rapide est un trouble sexuel fréquent qui se caractérise par la perte ou l’absence de contrôle de l’éjaculation. Comme le rapporte Gilbert Bou Jaoudé, médecin sexologue, “il est difficile de savoir si cette éjaculation rapide est à l’origine d’une anxiété, ou si c’est l’anxiété de performance qui conduit à l’éjaculation rapide.”. 

Dans tous les cas, l’éjaculation précoce peut altérer la qualité de vie d’un homme (ou du couple) et mérite d’être prise en charge sérieusement.

On revient sur les causes de l’éjaculation prématurée, avant de vous donner quelques pistes intéressantes pour retarder l’éjaculation. Pour des conseils plus personnalisés, n’hésitez pas à consulter un médecin sexologue en ligne.


Éjaculation rapide : des causes psychologiques, hormonales, neurologiques

L’éjaculation précoce, rapide ou prématurée peut toucher 5 à 40 % des hommes à un moment donné de leur vie. Sa prévalence varie en fonction de l’âge. C’est le trouble sexuel le plus répandu chez les hommes avec la dysfonction érectile

Une éjaculation rapide peut survenir ponctuellement, notamment lors de périodes anxiogènes. Néanmoins, pour se caractériser, le trouble de l'éjaculation doit être récurrent et avoir un véritable impact sur la vie sexuelle de l’éjaculateur précoce. L'éjaculation doit venir avant la pénétration vaginale ou dans la minute qui suit. L’homme éprouve des difficultés à contrôler son éjaculation ou n’en est pas capable, et ce presque à chaque acte sexuel.

On fait le point sur les causes possibles de l’éjaculation rapide.

Anxiété de la performance et éjaculation rapide 

On a remarqué chez beaucoup de patients éjaculateurs précoces, une nature anxieuse, voire des réactions dépressives induites par l’éjaculation rapide. Toute la difficulté est de savoir si c’est l’anxiété qui a provoqué ce trouble sexuel, ou si c’est l'éjaculation précoce qui est à l’origine de troubles psychologiques.

Une branche de la médecine comportementale, privilégiant la piste du conditionnement (le fait d’avoir appris ce réflexe éjaculatoire), met l’accent sur l’importance et l’influence des premiers rapports sexuels dans l’éjaculation précoce.

L’éjaculation précoce pourrait donc être favorisée au début de la vie sexuelle, et s’installer dans le temps, avec les mauvaises expériences sexuelles. L’anxiété apporte donc une compréhension circulaire de l’éjaculation précoce.

L’hypothèse principale est qu’elle provoque une éjaculation rapide, en anesthésiant les sensations qui précèdent l’éjaculation : le fameux point de “non-retour”. Puis, l’expérience de l’éjaculation prématurée va favoriser l’angoisse de la performance, en anticipant l’échec. Faire l’amour devient alors source de stress.

Dans ce cadre, la cause et la conséquence se nourrissent et se renforcent mutuellement. Une sexothérapie s’avère souvent intéressante pour déconstruire certaines idées qui accompagnent l’éjaculation précoce. 

Par exemple, que l'homme est le seul responsable de la satisfaction sexuelle de sa/son partenaire ; qu’un rapport sexuel doit nécessairement inclure une pénétration ; ou encore que l’excitation sexuelle masculine est incontrôlable, etc.

La thérapie visera aussi à corriger certaines pensées négatives du type “je n’arriverai jamais à maîtriser mon éjaculation” ou “ma partenaire n’ose pas me le dire mais elle n’est pas satisfaite sexuellement”.

Thérapie intensive de maîtrise de l'éjaculation. Maîtriser l'éjaculation précoce pour durer plus longtemps au lit. Methode conçue avec des sexologues

Des causes hormonales ?

Les études ont démontré que l’hyperthyroïdie - un trouble de la thyroïde - accentue le risque de développer une éjaculation précoce. Malgré tout, l’éjaculation rapide est toujours réversible ; elle n’est pas définitive. 

En soignant l'hyperthyroïdie, on soigne du même coup l’éjaculation précoce.

Donc, nous savons que l’éjaculation précoce entretient un lien avec les hormones thyroïdiennes, sans pour autant comprendre le mécanisme de ces hormones sur l’éjaculation. L’hypothèse la plus probable est que les hormones thyroïdiennes augmentent la sensibilité à certains récepteurs, notamment aux récepteurs β-adrénergiques.

