AccueilBlogCheveuxDermite séborrhéique et perte de cheveux : causes et traitements

Dermite séborrhéique et perte de cheveux : causes et traitements

Dermite séborrhéique et perte de cheveux : causes et traitements

Existe-t-il un lien entre la dermite séborrhéique et la perte de cheveux ? Dans les cas les plus sévères, elle est à l’origine de lésions sur le cuir chevelu. Les cheveux se fragilisent alors et cassent plus rapidement ; cela donne l'impression que la dermatite est à l’origine d’une perte de cheveux. 

En réalité, il s’agit d’une complication rare d’une dermite séborrhéique sévère. Le fait de se gratter risque d'infecter les lésions et d’abîmer davantage le cuir chevelu, ce qui dégrade aussi la santé des cheveux.

On fait le point sur cette maladie inflammatoire assez fréquente, qui touche de nombreuses zones de la peau. 

Dermite séborrhéique et perte de cheveux : définition et prévalence

La dermite (dermatite) séborrhéique se manifeste dans les régions cutanées comportant une forte densité de glandes sébacées (visage, cuir chevelu, torse…). Il s’agit d’une maladie inflammatoire fréquente, dont la cause reste inconnue. Malgré tout, nous savons que la levure Malassezia joue un rôle important dans le développement de cette maladie inflammatoire. 

La dermite séborrhéique est plus fréquente chez les patients infectés par le VIH et ceux présentant des troubles neurologiques. 

Parfois à l’origine de démangeaisons (prurit), elle peut également engendrer des pellicules. Elle crée alors la formation de squames jaunes et gras (des fines lamelles de peaux qui se détachent de l’épiderme) sur le cuir chevelu, près de la racine des cheveux et/ou sur le visage.

Un diagnostic médical est nécessaire afin de confirmer la dermatite séborrhéique. Le traitement repose sur l’application d’antifongiques, de corticostéroïdes topiques, de goudron et de kératolytiques.

Youtube Video

Quelles sont les causes de la dermite séborrhéique et de la perte de cheveux ?

Malgré le terme de dermite séborrhéique, la composition et la sécrétion de sébum sont généralement normales dans ce type d’affection de la peau (dermatose). La cause de cette maladie est incertaine. Néanmoins, nous savons qu’elle s'associe à l’augmentation du nombre des levures Malassezia présentes sur le cuir chevelu (ou la peau).

Elle est plus fréquente chez le nourrisson, le plus souvent dans les 3 premiers mois de son existence. Puis elle apparait entre 30 et 70 ans. Le climat, des facteurs génétiques, émotionnels ou le stress, semblent déterminer l’incidence et la gravité de cette maladie de la peau. 

Parfois, la dermite séborrhéique précède ou s'associe à un psoriasis. Elle est plus grave et plus fréquente chez des patients atteints de troubles neurologiques (principalement la maladie de Parkinson). C'est ce qui entraîne une modification de l’action des glandes sébacées. 

Les patients atteints du VIH sont également concernés par ce dernier point. Ceci probablement en raison d’un déséquilibre dans la réponse immunitaire. Plus rarement, la dermite se généralise à l’ensemble du corps.

Symptômes

Généralement, la dermite séborrhéique se développe progressivement. Cette affection de la peau prend habituellement l’aspect d’une desquamation diffuse (pellicules), sèche ou grasse, du cuir chevelu. Des démangeaisons (prurit) d'intensité variable accompagnent cette dermatose. 

Lorsqu’elle est sévère, la dermite séborrhéique provoque des papules desquamantes jaunes et rouges. Elles apparaissent derrière les oreilles, dans les plis autour du nez, sur le torse et le long de la racine des cheveux. Une inflammation du bord des paupières (blépharite) avec des croutes sèches et jaunâtres peut également être remarquée. 

La dermite séborrhéique n’est pas directement responsable d’une alopécie. En revanche, elle peut engendrer une perte de cheveux lorsque les démangeaisons conduisent à des grattements excessifs. C'est ce qui fragilisent par la suite les follicules pileux, puis les cheveux. 

Chez le nouveau-né, la dermite séborrhéique peut provoquer des lésions épaisses, jaunes et crouteuses du cuir chevelu (croûtes de lait). Elle engendre également des squames jaunâtres derrière les oreilles, des fissurations et des papules rouges au visage. Un érythème (rougeur de la peau) fessier s'observe souvent au niveau de la couche. 

