Pour toute question vous pouvez joindre notre équipe :
icone-de-telephone
01 86 65 17 33
icone-enveloppe
contact@charles.co
AccueilBlogSommeilQuels sont les traitements de l’apnée du sommeil ?

Quels sont les traitements de l’apnée du sommeil ?

Quels sont les traitements de l’apnée du sommeil ?

Existe t-il des traitements de l'apnée du sommeil ? Selon des sources fiables, près de 80 % des personnes atteintes d’apnée du sommeil en France ne seraient pas diagnostiquées. Et pourtant, il existe des traitements efficaces pour lutter contre cette pathologie.

Les solutions vont de la mise en place de thérapies à suivre par le patient afin de minimiser la sévérité des symptômes à des interventions chirurgicales pour annihiler l’évolution du syndrome. Quoi qu’il en soit, le traitement à appliquer dépendra du stade de la pathologie et des signes que présente le patient. Voici l’essentiel à savoir sur les traitements de l’apnée du sommeil


Comment diagnostiquer l’apnée du sommeil ?

Pour choisir un traitement efficace contre l’apnée du sommeil, il est important de bien diagnostiquer la typologie du syndrome. Pour rappel, il existe principalement deux types d’apnées du sommeil : l’apnée centrale et l’apnée obstructive.

L’apnée centrale du sommeil est la conséquence d’une défaillance du système nerveux central. La personne atteinte de cette pathologie oublie simplement de respirer pendant qu’il dort. Ce type d’apnée du sommeil est plutôt rare et nécessite une prise en charge neurologique.

Quant à l’apnée obstructive du sommeil, elle est la plus fréquente et résulte d’une obstruction totale ou partielle des voies aériennes. On observe chez le sujet des arrêts respiratoires répétés (environ 10 secondes) au cours du sommeil.

Pour poser le diagnostic de l’apnée obstructive du sommeil (AOS), le patient est soumis à un interrogatoire ainsi qu’à des examens médicaux. Le professionnel médical va donc demander un examen du sommeil afin d’établir le profil respiratoire du patient en vérifiant son taux d’oxygène et son rythme cardiaque.

Ensuite, une polysomnographie est réalisée afin d’enregistrer l’activité cérébrale du patient. Le but est d’étudier la qualité du sommeil pour détecter toutes les anomalies respiratoires que présente le patient. Le traitement à prévoir sera donc fonction des différents résultats obtenus après les examens.

Quelles sont les différentes thérapies pour traiter l'apnée du sommeil ?

Le recours à un dispositif médical à pression positive continue (PPC) est sans doute la solution la plus efficace contre le syndrome d’apnée du sommeil sévère.

Pression positive des voies aériennes

Cette thérapie est basée sur l’utilisation d’un appareil silencieux et de petit format qui se place facilement à côté du lit du patient. Pendant la nuit, ce dernier porte alors un masque relié à l’appareil par le biais d’un tuyau souple. Alimenté par une prise électrique, l’appareil assure le maintien d’une poussée d’air constante à l’intérieur du masque, ceci permet au patient de mieux respirer.

Pour améliorer la qualité de l’air inspiré par le patient, l’appareil est pourvu d’un réservoir qui permet d’humidifier l’air au besoin. Même si la PPC est reconnue comme efficace à plus de 80 %, de nombreux patients ont du mal à tolérer le port du masque qui peut être inconfortable les premiers jours. 

C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il est conseillé que les premières nuits sous pression positive continue se passent dans un centre d’étude du sommeil. De cette façon, l’installation de l’appareil est calibrée en fonction des besoins du patient. Les effets de la thérapie sont également mesurés et les différents paramètres peuvent être ajustés selon les réactions du patient. 

Les équipements pourront ensuite être installés au domicile du patient par des prestataires de santé. En France, ces prestataires se font rembourser la PPC par l’Assurance-maladie, à condition que les patients suivent régulièrement le traitement. Ainsi, les professionnels s’impliquent davantage dans la rééducation de chaque patient. 

Selon de nombreuses statistiques, on remarque une diminution des symptômes au bout de 4 à 6 semaines lorsque le patient porte dûment son masque toutes les nuits. Dans certains cas, le port du masque peut engendrer des irritations de la peau. Lorsque cela arrive, il faut changer tout simplement le masque pour un autre dispositif mieux toléré par le patient.

Appareil buccal

Si la thérapie de la pression positive continue est reconnue comme la plus efficace pour traiter les apnées du sommeil, elle ne convient pas toujours à tous les patients. Une bonne partie d’entre eux ne souhaite pas porter un masque chaque nuit en raison de la gêne ressentie. 

Fort heureusement, il existe une alternative assez pratique, surtout lorsque l’apnée obstructive du sommeil n’est que légère. Il s’agit de l’embout buccal ou appareil buccal qui a pour but de réduire la somnolence tout en favorisant une meilleure qualité de vie.

