L’oligospermie : la qualité du sperme baisse-t-elle avec l’âge ?

Oligospermie

L’oligospermie (ou oligozoospermie) est caractérisée par une présence anormalement faible de spermatozoïdes dans le sperme (moins de 20 millions de spermatozoïdes par ml).

Lorsque la quantité est inférieure à 1 million de spermatozoïdes, on parle d’oligozoospermie.

Par ailleurs, on différencie l’oligospermie de l’azoospermie (qui est l’absence totale de spermatozoïdes dans le sperme) et de la térastospermie (considérée comme l’absence de mobilité des spermatozoïdes).

Quelles sont les causes de cette infertilité ? L’âge est-il un facteur de risque ?

L’infertilité est-elle la cause d’un seul des deux partenaires ?

Généralement, l’infertilité concerne les deux partenaires : elle est rarement due à un seul partenaire, homme ou femme. Ce qui veut dire que le plus souvent, la fertilité des deux partenaires est diminuée.

S’agissant de l’infertilité masculine et de l’oligospermie, on identifie plusieurs déficiences de la spermatogenèse ou du transport des spermatozoïdes. 

Le diagnostic implique une évaluation minutieuse et des analyses précises du liquide séminal. Pour les déficits physiques ou endocriniens, les traitements seront spécifiques.

On recense également d’autres facteurs que l’oligospermie dans l’infertilité masculine : un faible volume du sperme (malgré une bonne qualité des spermatozoïdes) ou encore une viscosité séminale excessive…

Parfois, de simples mesures suffisent pour traiter des difficultés à la procréation.

L’oligospermie : les différentes causes de l’infertilité

L’infertilité masculine peut d’abord être liée à des anomalies du transport des spermatozoïdes (ou sa production).

Spermatogénèse de l’infertilité

Une dysfonction de la spermatogénèse (processus de production des spermatozoïdes) est souvent responsable d’une infertilité.

Parmi les causes possibles à cette dysfonction, nous pouvons citer :

  • Une anomalie de la fonction hypothalamique ou hypophysaire
  • Des troubles de la thyroïdes ou des glandes surrénales
  • Des facteurs testiculaires en lien avec la production d’androgènes
  • L’absence d’épithélium germinal
  • Certaines maladies systémiques. Des infections post-pubertaires : les oreillons, tuberculose, maladies génitales, pouvant affecter le transport du sperme.
  • Une infection aiguë affectant temporairement la spermatogénèse
  • Des facteurs environnementaux : une trop forte exposition à la chaleur, exposition à des radiations industrielles ou produits chimiques (herbicides, pesticides etc.)
  • Le stress pouvant aussi diminuer la production de sperme. Le fait d’être sous tension professionnelle ou au chômage peut avoir des répercussions sur la santé en générale.
  • Certains traitements : la cimétidine (Tagamet), la nitrofurantoïne, les inhibiteurs de la MAO, la salazopyrine, la colchicine ou encore des doses d’ASA
  • Les chimiothérapies
  • Ou encore l’usage excessif d’alcool. L’usage du tabac, de la marijuana ou d’autres drogues récréatives, n’a pas fait l’objet de grandes études. Ils semblent tout de même qu’une consommation régulière conduise à une dépression de la spermatogénèse.

Le transport du sperme

Les facteurs pouvant affecter le transport des spermatozoïdes peuvent être anatomiques, physiologiques ou liés à la mobilité des spermatozoïdes.

Un interrogatoire permettra d’obtenir des informations sur des éventuels traumatismes génitaux ou des opérations chirurgicales (particulièrement une hernie inguinale).

Le rôle de la réponse immunitaire est sans aucun doute important et peut éventuellement expliquer de nombreux cas de troubles “idiopathiques” de l’éjaculation.

Par ailleurs, une puberté précoce ou retardée peut suggérer un trouble endocrinien. Parfois, un patient souffrant de dysfonction érectile organique ou psychogène, et plus rarement, un couple se plaignant d’infertilité, n’a jamais eu de véritable relation sexuelle.

Les rapports sexuels devraient également se produire à proximité de la période de l’ovulation. Chez certains hommes, l’excès des rapports sexuels peut aussi créer une oligospermie.

On remarque aussi qu’un phimosis grave peut nuire au transport des spermatozoïdes.

D’autres hypothèses impliquent une chaleur excessive au niveau de la zone testiculaire et une diminution des métabolites comme causes de l’oligospermie et la mauvaise qualité des spermatozoïdes.

Il a également été suggéré que les veines engorgées affectent directement l’épididyme, et la production de testostérone par les testicules. De plus, des testicules très petits ou mous en général, indiquent une perte significative de leur fonction.

L’analyse du sperme

Un volume séminal normal contient entre 2 et 4,5 ml. Un volume plus faible peut indiquer un transport anormal des spermatozoïdes ou une éjaculation rétrograde partielle.

Le volume peut par ailleurs diluer les spermatozoïdes.

On convient que l’oligospermie est importante en dessous de 20 millions/ml.

En conclusion

Lorsqu’un couple rencontre des difficultés à concevoir un enfant, il doit être sensibilisé sur les différentes méthodes alternatives ou les traitements.

Par ailleurs, de nombreuses anomalies physiques et séminales peuvent être traitées. Le plus important est donc l’aspect émotionnel, et le soutien que le médecin apportera au couple.

Si le médecin de famille n’est pas à l’aise pour mener une telle enquête, il devra orienter le couple vers un spécialiste.  

S’il est prêt à suivre cette enquête et son traitement, il devra s’assurer que le couple comprenne les causes de l’infertilité et les différentes alternatives qui existent, en cas d’échec du traitement.

Pour davantage d’information sur les traitement existants, consultez ce site.

Sources

À propos de Charles.co

Charles.co est une plateforme de santé dédiée aux hommes. Elle regroupe des spécialistes, médecins sexologues, et pharmaciens français pour construire une solution de qualité, sûre et accessible à tous.

Charles est une société immatriculée 844 332 130 en France au RCS de Paris. Ses données sont collectées et traitées chez un hébergeur agréé et certifié pour les données de santé au sens des dispositions de l’article L. 1111-8 du Code de la santé publique.

La plateforme vous permet de consulter en ligne parmi 15 médecins titulaires d’un DIU en sexologie (voir notre équipe médicale). La consultation en ligne peut se dérouler par messages écrits, téléphone ou visioconférence. Elle regroupe l’ensemble des avantages suivants :

  • Consulter un médecin spécialiste en sexologie (qui traite ce type de troubles quotidiennement)
  • Payer sa consultation 35€ au lieu de 90€ (prix constaté pour des consultations en physique avec un sexologue)
  • Obtenir un RDV en 24h (l’attente moyenne constatée pour obtenir un RDV avec un sexologue en France est de plusieurs mois)
  • Commander votre traitement en ligne et être discrètement livré à domicile par une pharmacie française

Consulter immédiatement un médecin sexologue en ligne sur Charles.co

Consultation (téléphone, vidéo ou messagerie privée) depuis chez vous avec un médecin sexologue français (35€). Délivrance de fiches conseils ainsi que d’une ordonnance pour des traitements si nécessaire.

[amp-cta id=”6824″]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *