AccueilBlogCheveuxLe minoxidil est-il efficace pour la repousse des cheveux ?

Le minoxidil est-il efficace pour la repousse des cheveux ?

Le minoxidil est-il efficace pour la repousse des cheveux ?

Dans les années 70, le minoxidil était prescrit comme médicament oral pour le traitement de l’hypertension artérielle. Peu de temps après, les médecins ont observé chez des patients chauves une repousse des cheveux. 

Depuis, une formulation topique a été développée afin de favoriser la croissance des cheveux ; il s’agit du traitement de première intention de l’alopécie androgénétique ou calvitie. S’agit-il pour autant d’un shampoing anti-chute ? Et ce traitement est-il vraiment efficace pour la repousse des cheveux ?

Charles fait le point sur le minoxidil, comment l’appliquer, son degré d’efficacité et s’il existe d’autres alternatives.

Qu’est-ce que le minoxidil ?

Les solutions de minoxidil 2 % et 5% ont respectivement été lancées pour la première fois en 1986, puis en 1993. Malgré le fait que ce traitement soit mondialement approuvé depuis plus de 30 ans, le mécanisme sous-jacent aux effets du minoxidil pour la repousse des cheveux est encore mal compris. 

Il s’agit d’une lotion à appliquer directement sur les zones chauves du cuir chevelu afin de favoriser la croissance des cheveux. On tente d’y voir un peu plus clair sur sa composition, ses effets et son mécanisme.

Youtube Video

Composition

Le minoxidil se compose d’eau et d’autres ingrédients inactifs, tels que de l’éthanol et du propylène glycol, qui améliorent sa solubilité. 

Le propylène glycol favorise notamment l’administration du médicament dans les follicules pileux ; en revanche, il peut être à l’origine d’une irritation locale, ce qui a conduit à développer une mousse de minoxidil sans propylène glycol. Pour la mousse, les ingrédients non médicinaux comprennent de l’alcool cétylique, de l’alcool stéarylique et de l’hydroxytoluène butylé.

La mousse de minoxidil présente l’avantage d’une administration accrue de l’ingrédient actif et une pénétration plus facile ; en plus de générer moins d’irritation. La Food and Drug Administration (FDA) a officiellement approuvé sa commercialisation pour une solution à 5% dans le traitement de l’alopécie androgénétique.  

L’autre avantage de la mousse de minoxidil est de faciliter son application, car elle sèche plus rapidement et s’étend moins à d’autres zones périphériques. 

Quand utiliser le minoxidil ?

Les utilisations actuelles du minoxidil topique concernent :

  • L’alopécie androgénétique (ou calvitie) : il s’agit de la seule indication approuvée par la FDA ;
  • L’alopécie areata (alopécie en aires, ou pelade) : le minoxidil peut s'associer à des corticostéroïdes et a démontré une efficacité positive en traitement de la pelade ;
  • Une alopécie induite par la chimiothérapie : le minoxidil peut permettre une réduction de la chute de cheveux, avec une accélération de la repousse des cheveux ;
  • La greffe de cheveux : une perte de cheveux s'observe souvent en phase télogène après une greffe de cheveux ; on parle alors d’effluvium télogène. Lorsqu’il s'administre avant et après la greffe de cheveux , le minoxidil peut réduire la chute de cheveux. Cependant, le traitement doit être suspendu 3 jours avant la greffe, afin d’éviter des saignements excessifs ; 

L’alopécie cicatricielle : les études montrent que le minoxidil exerce une action antifibrotique. Par conséquent, il peut être une option thérapeutique dans l’évolutions rapide des dermatoses (affections de la peau) qui conduisent à une alopécie cicatricielle, comme une brûlure du cuir chevelu.

Un puissant vasodilatateur 

Le minoxidil est en effet un puissant vasodilatateur permettant d’ouvrir les canaux potassiques. Ces canaux potassiques forment des pores traversant les membranes cellulaires, sensibles aux molécules du potassium. 

Certaines études suggèrent que l’activité de ces canaux est nécessaire pour la croissance des cheveux à travers le cycle pilaire ; ce qui explique que le minoxidil puisse jouer un rôle majeur dans la prolifération cellulaire à un stade précoce de la calvitie.

