Pour toute question vous pouvez joindre notre équipe :
icone-de-telephone
01 86 65 17 33
icone-enveloppe
contact@charles.co
AccueilBlogSommeilApnée du sommeil : causes, symptômes, traitements, prise en charge

Apnée du sommeil : causes, symptômes, traitements, prise en charge

Apnée du sommeil : causes, symptômes, traitements, prise en charge

Perçue comme un mal bénin, l’apnée du sommeil peut entraîner des complications assez graves lorsqu’elle n’est pas prise en charge. Encore appelé syndrome d’apnée du sommeil, ce trouble survient lorsque la respiration est interrompue plusieurs fois au cours du sommeil. 

De multiples facteurs peuvent être à la base du développement de ce syndrome, mais des traitements spécifiques existent pour le combattre efficacement. Voici un tour d’horizon sur les causes, les symptômes et les traitements de l’apnée du sommeil.



Qu’est-ce que l’apnée du sommeil ?

Affection caractérisée par une respiration anormale pendant le sommeil, l’apnée du sommeil fait partie des troubles du sommeil les plus fréquents en Europe et aux États-Unis. Elle touche aussi bien les adultes que les enfants, même si elle est plus courante chez les personnes âgées qui ont de l’embonpoint.

En gros, les patients souffrant d’apnée du sommeil peuvent arrêter de respirer plusieurs fois (plus de 100 fois) au cours du sommeil. C’est donc une maladie à prendre très au sérieux, d’autant plus qu’elle peut engendrer des conséquences dramatiques sur la santé humaine et le bien-être en général.

Il existe principalement trois types d’apnées du sommeil : centrale, obstructive et mixte. L’apnée centrale (ASC) résulte d’un mauvais fonctionnement du système nerveux, limitant sa capacité à contrôler les différents muscles respiratoires. Par conséquent, la respiration devient moins profonde et surtout plus lente.

Quant à l’apnée obstructive du sommeil (AOS), elle est entraînée par le blocage physique des voies respiratoires situées à l’arrière de la gorge. La victime a donc de plus en plus de mal à respirer et présente des signes d’essoufflements temporaires.

Enfin, comme son nom l’indique, l’apnée mixte survient lorsque le sujet présente à la fois des signes d’AOS et d’ASC. Ce type d’apnée du sommeil se révèle plus grave. Même s’il existe des causes distinctes en fonction du type d’apnée du sommeil, certains facteurs de risques sont tout de même communs.

Quelles sont les causes de l’apnée du sommeil ?

Environ 5 à 7 % des personnes arrêtent de respirer pendant la nuit à cause de l’apnée du sommeil. Cependant, ce trouble se remarque généralement chez des sujets présentant des caractéristiques particulières.

L’obésité et l’alcool

Le surpoids est considéré comme l’une des principales causes de l’apnée du sommeil (principalement l’AOS). C’est un facteur à risque, car il provoque un rétrécissement anatomique des voies respiratoires. Selon des sources fiables,  60 % des personnes souffrant d’apnée du sommeil sont obèses

En ce qui concerne la consommation abusive d'alcool, elle est susceptible de provoquer un relâchement des tissus de la gorge. Cela résulte sur un blocage direct  des voies respiratoires, provoquant ainsi des difficultés de respiration. Il en est de même pour l’utilisation de sédatifs et la consommation de la cigarette.

Les caractéristiques anatomiques

L'obésité et la consommation d’alcool sont les causes principales du développement de l’apnée du sommeil, mais un mauvais positionnement du cou, de la mâchoire, des amygdales, de la langue, etc. peut représenter des facteurs à risque. En clair, lorsque ces tissus se retrouvent près de la gorge, le flux d’air peut être directement affecté et entraîner des problèmes respiratoires.

Mais dans certains cas, l’apnée du sommeil provient d’un facteur génétique. Le risque de souffrir, notamment d’apnée obstructive, augmente chez les personnes issues d’une famille dont  certains membres sont touchés par le syndrome. 

Les congestions nasales et l’endormissement sur le dos

Les personnes qui souffrent de congestion nasale sont plus susceptibles de développer l’apnée obstructive du sommeil. Et pour cause, leur capacité respiratoire est d’ores et déjà réduite par la congestion nasale. Il en est de même pour les personnes ayant l’habitude de dormir sur le dos.

Cette position provoque l’affaiblissement des tissus se situant autour des voies respiratoires. Des blocages peuvent survenir et provoquer plusieurs arrêts de la respiration.

Le diabète, l’hypertension artérielle et l’insuffisance cardiaque sont également considérés comme des causes de l’apnée du sommeil. Un accident vasculaire cérébral (AVC), une tumeur cérébrale ou encore une infection du cerveau peuvent entraîner le développement de cette pathologie.

Quels sont les symptômes de l’apnée du sommeil ?

Les signes de l’apnée du sommeil ne sont généralement pas reconnus par le patient concerné. Plus inquiétants, environ 80% des personnes atteintes de l’apnée du sommeil n’ont pas conscience qu’elles souffrent de ce trouble. Pourtant, certains signes cliniques et physiques peuvent nous alerter. 

  • Le ronflement ;
  • l’agitation au cours du sommeil ;
  • les réveils nocturnes fréquents :
  • la somnolence diurne et la fatigue ;
  • les troubles cognitifs (troubles de la concentration, l’irritabilité) ;
  • les réveils soudains avec une sensation d’étouffement et de halètement.