Dysfonction érectile et éjaculation précoce : un cercle vicieux 

Tout comme avec l’anxiété, la dysfonction érectile et l’éjaculation précoce peuvent entretenir un cercle vicieux où l’homme tente de maîtriser son éjaculation en diminuant son niveau d’excitation, conduisant parfois à des problèmes d’érection. 

Cela peut être le cas des hommes qui appliquent la technique du stop and go. Afin de faire durer plus longtemps ses relations sexuelles, l’homme va essayer de repérer son point de non-retour. Il stoppe alors les va-et-vient lorsque l’éjaculation est imminente, l’excitation redescend et il peut ensuite reprendre. Si cette technique permet à certains hommes de faire durer le plaisir, elle a également ses limites et peut parfois conduire à un trouble de l’éjaculation précoce.

À l’inverse, certains hommes essaient d’avoir une meilleure érection, en augmentant l’excitation sexuelle, ce qui peut aussi conduire à l’éjaculation précoce. En effet, si une trop grande excitation rapproche inéluctablement de l’éjaculation, un manque d’excitation peut conduire à une dysfonction érectile.

En résumé, l’une peut conduire à l’autre et vice versa.

L’hypothèse neurologique comme cause de l’éjaculation rapide 

Pour certains médecins, l’éjaculation rapide est plutôt liée à un problème neurologique. La sérotonine serait impliquée dans le mécanisme de l’éjaculation, et des taux élevés ou bas auraient une incidence sur sa survenue. 

D’ailleurs, le traitement par comprimés (Priligy) appartient à la classe médicamenteuse des inhibiteurs de la recapture de la sérotonine. On ne connaît pas les mécanismes exacts, mais il semblerait qu’un défaut de production de la sérotonine pourrait affecter l’éjaculation.

On retrouve d’ailleurs fréquemment une éjaculation précoce chez des patients névrosés ou dépressifs. Certaines neuropathies périphériques peuvent donc induire une éjaculation précoce, comme la sclérose en plaques ou des tumeurs de la moelle épinière. 

Un lien entre prostatite et éjaculation précoce ?

L’inflammation de la prostate semble avoir une incidence dans la survenue de l’éjaculation. En effet, la prostatite chronique est plus répandue chez les éjaculateurs précoces par rapport aux autres hommes du même âge, ce qui semble corroborer cette hypothèse. 

Youtube Video

Comment vaincre l’éjaculation rapide ?

La prise en charge de l’éjaculation rapide - qu’elle soit médicale ou non - nécessite souvent plusieurs approches afin de la traiter dans sa globalité (facteurs physiques et psychologiques).

Encore tabou, l’éjaculation précoce a pourtant un impact non négligeable sur la sexualité de nombreux hommes. Ainsi, une consultation avec un sexologue en ligne est conseillée, afin d’écarter des causes organiques (physiques). Et surtout, il permettra un suivi dans le traitement.

Les traitements médicamenteux : IPDE5, Priligy, Fortacin

Les inhibiteurs de la phosphodiestérase de type 5 (IPDE5) sont les traitements de référence de la dysfonction érectile. Il s’agit principalement du Viagra ou du Cialis et de leurs génériques (sildenafil et tadalafil). 

Attention : acheter du Tadalafil sans ordonnance est illégal, tout comme l'achat des autres traitements cités précédemment.

Selon une étude récente, ils peuvent aussi avoir un effet sur l’éjaculation. En effet, des IPDE5 auraient été retrouvés dans le canal déférent. Or, les IPDE5 sont connus pour réduire la période réfractaire, l’instant qui suit l’éjaculation et où l’excitation redescend et l’érection retombe

Donc, en réduisant cette période réfractaire, les IPDE5 permettent d’avoir un autre rapport plus rapidement, qui généralement durera plus longtemps, en cas d’éjaculation précoce.

Ce n’est toutefois pas le traitement de première intention, même si les IPDE5 peuvent être intéressants lorsque l’éjaculation précoce conduit à la dysfonction érectile, et inversement.

Bon à savoir : dès lors que vous souhaitez vous procurer un traitement, passez par un médecin qui vous prescrira le traitement adapté. N'achetez pas de Viagra générique sans ordonnance en ligne, par exemple. Au-delà du point de vue illégal, la majorité des sites sont frauduleux et proposent des médicaments contrefaits. Il en est de même pour l'achat du Cialis en ligne, du Tadalafil, etc.

Des comprimés pour retarder l’éjaculation : le Priligy

Heureusement, être précoce n’est pas une fatalité. Il existe un traitement pharmacologique qui permet de durer plus longtemps au lit.

