AccueilBlogSommeilLormétazépam : tout savoir sur ce somnifère

Lormétazépam : tout savoir sur ce somnifère

Lormétazépam : tout savoir sur ce somnifère

Il existe de nombreux médicaments pour appeler le sommeil. Parmi eux, Lormétazépam, une benzodiazépine hypnotique qui permet de traiter l’insomnie. Les somnifères ont souvent mauvaise réputation ; que faut-il réellement en penser ? Existe-t-il d’autres solutions tout aussi efficaces ? On décortique tout pour vous.

Lormétazépam : qu’est-ce que c’est ?

Lormétazépam est un médicament générique de Noctamide. Il s’agit d’une benzodiazépine hypnotique utilisée en traitement de l’insomnie. Sa substance active est le Lormétazépam. Ce somnifère est disponible en deux dosages différents : Lormétazépam 1 mg et Lormétazépam 2 mg.

Les benzodiazépines hypnotiques sont les médicaments contre l’insomnie les plus prescrits de nos jours. Il en est de même pour les benzodiazépines anxiolytiques (Lorazépam, Temesta, etc) qui permettent de traiter l’anxiété et, dans le même temps, de supprimer les insomnies associées.

Indications thérapeutiques de Lormétazépam

Le Lormétazépam, comme les autres benzodiazépines hypnotiques, est indiqué dans le traitement de l’insomnie aiguë et passagère. En effet, il ne peut pas traiter l’insomnie chronique car la prise du médicament ne peut pas excéder 4 semaines, selon les recommandations de la Haute Autorité de Santé, au risque d’en devenir dépendant.

De même, le Lormétazépam ne peut pas soigner une insomnie liée à la grossesse. En effet, cette molécule peut être dangereuse pour le fœtus. Le médicament est contre-indiqué chez les femmes enceintes et allaitantes car la molécule passe dans le lait maternel.

Youtube Video

Comment se procurer Lormétazépam ?

Le Lormétazépam se trouve en pharmacie, sur ordonnance sécurisée uniquement. De plus, sachez que la prescription ne peut pas dépasser 4 semaines. En effet, toute prise du médicament doit se faire avec l’aval d’un médecin. De ce fait, s’il vous reste des comprimés de Lormétazépam dans votre boîte à pharmacie d’une précédente prescription, ne les consommez pas sans un nouvel avis médical.

Le médicament est disponible en boîtes de 14 comprimés sécables.

Quelle est la posologie de Lormétazépam ?

La posologie usuelle de Lormétazépam est d’un comprimé de 1 mg ou 2 mg par jour, au moment du coucher. Toutefois, il est important de préciser qu’en pratique la posologie de ce médicament varie d’un patient à l’autre. En effet, elle dépend de votre âge, de vos antécédents et de votre historique de santé. Par exemple, les personnes âgées peuvent être davantage sensibles à la molécule ; une posologie plus faible leur suffira alors. 

Le médecin fait toujours en sorte de prescrire la dose minimum efficace. Cela signifie que vous ne prenez pas plus que ce qu’il vous faut pour trouver le sommeil. En effet, les fortes doses (dépassant l’effet thérapeutique) accentuent le risque de dépendance.

Quelles sont les contre-indications à prendre ce médicament ?

Il existe certaines situations dans lesquelles la prise d’un somnifère tel que Lormétazépam n’est pas recommandée :

Le médicament est aussi contre-indiqué aux femmes enceintes (particulièrement au cours des 6 derniers mois) et allaitantes.

Lormétazépam peut également interagir avec d’autres médicaments tels que les antidépresseurs ou les antidouleurs à base d'opiacés.

Quoi qu’il en soit, vous ne devez pas consommer ce médicament sans un avis médical. Il est important d’exposer votre situation personnelle à un spécialiste du sommeil afin qu’il puisse décider de l’utilité ou non d’un traitement par benzodiazépine hypnotique.

Lormétazépam et somnolence résiduelle

Ce médicament peut causer des effets indésirables, dont le principal est une somnolence résiduelle. La prise de Lormétazépam peut entraîner une somnolence diurne, plus ou moins intense en fonction des patients. Cela est vrai pour toutes les benzodiazépines hypnotiques mais son intensité dépend aussi du médicament consommé. Les benzodiazépines hypnotiques peuvent être classées selon leur durée d’action (demi-vie plus ou moins longue). Plus la durée d’action est longue, plus il y a de chance qu’une somnolence résiduelle se fasse ressentir.

Durée d’action courteUne durée d’action moyenneDurée d’action longue
Stilnox et ses génériques (Zolpidem)
Imovane et ses génériques
Havlane
– Lormétazépam
– Mogadon
– Nuctalon
Classement des benzodiazépines hypnotiques en fonction de leur durée d’action.

Ainsi, en anticipation de cette somnolence résiduelle, nous vous conseillons d’attendre 7 à 8 heures après la prise du médicament pour faire n’importe quelle activité nécessitant de la vigilance : conduite de véhicule, utilisation de machines dangereuses, etc. En effet, les personnes consommant des somnifères sont davantage victimes d’accidents de la route notamment.

Est-ce dangereux de consommer du Lormétazépam ?

Comme nous vous le disions, le Lormétazépam doit impérativement être un traitement de courte durée. En effet, au-delà de 4 semaines, il existe un fort risque de développer une dépendance à la molécule. L’organisme s’y habitue et vous n’arrivez plus à dormir sans prendre votre comprimé quotidien. Un risque d’accoutumance peut aussi s’ajouter aux désagréments d’une période de traitement prolongée. Vous êtes alors tenté d’augmenter les doses pour conserver l’efficacité du médicament.

