AccueilBlogCheveuxPerte de cheveux au devant du crâne de la femme : que faire ?

Perte de cheveux au devant du crâne de la femme : que faire ?

Perte de cheveux au devant du crâne de la femme : que faire ?

Généralement modérée et diffuse, la perte de cheveux au devant du crâne chez la femme peut se manifester. C’est une situation rare mais quand elle survient, elle est souvent mal vécue. En effet, la chevelure est un attribut important de la féminité.

Cette perte de densité capillaire localisée peut être une réponse à une situation de stress. La calvitie étant plus fréquente chez les hommes, ils peuvent être amenés à l’accepter plus facilement. Il en va tout autrement dans le cas d'une perte de cheveux chez la femme.

Nous vous présentons ici les causes du phénomène et les dispositions qui peuvent être prises pour restaurer une couverture et une densité capillaire satisfaisante.

Les cheveux chez la femme

C’est un attribut important de la féminité. Ils interviennent dans la séduction et dans le rapport aux autres. Les cheveux concernent l’affectif, l’intimité, la pudeur. Tout ce qui les affecte impacte profondément la confiance en soi de la femme.

La vie des cheveux n’est pas linéaire chez la femme, elle varie en fonction du cycle hormonal et des événements qu’elle traverse. La grossesse, l’accouchement et la ménopause sont par exemple des marqueurs importants qui entraînent des changements hormonaux majeurs dans sa vie.

En général ces périodes s’accompagnent d’une perte de densité capillaire. Mais la situation se corrige toute seule sans besoin de traitement particuliers. Parfois certaines affections cutanées peuvent s’en mêler et provoquer des pertes de cheveux massives.

Lorsque par exemple le cuir chevelu d’une femme concentre des zones de cheveux hypersensibles aux androgènes à l’avant du crâne, toute hausse des hormones mâles dans son organisme sera suivie d’une perte de cheveux localisée sur la ligne frontale. C’est une question de prédisposition génétique.

Youtube Video

Les causes d’une perte de cheveux au devant du crâne chez une femme

Les chutes de cheveux liées aux changements de saisons sont brusques et disparaissent toutes seules. Mais il arrive que la chute commence au niveau de la zone frontale. On remarque alors que la ligne d’implantation des cheveux recule et la situation peut devenir handicapante pour la femme. 

Anodine à ses débuts, la chute peut évoluer et dégarnir une bande de cheveux de plus en plus large. Ce sont les signes d’une alopécie androgénétique chez la femme. Elle est progressive et peut engendrer un duvet à la place des cheveux de devant. 

L’alopécie féminine peut être due à de nombreuses causes. Parmi celles-ci, il y a les carences vitaminiques, les carences en fer et les perturbations de la glande thyroïde. Un bilan complet prescrit par votre médecin peut permettre de distinguer les causes hormonales des causes infectieuses ou des carences.

Les carences qui provoquent une perte de cheveux au devant du crâne chez la femme

Certaines femmes qui ont des règles abondantes peuvent être victimes d’une chute de cheveux liée à une carence en fer. Les carences en magnésium, zinc, calcium et vitamines B sont aussi susceptibles de provoquer des alopécies. Un régime alimentaire enrichi ou des compléments alimentaires contre la chute de cheveux peuvent résoudre ces cas.

L’alopécie androgénique

L’alopécie androgénique c’est le nom savant de la calvitie. On peut penser qu’elle ne concerne que les hommes mais ce n’est pas le cas. Cette forme d’alopécie concerne une femme sur cinq. C’est d’ailleurs la principale cause de chute de cheveux chez les femmes

Dans la plupart des cas, elle induit une chevelure plus diffuse, et peut être plus marquée sur la ligne frontale. Bénigne et sans complications, elle est souvent moins invasive et beaucoup moins prononcée que chez les hommes. Cependant, elle engendre une gêne qui peut altérer notoirement la qualité de la vie sociale des femmes. 

Elle est due à une influence des androgènes sur la vie des follicules pileux. Les hormones mâles, en l’occurrence la testostérone, perturbent le cycle de vie des cheveux. Elles abrègent la phase de croissance du cheveu qui ne pousse plus et passe vite en phase de chute.

C’est une enzyme qui transforme la testostérone en dihydrotestostérone. Cette DHT provoque des cycles capillaires plus courts, les follicules s’épuisent donc plus vite et meurent. Le remplacement des cheveux n’étant plus assuré, la chevelure se dégarnit. 

Même si c’est le haut du crâne qui se dégarnit en premier dans l’alopécie androgénétique, la ligne frontale est souvent vite affectée aussi. Fatalement, la perte de cheveux engendre du stress chez la femme et la restauration de la chevelure n’en est que plus difficile.

La perte de cheveux au devant du crâne chez la femme causée par la ménopause

A la ménopause, on remarque une perte de matière capillaire qui fait reculer la frontière de la chevelure à l’avant du crâne. En général, une baisse de la densité capillaire s’observe sur toute la chevelure. Mais c’est la bande de cheveux clairsemés, plus prononcée sur le front qui attire l’attention.