Des études comparatives ont confirmé l’efficacité des antidépresseurs sérotoninergiques dans le traitement de l'éjaculation précoce, comme la sertraline, la paroxétine ou la clomipramine. La paroxétine est l’antidépresseur qui retarde le plus l’éjaculation. 

Un traitement quotidien a démontré son efficacité pour retarder l’éjaculation. Il présente l’avantage de laisser de la place à la spontanéité des rapports, contrairement à la prise à la demande. Au bout d’une à deux semaines, l’homme est généralement capable de mieux contrôler son éjaculation lors de tous les rapports. 

Le médicament nécessite toutefois d'être pris au moins 4 à 6 heures avant le rapport sexuel. 

Plus récemment, un nouveau traitement à vu le jour : le Priligy, dont la substance active est la dapoxétine. Il s’agit là aussi d’un inhibiteur sélectif de la recapture de la sérotonine (ISRS), sans les effets psychotropes des antidépresseurs.

Le Priligy a été spécialement conçu pour l’éjaculation précoce et présente l’avantage d’avoir une courte durée d’action entre la prise du médicament et son effet (1 heure avant le rapport).

Les anesthésiques topiques à base de lidocaïne et/ou de prilocaïne 

Ces traitements comprennent notamment le Fortacin, une solution à base de lidocaïne et de prilocaïne à appliquer sur le gland du pénis 15 à 20 min avant le rapport sexuel. On peut également trouver d’autres traitements sous forme de spray. En réduisant la sensibilité du pénis, ces crèmes permettent à l’homme de ne pas jouir trop vite.

Les traitements comportementaux 

Ces traitements comportent des méthodes pour lutter contre l'éjaculation précoce en réalité peu efficaces, mais qui sont pourtant répandues sur le net : il s’agit par exemple de la technique du Stop and Go ou du Squeeze

Ces deux techniques visent soit à ralentir le rythme de la pénétration pour diminuer l’excitation, soit à appuyer sur une zone entre les testicules et l’anus (le périnée) afin de bloquer l’expulsion du sperme. Elles ont pour désavantage d’exiger la participation du partenaire, et donc de désavantager les hommes qui ne sont pas en couple. 

Et surtout, elles ne permettent pas réellement un rapport satisfaisant car elles cassent la spontanéité du rapport.

Combiner thérapie et traitement médicamenteux 

Les traitements qui apportent le plus d’efficacité, notamment lorsqu’on souhaite contrôler son éjaculation durablement, sont les traitements qui associent des exercices physiques et mentaux, en plus d’un traitement médicamenteux. 

Le traitement médicamenteux va permettre dans un premier de temps de retarder l’éjaculation. Cela contribuera à rassurer l’homme et sortir de l’angoisse ou de la crainte de l’échec. Et surtout, cela rend le travail psychologique plus intéressant pour les hommes qui souhaitent travailler leur mental. 

Les médecins préconisent donc une prise en charge globale de l’éjaculation précoce. En effet, nous savons depuis quelques années que l’éjaculation rapide implique autant des facteurs psychologiques que physiques.

C’est pourquoi, avec l’aide du médecin sexologue Gilbert Bou Jaoudé, Charles.co a développé une Thérapie Intensive de la Maîtrise de l’Éjaculation : le programme TIME. Ce programme permet de comprendre tous les mécanismes de l'éjaculation et ainsi la retarder. 

Ce programme présente l'avantage de pouvoir contrôler le réflexe éjaculatoire de manière durable.

Youtube Video

Éjaculation rapide : ce qu’il faut retenir

L’éjaculation rapide est un trouble sexuel sous-diagnostiqué. Sa prise en charge nécessite souvent une approche pluridisciplinaire, pouvant aussi bien inclure des traitements médicamenteux que des thérapies psycho/sexocomportementales.

En fait, tous les hommes ne réagiront pas de la même façon au même traitement. C’est pourquoi il est conseillé de consulter un médecin sexologue en ligne pour trouver les solutions les plus adaptées. 

Le traitement le plus efficace de l’éjaculation précoce semble quand même reposer sur l’association de toutes les approches (médicamenteuses, comportementales, sexologiques, etc.) existantes plutôt que sur un traitement en particulier.

Apprenez à durer plus longtemps au lit avec l'aide d'un médecin sexologue

Télé-consultation depuis chez vous avec un médecin sexologue.

Recevez un programme d'exercices et une ordonnance si nécessaire.

Qui veut être mon associé
Découvrez le passage de Charles.co sur 
M6
Voir le replayfleche-droite-fine-picto