AccueilBlogSommeilStilnox : ce médicament contre l’insomnie présente-t-il un risque de dépendance ?

Stilnox : ce médicament contre l’insomnie présente-t-il un risque de dépendance ?

Stilnox : ce médicament contre l’insomnie présente-t-il un risque de dépendance ?

Stilnox est un médicament assez connu pour le traitement de l’insomnie. Et pour cause, il fait partie de la famille des benzodiazépines, les molécules les plus prescrites pour soigner ces troubles du sommeil. Mais comment fonctionne-t-il exactement ? Quelle est sa posologie ? Quels sont ses effets secondaires ? On vous explique tout.

Stilnox : où peut-on s’en procurer ?

Le Stilnox est un médicament contre l’insomnie de la famille des benzodiazépines hypnotiques. Son principe actif est le Zolpidem.

Stilnox est indiqué dans le traitement des insomnies aiguës et passagères. Il ne peut pas soigner les insomnies chroniques puisque son utilisation est déconseillée au-delà de 4 semaines.

Ce traitement médicamenteux existe en un seul dosage : Stilnox 10 mg. Il est vendu en boîtes de 7 ou de 14 comprimés sécables. On les trouve en pharmacie, sur ordonnance médicale uniquement. En effet, l’utilisation de Stilnox est très encadrée et, par exemple, sa prescription est limitée à 28 jours.

Qui peut prendre du Stilnox ?

Il existe certaines contre-indications à l’utilisation de Stilnox. Si vous êtes concerné, ne consommez pas ce médicament.

En cas d’insuffisance hépatique ou respiratoire grave, de syndrome d’apnée du sommeil ou de myasthénie, il vaut mieux ne pas prendre de Stilnox.

De même, lors de la grossesse et de l’allaitement, les benzodiazépines ne doivent pas être utilisées. Le principe actif de Stilnox présente un risque de malformation congénitale pour le fœtus in utero mais c’est aussi un danger pour le bébé nourri au sein car il passe dans le lait maternel.

Enfin, prenez garde aux interactions médicamenteuses qu’il existe entre Stilnox et d’autres médicaments comme les antidépresseurs, les neuroleptiques (comme la Rispéridone), etc.

Quoi qu’il en soit, vous devez consulter votre médecin avant de démarrer un traitement au Stilnox. Un avis médical est indispensable.

Youtube Video

Quelle est la posologie de Stilnox ?

La posologie de base est d’un comprimé par jour, 20 minutes avant le coucher. Pour les personnes âgées ou souffrant d’une insuffisance hépatique ou respiratoire, la posologie usuelle est d’un demi comprimé par jour.

Toutefois, la véritable posologie dépend de chacun. Les médecins recherchent la dose la plus faible efficace et, puisque nous avons tous une sensibilité différente, la posologie varie d’une personne à l’autre. Pour éviter les risques de dépendance et d’accoutumance, vous ne devez pas surdoser ce médicament.

Stilnox : comprendre les benzodiazépines

On considère les benzodiazépines comme des médicaments calmants ou tranquillisants. Elles agissent directement sur le système nerveux central et permettent ainsi de diminuer l’activité du cerveau. Leurs propriétés myorelaxantes et anxiolytiques en font de parfaits traitements pharmacologiques pour soulager le stress, l’anxiété et l’insomnie. Il s’agit de la famille de médicaments la plus prescrite dans le traitement de l’insomnie. Et pour cause, elles sont très efficaces, et ce, dès la première prise. Précisons tout de même que si ces molécules soignent les symptômes des troubles du sommeil, elles n’agissent pas sur les causes !

Pour lutter contre l’insomnie, il est possible d’utiliser deux sortes de benzodiazépines. D’abord, il y a les benzodiazépines anxiolytiques comme Lorazépam et Temesta. Celles-ci permettent de soigner les troubles anxieux et, dans le même temps, de rétablir un sommeil de qualité lorsque celui-ci est perturbé par l’anxiété. Ensuite, il y a les benzodiazépines hypnotiques qui permettent uniquement d’induire le sommeil. Stilnox fait partie de cette catégorie.

Les benzodiazépines hypnotiques peuvent aussi se distinguer les unes des autres, au sein d’une même catégorie. En effet, ils n’ont pas tous la même durée d’action ; leur demi-vie varie (la demi-vie correspond au temps nécessaire pour que la concentration dans le sang de la molécule diminue de moitié). Stilnox, Imovane et Zolpidem ont une durée d’action courte. En cela, ils sont particulièrement recommandés pour les insomnies de début de nuit. Havlane et Lormétazépam ont une durée d’action moyenne, idéale pour les insomnies de milieu de nuit. Enfin, Mogadon et Nuctalon se prêtent bien aux insomnies de fin de nuit car leur durée d’action est longue. Il est important de préciser que plus la durée d’action se prolonge, plus il y a de risque de somnolence résiduelle.

La somnolence diurne : le principal effet secondaire des benzodiazépines

Stilnox, comme les autres benzodiazépines, entraîne souvent une somnolence diurne. L’effet sédatif du médicament persiste après le réveil, ce qui engendre une somnolence résiduelle. Celle-ci peut être d’autant plus intense chez les personnes âgées ou les personnes ayant consommé de l’alcool. De plus, comme nous vous le disions, plus la durée d’action de la benzodiazépine consommée est longue, plus cette somnolence sera intense et prolongée.