Or, un traitement prolongé à forte dose entraîne un risque de rebond lorsqu’il s’arrête. Cela est semblable à un syndrome de sevrage. Suite à l’arrêt du traitement, le corps est en manque et le manifeste par différents symptômes : insomnie, irritabilité, agitation, etc. La durée de la période de rebond est proportionnelle à la durée du traitement, allant de 48h à plusieurs jours.

Ainsi, pour éviter la dépendance, il est nécessaire de respecter à la lettre les recommandations de votre médecin et de ne pas prolonger la durée du traitement. Si le traitement n’est pas dangereux en soi, il peut être délétère pour la santé si les indications ne sont pas suivies.

Youtube Video

Les autres traitements de l’insomnie

Heureusement pour les insomniaques, les médicaments pour dormir ne sont pas les seuls traitements de l’insomnie. En fait, il existe de nombreuses solutions pour parvenir à s’endormir vite.

Le traitement de première intention de l’insomnie, c’est la TCC, Thérapie Cognitive et Comportementale. Les séances de psychothérapie permettent, finalement, un nouvel apprentissage du sommeil qui va permettre de faire disparaître les difficultés. Le comportement et les pensées vont être modifiés grâce à différents exercices. À moyen terme, cette méthode traite le trouble du sommeil en profondeur, et pas simplement ses symptômes.

L’avantage de la TCC est qu’elle permet de traiter les insomnies chroniques, contrairement aux somnifères qui doivent se restreindre aux insomnies passagères.

Les bases d’un sommeil de qualité

Pour lutter contre l’insomnie, et même éviter qu’un tel trouble du sommeil n'apparaisse, nous vous recommandons de prendre soin de votre hygiène de sommeil et de votre environnement de sommeil. Ces deux aspects constituent la base d’un sommeil réparateur et optimisent le délai d’endormissement.

L’hygiène de sommeil

L’hygiène du sommeil correspond à l’ensemble des facteurs sur lesquels agir pour avoir un sommeil de meilleure qualité et un endormissement plus facile. Une routine de sommeil efficace et régulière permet d’éviter les troubles du sommeil. Ainsi, voici quelques conseils à mettre en place :

  • Maintenir une régularité dans les horaires de lever et de coucher. Un rythme de sommeil fixe permet à l’horloge biologique de bien fonctionner.
  • Proscrire les écrans au moins deux heures avant le coucher. Ceux-ci génèrent de la lumière bleue qui nuit à la sécrétion de la mélatonine, indispensable pour s’endormir.
  • En cas de dette de sommeil, éviter de faire une longue sieste pour récupérer. Les siestes grignotent le capital sommeil de la nuit suivante. Seules les siestes de 20 minutes sont admises en cas de grosse fatigue.
  • Éviter de consommer des excitants (café, thé, boissons énergisantes) 4 à 6 heures avant le coucher. Leur effet stimulant peut retarder l’endormissement.
  • Privilégier un dîner léger, riche en glucides lents.

L’environnement de sommeil

L’endroit dans lequel vous dormez compte beaucoup dans la qualité finale de votre sommeil. D’ailleurs, il est fréquent de dormir moins bien ou d’avoir du mal à trouver le sommeil lorsque l’on n’est pas chez soi ou qu’un des paramètres est chamboulé. Ainsi, pour bien dormir et, surtout, trouver le sommeil rapidement, voici quelques éléments auxquels être attentif.

La température

Tout d’abord, sachez qu’il existe une température idéale pour dormir. Celle-ci se situe autour de 18 degrés Celsius. Ainsi, nous vous conseillons de maintenir votre chambre à une température comprise entre 16 et 18 degrés. Il est important d’avoir une certaine fraîcheur dans la pièce car, au moment de l’endormissement, l'organisme fait passer la température corporelle de 1 à 1,5 degré. Vous l’aurez compris, si vous avez chaud, le processus subit une perturbation et vous avez du mal à vous endormir.

Le bruit

Ensuite, le bruit et les nuisances sonores peuvent être une source de difficulté d’endormissement et de multiples réveils nocturnes. Même endormi, votre cerveau continue d’écouter le bruit et réagit à chaque son, que vous vous en rendiez compte ou non. Pensez donc à vous isoler du bruit extérieur, mais aussi du bruit ambiant de votre logement. Des bouchons d’oreille sont la solution idéale pour s’enfermer dans une bulle de calme propice au sommeil.

La lumière

Enfin, il faut savoir que l’obscurité est un élément indispensable de la phase d’endormissement. En effet, c’est lorsque la lumière décline que le corps sécrète la mélatonine, l’hormone du sommeil. Via les signaux lumineux perçus par les yeux, le cerveau comprend qu’il est temps de dormir et envoie une bonne dose de mélatonine. Ainsi, nous vous recommandons de vous isoler de la lumière au maximum ; tirez vos rideaux en cas d’éclairage public à proximité et n’hésitez pas à porter un masque de sommeil si vous avez des sources de lumière dans votre chambre (voyant de veille d’un appareil électronique par exemple).

Redécouvrez le sommeil avec un médecin spécialiste sur Charles.co.

Télé-consultation (téléphone, vidéo ou messages) avec un médecin spécialiste du sommeil.

Délivrance d'un plan de traitement personnalisé si nécessaire.

Qui veut être mon associé
icone croix
Découvrez nous sur 
M6
Découvrez le passage de Charles.co sur 
M6
Voir le replayfleche-droite-fine-picto