AccueilBlogCheveuxAlopécie féminine : comment traiter la chute de cheveux ?

Alopécie féminine : comment traiter la chute de cheveux ?

Alopécie féminine : comment traiter la chute de cheveux ?

La perte de cheveux chez la femme, ou alopécie féminine, peut avoir de nombreuses causes. Certaines sont spécifiques et d’autres non. Par exemple, une alopécie chez la femme dont les contours sont bien définis doit être distinguée d’une alopécie diffuse. 

Certaines maladies de la peau peuvent provoquer une perte de la densité capillaire. Mais dans la plupart des cas, c’est une perte de cheveux à caractère génétique qui explique l’alopécie chez la femme. C’est une hypersensibilité du bulbe pileux aux hormones mâles qui est en cause.

Quelle que soit la cause de l’alopécie, elle est souvent mal tolérée chez les femmes parce que la chevelure a une importance déterminante dans la vie sociale des femmes. Nous vous disons tout sur les causes de la perte de cheveux chez les femmes et les traitements les plus efficaces pour en venir à bout.

L’alopécie féminine modérée est-elle un trouble courant ?

Les chutes de cheveux chez la femme peuvent être des indicateurs de changements hormonaux normaux liés à la vie d’une femme. On parle ici de grossesse, d’accouchement et de ménopause. La perte de densité capillaire liée à l’âge est aussi un phénomène normal. On a souvent affaire à une chute diffuse assez modérée, on parle alors de cheveux clairsemés chez la femme.

Normalement la chute de cheveux est un processus continu qui a lieu chaque jour. Nous perdons entre 50 et 150 cheveux chaque jour sans nous en rendre compte. Parce que le renouvellement est automatiquement assuré, on ne constate pas une perte notable de densité capillaire. 

Le taux de chute peut monter lors des changements de saisons mais la repousse aussi augmente en conséquence pour combler le déficit. 

Mais quand la chute est massive ou subite, si elle dure dans le temps, on est face à un cas pathologique qu’il faut traiter sans tarder. Car on remarque que le renouvellement ne suit pas le rythme de la chute et la chevelure a tendance à se dégarnir. 

Une consultation chez le médecin ou le dermatologue est alors nécessaire pour diagnostiquer le trouble. Un bilan hormonal peut même être fait.

Youtube Video

Quelles sont les causes connues de la chute de cheveux chez la femme ?

L’alopécie féminine peut être due à des troubles hormonaux, des pathologies dermatologiques ou à l’hérédité. Certains traitements médicamenteux peuvent aussi, comme les carences alimentaires en zinc, magnésium ou fer, provoquer une perte de densité capillaire. 

L’alopécie androgénétique héréditaire

C’est la cause la plus fréquente de chute de cheveux chez la femme. L'alopécie androgénétique féminine est en fait de la calvitie chez la femme. Contrairement à sa version masculine, elle est progressive et diffuse et n’aboutit que très rarement à des zones dénudées. Elle peut cependant produire une zone dégarnie au sommet du crâne où on aperçoit le cuir chevelu sous une fine chevelure. 

De façon héréditaire, les follicules pileux sont sensibles aux androgènes, particulièrement à la testostérone. La forme DHT de cette hormone, la dihydrotestostérone, est due à l’action de l’enzyme 5 alpha réductase. Cette DHT bloque la phase de croissance des cheveux qui passent vite en phase de chute. 

Le cycle capillaire est perturbé et les cavités folliculaires s’épuisent et meurent. Les zones les plus sensibles à cette DHT se situent sur le haut du crâne, les tempes et la nuque. C’est cette cause génétique qui est majoritairement responsable dans la perte de cheveux chez la femme. 

L’effluvium télogène

Les situations de stress, et parfois un accouchement ou une opération chirurgicale, peuvent entrainer une perte de cheveux chez la femme. Ces alopécies, qualifiées d’effluves télogènes, sont réversibles et ne nécessitent de traitements particulier en dehors de shampoings doux antichute. 

Après la ménopause aussi, les changements hormonaux dans l’organisme des femmes se caractérisent par une chute du taux d’hormones féminines. Le rôle protecteur de ces dernières, œstrogènes et progestérones, disparaît et l’effet délétère des hormones mâles sur la chevelure se fait massivement sentir.

La phase de pousse du cheveu est alors raccourcie et la chute accélérée. La mise en place d'un traitement hormonal substitutif peut rétablir la situation.

Alopécie aiguë

Quand l’alopécie féminine est subite et massive, on parle d’alopécie aiguë. C’est souvent à la suite d’un traitement anticancéreux, de troubles hormonaux ou de carences alimentaires que ce type de chute de cheveux apparaît. Elle peut aller jusqu’à une perte totale de la masse capillaire lors d’une chimiothérapie ou de radiothérapie. La femme devient alors totalement chauve.

Alopécie localisée d’origine médicale

Dans les pathologies cutanées on remarque surtout des pertes de cheveux localisées et circonscrites. C’est par exemple le cas avec l’alopécie areata connue sous le nom de pelade. Les cheveux tombent par plaques et laissent ainsi un cuir chevelu dénudé et lisse. 