Ces différents signes ne sont que des exemples parmi la longue liste des symptômes de l’apnée du sommeil. 

Certaines personnes souffrantes peuvent également développer des dysfonctionnements sexuels et ressentir des maux de tête fréquents au réveil. Les mictions nocturnes, la bouche sèche, l’anxiété et la dépression peuvent également signaler un développement de l’apnée du sommeil.

Chez les enfants, les signes indiquant l’apnée du sommeil peuvent être différents. Mais dans la pratique, de mauvais résultats scolaires, la somnolence, les difficultés à respirer et la transpiration excessive pendant le sommeil sont des signes qui devraient alerter les parents.

Les enfants peuvent également développer des difficultés à respirer par la bouche, des troubles d’apprentissage et du comportement ainsi que l’énurésie nocturne. Cependant, il ne faut pas se baser uniquement sur l’apparition d’un signe pour conclure que l’on souffre d’apnée du sommeil.

Il faut des examens plus avancés réalisés par un professionnel du sommeil. Quoi qu’il en soit, il existe des traitements efficaces pour lutter contre cette anomalie.

Quels sont les traitements pour combattre l’apnée du sommeil ?

Pour lutter contre l’apnée du sommeil, il est possible de recourir aux traitements conservateurs, aux traitements mécaniques ou à la chirurgie. Cependant, le choix d’un traitement spécifique va dépendre du niveau d’avancement du mal et des symptômes remarqués.

Les traitements conservateurs contre l’apnée du sommeil

Lorsque l’apnée du sommeil est encore au stade bénin, le recours aux traitements conservateurs peut suffire pour retrouver la santé. Ainsi, les personnes en surpoids doivent engager un programme de perte de poids pour réduire les risques de complications. Une perte de poids d’environ 10 % peut permettre de réduire les arrêts fréquents de la respiration.

Bien entendu, il n’est jamais simple pour une personne en situation de surpoids de réussir à perdre quelques kilos. Il est préférable de se faire accompagner par un professionnel qui s’y connaît en nutrition et en régime. Ensuite, il est conseillé d’éviter la consommation d'alcool et de cigarette. Pour rappel, l’abus de ces substances augmente le risque de blocage des voies respiratoires.

Il en est de même pour certains médicaments ou somnifères susceptibles de provoquer l’affaissement des voies respiratoires. En outre, la meilleure option consiste à éviter de vous coucher sur le dos pendant vos nuits de sommeil. En effet, cette position favorise les pauses respiratoires. L'idéal serait de dormir en position latérale avec un oreiller.

Enfin, il est possible d’utiliser des vaporisateurs nasaux ou des bandelettes pour corriger la congestion nasale. Ce traitement est également efficace pour réduire le ronflement afin d’améliorer la respiration et la qualité du sommeil.

Les traitements mécaniques

Dans le cas d’apnée du sommeil sévère, il est préférable de recourir aux traitements mécaniques. Ce sont des solutions beaucoup plus radicales qui visent à ralentir le développement du trouble. Ainsi, une thérapie par pression positive des voies respiratoires (PAP) peut être envisagée. 

Le traitement consiste pour les patients à porter un masque sur le nez et la bouche pour éviter l’effondrement des voies aériennes pendant le sommeil. Le but est d’empêcher que les voies respiratoires du patient se ferment pendant son sommeil. Les appareils servant à mettre en place ce traitement varient en fonction des besoins de chaque patient.

L’utilisation de dispositifs d’avancement mandibulaire peut être également envisagée. Il s’agit d’appareils destinés à empêcher le blocage de la gorge par la langue. Ils permettent donc de garder les voies respiratoires ouvertes pendant le sommeil. Avant de recourir à ce traitement, il est préférable de consulter un spécialiste.

Un stimulateur du nerf hypoglosse pourrait s’utiliser pour lutter contre l’apnée du sommeil. L’appareil s’implante sous la peau du côté droit de la poitrine et atteint le nerf hypoglosse au moyen d’électrodes tunnelisées. Ce traitement a pour but de stimuler le nerf hypoglosse afin d’ouvrir les voies respiratoires.

La chirurgie

Le recours à la chirurgie peut intervenir lorsque le patient ne réagit pas favorablement aux traitements sus évoqués. Le but ici est de corriger certaines anomalies afin d’endiguer l’apnée du sommeil.

Dans le cas de l’apnée obstructive du sommeil causée par un défaut morphologique par exemple, il est possible d’avancer légèrement la mandibule grâce à la chirurgie d’avancement mandibulaire. À terme, on parvient à réduire les différents symptômes du trouble. Pour enlever les tissus mous à l’arrière de la gorge et du palais, une uvulopalatopharyngoplastie (UPPP) peut être proposée. Enfin, la correction des obstructions nasales peut se réaliser avec une chirurgie nasale alors que l’amygdalectomie permet d’enlever le tissu amygdalien responsable de l’obstruction chez les enfants.

Redécouvrez le sommeil avec un médecin spécialiste sur Charles.co.

Télé-consultation (téléphone, vidéo ou messages) avec un médecin spécialiste du sommeil (35€).

Délivrance d'un plan de traitement personnalisé si nécessaire.

À voir aussi