AccueilBlogCheveuxPerte de cheveux chez l’homme : quels traitements ?

Perte de cheveux chez l’homme : quels traitements ?

Perte de cheveux chez l’homme : quels traitements ?

La prédisposition génétique des hommes à développer une chevelure qui se dégarnit avec l’âge est bien connue. En effet, la perte de cheveux chez l'homme est un processus a priori normal. Avec l’âge, de plus en plus de cheveux tombent alors qu’il en pousse de moins en moins. 

Ce trait héréditaire s'appelle l'alopécie androgénique et se manifeste avec plus ou moins d’intensité selon les individus. C’est quand la perte de densité capillaire est massive ou subie qu’il faut s’inquiéter et réagir. Toutefois, il existe des solutions pour réduire le rythme et l’intensité de la perte de cheveux.

Solutions médicamenteuses ou changement de modes de vie, nous vous expliquons tout sur les traitements de la perte de cheveux chez l’homme.

La vie normale du cheveu

Nous perdons chaque jour une certaine quantité de cheveux, de 30 à 150 en moyenne. Normalement, ils sont remplacés sans qu’on ne s’en rende compte. Cela fait partie du cycle de vie normal du cheveu qui peut durer entre 2 et 6 ans. Ainsi, il comprend trois phases : 

  • L’anagène : c’est la phase de pousse, la phase de croissance, qui peut durer plusieurs mois ou plusieurs années ;
  • La catagène : c’est une phase d’arrêt de croissance, la phase de renouvellement des follicules, qui dure quelques semaines ;
  • La télogène : c’est la phase de repos, la phase de chute du cheveu qui peut s’étaler sur 2, 3 voire 4 mois.

Quand tout se passe bien, c’est au bout de la phase télogène que le cheveu tombe pendant qu’un cheveu neuf commence à pousser. En situation d’alopécie, ce cycle est alors bouleversé et le cheveu peut avoir une phase de pousse raccourcit ou ne pas être remplacé à temps.

Youtube Video

Quelles sont les raisons de la perte de cheveux chez l’homme ?

70% des hommes sont confrontés à la perte de cheveux. C’est un effet normal des androgènes, les hormones mâles. Le phénomène démarre souvent au niveau du front ou du sommet du crâne.

Des facteurs génétiques ou des causes diverses peuvent déclencher ce phénomène. Avec l’âge, notre métabolisme ralentit et la peau est de moins en moins bien nourrie. Le poil en général, et le cheveu en particulier, peut alors devenir plus fin, plus faible et plus rare. 

Les causes génétiques

En règle générale, c’est entre 20 et 30 ans qu’on commence à percevoir les premiers signes d’une perte de cheveux chez l’homme. Cette alopécie androgénique est naturelle et est liée à une influence destructrice de certaines hormones mâles sur la vie des follicules pileux. 

L’effet d’une enzyme, la 5-alpha réductase, transforme la production croissante de testostérone en dihydrotestostérone au niveau du bulbe pileux. Mais cette forme d’hormone mâle raccourcit la durée de vie du cheveu en réduisant sa phase de croissance.

L’hypersensibilité des follicules à cette DHT affole leur activité qui s’intensifie et s’épuise en un cycle plus court. Les follicules s’atrophient alors et dans certains cas meurent. Cette forme héréditaire d’alopécie est normalement modérée et progressive. 

Elle engendre une perte de densité capillaire parce que le remplacement des cheveux qui tombent ne se fait plus au bon rythme et c’est parfois un fin duvet qui pousse. La chevelure se dégarnit et on s’achemine vers une calvitie plus ou moins sévère. 

Les autres causes

L’état du cheveu est souvent un reflet de l’état de santé général de l’organisme. Une bonne hygiène de vie est nécessaire pour conserver une chevelure saine et vigoureuse. Le cheveu naît dans la peau, et comme elle, il a besoin d’être bien nourri et bien oxygéné. 

En dehors de l’action naturelle et normale des androgènes, certains facteurs peuvent engendrer une perte de cheveux chez l’homme. Parmi les plus courants on peut citer :

  • Les troubles dermatologiques comme certaines maladies du cuir chevelu ;
  • Le stress, l’anxiété ou certains troubles psychologiques (perte de cheveux liée au stress) ;
  • Certaines carences alimentaires ;
  • La prise de certains médicaments ;
  • Des soins capillaires agressifs ou inadaptés ;
  • Un traitement anticancéreux.

Quels traitements contre la perte de cheveux chez l’homme ? 

La pousse comme la repousse du cheveu dépendent de l’âge, de l’hérédité et de l’activité hormonale de l’organisme. Par exemple, les oestrogènes et les hormones thyroïdiennes ont la propriété de stimuler la croissance du follicule pileux.

