AccueilBlogSommeilApnée du sommeil et gros ventre : comment remédier au surpoids généré ?

Apnée du sommeil et gros ventre : comment remédier au surpoids généré ?

Apnée du sommeil et gros ventre : comment remédier au surpoids généré ?

Que faire lorsque l'apnée du sommeil vous fait grossir et vous provoque un gros ventre ? L'apnée du sommeil est un syndrome qui se caractérise par des absences de respiration répétées pendant le sommeil. Ces épisodes de micro-réveils peuvent survenir 30 à 500 fois par nuit pour une durée allant généralement de 10 à 30 secondes, voire plus. Ils peuvent même se produire plus de 30 fois par heure pour les formes graves de l’anomalie, on l'appelle l'apnée du sommeil sévère. Entre les difficultés de concentration, les complications cardiovasculaires, ou encore le gain de poids, les conséquences sur l’individu sont nombreuses.

En réalité, le surpoids constitue à la fois une cause et une conséquence de l’apnée du sommeil. Heureusement, il existe aujourd’hui plusieurs solutions intéressantes pour tenter d’y remédier. Pour y arriver, il faut déjà comprendre le fonctionnement de ce trouble du sommeil pour le moins intriguant.

Apnée du sommeil et surpoids : ce qu’il faut savoir pour mieux agir

Pour éviter ou stopper le surpoids engendré par l’apnée du sommeil, il est indispensable de comprendre ce trouble et son fonctionnement afin d’agir efficacement. C'est le moyen le plus efficace de se débarrasser de son gros ventre.

Quand parle-t-on d’apnée du sommeil ?

Même si elles sont assez brèves, tout le monde fait normalement des pauses respiratoires durant le sommeil. Quand elles sont longues et intermittentes, il s’agit d’un syndrome d’apnée du sommeil. Ce dernier résulte d’un relâchement des muscles qui contrôlent la langue, les amygdales ou le voile du palais pour maintenir les voies aériennes supérieures ouvertes.

Cela entraîne une réduction du débit d’air et du taux d’oxygénation du sang. Dans ce contexte, un étouffement peut survenir, puisque vous aurez du mal à respirer, et les conséquences liées à vos troubles respiratoires nocturnes sont nombreuses. Il s’agit entre autres :

  • des maux de tête et une fatigue au réveil ;
  • du risque de développer un diabète de type 2 ;
  • du risque de subir un accident vasculaire cérébral (AVC) ;
  • et aussi du risque de développer une hypertension artérielle (HTA) ;
  • de la mauvaise qualité du sommeil et de la réduction de la libido ;
  • ou encore du risque de subir une crise cardiaque (un infarctus), suite à des troubles du rythme cardiaque ;

De façon générale, on distingue deux types d’apnées du sommeil : le syndrome d’apnées hypopnées obstructives du sommeil (SAOS) et le syndrome d’apnées centrales du sommeil. Alors que la première forme résulte d’une obstruction mécanique des voies respiratoires, la seconde est directement commandée par le cerveau. Il faut préciser que l’apnée du sommeil chez l’enfant se caractérise de la même façon que chez l’adulte. 

Youtube Video

L’âge, le poids et le sexe : les déterminants des personnes à risque

Chez les personnes adultes, certaines études ont mis en évidence la relation entre l’incidence du syndrome d’apnées du sommeil et l’âge. En effet, on retient que l’incidence est de :

  • 7,9 % pour les personnes âgées de 20 à 44 ans ;
  • 19,7 % pour les personnes âgées de 45 à 64 ans ; 
  • et 30,5 % pour les personnes de plus de 65 ans.

Il existe donc une corrélation positive entre l’âge des sujets et l’incidence du syndrome. Par ailleurs, il faut noter une forte prévalence des hommes à l’apnée du sommeil, contrairement aux femmes. Surtout, l’obésité est l’un des principaux facteurs de risque. D’ailleurs, on estime que 20 à 30 % des personnes obèses souffrent d’apnée du sommeil.

