Gros pénis : mode d’emploi pour prendre et donner du plaisir ! [Nos 5 conseils]

gros pénis

Contre les idées reçues, un « gros pénis » n’est pas forcément synonyme de plaisir – au contraire et n’en déplaise à certains !

Alors, pourquoi l’imaginaire collectif continue d’associer plaisir et gros pénis ? Du moins chez les hommes ; car les femmes sont beaucoup moins catégoriques sur ce sujet…

Charles vous donne des chiffres pour mieux comprendre ce paradoxe et permettre à certains hommes de s’épanouir – malgré un sexe hors norme !

Consulter immédiatement un médecin sexologue en ligne sur Charles.co

Consultation (téléphone, vidéo ou messagerie privée) depuis chez vous avec un médecin sexologue français (35€). Délivrance de fiches conseils ainsi que d’une ordonnance pour des traitements si nécessaire.

Quelques chiffres sur les dimensions masculines

Plus de débat possible sur la taille moyenne du pénis : les scientifiques ont sorti leur décamètre ! Plus sérieusement, des chercheurs du King’s College de Londres ont accumulé en 2015 les mesures du sexe masculin de 15 000 hommes.

Que disent ces chiffres ?

Premièrement, que la taille moyenne du pénis est d’environ 13 cm en érection ! Bien loin de l’image démesurée qu’on observe dans certains films… Par ailleurs, on estime aussi que 80% des hommes sont situés dans une fourchette entre 11 et 15cm.

Ce qui revient simplement à dire que les gros pénis, comme les micro-pénis, sont des exceptions. Par exemple, on ne retrouve que 5% de la population masculine autour des 16 cm ; et seulement 1% à 18 cm.

La norme est donc le « pénis moyen ».

[Vidéo] : Mythe et réalité sur la taille du pénis

Pourquoi s’adapter lorsqu’on a un gros pénis ?

Parce que beaucoup de femmes ne le disent pas, mais un gros pénis est plus souvent douloureux lors de la pénétration que le contraire !

En effet, selon une autre étude parue dans l’International Journal of Obstetrics & Gynaecology en 2005, la profondeur moyenne du vagin est inférieure à 10cm.

Ce chiffre peut varier d’une femme à l’autre, et même si le vagin est élastique et souple, 2% les femmes auraient préféré que leur compagnon ait un sexe plus petit (UCLA et California State University, 2006).

Pire encore, une autre étude du Journal of Sexual Medicine de 2015 révèle que 30% des femmes ont eu mal lors d’une dernière relation sexuelle, et que dans la moitié des cas, leur partenaire n’aurait rien fait pour améliorer les choses…

C’est pourquoi il nous paraît important de donner quelques conseils pour éviter cette gêne.

De l’image du pénis 

Ces observations nous permettent de mettre en lumière un paradoxe intéressant : les deux partenaires sont censés prendre du plaisir dans la sexualité ; or, un gros pénis peut être un frein à ce plaisir, alors que nous associons souvent plaisir et taille.

En fait, c’est plus simple qu’il n’y paraît.

Généralement, lorsqu’on valorise les gros pénis, c’est par opposition aux petits sexes ; qui ne permettraient pas aux partenaires d’être satisfait.e.s. Pour certaines personnes un petit pénis limiterait le plaisir, quand un gros pénis peut lui accroître la douleur…

En fait, la plupart des femmes qui disent préférer un gros pénis ont elles-aussi une image erronée d’un gros pénis : elles placent la formulation « gros pénis » pour des pénis en fait de taille moyenne (ou dans la moyenne haute) !

Car comme nous l’avons dit, une infime partie des hommes à un pénis de plus de 18cm.

La revanche des pénis moyens !

Si un gros pénis semble profiter d’une forme de mystification, la pratique venge en réalité les pénis moyens.

Bien sûr, les partenaires dont les hommes ont un gros pénis, n’ont pas tous le même corps. Mais pour une personne qui n’a pas le vagin suffisamment souple ou élastique (pour ne citer que le rapport vaginal), la pénétration risque d’être douloureuse et incomplète.

Dans les deux sens, il y a un risque de douleur – voire même d’une rupture du frein si un homme se « lâche » ou rate un mouvement…

Que disent les femmes ?

La plupart des femmes qui ont mal lors d’un rapport sexuel, hélas, se taisent… C’est ce que révèle l’étude du Journal of Sexual Medicine en 2015 : 43 % des femmes n’osent pas dire d’elles-mêmes qu’elles ont eu mal lors d’une relation sexuelle.

Toutefois, on est en droit d’aimer la douleur ; mais le contrat entre les partenaires doit être explicite.

Par ailleurs, selon la même étude, également 30% des femmes ne signalent pas leur douleur lors d’un rapport anal.

Alors, pourquoi les femmes ne parlent-elles pas ?

Eh bien peut-être parce que la société leur apprend dès le jeune âge à ne pas vexer un partenaire… Il n’est pas forcément agréable (c’est le cas de le dire) d’annoncer à un partenaire qu’il nous fait mal, qu’il nous dégoûte, ou encore qu’on est réticent.

Donc une meilleure communication éviterait aussi ce genre de cas de figure à des hommes bienveillants, qui peuvent ne s’apercevoir de ce problème lors d’un rapport.

Les deux partenaires doivent discuter : l’homme doit demander si elle/il a mal et surtout une femme ne doit pas hésiter à parler.

Gros pénis : nos 5 conseils pour un rapport agréable !

Voilà nos principaux conseils si vous avez un gros pénis (mais aussi à l’attention des partenaires) :

  • L’acte sexuel est un moment de partage. Et surtout la pénétration ! L’homme n’est pas le seul responsable de son gros pénis. Il doit certes être bienveillant (à moins que sa/son partenaire réclame de la douleur !), mais sa/son partenaire à aussi le rôle de l’informer en cas de douleur. Sinon les choses n’évolueront jamais (pour les hommes qui ont du mal à se remettre en question).
  • Le partenaire peut gérer la profondeur de la pénétration et surtout préparer son corps : excitation, contrôle des muscles pelviens… Prudence tout de même et soyez délicats (dans les deux sens) : un « freinage » trop brusque peut avoir un drôle d’effet– et un manque de délicatesse vous créera quelques surprises si votre partenaire décide du rythme, malgré votre embonpoint…
  • Le choix des positions : des positions sont favorables à une pénétration profonde, d’autres non. Adaptez-vous avec votre partenaire. Sur ce sujet, nous vous laissons jeter un coup d’œil à notre article.
  • Apprenez à connaître votre corps : et c’est valable pour les deux partenaires ! Vous devez comprendre à partir de quel moment les choses sont compliquées : que ce soit en terme de longueur ou de largeur. Le/la partenaire doit également savoir si il/elle est suffisamment excité.e pour permettre la pénétration.
  • Gardez aussi à l’esprit qu’il existe plein d’autres manières de prendre du plaisir qu’à travers la pénétration. Et si la pénétration est orale ou anale, les mêmes précautions doivent être prises.

Et enfin, adaptez-vous aux envies de votre partenaire !

Certains partenaires trouveront votre gros pénis parfait, d’autres trop petit… Chaque partenaire est différent.e et n’aura pas la même « appréciation ».

Notre conclusion sur les gros pénis !

Enfin, notre dernier conseil : avant de bien connaître un partenaire, préférez la vigilance et la douceur ; la prudence ne sera jamais votre ennemie. Et si jamais votre partenaire réclame plus de frénésie, il sera toujours possible d’y remédier !

Alors que la douleur prendra du temps à s’évaporer…

Et pour terminer, messieurs dont la taille ou la durée fait tout : n’oubliez pas l’importance du partage, de l’écoute, de la technique ou des connaissances…

Chaque pénis nécessite de savoir s’en servir.

Consultez immédiatement un médecin sexologue sur Charles.co

Charles.co est une plateforme de santé dédiée aux hommes. Elle regroupe des spécialistes, médecins sexologues, et pharmaciens français pour construire une solution de qualité, sûre et accessible à tous.

Charles est une société immatriculée 844 332 130 en France au RCS de Paris. Ses données sont collectées et traitées chez un hébergeur agréé et certifié pour les données de santé au sens des dispositions de l’article L. 1111-8 du Code de la santé publique.

La plateforme vous permet de consulter en ligne parmi 15 médecins titulaires d’un DIU en sexologie (voir notre équipe médicale). La consultation en ligne peut se dérouler par messages écrits, téléphone ou visioconférence. Elle regroupe l’ensemble des avantages suivants :

  • Consulter un médecin spécialiste en sexologie (qui traite ce type de troubles quotidiennement)
  • Payer sa consultation 35€ au lieu de 90€ (prix constaté pour des consultations en physique avec un sexologue)
  • Obtenir un RDV en 24h (l’attente moyenne constatée pour obtenir un RDV avec un sexologue en France est de plusieurs mois)
  • Commander votre traitement en ligne et être discrètement livré à domicile par une pharmacie française

Consulter immédiatement un médecin sexologue en ligne sur Charles.co

Consultation (téléphone, vidéo ou messagerie privée) depuis chez vous avec un médecin sexologue français (35€). Délivrance de fiches conseils ainsi que d’une ordonnance pour des traitements si nécessaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *