AccueilBlogISTPrEP : le prix du traitement est-il remboursé ?

PrEP : le prix du traitement est-il remboursé ?

PrEP : le prix du traitement est-il remboursé ?

Le prix de la PrEP est-il pris en charge par l’assurance maladie ? Voilà une question que se posent de nombreuses personnes souhaitant être sous traitement préventif contre le VIH. À qui est destinée la PrEP ? Comment fonctionne-t-elle ? Faut-il la payer de votre poche ? On vous explique tout.

PrEP prix : qu’est-ce que la PrEP ?

PrEP est l’acronyme de Prophylaxie Pré-Exposition. Ainsi, il s’agit d’un traitement de prévention pour empêcher une infection par le VIH, virus d’immunodéficience humaine. L’objectif de ce traitement est de permettre aux personnes séronégatives fortement exposées au virus de le rester ! L’arrivée du traitement PrEP sur le marché français a révolutionné la prévention contre le VIH.

En France, le traitement PrEP est commercialisé sous le nom de Truvada. Depuis peu, le médicament a aussi des génériques. Le Truvada et ses génériques ne sont accessibles que sur ordonnance médicale. Le médicament se compose de deux molécules anti-VIH : l’Emtricitabine et le Ténofovir disoproxil. Elles permettent de stopper la réplication du virus et, ainsi, l’infection ne peut pas s’installer.

À qui s'adresse le traitement PrEP ?

Vous vous en doutez, on ne peut pas mettre chaque Français sous PrEP. Ainsi, l’idée est de donner le traitement aux personnes les plus exposées au virus et qui ont donc un très haut risque de contracter l’infection. Ces personnes peuvent être :

  • Hommes qui ont des relations sexuelles avec d’autres hommes ;
  • travailleurs-euses du sexe ;
  • personnes transgenres ;
  • usagers de drogues en intraveineuses ;
  • personnes multipartenaires;
  • personnes qui pratiquent une activité sexuelle présentant un fort risque de contraction du VIH (par exemple le chemsex).

Mais alors comment se procurer le traitement ? Depuis juin 2021, tous les médecins peuvent prescrire la PrEP. Ainsi, vous pouvez consulter un médecin hospitalier comme avant, mais aussi un médecin généraliste. Cela permet de simplifier le parcours d’accès à la prescription de la PrEP.

Lors de la première consultation, le médecin vous questionne pour évaluer le risque de contraction du virus dans votre situation personnelle. En effet, la prescription se fait au cas par cas. Il va aussi vous prescrire un bilan rénal, une sérologie VIH et un test IST pour détecter d’éventuelles infections génitales ou hépatites virales (VHB, VHC, etc). Une fois qu’il aura la confirmation d’une sérologie HIV1 et HIV2 négative, ainsi que de l’absence d’autres infections, il prescrit la PrEP pour un mois. À l’issue de ces 4 semaines, vous faites un bilan avec le médecin. Si vous ne ressentez pas d’effets secondaires de la PrEP, il renouvelle le traitement pour 3 mois. Vous avez ensuite un suivi trimestriel avec à chaque fois un bilan rénal et un dépistage complet VIH et IST.

Comment prendre la PrEP ?

La PrEP se présente sous forme de comprimés à ingérer par voie orale. La prise se fait selon deux schémas différents :

  1. La PrEP en continu : le patient prend un comprimé par jour, tous les jours, à heure fixe. C’est le mode d’administration prévu dans l’AMM (Autorisation de Mise sur le Marché).
  2. La PrEP à la demande : elle consiste à prendre le traitement seulement en période d’activité sexuelle. Le schéma initial prévoit alors la prise de deux comprimés 24 à 2 heures avant le rapport sexuel, puis un comprimé le lendemain et un comprimé le surlendemain aux mêmes heures.

Le traitement PrEP est très efficace si vous le prenez rigoureusement. Toutefois, rappelons que si la PrEP protège du VIH, elle ne protège pas des 4 IST les plus fréquentes, ni des moins courantes d’ailleurs ! Le port du préservatif est alors vivement recommandé en complément.

Youtube Video

Quel est le prix de la PrEP ?

Avant, le Truvada était le seul traitement PrEP disponible en France. Il coûtait alors 400 euros la boîte. Depuis, Truvada n’a plus le monopole ; il existe désormais 5 génériques du médicament. L’avantage d’un générique est qu’il est bien moins cher tout en ayant la même efficacité : environ 170 euros la boîte.

Le prix de la PrEP est-il remboursé par la sécurité sociale ?

Le prix du traitement PrEP est en effet éligible à un remboursement par l’assurance maladie si vous entrez dans les critères d’attribution. Renseignez-vous auprès de votre médecin pour connaître la marche à suivre.

La prise en charge se fait qu’il s’agisse du Truvada ou de ses génériques.

À lire aussi : comment se manifeste une mycose du pénis ?

Pourquoi se faire dépister contre le VIH ?

Le VIH, virus de l’immunodéficience humaine, est une infection sexuellement transmissible très grave. Tout d’abord car il s’agit d’une infection incurable ; une fois que le virus est installé dans votre organisme, il est impossible de s’en débarrasser. Ensuite il est important de rappeler qu’une infection par le VIH peut avoir des conséquences très graves. En effet, le virus s’attaque aux cellules du système immunitaire jusqu'à le rendre totalement impuissant : c’est le stade final de l’infection, le sida (syndrome d’immunodéficience acquise). L’organisme est alors très exposé à de nombreuses pathologies opportunistes qui finiront par causer la mort du patient.

