Pour toute question vous pouvez joindre notre équipe :
icone-de-telephone
01 86 65 17 33
icone-enveloppe
contact@charles.co
AccueilBlogCheveuxCuir chevelu qui gratte et perte de cheveux : définition, causes et traitements

Cuir chevelu qui gratte et perte de cheveux : définition, causes et traitements

Cuir chevelu qui gratte et perte de cheveux : définition, causes et traitements

La dermatite séborrhéique est très souvent à l’origine d’un cuir chevelu qui gratte et d'une perte de cheveux.. Elle occasionne plus rarement une chute de cheveux, lorsque les lésions recouvrent les cheveux.

Cette affection cutanée est caractérisée par la présence de plaques rouges, recouvertes de squames (pellicules blanches ou jaunâtres) sur les zones où la peau est grasse (cuir chevelu ou visage). 

Ces lésions squameuses évoluent par poussées : on parle de maladie cutanée chronique. Quelles en sont les causes ? La dermatite séborrhéique peut-elle être à l’origine d’une perte de cheveux

Charles fait le point.

Cuir chevelu qui gratte, perte de cheveux… Qu’est-ce que la dermatite séborrhéique ?

1 à 3% des français seraient touchés par la dermatite séborrhéique entre l’adolescence et l’âge adulte, particulièrement entre 18 et 40 ans. Néanmoins, on estime que les hommes seraient davantage concernés (6 hommes touchés pour une femme). 

Au-delà de 40 ans, la dermatite séborrhéique est rare et ne concerne presque que les hommes.

Définition : dermatite séborrhéique

La dermatite séborrhéique est une maladie de la peau (dermatose) inflammatoire. Elle se caractérise par la présence de plaques rouges (érythémateuses) recouvertes de peaux grasses : ces peaux sont appelées des squames

Ces plaques rouges et ces squames forment des lésions dans les zones où la sécrétion de sébum est la plus forte ; c’est-à-dire là où la peau est la plus grasse. Par exemple :

  • Le cuir chevelu ;
  • ou sur le visage : entre le nez et les joues ou entre le nez et les lèvres ; ou encore entre les deux sourcils.

Même si la dermatite séborrhéique est considérée comme bénigne et non contagieuse, elle peut avoir une grande répercussion sur la qualité de vie, notamment de par son caractère chronique : elle évolue par poussées récidivantes

Cuir chevelu qui gratte et perte de cheveux : les causes et facteurs de risques

Beaucoup de causes peuvent être à l’origine de la dermatite, parmi la prolifération de levures et le sébum présent sur les zones “grasses” ou encore le stress, la fatigue, l’exposition à certaines substances…

Le sébum et la prolifération de levures en cause

La dermatite séborrhéique peut être le résultat d’une prolifération anormale de levures (champignons) de type malassezia déjà présente sur la peau. Cette prolifération est favorisée par le sébum présent sur les zones grasses de la peau (peau séborrhéique). 

Ces levures ou micro-organismes provoquent un érythème (une rougeur de la peau) similaire à une réaction inflammatoire. Les cellules du cuir chevelu et de la peau se renouvellent en accéléré (5 à 14 jours au lieu de 28), d’où la présence d’une desquamation (peaux blanches qui se détachent) anormale.

Stress, abus d’alcool chronique, obésité…

D’autres facteurs peuvent favoriser le développement d’une dermatite séborrhéique, parmi lesquels :

  • certains produits cosmétiques, des lotions à base d’alcool, certains corps gras (huile solaire) ;
  • une mauvaise hygiène corporelle (excessive ou insuffisante) ;
  • une exposition à des températures trop élevées ou trop froides (ou humides) ;
  • un abus d’alcool chronique ;
  • une hypersudation (le fait de transpirer excessivement) ;
  • L’obésité ;
  • la fatigue, le stress ou une période de surmenage (ces facteurs peuvent aussi déclencher la dermatite séborrhéique) ;
  • la grossesse ou le post-partum ;
  • la maladie de Parkinson ;
  • un cancer des voies aérodigestives supérieures ;
  • certains médicaments comme les neuroleptiques.

Quels sont les symptômes de la dermatite séborrhéique ?

Les symptômes de la dermatite séborrhéique comprennent des lésions de la peau (plaques érythémateuses, squames), des démangeaisons, et plus rarement une chute de cheveux provoquée par les grattements. 