En réalité, l’accumulation de graisses au niveau du cou, de l’abdomen et du pharynx entraîne un blocage du passage de l’air dans les voies respiratoires. De nombreuses études ont également prouvé qu’environ 60 % des individus qui présentent un syndrome métabolique font face à des problèmes de sommeil. Aussi, le tabagisme augmente les risques de ronflements et d’apnées du sommeil.

En quoi le syndrome d’apnée du sommeil contribue-t-il concrètement à la prise de poids ? 

Chez un individu, l’obésité ou le surpoids désigne un excès de poids par rapport à la taille. Il est possible de l’évaluer avec un indicateur assez simple appelé Indice de Masse Corporelle (IMC). S’exprimant en kg/m2, ce dernier correspond au poids (en kg) divisé par la taille (en mètres). Chez l’adulte, on parle de surpoids lorsque l’IMC est supérieur ou égal à 25 Kg/m2 et d’obésité lorsqu’il est supérieur ou égal à 30 kg/m2.

L’organisme n’arrive pas à entrer dans un sommeil profond

Le surpoids ou le gros ventre est non seulement un facteur de risque de l’apnée du sommeil, mais également l’un de ses effets secondaires. En effet, à cause du SAS, l’organisme n’arrive pas à entrer dans un sommeil réparateur et profond. Il reste ainsi en sommeil léger et cela a des conséquences sur certaines hormones intervenant directement ou de loin dans la prise de poids.

Un surproduction de l’insuline

En effet, l’apnée du sommeil engendre une production excessive de l’insuline (une hormone de stockage). Plus cette dernière est produite au sein de l’organisme, plus les cellules graisseuses se remplissent.

Une augmentation de la ghréline

On note également l’augmentation de la ghréline. Principalement sécrétée par les cellules du fundus de l’estomac et les cellules Epsilon du pancréas, cette hormone stimule l’appétit. Évidemment, son augmentation ouvre encore un peu plus l’appétit et favorise le risque de surpoids et donc le gros ventre.

Une insuffisance de la leptine

D’un autre côté, l’insuffisance de la leptine dans l’organisme a un impact considérable, dans la mesure où cette hormone peptidique est chargée de la régulation des réserves de graisse, ainsi que de la sensation de satiété. Il devient donc difficile de réguler la faim.

Une production du cortisol

En outre, l’apnée du sommeil est également susceptible de favoriser une stimulation de la production du cortisol. Il s’agit d’une hormone du stress qui peut créer des gonflements et une tendance à se diriger préférentiellement vers des aliments sucrés. Inévitablement, cela engendre à la longue une prise de poids progressive chez la personne concernée. 

Une diminution de l'activité physique

La gravité de la surcharge pondérale pourrait être accentuée, car le SAS constitue également un frein à l’activité physique à cause des effets de la somnolence diurne occasionnée. Par ailleurs, même en étant modérés le SAS et les ronflements provoquent des troubles du comportement comme le syndrome d’hyperactivité, probablement initié par un sentiment d’angoisse et de frustration.

A lire aussi : Le Ronfless fonctionne t-il contre les ronflements ?

Comment prendre le surpoids en charge lorsqu’on est apnéique ?

Il faut savoir que les mécanismes liés à la prise de poids due à l’apnée du sommeil sont généralement irréversibles. De ce fait, même un traitement efficace contre le SAS à l’instar de la ventilation à pression positive continue (CPAP) ou l’utilisation d’un dispositif médical PPC (pression positive continue) ne garantit pas un retour à la normale.

Par exemple, le cerveau peut continuer à produire des hormones de survie comme le cortisol qui représente un frein à la perte de poids. De plus, un phénomène de résistance à l’insuline peut survenir suite à sa surproduction pendant les phases d’apnées. Des phénomènes complexes d’inflammation à bas bruit sont aussi parfois notés.

