AccueilBlogISTTest VIH en pharmacie : un autotest est-il vraiment fiable ?

Test VIH en pharmacie : un autotest est-il vraiment fiable ?

Test VIH en pharmacie : un autotest est-il vraiment fiable ?

Le VIH est une infection sexuellement transmissible qui peut s’avérer très grave à long terme en l'absence de diagnostic et de traitement. Ainsi, bien que 6,2 millions de tests VIH soient réalisés chaque année en France, les autorités de santé ont souhaité rendre d’autant plus accessible le dépistage du virus. Il est donc désormais possible d’effectuer soi-même un test VIH en pharmacie. Mais ces autotests sont-ils suffisamment fiables ? Comment se les procurer ? On vous explique tout.

Qu’est-ce que le VIH ?

Le VIH désigne le Virus de l'Immunodéficience Humaine. C’est le virus responsable de la maladie du sida (syndrome d’immunodéficience acquise). Ainsi, vous commencez par avoir une infection par le VIH, mais vous n’avez pas tout de suite le sida. Le VIH reste dans l’organisme et s’attaque à votre système immunitaire. Cette phase est souvent asymptomatique (ou alors les symptômes ressemblent à ceux d’une grippe), ce qui explique que l’infection passe souvent inaperçue.

Le sida ne se déclare qu’après plusieurs années, lorsque vos défenses immunitaires sont au plus bas. Vous êtes alors immunodéprimé et sujet à de nombreuses pathologies graves dites opportunistes. C’est aussi à ce moment-là que des symptômes plus intenses apparaissent : toux sèche, perte de poids, essoufflement, etc.

30 % des infections par le VIH sont découvertes à un stade avancé. Il est alors déjà trop tard pour mettre en place un traitement permettant de freiner l’évolution de l’infection vers le sida. C’est pourquoi un dépistage régulier est indispensable, tant chez les personnes hétérosexuelles que chez les personnes homosexuelles.

Certaines personnes pensent à tort que seuls les hommes ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes peuvent attraper le virus. Or, c’est faux ! S’il s’agit de la communauté la plus touchée, on compte tout de même 40 % d’hétérosexuels parmi les personnes infectées par le VIH. Par ailleurs, les femmes sont plus vulnérables face au virus car le sperme est un liquide 8 fois plus contaminant que les sécrétions vaginales.

Test VIH pharmacie : comment dépister le virus du sida ?

Le dépistage du VIH peut se faire via un prélèvement sanguin, avec ou sans ordonnance de dépistage IST ; on parle alors de sérologie VIH. Il convient de se rendre dans un laboratoire, un centre de dépistage (CeGIDD) ou une association habilitée.

Toutefois, depuis 2015 en France, l’auto-dépistage est possible. Il s’agit d’un test rapide à réaliser seul chez soi. Grâce à un auto-piqueur, vous prélevez une goutte de sang au bout d’un de vos doigts puis vous la déposez dans une dosette de diluant. C’est aussi simple que ça ! Le test détecte la présence d’anticorps anti-VIH dans le sang. Ensuite, vous obtenez un résultat en 15 minutes.

Ces autotests VIH permettent de réaliser soi-même un dépistage du virus du sida. Ils permettent à certains de dépasser certains blocages et de se tester. Le bilan sanguin VIH, régulier et après chaque prise de risque, est l’une des armes les plus efficaces pour freiner la propagation du virus et traiter au mieux les personnes séropositives.

Youtube Video

Où trouver un autotest VIH ?

Vous pouvez trouver un test VIH à réaliser chez soi dans toutes les pharmacies. Il existe trois autotests sur le marché français : Autotest VIH®, Autotest Exacto® et Autotest VIH INSTI®.

Faut-il une ordonnance pour se procurer un test VIH en pharmacie ?

Il n’y a pas besoin d’ordonnance pour se procurer un autotest. Cela s’inscrit dans cette volonté de rendre le dépistage facile et accessible à tous.

Combien coûte un autotest VIH ?

Ils coûtent entre 10 et 30 euros. La sécurité sociale ne prend pas en charge ces frais. Toutefois, certaines associations peuvent en fournir gratuitement aux personnes en difficulté.

Un test VIH en pharmacie est-il vraiment fiable ?

Les tests VIH vendus en pharmacie sont totalement fiables si vous réunissez toutes les conditions pour qu’ils le soient.

  • Respecter un délai de 3 mois entre la prise de risque et la réalisation du test. Par exemple, faire un test pour le virus du sida 10 jours après un rapport sexuel à risque ne sert à rien. Le risque de faux négatif est très haut car les anticorps anti-VIH ne sont pas encore bien détectables.
  • Lire la notice d’utilisation du test et la suivre scrupuleusement. Il est important que le test soit réalisé correctement pour être fiable.
  • Veiller à ce que la date de péremption du test ne soit pas dépassée.

Si ces trois principales conditions ne sont pas respectées, le risque de faux négatif existe. En revanche, dans le cadre de ces conditions, le test est fiable à 99 %.

D’ailleurs, ces tests vendus en pharmacie sont sensiblement les mêmes que les TROD (Test Rapide d’Orientation Diagnostique). La seule différence est qu’un TROD est fait avec un accompagnant (en centre de dépistage ou en association).

À lire aussi : quelles sont les 4 IST les plus fréquentes ?

Mode d’emploi : comment effectuer un test VIH en pharmacie ?

