Erection douloureuse : que faire ?

erection douloureuse

Une érection douloureuse peut avoir différentes causes, la plupart assez graves ; il est donc important et nécessaire de consulter rapidement.

Parmi les causes les plus fréquentes, nous retrouvons : la fracture du pénis, un priapisme, la maladie de Lapeyronie ou encore un phimosis, pouvant entrainer une rupture du frein.

Nous avons déjà détaillé précisément ces différentes pathologies ; nous adopterons donc un regard plus global sur la question, et les traitements.

Plus rarement, les érections nocturnes peuvent être douloureuses mais ce phénomène est encore mal compris et mal expliqué, comme le rapporte cet article du Monde paru le 17 janvier 2020.

Quand s’inquiéter d’une érection douloureuse ? Faut-il s’alarmer à la première douleur ?

Problèmes d'érection ?  Consultez un médecin médecin sexologue en ligne sur Charles.co

Consultation (téléphone, vidéo ou messagerie privée) depuis chez vous avec un médecin sexologue français (35€). Délivrance d’une ordonnance pour des traitements si nécessaire.

[Vidéo] : Comment ça marche l’érection ?

Consultez en ligne un médecin sexologue sur Charles.co

Erection douloureuse : pourquoi consulter ?

Il est en effet important de consulter à la moindre alerte, pour différentes raisons.

Comme nous l’avons souligné, les causes possibles sont toutes des pathologies qui nécessitent une prise en charge ; certaines sont cependant moins graves que d’autres, comme nous le verrons plus tard.

Mais une érection douloureuse n’est lamais à prendre à la légère.

Le principal risque de ne pas consulter lors d’une érection douloureuse (particulièrement lors d’une fracture du pénis ou d’un priapisme) est de causer une dysfonction érectile permanente.

Mis à part dans le cas d’une rupture du frein, il n’existe pas de guérison spontanée.

Erection douloureuse : comment réagir ? Quelle prise en charge ?

Ces questions nécessitent que l’on présente rapidement les différentes pathologies mentionnées plus haut.

Erection douloureuse et fracture du pénis

C’est le scénario le plus répandu dans la catégorie des traumatismes sexuels.

On définit la fracture du pénis comme la rupture d’un ou des deux corps caverneux de la verge en érection : on parle de rupture ou de déchirure de l’albuginée des corps caverneux.

La verge ne présente pas d’os ; mais lorsqu’elle est en érection et en état d’hyper-rigidité, elle peut se casser comme un os.

Lors d’un choc brutal ou d’une torsion, ces deux corps caverneux rigides peuvent se rompre. Plus exactement, c’est l’enveloppe fibreuse appelée « albuginée » qui casse.

Généralement, cette fracture intervient à la base de la verge, lors d’un rapport sexuel et d’un mauvais geste.

Symptômes et traitements

La fracture du pénis est caractérisée par un hématome impressionnant sur la verge, qui est alors de couleur violette ou noire.

Le patient décrit généralement un craquement explicite lors de la fracture. Pour autant, la douleur n’est pas spécialement l’aspect le plus traumatisant pour l’homme ; il s’agit plus de l’aspect de la verge après l’accident ou de ses circonstances.

La fracture est suivie d’une détumescence (diminution de volume d’un organe enflé ou présentant une tumeur) et de la formation d’une ecchymose.

Une consultation d’urgence est indispensable pour bénéficier d’un traitement chirurgical.

Erection douloureuse et priapisme

Avec la fracture du pénis, il s’agit de l’autre pathologie nécessitant une consultation en urgence.

On définit le priapisme de la façon suivante : une érection complète ou partielle, involontaire et persistante, après l’orgasme et la stimulation sexuelle.

Il s’agit donc d’une dysfonction érectile et il faut s’inquiéter au-delà de 4 heures d’érection, sans aucune stimulation sexuelle.

Souvent très douloureuse, le priapisme, tout comme une fracture du pénis, peut déboucher sur des lésions irréversibles et une dysfonction érectile permanente.

Traitements

Une prise en charge médicale rapide permettre une détumescence du pénis. Il existe de nombreux traitements, selon les types de priapisme.

Les objectifs des traitements étant :

  • De permettre la détumescence du pénis (son dégonflement par l’évacuation de sang)
  • D’empêcher la récidive
  • Eloigner le risque de dysfonction érectile

Erection douloureuse et maladie de Lapeyronie

Les causes de la maladie de Lapeyronie sont encore mal définies : microtraumatisme, hérédité ou prédispositions génétiques…

Il s’agit d’une courbure anormale du pénis, au caractère évolutif, gênant l’érection.

La maladie de Lapeyronie est souvent très douloureuse lors de l’érection et peut même la rendre impossible.

Elle concernerait 3,4 à 9% des hommes, principalement après 55 ans.

Traitements

Le principal traitement est chirurgical, bien que le patient ne puisse jamais retrouver une verge normale après l’opération.

Pour autant, l’objectif réaliste de ce genre d’intervention est de retrouver une verge opérationnelle (capacités érectiles presque normales) et une déformation inférieure à 20°.

Erection douloureuse et phimosis

Le phimosis est une affection du pénis. Il s’agit d’un rétrécissement de l’orifice du prépuce, qui a pour conséquence une impossibilité ou une difficulté à rétracter son prépuce en dessous du gland.

Le phimosis peut être causé par une étroitesse du prépuce ou du capuchon, par des lésions provoquées si on cherche à forcer le décalottage, par une infection (comme une balanite), une tumeur ou encore le diabète.

Le rétrécissement du prépuce est parfois très léger pendant l’enfance et se manifeste plus tard à l’adolescence, lors des premiers rapports sexuels, et que la taille du pénis augmente ; la gêne se fait alors sentir seulement en érection.

Symptômes et traitements

Un phimosis peut avoir plusieurs conséquences :

  • Un risque infectieux du gland plus élevé (balanite notamment)
  • Des infections urinaires
  • Difficulté ou douleur lors d’un rapport sexuel

Les traitements non-chirurgicaux doivent être d’abord privilégiés.

Il existe par exemple des exercices médicaux visant à étirer progressivement l’anneau du prépuce ;  à l’aide de corticoïdes en crème notamment. Ce traitement est plutôt efficace chez les patients jeunes.

Au bout de quelques semaines, les tissus formant l’anneau du prépuce augmentent de volume, permettant un décalottage complet ; le patient doit par ailleurs être persévérant.

Cette méthode de dilation progressive à l’avantage de conserver le prépuce du patient.

Si cette méthode ne fonctionne pas, il faut avoir recours à la chirurgie :

  • La plastie de Duhamel est une opération consistant à agrandir le prépuce par une petite incision. Cette opération permet d’éviter la circoncision
  • Si toutes les autres méthodes n’ont pas fonctionné, ou si un cas de phimosis est trop sévère, une circoncision peut être opérée

Enfin, parfois l’impossibilité de décalotter est simplement due au fait que le frein du gland est trop court ; lors d’un rapport sexuel, il peut parfois se déchirer de lui même et provoquer un saignement.

Ce n’est généralement pas grave et cela résout même le problème initial.

Pour autant, si le problème ne se résout pas de lui-même, il peut être nécessaire de pratiquer une plastie du frein par une légère incision. Cette opération est sans risque et facile.

Erection douloureuse et rupture du frein

Le phimosis peut aussi conduire à une rupture du frein.

Une rupture du frein est souvent impressionnante, accompagnée d’un saignement, mais généralement, il y a plus de peur que de mal.

Elle est suivie d’une douleur assez aiguë et d’un saignement du pénis.

Le plus souvent, cette rupture survient chez les hommes jeunes au début de leur vie sexuelle. Cela peut survenir lors d’un rapport, moins fréquemment lors de la masturbation.

En décalottant, et sous l’effet d’une érection qui tire sur le prépuce, par des frottements répétés ou une stimulation manuelle trop forte, le frein cède.

Ce phénomène provoque une légère hémorragie.

Traitements

Généralement, il y a plus de peur que de mal lors d’une rupture du frein. Il faut cependant veiller à rincer la zone et désinfecter avec un savon doux.

En exerçant une légère pression avec un mouchoir, l’hémorragie finit par se résorber d’elle-même ; il faut par contre s’abstenir d’avoir des rapports sexuels pendant le temps de la cicatrisation.

Dans de rares cas, la cicatrisation mérite un avis médical et une chirurgie simple peut être réalisée.

[Video] : Pourquoi consulter pour dysfonction érectile ?

Consultez en ligne avec un médecin sexologue sur Charles.co

En conclusion

Charles.co est une plateforme de santé dédiée aux hommes. Elle regroupe des spécialistes, médecins sexologues, et pharmaciens français pour construire une solution de qualité, sûre et accessible à tous.

Charles est une société immatriculée 844 332 130 en France au RCS de Paris. Ses données sont collectées et traitées chez un hébergeur agréé et certifié pour les données de santé au sens des dispositions de l’article L. 1111-8 du Code de la santé publique.

La plateforme vous permet de consulter en ligne parmi 15 médecins titulaires d’un DIU en sexologie (voir notre équipe médicale). La consultation en ligne peut se dérouler par messages écrits, téléphone ou visioconférence. Elle regroupe l’ensemble des avantages suivants :

  • Consulter un médecin spécialiste en sexologie (qui traite ce type de troubles quotidiennement)
  • Payer sa consultation 35€ au lieu de 90€ (prix constaté pour des consultations en physique avec un sexologue)
  • Obtenir un RDV en 24h (l’attente moyenne constatée pour obtenir un RDV avec un sexologue en France est de plusieurs mois)

[Vidéo] : Comment se déroule une télé-consultation sur Charles.co ?

Consultez en ligne avec un médecin sexologue sur Charles.co

Problèmes d'érection ?  Consultez un médecin médecin sexologue en ligne sur Charles.co

Consultation (téléphone, vidéo ou messagerie privée) depuis chez vous avec un médecin sexologue français (35€). Délivrance d’une ordonnance pour des traitements si nécessaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *