AccueilBlogSommeilInsomnie et grossesse : comment mieux dormir ?

Insomnie et grossesse : comment mieux dormir ?

Insomnie et grossesse : comment mieux dormir ?

Lorsqu'elles attendent un enfant, de nombreuses femmes souffrent d’insomnie de grossesse. Et pourtant leur organisme est très sollicité pendant cette période et on pourrait s’attendre à ce qu’elles trouvent aisément le sommeil sous l’effet de la fatigue.

Au lieu de cela, on constate plutôt que ces femmes se plaignent d’insomnie nocturne et la situation empire au fil des mois de grossesse. Activité hormonale ou effet du stress, ces troubles du sommeil concerneraient près d’une femme sur deux et seraient liés à de multiples facteurs.

Pourquoi la grossesse s’accompagne d’insomnie chez certaines femmes ? Comment retrouver un sommeil satisfaisant ? Nous vous disons tout dans cet article.

La grossesse, un événement important 

De grands changements morphologiques, psychologiques et hormonaux viennent marquer la gestation chez la femme. La grossesse est souvent le début d’une nouvelle aventure et de grands changements sont à prévoir dans la vie de la femme. 

Cette situation s’accompagne souvent de troubles du sommeil qui vont en s’accentuant avec l’évolution de la grossesse. Un sommeil réparateur est pourtant nécessaire pour permettre à la femme enceinte de récupérer et de mener à bien sa grossesse.

Tout commence souvent à l’annonce de la grossesse. Les nausées et vertiges étaient en fait justifiés, le test de grossesse est positif. S’en suivent des inquiétudes et angoisses légitimes surtout pour une première grossesse. La perspective de devenir la mère d’un petit bout de chou et responsable d’une vie peuvent secouer un peu la future maman. 

L’accouchement aussi est un événement qui peut provoquer des appréhensions. De quoi perturber sensiblement le sommeil de la future maman.

Youtube Video

Insomnie et grossesse : pourquoi les troubles du sommeil apparaissent pendant la grossesse ?

Entre les difficultés à s’endormir et les interruptions nocturnes du sommeil, les troubles de la fonction du sommeil peuvent prendre de nombreuses formes pendant la grossesse. L’insomnie nocturne par exemple crée une dette de sommeil qui se traduit en somnolence en cours de journée. 

Les changements liés à la grossesse

C’est un effet visible des grands changements hormonaux qui sont en cours. On remarque en effet une fatigue récurrente due à l’action des hormones et à des troubles persistants du sommeil. C’est la sécrétion de progestérone, une hormone à action calmante et sédative, qui en est la principale cause.

On peut relever de l’anxiété chez ces femmes, mais l’augmentation du volume utérin provoque aussi une gêne chez la femme enceinte au moment de trouver une position propice au sommeil. Dormir sur le ventre est impossible, reste la position latérale dans une situation où l’utérus comprime le diaphragme.  

D’autres changements accompagnent aussi l’état de grossesse. Entre les remontées acides dues au reflux gastro-œsophagien, inhérent à la position couchée, et les envies de miction fréquentes, c’est une période plutôt mouvementée. Et naturellement la qualité du sommeil s’en ressent.

Tout au long de la grossesse, les troubles iront en s’accentuant. En début de grossesse le corps doit s’adapter à de nombreuses sollicitations et la femme se retrouve souvent épuisée. Dans l’après-midi ou en début de soirée, il n’est pas rare qu’elle succombe à un sommeil bienvenu.

C’est aussi l’effet du somnifère naturel que constitue la production de progestérone. Le sommeil peut s’améliorer lors du second trimestre en l’absence de gesticulations énergiques du bébé. La croissance du bébé demande une adaptation continue du corps de la femme.

En fin de grossesse, 8 femmes sur 10 perdent le sommeil. L’inconfort du volume du ventre et la pression de l’utérus sur tous les organes dans l’abdomen décuplent les maux de grossesse.

Une situation d’obésité peut accentuer le trouble d’insomnie en fin de grossesse. Tous ces facteurs rendent léger le sommeil de la femme enceinte et les phases d’éveil nocturnes deviennent la norme chez elle.

Insomnie et grossesse : l’impact majeur de l’activité hormonale sur le sommeil de la femme enceinte

La grossesse chez la femme est marquée par une forte sécrétion d’œstrogènes et de progestérones qui provoquent souvent des changement dans les rythmes biologiques. 

Ce boost hormonal influence les taux de cortisol et de mélatonine dans l’organisme de la femme enceinte. Or ces deux hormones sont fortement impliquées dans la régulation du rythme de veille et de sommeil chez l’être humain.

On constate aussi que la sécrétion de prolactine, en prévision de l’allaitement, influe sur le rythme du sommeil. En effet la fonction d’allaitement chez la femme est associée à des réveils nocturnes pour nourrir le bébé. Une sécrétion de cette prolactine induit donc des signes annonciateurs de ce changement dans le rythme de son sommeil.

En fin de grossesse, on remarque souvent un sommeil fragmenté chez ces futures mamans et chacune s’y habitue plus ou moins bien selon sa physiologie.

Les conséquences négatives du manque de sommeil chez la femme enceinte

Bien en amont de la grossesse certaines femmes étaient déjà sujettes à des troubles du sommeil. Chez ce groupe, les choses ne vont pas forcément s’améliorer. Les femmes qui souffraient d’insomnie avant de tomber enceinte manifestent plus facilement ce trouble pendant leur grossesse. 

Il faut garder à l’esprit que le manque de sommeil pendant la grossesse représente un risque pour la future mère mais aussi pour son bébé. Le risque de prééclampsie, une complication marquée par de l’hypertension artérielle, est plus fort chez les femmes enceintes qui dorment mal. 

L’apparition de diabète de grossesse est aussi à redouter chez une future mère souffrant d’insomnie. Pour le bébé, il peut y avoir des risques élevés d’affaiblissement de son système immunitaire tout comme une croissance in-utéro insuffisante. La mère donnera alors naissance à un bébé de faible poids.

Certaines études ont montré que les insomnies en période de grossesse font monter le taux de cytokines chez la femme. Utiles en temps normal, ces molécules en trop grand nombre, attaquent les cellules saines et peuvent interrompre la circulation sanguine dans le placenta. Ce qui engendre souvent des naissances précoces.

Ces problèmes de sommeil souvent mal pris en charge peuvent même induire dans certains cas une forte prévalence de la césarienne.

Insomnie et grossesse : quelles sont les solutions pour mieux dormir pendant sa grossesse ?

Tout ce qui est bon pour la santé de la future mère est bon pour son bébé. Déjà il y a la position latérale gauche qui facilite la circulation sanguine et permet une respiration plus fluide. Un coussin entre les cuisses, en soutien à la proéminence du ventre peut aussi améliorer votre confort au moment de vous endormir. 

Une certaine anxiété peut accompagner la grossesse, en réponse à de légitimes inquiétudes et à la peur de ne pas être de taille face aux responsabilités à venir. Des solutions comme un bain tiède peuvent permettre de vous détendre avant le coucher et d'éviter une insomnie liée au stress.

Youtube Video

Une bonne hygiène de vie

Un rythme de vie régulier fait d’habitudes simples comme des heures fixes de lever et de coucher peut beaucoup aider. La femme enceinte doit éviter les substances excitantes comme le café ou le thé dans l’après-midi et le soir. Les causes d’inquiétude et de stress sont à bannir ainsi que les siestes après 16 heures même si c’est très tentant.

On sait que la future mère doit éviter certains médicaments comme les antidépresseurs, néfastes pour le cœur du bébé. Rappelons quand même que le tabac est à bannir.

L’alimentation en période de grossesse peut avoir une incidence sur la qualité de votre sommeil. Bien entendu il faut bien manger mais un repas léger le soir est plus recommandé. Cela permet une digestion facile et un endormissement moins compliqué.

Parfois des soucis de mobilité peuvent apparaître dans la zone pelvienne. Ils provoquent alors des inconforts qui accentuent la difficulté à bien dormir. C’est l’occasion de consulter un ostéopathe pour bénéficier de conseils avisés.

Activités relaxantes et traitements non pharmacologiques

Les professionnels de santé ne conseillent pas de cesser toute activité physique ou sportive pendant la grossesse. Ainsi, la femme enceinte peut pratiquer une activité physique régulière modérée. Cela permet de conserver sa mobilité articulaire et une certaine souplesse dans les muscles. 

Par exemple la marche ou le yoga sont des pratiques saines aux bienfaits immédiats. Antistress naturel, la bonne fatigue qui suit un épisode d’activité physique soft peut agir comme un relaxant chez la femme enceinte.

Elle peut par exemple aussi pratiquer, avec une intensité modérée, de la natation. La pratique de la relaxation, de la méditation ou de certains exercices de respiration peut aussi avoir un effet bénéfique sur le sommeil de la femme en période de grossesse.

Phytothérapie et homéopathie

Si de nombreux traitements sont interdits pendant la grossesse, c’est pour préserver le fœtus et sa mère. En effet, la phytothérapie et l’homéopathie représentent des solutions douces adaptées à cette période.

Pour lutter contre l’insomnie, le bienfait des plantes est reconnu depuis l’antiquité. Les principes actifs de certaines plantes sont déconseillés pour la femme enceinte. Toutefois, il en existe qui ne représentent aucun danger. Par exemple, la passiflore, l’aubépine ou la fleur d’oranger sont réputées pour lui faciliter le sommeil

Du côté de l’homéopathie, vous pouvez trouver plusieurs traitements absolument inoffensifs pour la future mère et son bébé. 

L’usage de certaines huiles essentielles peut aussi vous aider à trouver le sommeil. L’aromathérapie propose des huiles de lavande ou de camomille à utiliser dans un diffuseur. Respirer ces senteurs peut vous procurer un apaisement de l’esprit et un relâchement musculaire favorables au bon sommeil.

Dans tous les cas, commencez toujours par demander conseil à votre médecin, à votre gynécologue ou à la sage-femme. Insomnie passagère ou chronique, ces troubles peuvent être contenus et traiter efficacement chez la femme enceinte.

Redécouvrez le sommeil avec un médecin spécialiste sur Charles.co.

Télé-consultation (téléphone, vidéo ou messages) avec un médecin spécialiste du sommeil.

Délivrance d'un plan de traitement personnalisé si nécessaire.

Qui veut être mon associé
Découvrez le passage de Charles.co sur 
M6
Voir le replayfleche-droite-fine-picto