Verge enfouie : syndrome, surpoids, micropénis, quelles solutions ?

Verge enfouie : syndrome, surpoids, micropénis, quelles solutions ?

Verge enfouie et surpoids : existe-t-il un lien entre obésité et troubles sexuels ? Pourquoi le surpoids donne l’impression de “verge enfouie” ?

Le surpoids ou l’obésité modifie plusieurs aspects de notre physiologie, notamment en sexualité, au niveau des tissus caverneux du pénis, en altérant le système neurologique, mais aussi en modifiant les sécrétions hormonales de notre corps. 

Très souvent à l’origine d’une dysfonction érectile, l’obésité est un facteur de risque cardiovasculaire bien connu ; et on estime que 200 millions de personnes sont concernées dans le monde. 

Aujourd’hui, on examine de plus près le lien entre surpoids et troubles sexuels (particulièrement l’impression de “verge enfouie”). Nous parlerons aussi d’une pathologie peu connue qui touche certains garçons à la naissance : la verge enfouie congénitale de l’enfant. 


La taille de votre pénis vous préoccupe ? Parlez en à un médecin sexologue

Consultation (téléphone, vidéo ou messagerie privée) depuis chez vous avec un médecin sexologue français (35€).


Verge enfouie et surpoids : l’impact de l’obésité sur la sexualité

L'obésité est connue pour augmenter le risque de maladies cardiovasculaires, de diabète et d’hypertension artérielle. De manière générale, il est reconnu que la fonction sexuelle est largement modifiée chez les hommes atteints d’obésité. 

Par exemple, il a été démontré récemment que la dysfonction érectile et le déficit en testostérone pouvaient être liés à l’obésité. En effet, nous savons que la graisse abdominale chez les hommes transforme la testostérone en œstrogène, l’hormone féminine. 

La principale complication sexuelle de l’obésité est donc la dysfonction érectile. Mais l’obésité peut aussi engendrer des troubles de la libido, de l’orgasme ou de l’éjaculation. La libido, par exemple, est liée aux hormones, au niveau d’énergie, de santé et de bien-être émotionnel. 

C’est un phénomène neuropsychique complexe que l’obésité peut venir perturber sur un plan physiologique. Mais l'obésité a aussi des répercussions psychologiques, notamment en perturbant l’image de soi.

Or, nous savons que les expériences sexuelles positives, l’image de soi, jouent un rôle déterminant dans la réponse sexuelle masculine et féminine. 

Les mécanismes d’un point de vue physiologique et pathologique des troubles sexuels liés à l’obésité cumulent plusieurs facteurs, parmi lesquels : 

  • Des troubles locaux causés par la relaxation des tissus caverneux ;
  • Des modifications hormonales ou endocriniennes ;
  • Et une altération du système neurologique qui transmet le signal nerveux à l’origine de l’érection ;

L’obésité augmenterait aussi la sensibilité aux facteurs psychologiques (stress, anxiété…). Cela entraînerait successivement une moins bonne tuméfaction des corps caverneux et une diminution de production de du monoxyde d’azote (NO), une molécule essentielle à la fonction érectile. 

Comme nous l’avons dit précédemment, l’obésité affecte aussi les taux hormonaux, en convertissant le taux de testostérone en oestrogène. 

Obésité et verge enfouie 

Globalement, l’obésité modifie l’image du corps, diminue la taille du pénis en raison de la graisse abdominale et diminue les capacités physiques ; tous ces facteurs peuvent dégrader la confiance dans les performances sexuelles et la libido. 

Parmi les troubles métaboliques les plus communs chez les patients obèses, nous retrouvons : 

  • La dyslipidémie : il s’agit d’une trop forte concentration de lipides dans les sang. Cela augmente le risque de maladies cardiovasculaires ;
  • Le diabète, le cholestérol…
  • De nombreux troubles cardiovasculaires ;

L’obésité augmente ainsi le risque de développer des troubles de l’érection dont l’origine est vasculaire. Pour autant, il semble que cette dysfonction érectile soit davantage liée à l’obésité sur le long terme qu'à l’augmentation de l’indice de masse corporelle en tant que tel. 

