AccueilBlogSexualitéExiste-t-il un médicament pour augmenter la fertilité masculine ?

Existe-t-il un médicament pour augmenter la fertilité masculine ?

Existe-t-il un médicament pour augmenter la fertilité masculine ?

La stérilité de l’homme est l’une des raisons pour lesquelles environ un couple sur deux rencontre des difficultés à concevoir. Par ailleurs, la science propose aujourd’hui certains traitements pour aider les personnes de sexe masculin à soigner leur infertilité en fonction de l’origine du mal. Traitement hormonal, changement de mode de vie ou encore procréation médicalement assistée. Découvrez ici quelle solution ou quel médicament prendre pour augmenter la fertilité masculine ?

Médicament pour augmenter la fertilité masculine

Hypofécondité : quelles sont les solutions apportées par la médecine ?

Contrairement aux idées reçues, 40 % des cas d’infertilité dans un couple sont du fait de l’homme. Généralement, la stérilité masculine est liée à un défaut de spermatogenèse qui peut causer :

  • une anomalie de mobilité des spermatozoïdes (asthénospermie) ;
  • un nombre de gamètes inférieur à la normale dans l’éjaculat (oligospermie) ;
  • ou encore une quantité élevée de cellules reproductrices avec des anomalies morphologiques (tératospermie). 

Plusieurs paramètres peuvent être à la base d’une production spermatique ne remplissant pas l’ensemble des normes de qualité. On pense notamment à une pathologie des organes génitaux (varicocèle), à des facteurs environnementaux ou encore à un trouble hormonal. Dans ce dernier cas, il existe certains traitements pour réguler le système endocrinien de l’homme. 

Le citrate de clomifène comme médicament pour augmenter la fertilité masculine

Le clomifène s'utilise habituellement utilisé dans le cadre du traitement de l’infertilité féminine . Toutefois, il peut également être prescrit aux hommes qui ont des difficultés à procréer. Il est indiqué dans le cadre d’une faible production de spermatozoïdes due à un faible taux de testostérone. 

Quelle est l’action d’un tel médicament ?

Dans le cerveau, c’est l’hypophyse qui se charge de régulation de la sécrétion de certaines hormones (LH, FSH) présentes dans le système sanguin et qui agissent sur les organes génitaux. Une fois dans la circulation sanguine le clomifène va favoriser la production des hormones sécrétées par la glande pituitaire. Cette dernière aura à son tour une action stimulante sur la sécrétion de la testostérone et la spermatogenèse dans les testicules. Des taux élevés d’hormones de reproduction dans le sang limiteront les symptômes d’hypoandrogénie et augmenteront la quantité de spermatozoïdes produite. 

Dans certains cas, ce phénomène peut contribuer à soigner la baisse de fertilité chez l’homme principalement dans le cas de l’azoospermie non obstructive. Cette dernière empêche les gamètes de pénétrer dans l’éjaculat. 

Le citrate de clomifène fonctionne-t-il réellement comme médicament pour augmenter la fertilité masculine?

Dans le but de montrer l’efficacité de ce principe actif sur la stérilité du patient, des études à grande échelle ont été réalisées. Elles ont montré une augmentation considérable et durable des niveaux de testostérone chez les personnes de sexe masculin atteintes d’hypoandrogénie. 

Par ailleurs, il a également été observé chez les malades une réduction de la sensation de fatigue et une amélioration de la fonction érectile. Selon les résultats de l’étude, chez 1 homme sur 10 souffrant d’azoospermie, un retour des gamètes mâles dans le sperme a été observé après un traitement de trois mois de clomifène. 

Quels sont les effets secondaires du clomifène ?

La prise du clomifène peut aussi entraîner certains effets secondaires. Il s’agit notamment :

  • d’une baisse de libido ;
  • de la fatigue ;
  • des changements d’humeur ;
  • des céphalées ;
  • de l’alopécie ou calvitie ;
  • des défauts de vision ;
  • de l’accroissement du volume de la prostate ;
  • d’une faiblesse musculaire ;
  • ou encore de l’acné légère. 