Ils empêchent le déstockage de la graisse et occasionnent une inflammation, ainsi qu’une rigidification des cellules. Au vu de tout cela, la prise en charge de l’augmentation de la charge pondérale en étant apnéique doit être correctement définie.

L’alimentation appropriée pour favoriser la perte de poids

Pour remédier au surpoids et au gros ventre générés par l’apnée du sommeil, il faut avant tout un contrôle parfait de l’alimentation des patients atteints. Pour favoriser la diminution de la résistance à l’insuline, il est recommandé de réduire considérablement les aliments riches en glucides, ainsi que les produits laitiers à base de lait de vache.

Par contre, vous pouvez privilégier certaines molécules végétales comme le resveratrol et la chalcone, respectivement extraite du raisin et de la cannelle. Afin de minimiser l’inflammation à bas bruit, il est conseillé d’opter pour des compléments alimentaires. Ainsi, des apports adéquats en polyphénols et en omégas 3 seront d’une grande nécessité.

Youtube Video

Des exercices de respiration pour diminuer la production de cortisol

Lorsque l’organisme se croit en mode survie, il est primordial de le rassurer pour le ramener à une réponse de stress plus ou moins normale. Pour cela, il faut réaliser des exercices de respiration. À titre illustratif, il est possible de réaliser la respiration abdominale pour soulager la fatigue et éliminer les déchets toxiques.

Il existe également la respiration thoracique qui favorise une bonne libération des émotions à travers l’ouverture de la cage thoracique. Assez recommandée, la cohérence cardiaque est aussi un exercice de respiration qui permet de contrôler la variabilité des battements de cœur avec pour objectif principal de réguler le stress. En le faisant régulièrement, il est possible d’atteindre une diminution importante de la production du cortisol.

Autres astuces naturelles pour lutter efficacement contre le surpoids

Il existe de nombreuses solutions naturelles pour lutter contre le surpoids (même au niveau du ventre) et l’obésité générés par l'apnée du sommeil. Déjà, en faisant régulièrement du sport, on peut y arriver. La natation, le jogging ou encore le vélo sont des activités physiques douces et relaxantes qui peuvent convenir aux personnes apnéiques.

En outre, l’aromathérapie est une solution naturelle qui aide à lutter contre les envies incontrôlables de se nourrir. Les huiles essentielles (de vanille, de cannelle de Ceylan ou de citron) peuvent agir sur la satiété grâce à l’odeur. Le pamplemousse pourrait donc s’avérer utile pour perdre du poids. En plus, d’être un aliment coupe-faim, il est riche en vitamines et en fibres.

Par ailleurs, certaines plantes médicinales contiennent des principes actifs qui pourraient avantager la perte de poids. Il est alors recommandé de boire du thé vert pour stimuler le système digestif, réguler le transit intestinal et pour retrouver le tonus. Dans tous les cas, il est primordial de boire beaucoup d’eau et d’éviter toutes les situations stressantes pour faciliter le processus de perte de poids.

L’apnée du sommeil est un syndrome qui a un impact hautement négatif sur les personnes qui en souffrent. Pour remédier à la perte de poids qu’elle engendre, il faut contrôler son alimentation ou effectuer des exercices de respiration et de relaxation. Enfin, il est également conseillé de consulter un spécialiste du sommeil, afin de réaliser si nécessaire une polysomnographie.

Il s’agit d’un examen au cours duquel un enregistrement du sommeil est réalisé, afin d’en étudier la physiologie pour un dépistage correct. Cela permet donc de trouver les solutions adéquates et d’éviter les formes sévères de la maladie.

Redécouvrez le sommeil avec un médecin spécialiste sur Charles.co.

Télé-consultation (téléphone, vidéo ou messages) avec un médecin spécialiste du sommeil.

Délivrance d'un plan de traitement personnalisé si nécessaire.

Qui veut être mon associé
icone croix
Découvrez nous sur 
M6
Découvrez le passage de Charles.co sur 
M6
Voir le replayfleche-droite-fine-picto