Pour toutes ces raisons, et parce que cette infection est très souvent silencieuse, il est primordial d’effectuer un dépistage régulier du VIH. Le bilan sanguin VIH peut se faire tous les 3 mois si vous avez plusieurs partenaires ou si vous êtes un homme qui a des rapports sexuels avec d’autres hommes. Sinon, certains moments se prêtent particulièrement à la réalisation d’un test IST et d’un dépistage VIH :

  • Changement de partenaire sexuel ;
  • souhait d’arrêter le préservatif avec votre partenaire ;
  • rapport sexuel non protégé ;
  • doutes ou symptômes éloquents, etc.

Comment faire un dépistage VIH ?

Ainsi, pour vous faire dépister, il y a plusieurs façons.

Un test IST et un dépistage VIH peuvent se faire en laboratoire d’analyse médicale sur ordonnance. C’est alors une prise de sang qui permet de détecter la présence de ces infections. Dans les CeGIDD, il est aussi possible de se faire dépister et, en prime, l’ordonnance de dépistage IST n’est pas obligatoire. Ces structures permettent de faire le point sur sa santé sexuelle de manière anonyme, ce qui rassure certaines personnes honteuses à l’idée d’avoir une infection génitale.

Concernant le VIH en particulier, il est aussi possible de réaliser un auto-dépistage grâce à des tests VIH en pharmacie. En vente libre, ils permettent de savoir si vous êtes porteur du virus en 15 minutes seulement. Il suffit de poser une goutte de sang prélevée par un auto-piqueur sur le test, avec une dosette de diluant. C’est très facile d’utilisation et la lecture du résultat est simple puisque cela se présente comme un test de grossesse : une barre signifie que vous n’avez pas le VIH alors que deux barres indiquent une infection.

Ces autotests VIH sont en fait des TROD, Tests Rapides d’Orientation Diagnostique, conçus pour être faits seul à domicile. Leur résultat est fiable si votre dernière prise de risque remonte à plus de 3 mois.

Youtube Video

La PrEP dispense-t-elle du dépistage VIH ?

Être sous PrEP ne vous dispense pas d’un dépistage régulier du VIH. Premièrement, car un traitement PrEP n’est pas infaillible. L’oubli d’un comprimé par exemple peut compromettre l’efficacité du médicament. Vous avez alors un risque de contracter le virus.

Deuxièmement, il est d’autant plus nécessaire de connaître votre situation lorsque vous êtes sous PrEP. En effet, une séroconversion sous traitement peut provoquer l’apparition de mutations de résistance du VIH. Le traitement antiviral, la trithérapie, est alors moins efficace que lors d’une séroconversion sans prise de la PrEP. Il est donc important de pouvoir détecter au plus vite une infection.

En cela, votre suivi médical sous PrEP vous impose un dépistage trimestriel du VIH, mais aussi des tests IST (chlamydia, gonorrhée, syphilis, papillomavirus, etc) et un dépistage des hépatites virales (hépatite B, hépatite C, etc).

PrEP prix : peut-on guérir du VIH ?

Il n’est pas possible d’éliminer le VIH. Ainsi, on ne guérit jamais d’une infection par le VIH. Toutefois, il existe un traitement qui permet de freiner l’évolution de la maladie.

Il s’agit de la trithérapie. C’est une combinaison d’antiviraux qui permet de retarder la phase finale de l’infection : le sida. Ainsi, le patient a une espérance de vie prolongée et les symptômes se font plus discrets. Il peut mener une vie normale et même avoir des enfants. Grâce au traitement, il est possible que sa charge virale devienne indétectable. Lorsque cela fait plus de 6 mois, il ne peut plus transmettre le virus et peut donc avoir des relations sexuelles non protégées avec son ou sa partenaire.

Précisons également que plus le traitement est pris tôt, plus il est efficace. Encore une fois, cela démontre l’importance du dépistage pour un diagnostic précoce et donc une prise en charge rapide.

Le cas du TPE

Il existe un autre traitement : le TPE, Traitement Post-Exposition. Celui-ci s’adresse aux personnes qui viennent tout juste d’être en contact avec le virus.

Le TPE permet de bloquer l’infection par le VIH immédiatement après la contamination. Ainsi, la personne séronégative peut le rester. Cela est très utile pour les personnes ayant un “accident” (par exemple préservatif qui craque ou oubli d’un comprimé PrEP) ou encore celles qui se font piquer par une seringue de manière impromptue dans l’espace public.

Il faut se rendre à l’hôpital le plus vite possible, idéalement dans les 4 heures suivant le rapport sexuel contaminant mais, cela peut aller jusqu’à 48 heures. Plus vous prenez le traitement tôt, plus vous avez de chances qu’il porte ses fruits.

Consulter immédiatement un médecin sexologue en ligne

Consultation (téléphone, vidéo ou messagerie privée) avec un médecin sexologue.

Délivrance de fiches conseils et d’une ordonnance  si nécessaire.

icone croix
Qui veut être mon associé
Découvrez le passage de Charles.co sur 
M6
Voir le replayfleche-droite-fine-picto