Allant parfois d’une oreille à l’autre, selon une bande symétrique et progressive, cette perte de cheveux est plus ou moins importante selon les femmes. Appelée alopécie frontale fibrosante, ou alopécie frontale post-ménopausique, elle ne permet plus la repousse des cheveux perdus.

Elle est due à une variété de lichen plan pilaire et doit être interrompue dès les premiers symptômes. Sensible aux antibiotiques et aux corticoïdes, cette cause d’alopécie frontale se traite efficacement. Il faut à tout prix empêcher qu’elle n’envahisse une surface plus importante.

Les pathologies dermatologiques 

En dehors de l’alopécie androgénétique, ce sont les maladies dermatologiques qui sont le plus souvent en cause dans la perte de cheveux chez la femme. La pelade par exemple est une maladie auto-immune qui provoque une chute brutale par plaque des cheveux. La pelade chez la femme est mal vécue car elle altère l’esthétique de la chevelure et donc l’estime de soi chez les femmes atteintes.

Le stress et la santé mentale : cause de perte de cheveux au devant du crâne chez la femme

L’alopécie chez la femme, comme chez l’homme d’ailleurs, peut aussi être réactionnelle et découler d’un stress ou d’un choc émotionnel ou psychologique. Votre organisme interprète votre état mental comme un signal fort. Il déclenche alors des mécanismes de survie. La microcirculation au niveau du cuir chevelu est considérablement réduite et vos cheveux peuvent commencer à chuter.

Certaines coiffures

Il n’est pas exclu que certains types de coiffure soient des facteurs favorisant cette perte de matière capillaire. La ligne frontale est une zone de traction qui soumet la racine des cheveux à de fortes tensions. D'ailleurs, les coiffures africaines en tresse sont connues pour faire chuter les cheveux de l’avant lorsqu’elles sont serrées.

En effet on peut remarquer de façon nette ce recul de la ligne frontale chez les femmes d’origine africaine qui pratiquent ces tresses depuis de longues années. Elles ont souvent recours à des artifices pour masquer ce dégarnissement.

Les brushings répétés peuvent aussi dégrader la structure capillaire de cette zone. Tout comme les chignons très serrés, ils traumatisent les premières lignes de cheveux au niveau du front. L’idéal est d’interrompre ces tractions à répétition qui arrachent des cheveux à chaque session de coiffure.

Que faire face à une perte de cheveux féminine à l’avant du crâne ?

Consulter un médecin ou un dermatologue

Il faut commencer par consulter un médecin ou un dermatologue pour en répertorier les causes de façon certaine. Ainsi, une fois la ou les causes clairement identifiées, il pourra vous prescrire un traitement adapté à votre situation.

Adapter sa routine de soins capillaires

La santé du cheveu doit s’envisager de façon globale. Une routine quotidienne de soins, basée sur des produits adaptés à votre profil capillaire, est nécessaire pour conserver un cuir chevelu et des cheveux sains. Lorsque la perte de cheveux survient néanmoins, il faut poursuivre cette routine en l'adaptant au traitement prescrit par votre dermatologue. Les spécialistes conseillent d’éviter les shampoings au silicone qui étouffent le cheveu. 

Youtube Video

Les traitements médicamenteux

Ces dernières années, de nombreux traitements sont apparus pour soigner la chute de cheveux. Outre les shampoings antichute il existe désormais des traitements locaux sous forme de lotions ou crèmes à appliquer sur les zones affectées. Ils bloquent le recul de la ligne frontale des cheveux et favorisent la repousse. 

Il y a par exemple le Minoxidil, en lotion qui s’applique matin et soir pour stopper la chute de cheveux. Les résultats ne sont pas forcément miraculeux et demandent de la patience. Mais au moins nous ne sommes plus totalement démuni face à la perte de cheveux et on constate une augmentation visible de la densité capillaire.

La prise de minéraux ou d’oligo-éléments ainsi que l’immunothérapie sont des pistes que votre médecin pourra étudier avec vous.

La mésothérapie

C’est une injection de principes actifs directement sous la peau dans les zones à traiter. Appliquée à l’aide d’aiguilles très fines et très courtes, l’opération est indolore. Cette action mécanique à la racine du cheveu booste l’activité folliculaire et favorise ainsi la vitalité de votre chevelure.

C’est le dermatologue ou le médecin qui décidera après consultation de l’opportunité du traitement et de la composition de la solution injectée. C’est une solution sur mesure.

Remédiez à votre chute de cheveux avec un médecin spécialiste sur Charles.co.

Télé-consultation (téléphone, vidéo ou messages) avec un médecin spécialiste de la perte de cheveux.

Délivrance d’une ordonnance si nécessaire.

Qui veut être mon associé
Découvrez le passage de Charles.co sur 
M6
Voir le replayfleche-droite-fine-picto