Un entretien régulier et des soins quotidiens adaptés permettent déjà de ralentir la chute de cheveux chez l’homme

Une alimentation saine et adaptée

La fibre capillaire comme le cuir chevelu doivent bénéficier d’un apport de nutriments de bonne qualité. Le cheveu, comme la peau, contient de la kératine, une protéine que l'on trouve dans une alimentation riche en vitamines B et minéraux.

Certains shampoings antichute permettent de conserver une chevelure saine avec des cheveux résistants et bien ancrés dans le cuir chevelu. 

Ainsi, des aliments comme le germe de blé ou la levure de bière sont reconnus pour améliorer la qualité de votre chevelure. Sans avoir une action miracle, ils renforcent de manière générale la microcirculation au niveau du cuir chevelu et boostent le cycle de renouvellement des cheveux. 

Huile essentielle et brossage délicat

Tout ce qui améliore le bien-être du cuir chevelu est bénéfique pour vos cheveux. Ainsi, de façon empirique, on a remarqué que certaines lotions faites à domicile avec de faibles doses d’huile de ricin et des shampoings peu agressifs ont une action bénéfique sur la chevelure.

L’utilisation d’huiles essentielles doit être associée à un brossage délicat avec une brosse en poils de sangliers par exemple. En plus d’aérer votre chevelure, l’opération de brossage évacue les dépôts de peau morte à la base des cheveux.

Youtube Video

Perte de cheveux homme : les traitements médicamenteux

Le Minoxidil 

Il se présente sous forme de lotion (comme pour l'Alostil 5%) et s’applique sur les zones à traiter au niveau du cuir chevelu. Les spécialistes recommandent ainsi deux applications quotidiennes pour un effet maximal. Le principe actif est une molécule puissante qui agit localement pour doper la microcirculation

Le Minoxidil favorise l’activité de la cavité folliculaire par un bon afflux sanguin et un meilleur apport de nutriments. Ainsi, ce traitement rallonge la phase anagène du cheveu, sa phase de pousse. On constate alors que le cheveu devient plus long, plus épais et vit plus longtemps. 

Votre chevelure redevient donc relativement plus dense. Cependant, l’action du Minoxidil est de stabiliser la perte de cheveux. Elle s’interrompt lorsqu’on arrête le traitement. Il faut donc une prise en continu pour préserver les bénéfices du traitement. 

Le Finastéride 

C’est un médicament dont le principe actif servait au départ à traiter des hypertrophies de la prostate. En constatant son effet sur la pilosité, les laboratoires l’ont formulé pour répondre au traitement des alopécies. C’est la solution médicamenteuse la plus efficace malgré des effets secondaires assez significatifs.

Le Finastéride bloque la transformation de la testostérone en DHT. Cette forme de testostérone étant responsable de la baisse d’activité du bulbe pileux, en faisant chuter son taux dans le sang, on constate alors un regain d’activité des follicules pileux.

La chute de cheveux ralentit notablement et dans certains cas la repousse est significative. Mais il faut savoir que vous devez prendre ce traitement tôt, dès les premiers symptômes de perte de cheveux. De plus, il doit se poursuivre en continu. En cas d’arrêt du traitement, la perte de cheveux revient progressivement et se réinstalle. 

On a cependant constaté une baisse de libido et des impacts sur l’humeur chez ceux qui suivent ce traitement.

La mésothérapie

La mésothérapie est une injection de principes actifs directement sous la peau dans les zones à traiter. Appliquée à l’aide d’aiguilles très fines et très courtes, l’opération est indolore. Cette action mécanique à la racine du cheveu booste l’activité folliculaire et favorise ainsi la vitalité de votre chevelure.

C’est le dermatologue ou le médecin qui décidera après consultation de l’opportunité du traitement et de la composition de la solution injectée. Il s'agit en effet d'une solution sur mesure.

Le cas particulier de la greffe de cheveux

La greffe de cheveux consiste à implanter des cheveux sur le cuir chevelu. Vous ne devez envisager cette méthode qu'en dernier recours. Différentes méthodes existent mais les implants capillaires sont prélevés dans la zone de la couronne hippocratique, souvent épargnée par les alopécies. Chaque greffon comporte de 1 à 4 cheveux. 

Dans les premières semaines après une transplantation capillaire, les cheveux greffés commencent d’abord par tomber. S'ensuit une phase de sommeil de 2 à 5 mois où les follicules implantés semblent inactifs. Ainsi, ce n’est qu’au bout de ce délai que la repousse de cheveux chez l'homme se met en marche normalement.

Remédiez à votre chute de cheveux avec un médecin spécialiste sur Charles.co.

Télé-consultation (téléphone, vidéo ou messages) avec un médecin spécialiste de la perte de cheveux.

Délivrance d’une ordonnance si nécessaire.

Qui veut être mon associé
Découvrez le passage de Charles.co sur 
M6
Voir le replayfleche-droite-fine-picto