AccueilBlogSommeilQuel traitement prendre contre les troubles du sommeil ?

Quel traitement prendre contre les troubles du sommeil ?

Quel traitement prendre contre les troubles du sommeil ?

Contre les troubles du sommeil, quel traitement prendre ? Les troubles du sommeil sont un vaste groupe de maladies qui affectent la qualité, la durée et le déroulement du sommeil. Ces phénomènes indésirables sont ainsi à l’origine de nombreuses conséquences négatives sur la santé des personnes concernées.

Mais grâce aux avancées notables de la médecine, il existe aujourd’hui plusieurs traitements efficaces contre les troubles du sommeil. Ce guide complet sur les troubles du sommeil et leur traitement devrait vous permettre d’y voir plus clair.

Les troubles du sommeil : mieux les comprendre pour mieux les traiter

Comme pour tout phénomène, il est important de bien comprendre les troubles du sommeil afin de pouvoir les guérir. À cet effet, il est nécessaire de connaître les différents types de troubles du sommeil, leurs manifestations et leurs causes.

Youtube Video

Quels sont les différents types de troubles du sommeil ?

Les troubles du sommeil sont classés en fonction de l’aspect du sommeil qu’ils affectent. On distingue les dyssomnies (qui affectent la durée et la qualité du sommeil) et les parasomnies (qui affectent le comportement du dormeur). Il existe également une troisième catégorie qui regroupe les troubles du sommeil causés par d’autres maladies.

Les dyssomnies regroupent les troubles du rythme circadien, l’hypersomnie, la narcolepsie et tous les types d’insomnie (insomnies d’altitude, extrinsèque et psychologique). Il faut toutefois noter que les insomnies s’associent souvent à une hypersomnie diurne.

Les parasomnies quant à elles sont bénignes chez les enfants. Elles peuvent néanmoins persister à l’âge adulte où elles revêtent un caractère pathologique. Ce sont les terreurs nocturnes, le somnambulisme, le bruxisme nocturne, l’énurésie et les troubles du comportement au cours du sommeil paradoxal.

La troisième catégorie regroupe les troubles du sommeil ayant une cause médicale. Ces troubles peuvent être liés à une pathologie neurologique ou psychiatrique par exemple. On y retrouve notamment l’apnée du sommeil, l'apnée du sommeil sévère et la paralysie du sommeil.

Quels sont les symptômes des troubles du sommeil ?

Les signes des troubles du sommeil dépendent fortement de leur nature. Les dyssomnies et l’apnée du sommeil qui affectent la qualité et la durée du sommeil se manifestent donc par des signes d’un déficit en sommeil.

Les personnes souffrant de ces pathologies présentent généralement :

  • une somnolence diurne excessive ;
  • des troubles de la vigilance et de l’attention ;
  • des troubles de l’humeur (irritabilité) ;
  • et des troubles de la concentration.

Par contre, chaque parasomnie présente des signes qui lui sont spécifiques. Un somnambule par exemple présente une activité automatique au cours de son sommeil tandis qu’une personne souffrant d’énurésie a une miction involontaire pendant la nuit.

Le bruxisme se manifeste par un grincement involontaire et forcé des dents. Les terreurs nocturnes occasionnent des cris, une hyper sudation, un essoufflement et une accélération du rythme cardiaque dans les premières heures qui suivent le sommeil.

Enfin, les troubles du sommeil au cours du sommeil paradoxal se manifestent par un comportement violent pendant les rêves. La personne malade n’en garde aucun souvenir, mais évoque souvent un rêve désagréable.

Quelles sont les causes des troubles du sommeil ?

Les causes des troubles du sommeil ont longtemps été inconnues, ce qui a contribué à créer de la peur et de la frustration dans la population. Fort heureusement, les progrès de la science ont permis d’élucider ce mystère.

Ainsi, l’apparition des troubles du sommeil est due à des causes psychologiques, à certaines pathologies médicales ou encore à certains facteurs environnementaux ou comportementaux.

Parmi les facteurs psychologiques à l’origine de troubles du sommeil, on retrouve le stress, l’anxiété et des troubles émotionnels (à la suite d’une maladie, d’une émotion intense ou encore à l’approche d’un examen important ou d’un entretien d’embauche).

Les pathologies pouvant créer des troubles du sommeil sont nombreuses. Elles sont surtout neurologiques (migraines, maladie de Parkinson) et psychiatriques (la dépression et certaines psychoses). Toutefois, d’autres maladies comme l’asthme ou le reflux gastro-œsophagien sont parfois à l’origine de troubles du sommeil.

En ce qui concerne le comportement, certaines habitudes nocives sont des causes fréquentes de troubles du sommeil. Il s’agit notamment de la consommation d’alcool, de tabac, de stupéfiants, d’excitants et même de certains médicaments le soir.

Enfin, dormir dans un environnement inhabituel ou inadéquat est aussi un facteur de risque pour les troubles du sommeil.

Les méthodes naturelles pour le traitement des troubles du sommeil

Face à des troubles du sommeil épisodiques ou très récents, on peut essayer certaines astuces pour retrouver un sommeil normal. Cette méthode de traitement inclut notamment le recours à la phytothérapie et quelques bonnes habitudes à adopter.

La phytothérapie pour le traitement des troubles du sommeil

La nature regorge de plantes aux vertus incroyables qui peuvent être utilisées dans le traitement des troubles du sommeil. On peut notamment citer la verveine, la lavande, le tilleul, la mélisse et la fleur d’oranger. Le Calmosine sommeil est un complément alimentaire formulé à base de ces éléments.

