AccueilBlogSexualitéSpermogramme : quel est le prix de cet examen ?

Spermogramme : quel est le prix de cet examen ?

Spermogramme : quel est le prix de cet examen ?

Le spermogramme est un examen fréquemment réalisé dans le cadre d’un bilan de fertilité. Il permet d’analyser la qualité du sperme et son pouvoir fécondant. Mais lorsque le moment est venu, beaucoup se demande combien coûte un spermogramme prix ? Est-ce que la sécurité sociale le rembourse ? On vous explique tout !

Pourquoi réaliser un spermogramme ?

Lorsqu'un couple n’arrive pas à concevoir un enfant, il consulte un médecin spécialiste de l’infertilité. Souvent, cela arrive après 1 an d’essais bébé sans grossesse (c’est–à-dire 12 mois de rapports sexuels non protégés 2 à 3 fois par semaine). Le médecin prescrit alors un bilan de fertilité. Celui-ci permet de rechercher les causes de l’hypofécondité chez les deux membres du couple. Pour la femme, l’examen de référence à réaliser en première intention est l’échographie pelvienne. Elle permet d’évaluer la réserve ovarienne et de rechercher des anomalies ovariennes ou utérines. Pour l’homme, l’examen de référence est le spermogramme.

Le spermogramme est un examen de laboratoire qui permet d’analyser le sperme, sa qualité et son aspect. Le biologiste observe différents paramètres spermatiques : le volume de sperme, la viscosité, le nombre de spermatozoïdes, la mobilité, la vitalité, etc. Le résultat du spermogramme aide à mettre en évidence une ou des anomalies, permettant de diagnostiquer des altérations spermatiques.

C’est un examen crucial pour évaluer la part de responsabilité de l’homme dans l’infertilité du couple. On a longtemps pensé qu’une hypofécondité était forcément liée à une infertilité féminine. Or, la fertilité de l’homme aussi peut se trouver altérée.

Les causes de l’infertilité masculine

L’infertilité masculine peut-être due à différents facteurs. Des anomalies des cellules reproductrices, aussi appelées altérations spermatiques, sont souvent en cause. Le spermogramme permet de les mettre en évidence.

  • Aspermie : absence d’émission de sperme ;
  • Hypospermie : volume de sperme très faible ;
  • Azoospermie : absence de spermatozoïdes dans le sperme ;
  • Oligospermie : faible concentration de spermatozoïdes dans le sperme ;
  • Asthénospermie : faible mobilité des spermatozoïdes ;
  • Nécrospermie : taux de spermatozoïdes morts trop élevé ;
  • Tératospermie : taux de spermatozoïdes de forme atypique trop élevé.

Dans la plupart des cas d’infertilité liée à un problème de spermatozoïdes, c’est en fait une combinaison de 3 anomalies qui est détectée : l’oligo-asthéno-tératospermie.

Toutefois, d’autres causes peuvent être à l’origine d’une baisse de fertilité de l’homme. C’est le cas de certaines pathologies des organes génitaux : une varicocèle, la cryptorchidie, l’orchite, l’épididymite, l’éjaculation rétrograde ou encore la mucoviscidose. Des troubles hormonaux ou une mauvaise hygiène de vie peuvent aussi causer à l’homme une infertilité secondaire.

Youtube Video

Quel est le prix d’un spermogramme ?

Comme tout examen, son tarif varie d’un endroit à l’autre. Par exemple, si certains laboratoires affichent cet examen à 85 euros, cela ne veut pas dire que le prix du spermogramme sera le même partout. Nous vous recommandons de vous renseigner auprès du laboratoire dans lequel vous souhaitez vous rendre.

Le prix du spermogramme est-il remboursé ?

Le prix du spermogramme est pris en charge par la sécurité sociale à hauteur de 70 % du tarif conventionnel. Le reste est à votre charge, partiellement ou totalement remboursé par votre mutuelle.

Le spermogramme en laboratoire peut toutefois être pris en charge à 100 % s’il s’inscrit dans un parcours de soins coordonnés. Il convient alors de consulter votre médecin traitant en premier lieu. Celui-ci pourra remplir un protocole de soins qu’il transmettra à votre CPAM (Caisse Primaire d’Assurance Maladie). Vous recevrez alors sous 2 à 4 semaines la réponse de la sécurité sociale. Généralement, elle donne son accord préalable pour une prise en charge à 100 % du tarif conventionnel si la femme a moins de 43 ans.

La prise en charge à 100 % s’applique pour les deux membres du couple, pour les bilans et soins de l’infertilité. Cela comprend donc les différents spermogrammes réalisés dans le cadre de l’exploration de la fertilité de l’homme, mais aussi dans le cadre de tentatives de FIV.

Bon à savoir : sur l’accord préalable, la sécurité sociale indique une date de fin de validité. Sachez qu’un renouvellement est possible à l’issue de ce délai.

Enfin, nous attirons votre attention sur le fait que cette prise en charge à 100 % se base sur le tarif conventionnel de la sécurité sociale. Ainsi, cela ne correspond pas forcément aux frais réels du couple. Par exemple, les dépassements d’honoraires, le forfait hospitalier ou encore les médicaments non remboursés ne sont pas compris dans cette prise en charge. Cela reste donc à la charge du couple. La mutuelle peut rembourser tout ou partie de ces frais, en fonction de la couverture souscrite.

Spermogramme prix : les traitements en cas de sperme de mauvaise qualité

Lorsque deux spermogrammes successifs révèlent des anomalies au niveau des spermatozoïdes ou du sperme, le médecin propose différents traitements à l’infertilité masculine.

