AccueilBlogISTVIH : définition, transmission et dépistage

VIH : définition, transmission et dépistage

VIH : définition, transmission et dépistage

Le VIH, ou sida, est une IST courante aux conséquences dramatiques. Sexuellement transmissible, le virus de l’immunodéficience humaine peut toucher n’importe quelle personne sexuellement active. Ainsi, le dépistage précoce et systématique de cette infection virale est un enjeu majeur de santé publique. Alors, comment se transmet le VIH ? Comment dépister le sida ? On vous explique tout.

Qu’est-ce que le VIH ?

vih-cest-quoi

Le VIH (Virus de l’Immunodéficience Humaine) ou sida (Syndrome d’Immuno Déficience Acquise) est une infection virale, tout comme l’hépatite B (VHB), l’herpès génital ou encore le papillomavirus (condylomes).

Une fois la personne infectée, le virus se propage dans le corps et détruit des cellules en charge de l’immunité ; c’est-à-dire qu’il s’attaque aux cellules qui défendent l’organisme des microbes.

Le nombre de ces cellules qui coordonnent l’immunité va ensuite baisser progressivement ; le système immunitaire de la personne infectée devient alors de moins en moins performant.

Des maladies graves peuvent alors se développer ; lorsqu’une personne atteint ce stade, on dit qu’elle a le sida.

En 2016, 6 003 nouvelles personnes découvraient qu’elles étaient infectées. Les hommes ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes étaient le groupe le plus touché, avec 44 % des découvertes en 2016. Les hétérosexuel.le.s étaient quant à eux 53 % à découvrir leur séropositivité.

Par ailleurs, les médicaments utilisés contre le VIH sont des antirétroviraux (Truvada, etc). Ils sont employés dans le traitement des rétrovirus. Grâce à la trithérapie (tout traitement comprenant 3 principes actifs), le taux de mortalité du VIH a pu chuter.

Pour autant, les traitements du VIH ne permettent pas à ce jour de guérir du sida. Ils permettent uniquement de « mieux » vivre avec et ne plus être contaminant lorsqu’on prend le TASP.

Enfin, il n’existe actuellement aucun vaccin contre le sida, et tout repose sur la prévention ou les traitements, permettant, comme nous vous le disions, à une personne infectée de ne plus contaminer et de mener une vie « normale ».

Comment faire une prise de sang pour le VIH ?

prise-de-sang-vih

Le dépistage du VIH nécessite une prise de sang. Celle-ci peut se faire dans n’importe quel laboratoire d’analyses médicales, avec ou sans ordonnance, gratuitement. Vous pouvez aussi vous rendre dans un CeGIDD (Centre Gratuit d’Information, de Dépistage et de Diagnostic) pour un bilan sanguin VIH.

Si vous avez un résultat de sérologie HIV1 et HIV2 négatif, vous êtes séronégatif. À l'inverse, si la sérologie VIH est positive, vous êtes infecté par le VIH.

La contamination peut mettre jusqu’à 6 semaines avant d’être détectable dans le sang ; c’est pourquoi un test est fiable 6 semaines après une prise de risque.

Si la personne réalise le test trop rapidement après sa prise de risque, le résultat peut être trompeur ; la personne est infectée, mais le virus n’est pas encore visible dans le sang.

C’est en fait une situation à craindre, car la personne se pense négative, mais peut continuer à infecter d’autres personnes. 

Une autre manière de procéder est de réaliser un autotest VIH : d'un prix situé entre 25 et 30 euros selon les pharmacies, ils permettent de se dépister rapidement et simplement de chez soi.

Attention cependant : le test VIH en pharmacie est fiable s'il est réalisé trois mois après la dernière prise de risque. Il est également impératif de bien lire la notice pour comprendre comment fonctionnent ces tests.

Consulter immédiatement un médecin sexologue en ligne

Consultation (téléphone, vidéo ou messagerie privée) avec un médecin sexologue.

Délivrance de fiches conseils et d’une ordonnance  si nécessaire.

Comment se passe la transmission du VIH ?

Youtube Video

Il est possible d’attraper le VIH de différentes façons :

  • Les rapports sexuels non-protégés avec pénétration vaginale, pénétration anale ou pénétration buccale (sexe oral, fellation, cunnilingus, etc). Par ailleurs, il est possible d’attraper le VIH sans éjaculation ;
  • la transmission par le sang, lors d’un accident d’exposition au sang, d’un partage de seringue ou d’une piqûre sauvage en boîte de nuit par exemple ;
  • la transmission mère/enfant lors d’une grossesse ou pendant l’allaitement.

Sachez que la transmission du sida par voie sexuelle reste cependant très majoritaire.

Ainsi, pour se protéger du virus, le port du préservatif, masculin ou féminin, de manière systématique constitue le principal rempart.

Il existe cependant maintenant un traitement, la PrEP (Prophylaxie Pré-Exposition), qui protège de l’exposition au VIH, s’il est pris correctement. La prescription de la PrEP peut se faire par n’importe quel médecin depuis le 1er juin 2021.

Le risque d’infection au VIH est infime si on prend correctement le traitement PrEP. Toutefois, il nécessite une prise en charge et un suivi médical sérieux, notamment pour prévenir des contre-indications, des prises de risque ou des effets secondaires de la PrEP.

Enfin, il existe aussi un traitement post exposition (TPE) à prendre dans les 48 heures maximum après une prise de risque et le TASP (traitement comme prévention) qui permet aux personnes infectées de ne plus transmettre le virus par voie sexuelle.

La meilleure arme reste encore le préservatif, que l’on peut associer à la PrEP à la demande.

Enfin, contre certaines idées reçues, le VIH ne se transmet pas par la salive, une poignée de main, un échange de vêtement ou de linge, ou par la fréquentation de toilettes publiques. Malheureusement, de nombreuses personnes séropositives souffrent de ces fausses croyances, menant à un isolement social.

Quels sont les symptômes du VIH chez l’homme ?

symptome-vih-homme

Lorsque vous attrapez le virus d’immunodéficience humaine, cela commence par la phase de primo-infection du VIH. Celle-ci est asymptomatique chez certains et se traduit par un pseudo syndrome grippal chez d’autres. En cela, une infection par le VIH peut causer principalement de la fièvre, des courbatures, une grande fatigue ou des frissons.

Il arrive souvent que la primo-infection passe inaperçue, d’où l’importance d’un dépistage régulier.

S’ensuit une phase qui peut être très longue (plus de 10 ans), durant laquelle le virus détruit petit à petit vos défenses immunitaires, sans que vous ne vous en rendiez compte. Alors, au bout de combien de temps se déclare le sida ? Lorsque le système immunitaire est au plus bas, le patient déclare la phase finale de la maladie : le sida. À ce moment-là, il est sujet à différentes maladies graves et opportunistes qui, à terme, peuvent entraîner la mort. Une grosse perte de poids est aussi un symptôme du sida.

Vous en savez désormais davantage sur le VIH. Vous avez des questions ? N'hésitez pas à consulter un médecin sexologue en ligne sur Charles.

Consulter immédiatement un médecin sexologue en ligne

Consultation (téléphone, vidéo ou messagerie privée) avec un médecin sexologue.

Délivrance de fiches conseils et d’une ordonnance  si nécessaire.

Consultez d’autres articles par catégories :

Qui veut être mon associé
icone croix
Découvrez nous sur 
M6
Découvrez le passage de Charles.co sur 
M6
Voir le replayfleche-droite-fine-picto