Ces plantes peuvent notamment être consommées sous forme de thé ou d’infusions pour bénéficier de leurs effets apaisants, calmants, sédatifs et anxiolytiques. Grâce à ces plantes, des milliers de personnes arrivent à se débarrasser de leur trouble du sommeil et passent des nuits paisibles.

Quelques habitudes bénéfiques dans le cadre du traitement contre les troubles du sommeil

Pour lutter contre les troubles du sommeil, certaines habitudes sont à adopter afin de maximiser l’efficacité du traitement. Ces habitudes consistent particulièrement en l’éviction des facteurs de risque des troubles du sommeil.

Il faut donc proscrire la prise d’alcool, de tabac, de stupéfiants et d’excitants le soir. De même, il faut arrêter de regarder des écrans une ou deux heures avant l’heure du coucher. Le temps ainsi libéré doit être utilisé pour une activité relaxante comme du yoga ou de la lecture ou encore un bain chaud.

La chambre à coucher doit aussi être aménagée pour devenir un lieu propice au sommeil. Elle doit être éloignée de toute nuisance sonore. Elle doit être sombre (ou pouvoir tamiser l'éclairage) et être à une température agréable pour ne pas perturber le dormeur.

À noter : la réalisation d'exercices de sophrologie peut également aider à traiter les troubles du sommeil. La relaxation par la sophrologie permet de passer de meilleures nuits. Si une séance de sophrologie peut se faire accompagné d'un professionnel, cela n'est pas obligatoire.

Les solutions médicamenteuses pour le traitement des troubles du sommeil

Malgré leur efficacité, la phytothérapie et les astuces naturelles ne suffisent pas toujours pour le traitement des troubles du sommeil. Il existe donc évidemment des médicaments pour lutter contre ces troubles.

Toutefois, ces médicaments appartiennent pour la plupart à la famille des psychotropes. Leur utilisation fait courir de nombreux risques, notamment celui d’une dépendance. Il ne faut donc jamais les prendre en automédication.

Youtube Video

Les benzodiazépines

Il s’agit de la classe de médicaments la plus utilisée dans le traitement des troubles du sommeil. Leurs effets anxiolytiques et sédatifs sont en effet très efficaces dans la lutte contre les troubles du sommeil.

Comme exemples de benzodiazépines, il y a le diazépam (ou Valium®) que l'on utilise de moins en moins ou encore le lorazépam (Ativan®) et le nitrazepam (Mogadon®).

Les somnifères n’appartenant pas à la classe des benzodiazépines

Ce sont des somnifères récents que l'on utilise pour leur durée d’action plus courte que les benzodiazépines. Cette durée d’action réduite permet par exemple d’avoir l’effet désiré le soir tout en réduisant la somnolence le lendemain (ce qui est le principal effet indésirable des benzodiazépines).

Dans cette catégorie de médicaments, les plus connus sont sans aucun doute la zopiclone (Imovane®) et le zaleplon (Starnoc®).

Les agonistes de la mélatonine

Les agonistes de la mélatonine agissent en aidant à l’induction du sommeil en augmentant le taux de la mélatonine naturelle. Le représentant le plus utilisé de cette classe est le ramelteon (Rozerem).

En dehors de ces trois classes, une autre famille de médicaments peut être utilisée contre les troubles du sommeil : les antidépresseurs. En effet, à faible dose ils peuvent être utilisés pour mieux dormir.

Les solutions non médicamenteuses pour le traitement des troubles du sommeil

En dernier recours, le traitement des troubles du sommeil peut se faire grâce à une thérapie cognitivo-comportementale. Cette méthode thérapeutique serait d’ailleurs la plus efficace devant les médicaments selon des études récentes.

La psychothérapie se décompose en trois étapes d’importance égales. Une thérapie comportementale, l’apprentissage d’une méthode de relaxation et un travail de déconstruction des croyances et des pensées irréalistes reliées à l’insomnie ou à ses causes psychologiques.

Le traitement des troubles du sommeil par les comportements

Le traitement des troubles du sommeil par les comportements ou « contrôle des stimuli » est une méthode très efficace. Elle se base sur le respect strict de certaines règles comportementales afin de conditionner une personne à dormir dès qu’elle se couche.

Il faut notamment :

  • se coucher uniquement quand on a envie de dormir ;
  • ne pas rester au lit quand on est éveillé depuis 20 ou 30 minutes ;
  • se lever chaque matin à une heure fixe ;
  • ne pas passer moins de 5 heures au lit chaque nuit ;
  • et, ne pratiquer aucune activité au lit en dehors du sommeil et des rapports sexuels.

Les experts de cette méthode sont cependant divisés sur la question de la sieste. Certains affirment qu’elle est bénéfique si elle est courte (10 min), mais d’autres la proscrivent, car elle comble une partie des besoins en sommeil.

Le travail de déconstruction et l’apprentissage d’une méthode de relaxation

Il s’agit d’une tâche de longue haleine qui se fait au fur et à mesure des séances de psychothérapie. Son importance est néanmoins capitale, car c’est elle qui va permettre de libérer le malade des causes psychologiques ou psychiatriques de ses troubles du sommeil.

La méthode de relaxation quant à elle permet à toute personne souffrant de troubles du sommeil de se détendre en toute situation. Elle est surtout utile à l’heure du coucher pour éliminer le stress et l’anxiété et pouvoir s’endormir facilement.

Redécouvrez le sommeil avec un médecin spécialiste sur Charles.co.

Télé-consultation (téléphone, vidéo ou messages) avec un médecin spécialiste du sommeil.

Délivrance d'un plan de traitement personnalisé si nécessaire.

Qui veut être mon associé
Découvrez le passage de Charles.co sur 
M6
Voir le replayfleche-droite-fine-picto