AccueilBlogTraitementTRUVADA : traitement du VIH, PrEP… Où en sommes-nous ?

TRUVADA : traitement du VIH, PrEP… Où en sommes-nous ?

TRUVADA : traitement du VIH, PrEP… Où en sommes-nous ?

TRUVADA a longtemps été un traitement à usage unique : celui des personnes infectées par le VIH, avant de s’élargir pour les personnes à fort risque de contamination par le virus du sida (à cause de pratiques dangereuses).

On estime par exemple que près de 5000 individus sont sous PrEP (la pilule « anti-sida ») en France ; principalement les gays et les bisexuels.

Réel enjeu de santé publique, Charles vous donne la description précise de ce médicament.


Quelle est la composition et la forme pharmaceutique du TRUVADA ?

Ce médicament associe deux antirétroviraux actifs sur les virus de l'immunodéficience humaine (VIH). Ces antirétroviraux appartiennent à la famille des inhibiteurs nucléosidiques de la transcriptase inverse (INTI).

  • En bloquant l'activité d'une enzyme du virus, la transcriptase inverse, les antirétroviraux empêchent la reproduction du VIH dans les cellules infectées. Ils ne permettent malheureusement pas son élimination.

TRUVADA se présente sous la forme de comprimés pelliculés de 200mg/245mg. Chaque comprimé contient 200mg d’emtricitabine et 245 mg de ténofovir disoproxil (300 mg de fumarate de ténofovir disoproxil ou 136 mg de ténofovir).

Il s’agit d’un excipient à effet notoire. Tous les comprimés contiennent 96mgde lactose monohydraté.

TRUVADA : liste complète des excipients

Le noyau contient :

  • Croscarmellose sodique
  • Lactose monohydraté
  • Stéarate de magnésium (E572)
  • Cellulose microcristalline (E460)
  • Amidon prégélatinisé (sans gluten)

Le pelliculage contient :

  • Triacétate de glycérol (E1518)
  • Hypromellose (E464)
  • Laque aluminique d’indigotine (E132)
  • Lactose monohydraté
  • Dioxyde de titane (E171)

Forme pharmaceutique

Il s’agit d’un comprimé pelliculé sous forme de bâtonnet bleu. Sur une des faces de ce bâtonnet, il est inscrit « GILEAD » et sur l’autre face, l’inscription « 701 ».

Quelles sont les indications et informations cliniques du TRUVADA ?

TRUVADA a d’abord été indiqué comme traitement de l’infection par le VIH-1. De fait, il est associé avec d’autres antirétroviraux permettant traiter les adultes ou les adolescents contaminés.

Puis, un second usage plus tardif a vu le jour : le traitement PrEP ou Prophylaxie pré-exposition.

Ce second traitement, associé à des pratiques sexuelles à faible risque, est indiqué en traitement préventif pour réduire le risque d’infection par le VIH. Là aussi, les adultes comme les adolescents peuvent être concernés.

Posologie et mode d’administration

Seul un médecin expérimenté dans la prise en charge de l’infection par le VIH peut prescrire TRUVADA. Sur ordonnance, TRUVADA est remboursé à 100%.

Posologie du traitement de l’infection par le VIH ou de prévention de l’infection par le VIH (PrEP)

Cette posologie concerne les adultes et les adolescents âgés de 12 ans et plus, d’au moins 35kg :

  • Un comprimé, une fois par jour, qu’il s’agisse du traitement de l’infection ou du traitement préventif de l’infection par le VIH.

Dans tous les cas, un suivi médical est important pour éventuellement modifier la dose de l’un des composants de TRUVADA. Ou arrêter son administration.

Si une dose de TRUVADA est oubliée dans les 12 heures qui suivent l’heure de prise habituelle, il faut reprendre un comprimé dès que possible. Et le traitement devra être poursuivi normalement.

Au contraire, si il s’est écoulé plus de 12 heures depuis la dernière prise de TRUVADA, et si l’heure de la dose suivante est proche :

  • La dose oubliée ne doit pas être prise et le traitement poursuivi.
  • En cas de vomissements suivant la prise de TRUVADA (dans l’heure qui suit), il est nécessaire de reprendre un comprimé.
  • En cas de vomissements après 1 heure suivant la prise de TRUVADA, il n’est pas nécessaire de reprendre une dose.

À noter : il y a une autre façon de prendre le traitement, c'est la PrEP à la demande. Le patient ne prend alors des comprimés qu'en période d'activité sexuelle, selon un schéma bien précis.

Mode d’administration de TRUVADA

Il est préférable de prendre TRUVADA lors d’un repas ou avec de la nourriture. On peut aussi déliter le comprimé dans 100ml d’eau, jus d’orange ou jus de raisin et l’avaler directement après.

Quelles sont les contre-indications du TRUVADA ?

TRUVADA est contre-indiqué aux personnes hypersensibles aux substances actives ou à l’un des excipients mentionnés plus haut.

