AccueilBlogSexualitéCutané, buccal, pilaire ou génital : tout savoir sur le lichen plan

Cutané, buccal, pilaire ou génital : tout savoir sur le lichen plan

Cutané, buccal, pilaire ou génital : tout savoir sur le lichen plan

Le lichen plan est une maladie inflammatoire de la peau qui peut également toucher les muqueuses. Est-elle contagieuse ? Comment la reconnaître ? Comment la traiter ? On vous dit tout.

Lichen plan : qu’est-ce que c’est ?

Le lichen plan est une dermatose inflammatoire chronique. Dans près de 20 % des cas, elle est récidivante. On estime que 0,2 à 1 % de la population est touchée par cette affection. Elle concerne les adultes d’âge moyen (donc très rarement les enfants ou les personnes âgées). Environ deux tiers des personnes touchées ont entre 30 et 60 ans. Il n’existe pas de prévalence de sexe, les hommes et les femmes sont tout autant touchés.

Cette maladie n’est pas contagieuse. Même en cas d’atteinte génitale, elle n’est pas sexuellement transmissible car ce n’est pas une IST.

La maladie se manifeste généralement par l’apparition de papules (lésions de la peau) et de prurit (démangeaisons). Ces lésions sont bénignes. Ce sont la peau et les muqueuses orales qui sont les plus touchées. Néanmoins, une atteinte génitale ou phanérienne (cheveux, ongles) est aussi possible.

Par ailleurs, un patient peut présenter plusieurs atteintes à plusieurs endroits à la fois.

On observe 5 différents types de lichen plan, avec des particularités qui leur sont propres.

1. Le lichen plan cutané

Il s’agit de la forme de lichen plan la plus fréquente et la plus bénigne.

Elle se caractérise par des élevures de peau squameuses et violacées. Ces papules apparaissent sous forme de plaques ovales ou arrondies. On distingue également des stries grisâtres sur les lésions, appelées stries de Wickham. De fortes démangeaisons se font constamment ressentir.

Les papules sont situées principalement sur les faces intérieures des poignets, les plis des coudes, les lombes, les chevilles ou encore le dos du pied. Une fois cicatrisées, les papules laissent une pigmentation, parfois définitive, sur la peau.

Les démangeaisons entraînent l’apparition de nouvelles papules, ce qui entretient finalement la maladie. Cela s’appelle le phénomène de Koebner.

2. Le lichen plan buccal

L’atteinte buccale est également assez fréquente. Elle a une évolution plus chronique que le lichen plan cutané. Ce sont souvent de simples consultations dentaires qui permettent de mettre en évidence la maladie.

Les lésions forment un enduit blanchâtre qui adhère aux muqueuses de la cavité buccale. Elles se situent sur la face interne des joues, mais aussi sur la langue, les lèvres et les gencives. Celles-ci ont la particularité de ne pas démanger et, parfois, elles ne sont même pas douloureuses. Il arrive donc que certains patients ne se rendent pas compte qu’ils sont atteints de cette affection buccale.

3. Le lichen plan génital

Dans le cas du lichen plan génital, ce sont les muqueuses génitales qui sont touchées. Chez la femme, on constate une atteinte vulvaire avec des lésions sur la vulve et particulièrement sur les faces internes des grandes lèvres ainsi que sur les petites lèvres. Chez l’homme, c’est le gland du pénis qui est touché.

Les lésions prennent la forme de taches blanches réticulées. Par ailleurs, d’intenses démangeaisons sont présentes.

4. Le lichen plan pilaire

Le lichen plan pilaire touche les follicules pileux. Il est donc situé sur le cuir chevelu. Les lésions forment des squames épaisses et on observe un épaississement de la peau à la base des cheveux.

En cas d’atteinte sévère, des plaques d’alopécie peuvent aussi apparaître. Il s’agit d’une alopécie cicatricielle, c’est-à-dire que les cheveux ne repoussent plus.

5. Le lichen plan unguéal

Le lichen plan unguéal se situe sur les ongles des mains et des orteils. Il cause une fragilité de l’ongle et on peut y observer un dédoublement et des stries.

Par ailleurs, dans les cas les plus sévères, il est possible que les ongles tombent définitivement et soient remplacés par de la peau.

À quoi ressemble cette affection ?

Caractérisée par des papules et des démangeaisons, la maladie peut toutefois se manifester de différentes façons. Ainsi, le lichen plan peut avoir divers aspects.

Les différents aspects du lichen plan

Le lichen plan squameux psoriasiformePlaques violacées, disséminées, sans délimitation.
Le lichen plan verruqueuxPlaques roses, violettes ou rouges, squameuses, souvent localisées sur l’arrière des jambes.
Le lichen plan folliculaireCroûtes sur le follicule pileux.
Le lichen plan érosifPlaques à vif suite à un décollement de l'épiderme à cause des vésicules, situées sur les doigts, le dos et les pieds.
Le lichen pigmentaireLésions hyperpigmentées au niveau des plis (coudes, genoux).
Le lichen plan linéaireLésions faisant suite au grattage ou au niveau des plaies cicatrisées.
Le lichen plan atrophiquePapules à centre atrophique, situées sur le tronc et les extrémités des jambes.
Le lichen plan annulairePlaques en anneaux qui apparaissent notamment sur le gland du pénis.
Les 8 aspects du lichen plan

Par ailleurs, la forme érosive du lichen plan génital est fréquente chez la femme. Elle prend la forme d'ulcérations douloureuses, avec des saignements de la vulve occasionnant des dyspareunies (douleurs lors des rapports sexuels).