Dans certains cas, les patients peuvent observer une augmentation de la taille des hématies par rapport au volume de sang disponible après la prise du citrate de clomifène. Ce phénomène peut entraîner un épaississement du sang et des risques de formation de caillots pouvant entraver la circulation sanguine. 

L’anastrozole comme médicament pour augmenter la fertilité masculine

Principe actif contenu dans l’arimidex, l’anastrozole a été conçu à l’origine dans le cadre du traitement du cancer du sein. Toutefois, il fait partie des médicaments hors AMM viables recommandés à un certain groupe d’hommes sujets à l’infécondité. 

Cette substance a pour effet d’inhiber l’action de l’aromatase qui est une enzyme qui empêche la testostérone de devenir de l’œstradiol. Ainsi, ce mécanisme permet d’augmenter les taux de testostérone et réduire ceux d’œstrogènes dans l’organisme du patient. 

Le médecin traitant est tenu d’observer les niveaux d’hormones du malade afin d’évaluer la performance du médicament. 

L’anastrozole est-elle réellement efficace ?

D’après des recherches, il a été démontré que la prise de l’anastrozole pouvait entraîner l’augmentation des taux de testostérone. Le principe actif aurait également une action favorable sur la quantité de gamètes produite chez certains hommes. 

Toutefois, selon une étude publiée dans le National Library of Medicine en 2019, cette substance n’aurait pas d’effet sur les fonctionnalités sexuelles (la fonction érectile ou libido). Elle n’aurait pas non plus une action sur la qualité du sperme

Il n’existe donc pas assez de preuves actuellement pour une recommandation d’anastrozole comme traitement de routine à des hommes infertiles qui ont un faible taux de testostérone. 

Cependant, il peut arriver que ce composant soit prescrit à des patients qui suivent un traitement de remplacement de la testostérone. 

Quels sont les effets secondaires de l’anastrozole ?

Un traitement avec de l’arimidex peut avoir certaines conséquences sur l’organisme du malade. Il s’agit principalement :

  • d’insomnie ;
  • de toux ; 
  • de nausée ;
  • d’une augmentation de la quantité de globules rouges ;
  • et des douleurs osseuses. 

Il existe également des effets secondaires graves tels que la cataracte, le syndrome de Stevens-Johnson ou encore une présence de caillots sanguins. Toutefois, ces effets ne sont pas répandus chez les hommes qui suivent un traitement de fertilité avec l’anastrozole, car ils en font une utilisation à court terme. 

La Gonadotrophine Chorionique Humaine (HCG) comme médicament pour augmenter la fertilité masculine

L’HCG intervient dans le cadre d’un traitement hormonal et peut servir comme dernier recours pour accroître le niveau de testostérone chez les hommes qui ont des problèmes de fertilité. Cette hormone est également utilisée pour stimuler l’ovulation chez des femmes dont les follicules ovariens sont arrivés à maturité. 

L’HCG favorise la production de la testostérone à l’intérieur des testicules et améliore la spermatogenèse. Une production naturelle de testostérone par le corps à l’intérieur des gonades reste très importante, car elle est indispensable pour le maintien de la taille des testicules et la formation de l’éjaculat. 

L’HCG est-elle efficace ?

Selon des études, la gonadotrophine humaine aura un impact positif sur les niveaux d’énergie, le désir sexuel et l’humeur chez les hommes sujets à l’hypogonadisme. De tels résultats ont été observés chez des personnes dont le taux de testostérones avait diminué en raison d’une supplémentation hormonale sur une longue durée. 

D’autres études ont également suggéré que l’HCG pourrait accroître les chances des individus atteints d’azoospermie non obstructive de récupérer. 

Quels sont les effets secondaires de l’HCG ?

Un traitement à base de gonadotrophine humaine peut avoir certaines conséquences telles qu’une baisse de l’excitation sexuelle. Le patient peut également souffrir de douleurs au niveau de la zone d’injection du principe actif et prendre du poids. 

En outre, l’utilisation de l’HCG pour augmenter le taux de fertilité peut aussi accroître les chances de souffrir d’un cancer de la prostate

Troubles de la fertilité chez l’homme : quelles sont les solutions naturelles ?

Les problèmes de fécondité des personnes de sexe masculin peuvent être la cause d’une carence alimentaire ou d’une mauvaise hygiène de vie. 

Les aliments riches en antioxydants

Lorsque vous essayez de concevoir un enfant, un apport supplémentaire d’antioxydant à l’organisme peut vous aider à augmenter vos chances. En effet, ce principe actif peut vous permettre d’augmenter le nombre de spermatozoïdes ainsi que leur mobilité. On retrouve les antioxydants dans les fruits, les légumes et certains compléments alimentaires. 

La pratique du sport

La pratique d’une activité sportive régulière n’agit pas seulement sur le cœur et la forme physique. Chez un homme qui a un problème de fertilité, le sport peut augmenter la numération de cellules reproductrices. 

D’ailleurs, selon une étude, les personnes de sexe masculin très actives physiquement possèdent généralement un nombre de gamètes mâles plus élevé que les hommes sédentaires. Il est donc important de faire au moins une demi-heure d’exercices physiques cinq fois par semaine. 

La perte de poids

L’obésité peut aussi causer l’infertilité chez l’homme. En effet, le surpoids impacte négativement les paramètres de la spermatogenèse à travers du stress oxydatif de l’éjaculat. Ce phénomène peut causer non seulement un problème de fertilité, mais il peut également nuire à la santé de l’embryon.  

Infertilité masculine : quelles sont les techniques de procréation médicalement assistée ?

Il peut arriver que les traitements proposés pour améliorer le taux de testostérone et la qualité de spermatogenèse du patient ne fonctionnent pas. Il présente toujours un faible nombre de cellules ou des gamètes présentant des malformations. Dans ce cas, la meilleure option pour les hommes infertiles est de recourir à une PMA.

La fécondation in vitro (FIV)

La FIV reste l’une des solutions les plus efficaces pour augmenter les chances de grossesses, même en cas d’infertilité inexpliquée

La procédure de cette assistance médicale à la procréation consiste à stimuler les ovaires de la femme pour favoriser l’ovulation. À la suite de cette phase, les ovules sont prélevés grâce à une aiguille et une échographie (qui sert de guide au médecin). 

L’étape suivante est celle de la fécondation des ovules avec les spermatozoïdes (avec un pouvoir fécondant) de l’homme prélevés dans un échantillon de sperme. La dernière phase consiste à implanter les embryons dans l’utérus de la femme par voie vaginale. 

Dans le souci de prévenir les risques de grossesses gémellaires, le gynécologue insère un embryon à la fois dans l’utérus de la femme. Le reste des ovules fécondés est conservé grâce à la congélation. 

On associe souvent cette méthode à une injection intracytoplasmique de spermatozoïdes (ICSI) qui consiste à insérer un gamète à l’intérieur d’un ovocyte. 

L’insémination intra-utérine

Le gynécologue peut également recourir à une insémination intra-utérine. Le principe est de mettre directement le spermatozoïde dans l’utérus. Pour cette procédure, seules les cellules les plus actives sont sélectionnées à l’issue de plusieurs analyses comme le spermogramme ou la biopsie. 

Elles sont placées dans la cavité utérine pendant l’ovulation. Généralement, la grossesse apparaît avant le sixième essai. Même si cette méthode de procréation médicalement assistée (PMA) ne possède pas autant d’efficacité que la fécondation in vitro, elle présente l’avantage d’être à la fois moins invasive et moins onéreuse. 

Dans certains cas, les nombreux examens ne révèlent aucun spermatozoïde doté d’un pouvoir fécond. Alors, pour avoir un bébé, le couple va devoir faire appel à donneur de sperme pour féconder la femme. 

Consulter immédiatement un médecin sexologue en ligne

Consultation (téléphone, vidéo ou messagerie privée) avec un médecin sexologue.

Délivrance de fiches conseils et d’une ordonnance  si nécessaire.

icone croix
Qui veut être mon associé
Découvrez le passage de Charles.co sur 
M6
Voir le replayfleche-droite-fine-picto