Verge enfouie et surpoids : quels sont les traitements ?

Afin d’améliorer la fonction sexuelle et la confiance chez les personnes obèses, les traitements reposent sur une prise en charge visant à la perte de poids. Des thérapies comportementales et médicales liées à la sexualité so

Perte de poids (perte pondéral)

Nous savons aujourd'hui grâce à 'accumulation des preuves scientifiques que réduire l’indice de masse corporelle améliore la fonction érectile. Mais cela contribue aussi à améliorer la libido chez les personnes obèses présentant une dysfonction érectile faible à modérée. 

D’après une étude récente espagnole menée chez des patients obèses, modifier les habitudes de vie en augmentant l’activité physique et le régime alimentaire (1700 kcal/jour pour un objectif de perdre 10% de la masse corporelle en 2 ans), contribue à améliorer fortement la fonction érectile - même sans médicaments. 

Toutefois, les patients souffrants d’obésité consultant pour un motif sexuel présentent souvent un état dépressif et un manque de confiance en soi ; ce qui complique les situations pouvant déboucher à l’activité sexuelle. 

Le plus intéressant est donc d'associer la prise en charge de la perte de poids, en modifiant les habitudes de vie (alimentation et pratique sportive), à un traitement médicamenteux de la dysfonction érectile. 

En effet, améliorer la fonction sexuelle entraîne souvent l’amélioration de l’état psychologique et la motivation pour la perte de poids. 

Des traitements médicamenteux en cas de dysfonction érectile 

Si la verge est enfouie à cause de la graisse abdominale, le premier traitement visera à modifier les habitudes de vie afin de perdre du poids. En perdant du poids, la taille du pénis semblera automatiquement plus grande.

Si l’obésité conduit à une dysfonction érectile, les traitements reposent sur les inhibiteurs de la phosphodiestérase de type 5 (IPDE5). Les substances les plus connues sont : le sildénafil (Viagra), le tadalafil (Cialis) et le vardénafil (Levitra). 

Leur efficacité n’est plus à démontrer. 

Un autre traitement de la dysfonction érectile peut être l’injection intracaverneuse. Il s’agit d’injecter de la prostaglandine (Caverject) dans les corps caverneux du pénis. Cela a pour conséquence de créer mécaniquement l’érection (à la différence des IPDE5 qui facilitent l’érection).  

Enfin, pour les patients obèses qui souffrent très souvent d’un déficit en testostérone, les médecins peuvent proposer un traitement substitutif en testostérone. Ce traitement peut améliorer la libido, les fonctions éjaculatoires et orgasmiques, mais peut aussi diminuer les risques cardiovasculaires. 

Verge enfouie congénitale de l’enfant : définition, causes et prise en charge

La verge enfouie de l’enfant est une malformation congénitale rare, dont les causes sont mal connues. Il s’agit d’un déficit congénital de la longueur de la peau du pénis, souvent à la hauteur du fourreau cutané de la verge. 

Cela donne l’impression que la verge est enfouie sous la graisse abdominale. Bien que tous les constituants de la verge soient de taille normale (gland, corps érectiles, urètre), cette malformation congénitale donne une impression de petit pénis. 

Souvent associé à ce déficit congénital, on retrouve chez l’enfant aussi un prépuce trop serré, pouvant conduire à des difficultés mictionnelles (dilatation du réservoir préputial) et des infections urinaires qui nécessitent une intervention chirurgicale. 

Cette pathologie mal diagnostiquée conduit parfois à une mauvaise circoncision. La verge enfouie de l’enfant peut aussi être acquise, souvent chez les enfants en surcharge pondérale - ou des suites d’une circoncision.

Le diagnostic médical repose sur la taille de la verge qui semble réduite, des difficultés mictionnelles et la disposition à des infections urinaires ou infections du gland (balanites). Ces difficultés infectieuses et urinaires ont donc des répercussions fonctionnelles, mais aussi souvent un retentissement psychologique important. 

Causes 

Plusieurs hypothèses suggèrent que la verge enfouie de l’enfant puisse être d’origine embryologique. Il est probable que le prépuce serré et le gonflement du fourreau lors des mictions entraînent une distension des attaches normales du fourreau à la base de la verge, et ce, dès la vie foetale. 

Le fourreau glisserait ensuite vers l’extrémité de la verge en donnant cette impression d’enfouissement et en perdant sa forme cylindrique. 

Pour d’autres médecins, cette malformation congénitale s’expliquerait par un défaut de séparation des adhérences durant le développement du fœtus, notamment au niveau des enveloppes des organes génitaux externes. 

La verge enfouie de l’enfant est souvent associée à d’autres anomalies, telles que : 

  • Un déficit du fourreau cutané de la verge, ainsi qu’un défaut de fixation du fourreau ;
  • Une obésité ;
  • Des adhérences anormales ;
  • Une fixation inadéquate à la base du pénis ;
  • Un mauvais emplacement du pénis en position ventrale ;

On distingue par ailleurs 3 types de verges enfouies d’un point de vue anatomique : les verges enfouies, les verges rétractées (souvent acquises après circoncision) et les verges palmées. 

Pour autant, les médecins différencient la verge enfouie du micropénis, qui relève réellement de facteurs endocriniens. 

Chirurgie 

L’intervention chirurgicale au niveau du pénis est toujours délicate, avec des résultats parfois décevants, bien que certains auteurs rapportent des résultats esthétiques et fonctionnels satisfaisants. Cela dépendra beaucoup des méthodes employées par le chirurgien. 

Généralement, l’intervention comprend différentes étapes :  

  1. Une incision en Z ;
  2. Le décalottage ;
  3. La libération de la verge des adhérences qui entourent les corps caverneux, à l’aide d’une incision ventrale ;

D’après une étude rétrospective menée sur 10 ans et publiée sur le site de l’Association Française d’Urologie (AFU), la chirurgie de la verge enfouie de l’enfant apporte 96% de bons résultats sur le désenfouissement et la résolution des troubles fonctionnels. 

Verge enfouie et surpoids : ce qu’il faut retenir

Il existe un lien indéniable entre obésité et troubles sexuels, avec un risque accru de dysfonction érectile. 

S’agissant de l’aspect “enfoui” de la verge, le traitement reposera sur les modifications des habitudes de vie visant à la perte de poids : changement d’alimentation et pratique sportive principalement. 

Si la verge enfouie est corrélée à une dysfonction érectile, les traitements de la classe médicamenteuse des IPDE5 peuvent favoriser l’amélioration de la fonction sexuelle (libido, érection, éjaculation, orgasme), et motiver la recherche de la perte de poids. 

Consultez immédiatement un médecin sexologue sur Charles.co

Charles.co est une plateforme de santé dédiée aux hommes. Elle regroupe des spécialistes, médecins sexologues, et pharmaciens français pour construire une solution de qualité, sûre et accessible à tous.

Charles est une société immatriculée 844 332 130 en France au RCS de Paris. Charles collecte ces données et les traitent chez un hébergeur agréé et certifié pour les données de santé au sens des dispositions de l’article L. 1111-8 du Code de la santé publique.

La plateforme vous permet de consulter en ligne parmi 15 médecins titulaires d'un DIU en sexologie (voir notre équipe médicale). La consultation en ligne peut se dérouler par messages écrits, téléphone ou visioconférence. Elle regroupe l'ensemble des avantages suivants :

  • Consulter un médecin spécialiste en sexologie (qui traite ce type de troubles quotidiennement)
  • Payer sa consultation 35€ au lieu de 90€ (prix constaté pour des consultations en physique avec un sexologue)
  • Obtenir un RDV en 24h (l'attente moyenne constatée pour obtenir un RDV avec un sexologue en France est de 6 mois)
  • Eviter la gêne dans la salle d'attente

Consulter immédiatement un médecin sexologue en ligne

Consultation (téléphone, vidéo ou messagerie privée) avec un médecin sexologue (35€).

Délivrance de fiches conseils et d’une ordonnance  si nécessaire.