Quelle est la cause du lichen plan ?

La cause de cette affection est encore mal connue à ce jour. On suppose que le système immunitaire joue un rôle dans l’apparition de cette pathologie dermatologique. Il s’agirait donc d’une maladie auto-immune. Cela signifie que ce sont les propres anticorps du patient qui se retournent contre lui et créent l’inflammation.

Toutefois, on remarque également que la maladie apparaît lors de chocs psychoaffectifs, lorsque les émotions sont fortes ou que le stress est intense.

La maladie peut aussi être une réaction allergique à certains médicaments (par exemple les bêtabloquants, les anti-inflammatoires non stéroïdiens ou les sulfonylurées). Dans ce cas, la diminution du dosage, l’arrêt ou le remplacement du médicament doivent être envisagés.

Enfin, l’hypothèse d’une association du lichen plan à une maladie chronique du foie (cirrhose biliaire primitive, hépatite C, etc) est également retenue.

Quoi qu’il en soit, bien qu’elle puisse faire peur, la maladie n’est pas causée par un défaut d’hygiène intime et elle n’est aucunement contagieuse. Comme de nombreuses maladies de peau, ces éruptions cutanées peuvent être source de gêne chez celui qui les subit. Ainsi, une consulter un dermatologue peut s’avérer nécessaire afin de solutionner le problème.

Comment diagnostiquer le lichen plan ?

Un simple examen clinique permet de diagnostiquer l'affection. Le médecin dermatologue inspecte l’aspect des lésions et les compare aux signes cliniques de la maladie.

Toutefois, il peut subsister des doutes car les lésions peuvent ressembler à celles d’autres troubles papulo-squameux comme la syphilis secondaire, le lupus érythémateux disséminé, le pemphigus, la candidose, le psoriasis ou encore les aphtes. Ainsi, une biopsie permet de confirmer le diagnostic.

Comme nous vous le disions, il est possible de faire un lien entre cette maladie et des problèmes hépatiques. Ainsi, lorsqu’un lichen plan est diagnostiqué, il est peut-être intéressant, selon le profil du patient, de procéder à des examens complémentaires à la recherche d’un dysfonctionnement du foie.

Existe-t-il un traitement efficace ?

La maladie est bénigne dans la grande majorité des cas. Ainsi, un traitement topique en première intention est souvent suffisant pour soigner les lésions et calmer les symptômes. Il s’agit d’un dermocorticoïde. Il se présente sous forme de crème ou de pommade et est disponible sans ordonnance en pharmacie. Le traitement s’applique alors de manière locale sur les lésions. Il repose sur la cortisone qu’il contient, qui permet de diminuer le processus inflammatoire.

En cas de prurit sévère, des tranquillisants et antihistaminiques peuvent aider à soulager le patient. La photothérapie a également fait ses preuves. Cela consiste en un traitement via un appareillage qui émet des rayons ultraviolets (UVB) anti-inflammatoires.

Chez les patients atteints d’un lichen plan généralisé ou sévère, un traitement oral pourra être administré. Il s’agit alors de corticostéroïdes, disponibles en pharmacie sur ordonnance.

Peut-on le traiter naturellement ?

Il n’existe pas de traitement naturel efficace pour soigner les lésions induites par la maladie.

Néanmoins, l’avoine semble être efficace pour soulager les démangeaisons qui résultent de cette maladie cutanée. Il peut ainsi soulager de prendre régulièrement un bain à l’avoine. Pour ce faire, il faut faire bouillir dans 1 litre d’eau 2 tasses de flocons d’avoine. Une fois tiédi, le liquide obtenu peut alors être ajouté à l’eau du bain. Grâce à ses propriétés calmantes, apaisantes et émollientes, l’avoine permet de soulager les démangeaisons et les irritations.

Comment évolue la maladie ?

Le lichen plan évolue de manière plutôt favorable, avec une guérison en 12 à 15 mois en moyenne.

Néanmoins, la maladie peut parfois évoluer vers une forme chronique. Il faut alors s’attendre à des récidives par poussées. 

La maladie peut évoluer vers un carcinome épidermoïde (cancer de la peau). C’est assez rare, mais c’est tout de même possible, notamment lorsque le patient est touché par un lichen plan des muqueuses. Un suivi peut alors être mis en place afin de prévenir tout risque.

Enfin, cette affection, surtout lorsqu’elle touche les muqueuses génitales, peut avoir une incidence certaine sur la vie sexuelle. L’inconfort, les démangeaisons et les douleurs au niveau des lésions cutanées provoquent une baisse de la libido et, parfois, un sentiment de honte. Si, toutefois, des difficultés au sein du couple s'installent, une consultation en sexothérapie permet de trouver des solutions.

Youtube Video

Consulter immédiatement un médecin sexologue en ligne

Consultation (téléphone, vidéo ou messagerie privée) avec un médecin sexologue.

Délivrance de fiches conseils et d’une ordonnance  si nécessaire.

Qui veut être mon associé
Découvrez le passage de Charles.co sur 
M6
Voir le replayfleche-droite-fine-picto