AccueilBlogCheveuxPelade traitement : quelles solutions pour guérir ?

Pelade traitement : quelles solutions pour guérir ?

Pelade traitement : quelles solutions pour guérir ?

Encore appelée alopécie areata ou alopécie en plaque, la pelade est un trouble dermatologique pouvant affecter les cheveux, les cils, les poils ou les ongles. Elle se manifeste principalement par la perte soudaine de cheveux ou de poils. Comme la plupart des affections capillaires, la pelade n’a pas de réel impact physique. Elle a cependant de lourdes conséquences sur la santé mentale et sur la vie sociale des personnes touchées. Fort heureusement, plusieurs solutions permettent de lutter contre la pelade et de favoriser la repousse des cheveux. On fait le point dans ce dossier complet sur la pelade et son traitement.

La pelade : mieux la comprendre pour adopter le traitement adéquat

Aujourd’hui encore, la pelade reste une maladie relativement méconnue. Elle est souvent confondue avec la calvitie ou d’autres formes d’alopécie (l’alopécie androgénétique surtout). Pour bien la traiter, il est donc important de connaître ses spécificités, notamment en ce qui concerne ses causes et ses manifestations.

Pelade traitement : comprendre les causes

Contrairement à la plupart des idées reçues, la cause principale de la pelade n’est pas psychologique. Il s’agit en réalité d’une maladie auto-immune.

Cela signifie qu’en cas de pelade, la chute des cheveux et des poils est due à une agression des follicules pileux par le système immunitaire du malade lui-même. L’hypothèse la plus répandue est que le système immunitaire fabriquerait des anticorps anti follicules pileux.

Il est également possible que certains globules blancs (les lymphocytes T surtout) soient à l’origine de la réponse immunitaire à l’origine de la chute importante de cheveux. La pelade est par ailleurs souvent associée à d’autres maladies auto-immunes systémiques telles que le vitiligo, la thyroïdite d’Hashimoto ou encore le lupus discoïde.

Cependant, si les facteurs psychologiques ne sont pas la véritable cause de la survenue de la pelade, ils jouent un grand rôle en tant que facteurs favorisants et déclencheurs.

Youtube Video

Les facteurs déclencheurs et les facteurs favorisants une pelade

Comme mentionné plus tôt, les facteurs psychosomatiques ne constituent pas des causes, mais plutôt les facteurs déclencheurs de la pelade. Ainsi, le stress, l’anxiété et les chocs émotionnels peuvent être la cause de la chute des cheveux et des poils.

Toutefois, ce ne sont pas les seuls facteurs capables de favoriser la survenue d’une pelade. Il en existe d’autres comme :

  • la génétique (la pelade peut-être héréditaire) ;
  • la présence d’autres maladies auto-immunes ;
  • un terrain allergique (eczémas, rhume des foins, asthme et psoriasis) ;
  • une infection virale ;
  • et des facteurs environnementaux (exposition à certains produits chimiques).

La présence de l’un ou l’autre de ces facteurs chez une personne peut expliquer l’apparition de la pelade. Cette dernière peut se manifester sous plusieurs formes et de diverses façons.

Les manifestations de la pelade

Le signe le plus commun dans la pelade, c’est l’apparition de plaques circulaires dépourvues de poils. Ces plaques se situent le plus souvent sur le cuir chevelu, mais peuvent également entrainer un trou dans la barbe. Selon leur ampleur, on distingue trois formes de pelade.

Dans la première forme, la pelade ophiasique, les plaques occupent en premier lieu la base du crâne et s’étendent progressivement aux parties latérales. Lorsque les plaques occupent la totalité du crâne, il s’agit de la deuxième forme, la pelade décalvante totale.

Enfin, la troisième et dernière forme de pelade, c’est la pelade universelle. Dans cette forme (la plus rare des trois), la maladie affecte l’ensemble du système pileux et se manifeste par une chute massive des cheveux. Le corps entier se retrouve donc dépourvu de poils.

En dehors de ces trois étapes, la pelade peut également atteindre les ongles. Ils deviennent alors cassants et peuvent présenter des stries, des fissures, des creux ou encore des rougeurs.

L’évolution de la pelade est imprévisible. Elle peut se manifester par un épisode unique qui va se résoudre spontanément. Il peut également s’agir d’une pelade universelle qui va perdurer des années. Cependant, quelle que soit la forme de pelade, il est important de la traiter au vu des répercussions que cette dermatose a sur la vie des patients atteints.

Enfin, la pelade se manifeste chez les hommes, mais on observe également des pelades chez les femmes.

Le traitement local de la pelade

Le traitement d’une pelade peut se faire de deux façons selon l’étendue de la maladie. Dans le cas d’une pelade universelle, il faut obligatoirement faire appel à un traitement général. Par contre, pour une pelade légère, un traitement local avec des topiques suffit amplement.

Les corticoïdes dans le traitement local de la pelade

Les corticoïdes sont des médicaments très utilisés dans le traitement des maladies auto-immunes. Dans le cas de la pelade, ils peuvent être utilisés pour le traitement local soit en application directe sur la zone lésée, soit avec des injections intralésionnelles.

Les injections de corticoïdes sont des injections superficielles qui se font tous les mois pendant 3 à 6 mois. Toutefois, l’utilisation des corticoïdes est contre-indiquée en cas d’infection, d’hypertension artérielle et de diabète.

Le minoxidil

Le minoxidil est une molécule prescrite en dermatologie pour arrêter la perte de cheveux et favoriser leur repousse. Il est en effet capable de faire pousser des cheveux et des poils sur les zones traitées.