  • La PrEP est également contre-indiqué si une personne est infectée par le VIH. La mise en place de ce traitement préventif doit donc répondre à un certain nombre d’examens. Une ordonnance est obligatoire.

Dans tous les cas, il est obligatoire et indispensable de consulter un médecin spécialiste de la prise en charge du VIH. Notamment pour débuter un traitement sous PrEP.

Quelles sont les mises en garde spéciales et précautions d’emploi du TRUVADA ?

  • Bien que TRUVADA réduise considérablement le risque de transmission du VIH par voie sexuelle, un risque de transmission perdure toujours. Il est donc nécessaire de continuer à se protéger selon les recommandations en vigueur. Particulièrement pour les personnes infectées (même sous traitement).
  • L’utilisation de la PrEP doit être faire partie d’une stratégie globale de prévention du VIH. Cette stratégie comprent d’autres méthodes de prévention (usage correct et systématique du préservatif etc.).
  • Un dépistage régulier est également nécessaire tous les 3 mois. De plus, Il faut être certain d’être séronégatif avant de débuter un traitement sous PrEP. En effet, en cas d’infection par le VIH, la PrEP doit être associée avec d’autres antirétroviraux.
  • Par ailleurs, en cas de symptômes grippaux (fièvre, fatigue, vomissements, courbatures, migraines, ganglions, éruption cutanée etc.), prévenez immédiatement votre médecin. Ils sont parfois le signe d’une infection au VIH.
  • En cas d’insuffisance rénale, une surveillance accrue est nécessaire. On réalisera généralement un bilan sérologique complet avant un traitement par TRUVADA.

Les antirétroviraux sont susceptibles de provoquer des atteintes osseuses. Particulièrement en cas de traitement corticoïde, d’obésité, de dépression ou de consommation excessive d’alcool. Vous devez également prévenir votre médecin :

  • En cas de douleur à la hanche, au genou ou à l’épaule, de difficulté à vous déplacer.

Quelles sont les interactions de TRUVADA avec d’autres médicaments ?

Des traitements doivent être évités ou justifient une surveillance particulière du bon fonctionnement des reins. Il s'agit principalement :

  • Des aminosides, AINS (anti-inflammatoire non-stéroïdien), amphotéricine B, foscarnet, ganciclovir, pentamidine, cidofovir, vancomycine.  

Par ailleurs, l’association ente ténofovir et didanosine peut entrainer un risque accru de toxicité dans le sang ; il faut donc adapter la dose de didanosine, avec des dosages sanguins des médicaments.

Votre médecin tiendra également compte des autres traitements antiviraux associés, particulièrement ceux de la famille des inhibiteurs de protéase.

Quel est l'impact sur la fertilité, la grossesse et l'allaitement ?

On ne connait pas l'effet de TRUVADA en cas de grossesse. Si une grossesse survient en cours de traitement, consultez votre médecin.

Les enfants dont la mère a suivi ce traitement doivent faire l’objet d’une surveillance médicale accrue. De plus, ce traitement passe dans le lait maternel. On déconseille donc l'allaitement (même si habituellement, l’infection au VIH contre-indique l’allaitement).

Quels sont les effets secondaires de TRUVADA ?

Comme tout médicament, TRUVADA possède des effets secondaires.

Les effets secondaires très fréquents (plus d’une personne sur 10) comprennent :

  • Des diarrhées
  • Des vomissements
  • Nausées
  • Vertiges
  • Des maux de tête
  • Fatigue
  • Des éruptions cutanées

Les effets secondaires fréquents (1 personne sur 10) :

  • Douleur abdominale
  • Insomnie
  • Rêves anormaux
  • Digestion difficile
  • Ballonnements
  • Éruption cutanée
  • Démangeaisons
  • Urticaire

Les effets secondaires peu fréquents (1 personne sur 100) sont :

  • Pancréatite
  • Faiblesse musculaire
  • Œdème de Quincke

Les effets secondaires rares : acidose lactique, insuffisance rénale.

Enfin, on peut remarquer dans les effets secondaires de la PrEP une prise de poids et une augmentation du taux de glucose dans le sang.

TRUVADA : que faut-il retenir ?

Qu’il s’agisse du traitement du VIH ou du traitement comme prévention, TRUVADA  permet aux séropositifs ne plus être contaminants et aux personnes à risque d’être sensiblement protégés.

Cependant, on associe ces deux traitements à d’autres moyens de prévention uniquement.

Renseignez-vous auprès d’un médecin si vous souhaitez avoir une prescription pour un traitement par PrEP. Sachez enfin que la sécurité sociale rembourse le prix de la PrEP.

Sources

Qui veut être mon associé
icone croix
Découvrez nous sur 
M6
Découvrez le passage de Charles.co sur 
M6
Voir le replayfleche-droite-fine-picto