Mécanisme d’action dans la repousse des cheveux

Le minoxidil topique est un stimulateur de croissance des cheveux. Pour autant, son mécanisme d’action est mal compris. Nous savons que la sulfotransferase du cuir chevelu transforme le médicament en sulfate de minoxidil, qui est la forme active du produit. 

La différence d’activité enzymatique d’un individu à l’autre - caractérisée par des variations de l’activité de la sulfotransferase - peut expliquer l’écart d’efficacité du minoxidil.  Le minoxidil agit en réduisant la phase télogène, précipitant le début d’une nouvelle phase de croissance des cheveux (phase anagène). 

En réaction au traitement, il est possible qu’une perte de cheveux (effluvium télogène) se remarque au début en phase télogène. Mais le minoxidil prolonge ensuite la phase de croissance des cheveux (phase anagène). Le traitement par minoxidil augmente par ailleurs le diamètre et la longueur des cheveux. 

Ensuite, il faut attendre environ 8 semaines pour observer les effets initiaux du traitement, à savoir la repousse des cheveux, avec des effets maximaux après 4 mois. En outre, le minoxidil semble agir sur les canaux potassiques des muscles lisses vasculaires, ainsi qu’au niveau des follicules pileux.

L’absorption par le cuir chevelu

D’un point de vue de l’absorption, environ 1,4% du minoxidil s'absorbe par un cuir chevelu normal. Une absorption accrue est corrélée à divers facteurs, parmi lesquels, la concentration du médicament, la fréquence d’application ou encore l’influence liée à la protection de la couche cornée (la couche la plus externe de l’épiderme). 

En résumé, l'absorption du minoxidil par le cuir chevelu est inférieure à 99% de la quantité totale appliquée. Environ 95% du minoxidil absorbé est ensuite évacué par les reins dans les 4 jours.

Effets du minoxidil : peut-il stopper la chute de cheveux ?

Le minoxidil s'utilise pour traiter la chute de cheveux depuis plus de 30 ans. La lotion affecte les cellules folliculaires, en favorisant la croissance des cheveux et en freinant la perte de cheveux. En cas d’arrêt du traitement, une chute progressive des cheveux réapparaît en 12 à 24 semaines. 

Les études ont montré une augmentation impressionnante de la repousse des cheveux chez des patients atteints d’alopécie androgénétique. Les résultats étaient encore meilleurs avec une formulation à 5%

Une augmentation de la pilosité dans les zones non traitées (hypertrichose) se remarque parfois. 

Comment appliquer le minoxidil ?

Le minoxidil doit s'appliquer 2 fois par jour à la dose de 1 ml à chaque fois. Après l’utilisation, il n’est pas nécessaire de se masser le cuir chevelu. L'absorption du minoxidil est d’environ 50 % après une heure, puis 75% après 4 heures. 

Malgré le fait que le minoxidil oral ne soit pas approuvé par la FDA pour la chute de cheveux, les études ont montré qu’il était efficace à différentes doses. Malgré tout, les recherches ont montré que le minoxidil à 5% est plus efficace que le minoxidil à 2% dans le traitement de la calvitie. 

Enfin, retenons que l’effet du minoxidil se prononce davantage si le début de la calvitie survient dans les 5 ans (surtout chez les jeunes adultes) et si les follicules pileux ne sont pas profondément abîmés et miniaturisés.

L’utilisation du minoxidil dans les différents types d’alopécie 

Le minoxidil topique est le traitement de première intention de l’alopécie androgénétique et officiellement approuvé par la FDA. Il a aussi été utilisé hors autorisation de mise sur le marché (AMM) pour traiter d’autres troubles capillaires, comme l’alopécie en aires ou l’alopécie cicatricielle. 

Mais son utilisation peut aussi s’avérer utile pour améliorer la croissance d’autres poils du corps comme les sourcils ou pour arranger un trou dans la barbe.

Minoxidil et alopécie androgénétique (calvitie)

L’alopécie androgénétique ou calvitie est une alopécie non cicatricielle ; c’est-à-dire qu’avec un traitement, la chute de cheveux peut être stabilisée et la repousse des cheveux possible. En fait, les cheveux s’affinent progressivement, se miniaturisent, avant de tomber. 