C’est souvent l’assistance médicale à la procréation qui est choisie. Cette solution s'utilise couramment pour permettre aux couples infertiles d’avoir un bébé. D’ailleurs, 1 enfant sur 301 est conçu grâce à la PMA (Procréation Médicalement Assistée). Un parcours de PMA peut se constituer de différents actes :

  • L’insémination artificielle : le médecin ne prélève que le sperme et le dépose au niveau du col de l’utérus. Les spermatozoïdes peuvent alors traverser la glaire cervicale et aller féconder l’ovocyte dans l’utérus.
  • La FIV, fécondation in vitro : le médecin prélève le sperme, mais aussi les ovocytes. Ensuite, il les rassemble dans une éprouvette et attend que les spermatozoïdes fécondent les ovocytes. Parfois, le médecin réalise une injection intracytoplasmique, c’est-à-dire qu’il injecte un spermatozoïde directement dans l’ovocyte. Le médecin dépose ensuite l’embryon le plus viable dans l’utérus.

En cas d’infertilité sévère, il est possible pour le couple d’avoir recours à un donneur de sperme, à une donneuse d’ovocytes ou encore d’accueillir l’embryon d’un couple donneur.

Bon à savoir : en cas de chirurgie ou de traitement dont on connaît l’impact sur la fécondité, vous pouvez avoir recours à des techniques de préservation de la fertilité (cryoconservation d’échantillons de sperme dans l’azote).

La PMA est-elle prise en charge par la sécurité sociale ?

La sécurité sociale prévoit le remboursement des traitements de l’infertilité. Ainsi, la PMA est prise en charge à 100 %, sur la base des tarifs conventionnels de la sécurité sociale, si la femme a moins de 43 ans. Toutefois, il est nécessaire de demander un accord préalable de la sécurité sociale, exactement comme pour la prise en charge du bilan de fertilité.

La prise en charge de la PMA présente tout de même certaines contraintes. La sécurité sociale prend en charge une tentative d’insémination artificielle par cycle, dans la limite de 6 pour une grossesse. De même, la sécurité sociale ne prend en charge que 4 tentatives de FIV. Au-delà de ces plafonds, les tentatives supplémentaires sont non remboursées et sont donc à la charge du couple.

À noter : chaque grossesse réussie (à terme avec accouchement) remet à zéro le compteur. Cela permet de faciliter la conception de plusieurs enfants.

Youtube Video

5 conseils pour booster la fertilité naturellement

Que vous soyez sous traitement médical ou pas, il est tout à fait possible d’opter pour un traitement naturel à l’infertilité masculine. Cela passe par des recommandations à appliquer pour une meilleure hygiène de vie. Elles permettent de booster la production de sperme et d’améliorer la qualité des spermatozoïdes, favorisant ainsi la conception d’un enfant.

  1. Réduire le stress : l’anxiété et le stress ont des effets néfastes sur la santé. Concernant la fertilité, un état de stress constant diminue le taux de testostérone, ce qui amoindri la qualité du sperme.
  2. Être vigilant à la température des testicules : il est important de maintenir les testicules à une température de 35 degrés pour que la spermatogenèse (production des spermatozoïdes) se fasse correctement. Ainsi, cette partie du corps est sensible aux élévations de température : sauna, hammam, jacuzzi, téléphone dans la poche, ordinateur sur les genoux, etc.
  3. Faire attention à son alimentation : certains aliments permettent d’améliorer la qualité et la quantité du sperme, ainsi que de booster la production des spermatozoïdes. C’est le cas des minéraux, des antioxydants, la vitamine E, C, B12 ou encore les acides aminés.
  4. Arrêter de fumer : le tabagisme est délétère pour la fertilité masculine. Des études montrent que les fumeurs ont jusqu’à 20 % de spermatozoïdes en moins que les non-fumeurs.
  5. Surveiller sa consommation d’alcool : en affectant le taux de testostérone, l’alcool diminue la production de sperme.

Ne pas faire de la grossesse une obsession

Ne pas réussir à concevoir un enfant est difficile moralement. Lorsque l’infertilité n’est due qu’à un seul partenaire, ce poids peut aussi être très lourd à porter. Ainsi, cette période met les nerfs et les émotions à rude épreuve. L’envie d’avoir un bébé est si forte et l’attente si longue que la patience arrive à bout. Parfois, cela peut même créer des tensions dans le couple.

Ainsi, nous vous recommandons de bien dialoguer et communiquer au sein du couple. Un suivi psychologique peut aussi être utile quand le moral est en berne.

Souvent, l’entourage conseille de ne plus y penser et cela viendra au moment où on s’y attendra le moins. Cela est plus facile à dire qu’à faire ! Toutefois, il est vrai que cette période difficile ne doit pas vous écraser. L’envie d’une grossesse ne doit pas devenir une obsession, vous éloignant de vos amis ou vous coupant de vos activités favorites. Prenez la situation avec plus de recul et n’hésitez pas à extérioriser vos émotions lorsque vous sentez qu’elles sont trop fortes.

Consulter immédiatement un médecin sexologue en ligne

Consultation (téléphone, vidéo ou messagerie privée) avec un médecin sexologue.

Délivrance de fiches conseils et d’une ordonnance  si nécessaire.

Qui veut être mon associé
icone croix
Découvrez nous sur 
M6
Découvrez le passage de Charles.co sur 
M6
Voir le replayfleche-droite-fine-picto