Dans le cas de la pelade, les médecins utilisent du minoxidil 2% ou, plus fort, du minoxidil 5% en association avec les corticoïdes ou encore de l’anthraline afin de favoriser la repousse.

L’anthraline

Malgré son efficacité, l’anthraline est un produit difficile à utiliser. Du fait de son effet irritant et de sa capacité à teinter la peau, il n’est utilisé qu’en dernier recours. En outre, son application se fait pendant des périodes très courtes (10 à 30 minutes) et à des concentrations croissantes.

L’immunothérapie de contact par diphencyprone

C’est le traitement de référence dans les pelades sévères. Ce traitement qui nécessite une à deux applications par mois n’est toutefois disponible que dans certains centres de référence. De plus, du fait de ses effets secondaires très nocifs, il impose un suivi rapproché du patient.

Le traitement général de la pelade

Dans les cas de pelades très étendues, le traitement général s’impose afin de pouvoir obtenir des résultats satisfaisants.

Les immunosuppresseurs

Le traitement des pelades sévères demande parfois de diminuer l’action de l’ensemble du système immunitaire. Il utilise donc des médicaments immunosuppresseurs tels que le méthotrexate et la cyclosporine A.

Bien administrées, ces molécules sont très efficaces et permettent la repousse des cheveux et des poils dans les deux tiers des cas. Leurs inconvénients rendent toutefois leur utilisation sur le long terme difficile.

La PUVAthérapie

Il s’agit d’une forme de photothérapie qui associe des rayons ultraviolets A et un agent photosensibilisant pour obtenir des résultats. Elle demande de la patience (plusieurs mois) et de nombreuses séances (30 à 50) avant d’avoir des résultats, mais son efficacité est indéniable.

Malheureusement, elle constitue un facteur favorisant la survenue de certains cancers de la peau et ne peut pas être utilisée trop souvent. En plus des immunosuppresseurs et de la PUVAthérapie, le traitement général de la pelade inclut également des corticoïdes par voie orale. Enfin, de nouvelles thérapies basées sur des molécules de la classe des JAK inhibiteurs sont actuellement étudiées.

Toutefois, le traitement médical n’est pas la seule option pour lutter contre les pelades. Il existe également une foule de méthodes naturelles dont l’efficacité n’est plus à prouver.

Les méthodes naturelles pour le traitement d’une pelade

Face à une pelade, plusieurs solutions naturelles anti chute de cheveux peuvent être envisagées en complément au traitement médical. Elles sont d’ailleurs préférées par de nombreuses personnes, car elles sont dépourvues des effets secondaires déplaisants inhérents à tout traitement médicamenteux.

L’abstention thérapeutique, une option dans le traitement de la pelade

Même si cela peut paraître surprenant, ne tenter aucun traitement est en réalité un très bon moyen de guérir d’une pelade. En effet, certaines pelades (notamment les pelades en petites plaques modérées) sont spontanément résolutives sur une période allant de 6 à 18 mois.

À cet effet, si les manifestations d’une pelade légère ne gênent pas vraiment le malade, il est envisageable de laisser les cheveux repousser tout seuls. Toutefois, si la pelade affecte réellement le patient, certaines approches complémentaires peuvent aider dans le traitement de la pelade.

Pelade traitement : les approches complémentaires

Plusieurs thérapies alternatives sont utilisées dans le traitement de la pelade. En premier lieu, l’aromathérapie avec l’utilisation d’huiles essentielles (comme le thym, le romarin, le ricin, le cèdre et la lavande) peut stimuler la repousse des cheveux.

De même, l’hypnothérapie s’avère particulièrement utile dans le traitement de la pelade. Elle permet de limiter le stress et les émotions fortes qui peuvent exacerber les maladies auto-immunes et déclencher une poussée de nouveaux cheveux.

Enfin, l’alimentation a aussi une influence positive sur la repousse des cheveux dans une pelade. Pour cela, il faut diminuer l’apport en protéines, arrêter le lait et les produits laitiers. En revanche, il faut que le régime soit riche en fruits et légumes et en acides gras oméga 3.

Toutefois, il est possible que la pelade persiste malgré toutes ces méthodes. Il peut alors s’agir d’une pelade définitive. Dans ce cas, les méthodes de camouflage sont la seule option.

Quelles sont les méthodes de camouflage de la pelade ?

Dans les cas extrêmes où la pelade résiste à la fois au traitement médical et aux approches complémentaires, la seule solution est de la camoufler. Pour cela, il suffit d’user de certains artifices pour rendre la chute des cheveux invisible aux yeux du monde.

La solution de camouflage la plus simple est l’utilisation de prothèses capillaires (perruques ou postiches). Ces dernières se retrouvent assez facilement dans le commerce et peuvent être posées par un coiffeur pour avoir un rendu naturel.

En dehors de l’utilisation de prothèses capillaires, il est également possible de procéder à une greffe de cheveux. Mais si les plaques d’alopécie sont vraiment petites, il n’est pas nécessaire d’opter pour des implants. Il reste la possibilité d’utiliser des poudres professionnelles pour camoufler la chute des cheveux.

Remédiez à votre chute de cheveux avec un médecin spécialiste sur Charles.co.

Télé-consultation (téléphone, vidéo ou messages) avec un médecin spécialiste de la perte de cheveux.

Délivrance d’une ordonnance si nécessaire.

Qui veut être mon associé
icone croix
Découvrez nous sur 
M6
Découvrez le passage de Charles.co sur 
M6
Voir le replayfleche-droite-fine-picto