Une fois votre test entre les mains, il faut le réaliser, et correctement ! Nous partageons ici un petit mode d’emploi pour vous donner une idée de la manipulation à faire. Toutefois, nous vous recommandons de bien lire la notice d’utilisation de votre test et de vous y référer.

  1. Munissez-vous de la dosette de diluant et placez-la dans le fond du support. Utilisez votre doigt pour l’enfoncer correctement.
  2. Lavez-vous les mains soigneusement puis désinfectez le bout du doigt que vous allez piquer à l’aide de la lingette désinfectante fournie avec le test. Patientez le temps que le bout du doigt soit bien sec.
  3. Munissez-vous de l’autopiqueur et piquez le bout du doigt désinfecté.
  4. Pressez doucement votre doigt jusqu’à voir une goutte de sang. Essuyez-la avec une compresse propre.
  5. Pressez à nouveau votre doigt pour voir apparaître une seconde goutte de sang. À ce moment-là, placez la pointe du test sur la goutte de sang et maintenez-le jusqu’à ce qu’elle soit pleine de sang.
  6. Laissez le test pointe vers le bas et déposez-le dans le support. Vous devez entendre 3 clics puis, 1 minute après, vous devez voir apparaître une traînée rose sur le test.
  7. Attendez 15 minutes avant de lire le résultat, à la manière d’un test de grossesse. Attention, après 20 minutes le résultat du test n’est plus fiable.

Comment interpréter le résultat d’un test VIH en pharmacie ?

En cas de résultat négatif (une barre), vous pouvez être rassuré si vous n’avez pas eu d’autre prise de risque dans les 3 derniers mois. Cela signifie que vous avez un résultat de sérologie HIV1 et HIV2 négatif.

En cas de résultat positif (deux barres), la séropositivité est à confirmer avec un test Elisa 4e génération en laboratoire.

À lire aussi : comment réaliser un test IST ?

Y a-t-il un traitement contre le VIH ?

Il n’existe pas de traitement pour guérir du VIH. Le virus ne peut pas être éradiqué et la guérison n’est pas possible.

En revanche, il existe un traitement pour améliorer la qualité de vie des personnes infectées par le VIH. Il s’agit de la trithérapie. Cette combinaison d’antiviraux permet de limiter les symptômes de l’infection et de freiner l’évolution de la maladie.

Ainsi, ce traitement, pris à vie, permet aux personnes séropositives de vivre normalement, avec une espérance de vie bien plus élevée. D’ailleurs, la trithérapie permet aussi de contenir la charge virale. Parfois, celle-ci devient indétectable et le virus ne peut alors plus se transmettre. Le patient peut ainsi avoir une vie sexuelle normale et même avoir des enfants s’il le souhaite.

Youtube Video

Comment prévenir une infection par le VIH ?

Comme pour toute IST (chlamydia, papillomavirus, herpès, etc), le préservatif permet de se protéger d’une infection par le VIH. Vous devez alors le porter du début à la fin du rapport sexuel, qu’il s’agisse d’une pénétration vaginale, d’une pénétration anale ou de sexe oral (fellation ou cunnilingus). Rappelons aussi qu’il est possible d’attraper le virus du sida sans éjaculation.

Ensuite, le dépistage est indispensable, d'autant plus si vous avez plusieurs partenaires sexuels. Quand on sait qu’un tiers des personnes infectées l'ignorent, le dépistage régulier et systématique prend tout son sens. Difficile de prendre les précautions adéquates quand on ne sait pas qu’on porte le virus… Ainsi, le diagnostic est primordial, tant pour vous (pour suivre un traitement le plus rapidement possible) que pour les autres (pour ne pas propager davantage le virus).

Par ailleurs, il existe une solution de secours lorsque vous venez d’être exposé au virus. Il convient de se rendre à l’hôpital dans les plus brefs délais (dans les 4 heures idéalement) afin d’y recevoir un TPE, Traitement Post-Exposition. Le traitement permet de bloquer l’infection par le VIH dans 80 % des cas. Plus il est pris rapidement après l’exposition, plus il est efficace.

À lire aussi : comment fonctionne la PrEP, le traitement pré-exposition au VIH ?

Gare aux idées reçues sur la transmission du VIH

Le VIH se transmet par les liquides biologiques : le sperme, le liquide pré-séminal, les sécrétions vaginales, le lait maternel et le sang. Un contact entre ces liquides ou entre un de ces liquides et des muqueuses présente un risque de transmission. C’est pourquoi il convient d’être particulièrement vigilant lors de rapports sexuels non protégés ou lors d’un accident d’exposition au sang.

Ainsi, la transpiration ou la salive ne permettent pas de transmettre le virus. Il n’y a donc aucun risque à embrasser langoureusement une personne séropositive, à boire dans le même verre ou à lui serrer la main.

Les personnes séropositives souffrent souvent de ces idées reçues. Il arrive que leur entourage les repousse, de peur d’attraper le virus, alors qu’il n’y a en fait aucun risque à faire une accolade ou partager un repas avec une personne infectée. Il est important de déconstruire ces clichés pour éviter la double peine : la maladie et l’isolement social !

Consulter immédiatement un médecin sexologue en ligne

Consultation (téléphone, vidéo ou messagerie privée) avec un médecin sexologue.

Délivrance de fiches conseils et d’une ordonnance  si nécessaire.

Qui veut être mon associé
icone croix
Découvrez nous sur 
M6
Découvrez le passage de Charles.co sur 
M6
Voir le replayfleche-droite-fine-picto