La calvitie chez l'homme se manifeste par une raréfaction des cheveux de la ligne frontale et un amincissement sur le dessus du crâne. Chez les femmes, la chute de cheveux est caractérisée par une perte de densité des cheveux au niveau de la couronne, en épargnant généralement le front. La testostérone joue par ailleurs un rôle central dans le développement de la calvitie. 

S’agissant du minoxidil topique dans le cadre du traitement de la calvitie, de nombreuses études montrent une augmentation significative de la repousse des cheveux et de la densité capillaire. La solution à 5% s’avère plus efficace que celle à 2% mais présente le risque de certains effets indésirables, comme des dermatoses (affections de la peau), des irritations ou des maux de tête

Le risque de voir se développer des poils dans des zones non traitées est également plus grand. Pour ces raisons, le minoxidil 5 % n’est pas indiquée chez les femmes, sauf situations particulières. Le traitement doit être suivi indéfiniment sous peine de voir réapparaître une chute de cheveux dans les 3 à 4 mois. 

Le minoxidil est contre-indiqué pendant la grossesse et l’allaitement, par mesure de sécurité. Rendez-vous sur notre article dédié au traitement de l'alopécie chez la femme pour en savoir plus.

Minoxidil et alopécie areata 

L’alopécie en aires est une maladie auto-immune des follicules pileux. Elle peut aller de l’alopécie non cicatricielle et inégale, à la perte de cheveux complète du cuir chevelu (alopécie totale) et du corps (alopécie universelle). 

Il n’existe aucun traitement ayant reçu l’approbation de la FDA, même si plusieurs modalités de traitements existent. Malgré tout, le minoxidil est parfois utilisé hors AMM seul ou en association avec d’autres traitements. 

Ses auteurs récents ont démontré que la combinaison du minoxidil à 2% (3 fois par jour) avec des corticostéroïdes (pendant plus de 6 semaines) offrait de meilleurs résultats, dont une croissance capillaire accrue

Minoxidil et effluvium télogène chronique 

L’effluvium télogène est une chute de cheveux excessive qui intervient lors de la phase télogène, la dernière phase du cycle pilaire. Il s’agit d’une alopécie non cicatricielle courante, souvent déclenchée par des événements stressants tels qu’une intervention chirurgicale, une maladie grave ou encore la grossesse. 

Pour être chronique, l’effluvium télogène doit être persistant depuis plus de 6 mois. Cette perte de cheveux est souvent frustrante et de nombreux médicaments ont déjà été essayés. Le minoxidil oral est une option prometteuse dans le traitement de l'effluvium télogène chronique ; les résultats du minoxidil topique sont mitigés. 

D’après une étude récente, l’utilisation oral peut améliorer la chute de cheveux entre 6 et 12 mois. Les effets secondaires comprenaient une légère augmentation de la pilosité faciale, des étourdissements et une modification de la pression artérielle. 

Minoxidil et alopécie cicatricielle 

Un traitement médical doit être instauré au plus vite en cas d’alopécie cicatricielle. L’objectif du traitement est de sauvegarder les follicules pileux et stopper l’évolution de la maladie. L’alopécie cicatricielle se manifeste généralement par une perte de cheveux sur le haut du crâne et se propage vers la périphérie. 

Le minoxidil topique a été utilisé pour le traitement de l’alopécie fibrosante frontale. Cette forme sévère d’alopécie affecte la racine des cheveux au niveau du front et des tempes. Le traitement repose généralement sur l’application de minoxidil à 2% deux fois par jour, avec des stéroïdes systémiques ou du finastéride. La progression de la maladie est ainsi plus lente. 

Le médicament a également pu être utile dans le traitement de l’alopécie de traction. Elle même souvent causée par des coiffures exerçant une forte pression sur les cheveux. Toutefois, pour bénéficier de ce traitement, l’alopécie de traction doit être non cicatricielle et réversible - c’est-à-dire, dans les premiers stades de la maladie. 

Dans tous les cas, l’utilisation du minoxidil pour le traitement d’une alopécie cicatricielle est toujours associée à d’autres traitements. 