Ainsi, il convient d’être très vigilant quant à la réalisation d’activités nécessitant de la vigilance. Par exemple, ne conduisez pas de véhicule dans les 7 à 8 heures (voire plus) suivant la prise du médicament. Cela vous exposerait à un risque élevé d’accident de la route.

Si la somnolence est le principal effet indésirable de Stilnox, il n’est pas le seul ! Voici d’autres effets secondaires constatés :

  • Sensation d’ivresse ;
  • troubles de la libido ;
  • maux de tête ;
  • confusion ; 
  • éruption cutanée ;
  • faiblesse musculaire, etc.

Enfin, il est important de noter que, contrairement à de nombreux médicaments, ces effets secondaires ne s’estompent pas après quelques jours. Ils restent présents tout au long du traitement.

Le risque de dépendance

Lorsque vous consommez du Stilnox, la durée du traitement ne doit pas dépasser 4 semaines au maximum. Au-delà, les effets thérapeutiques du médicament s’épuisent et les risques pour la santé deviennent trop importants.

En effet, il existe un réel risque de dépendance physique et mentale à ce médicament pour dormir. Celui-ci est accru en cas de forte dose ou de traitement prolongé. Pour vous protéger, les médecins recherchent systématiquement la dose minimale efficace. Cela signifie que vous ne prendrez que ce qu’il faut pour ressentir l’effet thérapeutique, pas plus.

Soyez vigilant également au risque d’accoutumance ; vous pourriez être tenté d’augmenter les doses ou de prolonger la durée du traitement, sans l’avis de votre médecin. Evidemment, cela est tout à fait déconseillé. En cas de prescription de benzodiazépines, il est primordial de bien respecter les recommandations et indications de votre médecin. D’ailleurs, s’il vous reste des comprimés d’un précédent traitement, ne les utilisez pas ultérieurement sans un avis médical.

Enfin, l’arrêt brutal du traitement peut entraîner un syndrome de sevrage. Celui-ci se manifeste par des symptômes tels que l’agitation, les maux de tête, l’irritabilité mais aussi l’exacerbation d’insomnie qui a motivé le traitement (on parle d’effet rebond). Pour éviter cela, nous vous conseillons d’arrêter petit à petit, en réduisant progressivement les doses, accompagné d’un professionnel de santé.

Youtube Video

Quelles sont les autres solutions pour lutter contre l’insomnie ?

En cas de problème de sommeil et notamment d’insomnie, il est tout à fait possible d’éviter les benzodiazépines. D’ailleurs, le traitement de première intention prescrit par les médecins spécialistes du sommeil est la TCC, Thérapie Cognitive et Comportementale. Contrairement aux médicaments, elle permet de traiter les causes de l’insomnie en profondeur. En effet, il s’agit d’une thérapie qui va modifier votre rapport au sommeil en vous réapprenant à dormir.

N’hésitez pas à agir sur votre stress ; c’est souvent lui qui vous empêche de bien dormir. Une insomnie liée au stress peut vite arriver si l’on ne fait pas l’effort d'évacuer les tensions de manière régulière. Ainsi, tous les moyens sont bons : hypnose, activité physique, sophrologie, relaxation, activités calmes, etc.

Pour vous détendre, les exercices de sophrologie peuvent être très efficaces. Basés sur la respiration et la visualisation, ils permettent d’ancrer le cerveau dans le moment présent, oubliant ainsi les pensées négatives et les tracas du quotidien. Vous pouvez par exemple réaliser un body-scan. Allongé sur votre lit, passez en revue toutes les parties de votre corps en pleine conscience. Sentez le matelas sur lequel tout votre poids repose. Sentez la douceur de votre couverture ou l’odeur de votre chambre. Tout cela permet à votre cerveau de revenir au présent et de lâcher prise.

La phytothérapie

La phytothérapie pour le sommeil constitue un remède contre l’insomnie 100 % naturel. Dans les pharmacies et parapharmacies, vous trouverez de nombreux compléments alimentaires pour le sommeil qui vous aideront en cas de difficultés d'endormissement ou de multiples réveils nocturnes.

Les synergies varient d’une marque à l’autre, mais on retrouve souvent les mêmes ingrédients aux propriétés relaxantes : vitamine D, magnésium, Valériane, Passiflore, Eschscholtzia, etc. Ces extraits de plantes et micro-nutriments aident à retrouver un sommeil réparateur.

À cela s’ajoute souvent 1 mg de mélatonine, l'hormone du sommeil. En effet, l'organisme secrète naturellement la mélatonine lorsque la lumière décline. Toutefois, en cas de difficultés à trouver le sommeil, un apport externe en mélatonine naturelle permet de s’endormir vite.

Voici quelques produits que vous pouvez trouver facilement :

Concernant la posologie d’Euphytose nuit et ses camarades, il s’agit souvent d’un comprimé par jour, avant le coucher. Si ces produits sont naturels, les fabricants recommandent tout de même de respecter la dose journalière. Contrairement aux somnifères, les compléments alimentaires sont sans dépendance, sans accoutumance et sans somnolence au réveil.

Redécouvrez le sommeil avec un médecin spécialiste sur Charles.co.

Télé-consultation (téléphone, vidéo ou messages) avec un médecin spécialiste du sommeil.

Délivrance d'un plan de traitement personnalisé si nécessaire.

Qui veut être mon associé
icone croix
Découvrez nous sur 
M6
Découvrez le passage de Charles.co sur 
M6
Voir le replayfleche-droite-fine-picto