Diagnostic

Un examen clinique est nécessaire pour valider le diagnostic de la dermite séborrhéique du cuir chevelu. Il faudra notamment distinguer la dermatite séborrhéique d’autres troubles de la peau :

  • La dermatite atopique du cuir chevelu : cette affection de la peau se manifeste généralement par une desquamation fine, blanche et sèche (contrairement à la dermite séborrhéique), faisant penser à des pellicules ;
  • Le psoriasis du cuir chevelu : contrairement à la dermite séborrhéique, les plaques squameuses et érythémateuses sont bien délimitées ;
  • La rosacée : lorsqu’elle touche le visage, un érythème se forme, ainsi que des papules et papulopustules. Cependant, la rosacée ne provoque pas de desquamation, même si certains patients peuvent à la fois avoir une rosacée et une dermite séborrhéique.

Comment traiter la dermite séborrhéique et la perte de cheveux ?

Le traitement de la dermite séborrhéique repose sur l’application locale d’antifongiques, des corticostéroïdes, du goudron, des kératolytiques et des inhibiteurs de la calcineurine. 

Le traitement de la dermite séborrhéique chez l’adulte et l’enfant âgé 

Il est nécessaire de traiter la dermite séborrhéique du cuir chevelu 2 fois par jour à l’aide d’un shampooing antifongique. Un shampooing moins fréquent permet en effet la prolifération des levures Malassezia

Les shampoings antifongiques au kétoconazole à 2% ou 1% sont très efficaces et permettent de contrôler les pellicules de la dermite séborrhéique.  Mais d’autres shampoings kératolytiques (au sulfure de sélénium ou acide sulfhydrique et salicylique, zinc de pyrithione) ou au goudron peuvent aussi être efficaces dans le traitement.

Lorsque les antifongiques et les kératolytiques ne soulagent pas assez les démangeaisons, il est possible d'utiliser des solutions à base de corticostéroïdes (solution d’acétonide à 0,01% par exemple) à appliquer localement. Attention toutefois à leur utilisation à long terme qui peut induire des effets secondaires comme de l’acné ou des vergetures ; ils ne doivent s'utiliser que si nécessaire. 

De plus, la dermite séborrhéique est souvent chronique et récidive après l’arrêt du traitement. Il est donc souvent nécessaire d’utiliser le shampoing antifongique au moins 1 à 2 fois par semaine sur le long terme. 

Enfin, si les antimycosiques ne s'avèrent pas assez efficaces, principalement quand une utilisation à long terme est nécessaire, des inhibiteurs de la calcineurine (pimécrolimus et tacrolimus) peuvent être utiles pour traiter la dermite séborrhéique. 

Le traitement de la dermite séborrhéique chez le nourrisson et l’enfant

Chez les nourrissons, il est nécessaire d’utiliser quotidiennement un shampoing pour bébé. Il est également possible d’utiliser de la fluocinolone huileuse à 0,01% ou de la crème d’hydrocortisone à 1 à 2,5%. 

Les antifongiques topiques comme le kétoconazole à 2% ou l'éconazole à 1% ne doivent s'utiliser qu’en cas de dermatite séborrhéique grave. De l’huile minérale, de l’huile d’olive ou encore un gel ou de l’huile corticostéroïde peuvent être appliqués jusqu’à ce qu’ils pénètrent les régions atteintes. 

Un shampoing doit de réaliser tous les jours, jusqu'à ce que les squames épaisses disparaissent. 

Dermite séborrhéique et perte de cheveux : ce qu’il faut retenir 

La dermite séborrhéique se traduit par la formation de pellicules, avec parfois la formation de squames sur le cuir chevelu; autour des sourcils, au niveau des plis du nez, dans ou autour/derrière les oreilles et sur le torse. 

Lorsque ces plaques squameuses provoquent de trop fortes démangeaisons, de nombreux patients peuvent alors se gratter excessivement, ce qui empire la situation, avec un risque de surinfection. Les follicules pileux se fragilisent, ce qui peut donner l’impression d’une perte de cheveux. 

En effet, les cheveux peuvent pousser sur un cuir chevelu abîmé et donc de par cette fragilité, se casser plus vite. Mais cela représente de rares cas. Dans tous les cas, si vous constatez la formation de squames sur votre cuir chevelu, nous vous conseillons de consulter rapidement un médecin en ligne spécialiste des cheveux

Remédiez à votre chute de cheveux avec un médecin spécialiste sur Charles.co.

Télé-consultation (téléphone, vidéo ou messages) avec un médecin spécialiste de la perte de cheveux.

Délivrance d’une ordonnance si nécessaire.

Qui veut être mon associé
Découvrez le passage de Charles.co sur 
M6
Voir le replayfleche-droite-fine-picto