Minoxidil et alopécie induite par la chimiothérapie 

La chute de cheveux est l’un des effets secondaires fréquents de la chimiothérapie. L’utilisation du minoxidil à 2% appliqué sur l’ensemble du cuir chevelu (2 fois par jour) peut réduire la durée de l'alopécie d’environ 50 jours. Le médicament doit être utilisé tout le long de la chimiothérapie et jusqu’à 4 mois après l’arrêt de celle-ci. 

Malgré tout, les résultats sont très variables d’un individu à l’autre, notamment entre l’homme et la femme, ou les types de cancers. La repousse des cheveux est donc loin d’être toujours satisfaisante et l’efficacité de la solution est toujours mitigée. 

L’utilisation du minoxidil pour les sourcils et la barbe 

Le minoxidil est également efficace pour la repousse des sourcils et la croissance de la barbe. Les sourcils peuvent en effet être affectés par une réduction de leur densité et un manque de croissance ; on parle alors d’hypotrichose

Comme pour les cheveux, le minoxidil 2% doit s'appliquer 2 fois par jour. La densité et le diamètre des sourcils augmentent également de manière significative. 

Les poils de barbe et les poils sur le menton sont souvent chez l’homme un symbole de la masculinité et une manière d’harmoniser le visage. Il est donc fréquent que des hommes imberbes aient recours au minoxidil pour améliorer leur pilosité. Il a d’ailleurs démontré une efficacité pour la croissance de la barbe. 

Qu’il s’agisse des sourcils ou de la barbe, l’emploi du minoxidil est donc sûr et bénéfique

6 effets secondaires du minoxidil

Généralement, le minoxidil se tolère bien. Comme tous les médicaments, il peut cependant comporter des effets indésirables ; il est donc préférable d’avoir un avis médical. Les effets secondaires les plus fréquents comprennent :

1Un effluvium télogène (perte de cheveux en phase télogène) : au début du traitement, le minoxidil peut entraîner un raccourcissement de la phase télogène, provoquant ensuite une chute de cheveux marquée.
2Des irritations cutanées : Sensation de brûlure ou d’inconfort, érythème (rougeur de la peau due à une vasodilatation).
3Une modification du cuir chevelu : présence de squames (lamelle qui se détache de l’épiderme), irritation, aggravation d’une dermite séborrhéique.
4Un prurit (démangeaisons).
5Une dermatite allergique de contact : eczéma, érythème, prurit. En effet, le minoxidil et le propylène sont les deux principaux allergènes de la dermatite allergique de contact. En cas d’allergie, la version mousse du médicament est une option.
6Une augmentation de la pilosité localisée ou généralisée : cet effet secondaire peut survenir  avec le minoxidil oral et topique, bien que plus fréquent sous sa forme orale. 

Quels sont les contre-indications ?

Le minoxidil présente peu de contre-indications. Il est contre-indiqué chez les patients avec des antécédents d’hypersensibilité à l’un des composants du médicament. On déconseille aussi son utilisation chez les femmes enceintes et allaitantes. En cas d'alopécie féminine, il existe d'autres traitements.

En revanche, les patients utilisant du minoxidil topique doivent surveiller régulièrement des changements du cuir chevelu. Une augmentation de la pilosité dans des zones non traitées nécessite une consultation médicale. 

Minoxidil : ce qu’il faut retenir 

Le minoxidil est le traitement le plus prescrit avec le finastéride pour le traitement des problèmes liés à la perte de cheveux. Malgré tout, son approbation par la FDA ne concerne que le traitement de l’alopécie androgénétique.

Dans les faits, on utilise souvent le minoxidil pour traiter d’autres types d’alopécies. On l'utilise aussi pour augmenter la croissance des poils (sourcils et barbe). 

Bien qu’il soit un traitement efficace et sûr pour plusieurs troubles capillaires, des données supplémentaires sont encore nécessaires afin d’élucider complètement son mécanisme d’action pour des applications particulières.

Remédiez à votre chute de cheveux avec un médecin spécialiste sur Charles.co.

Télé-consultation (téléphone, vidéo ou messages) avec un médecin spécialiste de la perte de cheveux (35€).

Délivrance d’une ordonnance si nécessaire.

Découvrez le passage de Charles.co sur 
M6
Voir le replayfleche-droite-fine-picto