Dans la pratique, l’appareil buccal prend la forme d’une gouttière (orthèse d’avancée mandibulaire) fabriquée sur mesure par un dentiste, que le patient se doit de porter la nuit. Le dispositif se fixe sur les dents et permet de maintenir la mâchoire inférieure et la langue vers l’avant afin de faciliter le passage de l’air. 

À l’issue, le ronflement est minimisé et l’apnée obstructive du sommeil est corrigée au fil du temps. Il est conseillé de se tourner vers un professionnel expérimenté (dentiste) pour mettre en place cette thérapie afin de garantir un suivi effectif. 

Médication

À ce jour, aucun médicament n’est encore reconnu comme capable de supprimer définitivement l’apnée du sommeil. Cependant, les recherches ont permis de mettre en place certains traitements médicamenteux qui peuvent apporter un soulagement aux patients.

La prise de corticoïdes par voie nasale par exemple est une excellente solution pour réduire le nombre d’apnées lorsque le syndrome est dû à une rhinite allergique. Les patients souffrant de reflux gastro-œsophagien quant à eux, peuvent prendre un médicament antireflux pour réduire le risque de développement des apnées.

Quoi qu’il en soit, le recours à un médecin est essentiel avant d’envisager le traitement médicamenteux.

Qu’en est-il des traitements de l'apnée du sommeil chirurgicaux ?

En cas d’échec des thérapies, notamment de la PPC, des traitements chirurgicaux peuvent être envisagés. Il existe plusieurs types d’opérations chirurgicales et les interventions varient en fonction des symptômes présentés par le patient.

Stimulation des voies aériennes supérieures

Cette opération chirurgicale consiste à implanter un petit générateur d’impulsions mince sous la peau au niveau de la partie supérieure de la poitrine. Les schémas respiratoires du patient sont détectés par l’appareil et ce dernier stimule au besoin le nerf responsable du mouvement de la langue.

Selon des études fiables, cette chirurgie basée sur la stimulation des voies respiratoires contribue à l’amélioration de la qualité de vie du patient. Elle est adaptée pour les sujets souffrant d’apnée obstructive du sommeil et ne tolérant pas la PPC.

Ablation chirurgicale des tissus

Encore désignée par le vocable « uvulopalatopharyngoplastie (UPP) », cette opération chirurgicale consiste à enlever les tissus de l’arrière de la bouche et du haut de la gorge. Elle est réalisée par des médecins expérimentés au moyen d’un laser ou de l’énergie par radiofréquence.

Cette intervention a pour but de traiter le ronflement qui est l’un des symptômes les plus notables de l’apnée du sommeil. Évidemment, les médecins pratiquent une anesthésie générale avant le début de l’opération. 

Ouverture chirurgicale dans le cou

Une ouverture chirurgicale dans le cou est envisagée lorsque le patient souffre d’apnée obstructive du sommeil sévère. Elle fait également suite à l’échec de l’un des traitements précédemment évoqués. Encore appelée trachéotomie, elle consiste à faire une ouverture dans le cou du patient et à y insérer un tube en métal ou en plastique.

L’air transite donc à travers ce tube et contourne le passage d’air bloqué dans la gorge. Le patient pourra donc respirer plus facilement à travers le tube. 

Implants

Le recours aux implants convient généralement aux personnes qui souffrent d’apnée du sommeil légère. Les implants sont trois minuscules tiges de polyester insérées dans le palais mou. Leur rôle est de soutenir les tissus du palais mou afin de réduire l’affaissement des voies respiratoires supérieures ainsi que le ronflement.

En dehors de ces traitements chirurgicaux, il existe d’autres interventions capables de soulager l’apnée du sommeil. Il s’agit par exemple de la chirurgie nasale ou de celle de la mâchoire.

Quels sont les changements à opérer dans le mode de vie après un traitement de l'apnée du sommeil ?

Peu importe la thérapie ou le traitement chirurgical proposé, certains préalables sont à respecter obligatoirement pour se défaire de l’apnée du sommeil. De nombreux spécialistes recommandent d’ailleurs ces changements avant le recours aux traitements mécaniques. Quoi qu’il en soit, le plus important est de les connaître et de les mettre en pratique.

La perte de poids est un maillon essentiel dans la lutte contre l’apnée du sommeil. Elle est toujours bénéfique pour les personnes en surpoids et leur permet de lutter contre le ronflement excessif. Il est possible de perdre du poids en faisant régulièrement des activités physiques adaptées et en se faisant accompagner par un coach sportif.

L’abus du tabac et de l’alcool doit être arrêté pour maintenir une bonne santé physique. Enfin, il est important de respecter les heures de sommeil et de réveil afin de garantir un sommeil de qualité. 

Lutter contre l’apnée du sommeil revient donc à combiner les mesures d’hygiène et les dispositifs permettant une meilleure respiration nocturne.

Redécouvrez le sommeil avec un médecin spécialiste sur Charles.co.

Télé-consultation (téléphone, vidéo ou messages) avec un médecin spécialiste du sommeil (35€).

Délivrance d'un plan de traitement personnalisé si nécessaire.

À voir aussi