Les lésions de la dermatite séborrhéique 

Ces lésions apparaissent lors des poussées de dermatite séborrhéique. Des plaques rouges (érythémateuses) se forment, recouvertes de peaux blanches ou jaunâtres (squames) plus ou moins grasses. 

Ces peaux se détachent facilement, notamment lorsqu’on se gratte, laissant apparaître des zones de peau rouge. 

Les principaux symptômes sont des démangeaisons au niveau des plaques, et parfois même des brûlures localisées sur le cuir chevelu. La peau retrouve ensuite son aspect normal en dehors des poussées de dermatite séborrhéique. 

Elle peut demeurer légèrement rougeâtre car sensible aux produits irritants ou aux frottements. Plusieurs autres zones grasses de la peau peuvent être également touchées. 

95% des plaques localisées sur le cuir chevelu

Le cuir chevelu est très souvent la seule partie du corps concernée par la dermatite séborrhéique. Ces petites plaques commencent par se former au sommet du crâne et près des temps, avant de s’étendre progressivement. 

Elles peuvent toucher ensuite l’ensemble du cuir chevelu, en débordant parfois sur le front, à l’arrière des oreilles et à la base du cou. Les cheveux masquent généralement ces plaques rouges. En revanche, les pellicules de peaux (squames) qui recouvrent les lésions sont elles, nombreuses et visibles. 

Elles peuvent par ailleurs se retrouver sur les épaules ou les vêtements lorsqu’elles tombent. Dans sa forme sévère, les lésions de la dermatite séborrhéique recouvrent les touffes de cheveux, ce qui peut causer leur chute

Le visage et le tronc également touchés par la dermatite séborrhéique

La dermatite séborrhéique touche également souvent le visage. Les plaques et pellicules se retrouvent surtout au niveau des plis ou des interstices :

  • Autour des narines ;
  • Au niveau de la barbe ou de la moustache chez l’homme ;
  • En dessous de la lèvre inférieure ;
  • Au niveau des oreilles (à l’arrière et dans les conduits auditifs externes) ;
  • Ou encore au niveau des sourcils, sur les paupières...

Plus rarement, les lésions de la dermatite séborrhéique peuvent apparaître entre les épaules, au niveau du dos ou entre les mamelons. Les lésions (jaunâtres ou orangées) peuvent d’abord se former autour des poils, avant de se développer dans une forme ovale ou ronde. 

Elles s’étendent parfois au niveau des plis cutanés (aisselles, genoux…) chez les personnes en surpoids.

Cuir chevelu qui gratte et perte de cheveux : les autres causes possibles

Plusieurs autres causes peuvent être à l’origine d’un cuir chevelu qui gratte, très rarement d’une chute de cheveux. Par exemple :

  • Un shampoing trop agressif : les conservateurs présents dans les shampoings sont souvent mis en cause.
  • Cela peut paraître bête, mais il faudra également suspecter la présence de poux.
  • Nous avons parlé de la dermatite séborrhéique, mais d’autres maladies de la peau comme le psoriasis, le pityriasis ou l’eczéma. Toutes ces maladies de la peau peuvent entraîner des lésions cutanées et des démangeaisons.
  • Les colorations peuvent abîmer les cheveux mais aussi le cuir chevelu et entraîner des démangeaisons.

Comment traiter un cuir chevelu qui gratte et une perte de cheveux ?

Nous verrons d’abord les traitements qui fonctionnent contre la dermatite séborrhéique qui est une cause fréquente de démangeaisons du cuir chevelu, avant de rappeler les conseils d’hygiène. 

Comment traiter la dermatite séborrhéique ?

Le diagnostic d’un dermatologue est avant tout nécessaire, avec parfois des examens complémentaires (dépistage du VIH notamment, ou autres) afin d’orienter le meilleur traitement. 

Le traitement de la dermatite séborrhéique a plusieurs objectifs :

  • Réduire le nombre excessif de levures (champignons) malassezia présentes sur le cuir chevelu ou la peau (à l’aide d’antifongiques).
  • Combattre l’inflammation avec des dermocorticoïdes.
  • Combattre la séborrhée (des sécrétions excessives de sébum).

Les traitements seront locaux (gels moussants, crèmes, etc.) mais ne permettront pas une guérison complète (les récidives sont fréquentes). Ils permettent toutefois de soigner les poussées de la dermatite séborrhéique. 

L’usage des médicaments sera répété autant de fois que nécessaire, en alternant les soins cosmétiques entre les différentes poussées. Les bons gestes d’hygiène sont également nécessaires en association du traitement. 

Voici la liste des médicaments utilisés pour le traitement de la dermatite séborrhéique :

Les antifongiques 

Ces traitements regroupent des traitements sous forme de gel moussant (ou crème) ou de shampoing : 

  • Le kétoconazole ou un autre médicament de la famille des imidazolés ; on les retrouve sous forme de gel moussant ou de crème.
  • La ciclopiroxolamine : il s’agit d’un autre antifongique sous la forme d’un shampoing (ou en crème).

Au départ, le médecin ou le dermatologue prescrit un traitement à appliquer 2 fois par semaine, puis une fois par semaine et une fois toutes les deux semaines. 

Les dermocorticoïdes 

Ce traitement n’est pas de première intention : il présente en effet de nombreux effets secondaires, notamment lorsqu’il est appliqué sur le visage. Toutefois, les dermocorticoïdes agissent rapidement sur les symptômes. 

Le risque de rechute étant fréquent, leur usage doit rester limité. C’est le médecin ou le dermatologue qui évaluera leur utilité. Les effets secondaires comprennent :

  • Un éclaircissement (dépigmentation) de la peau.
  • Une atrophie de la peau.
  • Une éruption de lésions cutanées (rash acnéiforme).

En raison de ces effets secondaires, les dermocorticoïdes ne sont jamais utilisés très longtemps. Ils sont associés à des antifongiques locaux dans le but de réduire les lésions très inflammatoires. 

Le gluconate de lithium

Cette substance est parfois prescrite sous forme de gel, comme traitement d’appoint, pour son action anti-inflammatoire. 

Existe-t-il des shampoings spécifiques pour traiter la dermatite séborrhéique ?

En complément (ou en alternance) des traitements que nous avons évoqué, il est parfois conseillé d’utiliser des shampoings à base de pyrithione, piroctone olamine, zinc, sulfure de sélénium ou d’acide salicylique. 

Ils présentent l'avantage d’avoir une triple action : 

  • Une action antifongique qui combat le champignon malassezia.
  • Une action antiproliférative qui combat la multiplication excessive des cellules du cuir chevelu.
  • Et une action anti-inflammatoire contre les démangeaisons et les rougeurs.

Quelques conseils à appliquer lors du traitement de la dermatite séborrhéique 

Tout d’abord, rappelons que les symptômes de la dermatite séborrhéique peuvent s’accentuer au début du traitement antifongique ou à base de lithium : c’est une réaction tout à fait normale. Cela peut se traduire par des rougeurs plus marquées, une sensation de brûlure et des démangeaisons. 

Si cela se produit, veillez à le signaler à votre médecin : il sera possible d’utiliser un corticoïde à usage cutanée le temps que ces réactions s’amenuisent progressivement. En tous cas, voici quelques gestes simples à appliquer lorsque vous suivez ce type de traitement :

  • En cas de démangeaisons, essayez de ne pas gratter les squames (autant que possible) car cela aggraverait les lésions cutanées de la dermatite séborrhéique et fragiliserait davantage la peau.
  • Respectez les conseils d’utilisations de votre médecin.
  • Respectez le temps de pose des produits (shampoing, crèmes, gel moussant).
  • Veillez à vous laver les mains avant et après utilisation des produits.

En conclusion : comment soulager un cuir chevelu qui gratte ?

Avant de vouloir soulager des démangeaisons du cuir chevelu, il est conseillé d’avoir l’avis d’un médecin ou d’un dermatologue. Des soins hydratants existent ou des crèmes grasses (une base aussi neutre que possible) peuvent soulager le cuir chevelu ou la peau concernée par des sécheresses ou des démangeaisons. 

Ces soins doivent contenir le moins possible d’additifs (conservateurs, parfums, etc.) car ils pourraient provoquer des allergies ou irriter davantage le cuir chevelu. Des produits à base d’alcool, non gras ou agressifs sont à éviter absolument. 

En cas de perte de cheveux, il est vivement conseillé de consulter un dermatologue pour avoir un diagnostic médical. 

À voir aussi