C’est une maladie auto-immune peu connue qui peut toucher les hommes comme les femmes. Elle se déclenche souvent suite à des chocs émotionnels ou psychologiques. Elle est heureusement réversible. Dans ce cas d'alopécie chez la femme, la repousse de cheveux s' instaure sans traitement particulier au bout de quelques mois. 

Des prothèses capillaires peuvent permettre de masquer les zones chauves en attendant la régénération. C’est un moyen parmi d’autres de soulager la gêne provoquée par cette affection.

Les autres maladies dermatologiques

La dermite séborrhéique par exemple provoque des démangeaisons intenses et une invasion de pellicules. Souffrant de ce terrain malsain et peu favorable, les cheveux sont affectés et tombent.

Les troubles de l’humeur et les chocs psychologiques

Chez la femme, un état de stress permanent peut provoquer une perte de cheveux liée au stress, diffuse sur l’ensemble de la tête. C’est un mécanisme de survie qui provoque dans ce cas une réduction de l’afflux sanguin vers la racine des poils. Mal irrigués et mal nourris, ceux-ci perdent alors de la vigueur et chutent assez vite.

Un état dépressif peut aussi avoir les mêmes conséquences. On a d’ailleurs constaté que la perte de densité de la chevelure peut n'apparaît que des mois après le choc initial qui l’a engendré. 

Quels sont les traitements de l’alopécie féminine ?

Tout d'abord, rassurez vous, de nombreuses femmes souffrent d'alopécie, y compris des femmes célèbres et symboles de féminité (Jada Pinkett Smith par exemple).

Lorsque les problèmes d’alopécie sont pris en charge très tôt par un médecin ou un dermatologue, la femme a beaucoup plus de chances de conserver son capital capillaire. Il faut donc consulter pour bénéficier d’une prise en charge adaptée.

Le cheveu naît dans la peau. Donc pour traiter efficacement les cas d’alopécie il faut traiter le cuir chevelu autant que la fibre capillaire. Si une alimentation saine et équilibrée assure au cheveu un bon apport en nutriments, les shampoings et lotions, eux, traitent les affections de la peau dans laquelle celui-ci est implanté.

Le cas de l’alopécie androgénétique féminine

Il existe des médicaments anti androgènes mais ils ne sont pas toujours efficaces, à part quand la femme présente une sensibilité très forte aux hormones. Dans ces cas on constate une hyperpilosité avec une présence de poils au menton ou de moustache. On peut aussi constater des cheveux gras, de l’acné ou des règles irrégulières.

Le traitement médicamenteux le plus efficace de l’alopécie androgénétique chez la femme reste le Minoxidil. Il se présente en lotion faiblement dosée qu’on applique une à deux fois par jour. 

Avec le Minoxidil à 2%, une application matin et soir permet de freiner la perte de cheveux. Le Minoxidil à 5%, quant à lui, favorise la repousse avec une application quotidienne. Il faut plusieurs mois de traitement anti chute de cheveux pour avoir un résultat significatif.

Lutter contre les carences

Un apport régulier et suffisant de vitamines du groupe B assure une bonne croissance et une bonne résistance aux cheveux. En cas de carence en fer par exemple, la viande et le jaune d’œuf peuvent bien combler ces manques. Certains légumes fournissent aussi du fer mais c’est vers une alimentation saine et équilibrée qu’il faut vous orienter.

La levure de bière

Elle a pour vertu de doper le système immunitaire. Ses effets sur la peau, les cheveux et les ongles sont reconnus de longue date. La levure de bière est une forte colonie de champignons riches en acides aminés, minéraux et vitamines. 

C'est un véritable cocktail de bienfaits nutritionnels qui favorise la production de kératine essentielle à la croissance et au bien-être des cheveux. Si son action antichute reste à prouver, la bonne croissance et la vigueur de vos cheveux est garantie avec une consommation régulière de levure de bière.

Absorbée lors de cures sous forme de compléments alimentaires capillaires ou de comprimés, son action se fait sentir au bout de quelques mois. 

Une bonne routine de soins capillaires pour venir à bout d'une alopécie féminine

Les shampoings et lotions enrichis en micronutriments et acides aminés aident le cheveu à bien pousser et à résister efficacement aux agressions. 

L’huile de ricin 

Réputée pour agir contre la chute de cheveux, l'huile de ricin favorise aussi la repousse. Elle active notoirement la microcirculation du cuir chevelu et permet donc aux follicules pileux d’avoir une activité optimale. Ainsi, les cheveux traités avec cette huile végétale sont longs, épais et vigoureux. 

On peut la mélanger à de l’huile d’amande pour la rendre fluide et l’appliquer en massage sur le cuir chevelu et les cheveux. Laisser agir une nuit si possible et laver avec un shampoing doux. Elle hydrate et nourrit en profondeur la peau et le cheveu.

Remédiez à votre chute de cheveux avec un médecin spécialiste sur Charles.co.

Télé-consultation (téléphone, vidéo ou messages) avec un médecin spécialiste de la perte de cheveux.

Délivrance d’une ordonnance si nécessaire.

Qui veut être mon associé
icone croix
Découvrez nous sur 
M6
Découvrez le passage de Charles.co sur 
M6
Voir le replayfleche-droite-fine-picto