Psoriasis génital : comment le soigner ?

Dysfonction érectile

Le psoriasis, dont les manifestations touchent principalement les coudes et les genoux, peut aussi affecter les organes génitaux : on parle alors de psoriasis génital. Et il affecte autant les hommes que les femmes.

Le psoriasis est caractérisé par des lésions – des plaques – rouges recouvertes de squames. Il se localise principalement sur les coudes, les genoux et le cuir chevelu.

Comment se caractérise alors le psoriasis génital ?

Symptômes, causes et traitements possibles ; Charles vous dit tout sur le psoriasis génital et son influence sur la sexualité.

Consulter immédiatement un médecin sexologue en ligne sur Charles.co

Consultation (téléphone, vidéo ou messagerie privée) depuis chez vous avec un médecin sexologue français (35€). Délivrance de fiches conseils ainsi que d’une ordonnance pour des traitements si nécessaire.

Quelle différence entre le psoriasis génital et le psoriasis ?

À la différence des lésions du psoriasis classique (plaques rouges recouvertes de squames sur les coudes, le cuir chevelu ou les genoux), le psoriasis génital peut prendre d’autres formes. Il existe notamment le risque de le confondre avec d’autres affections des organes génitaux : mycose, irritation, eczéma…

En effet, parfois une simple irritation est due aux savons, aux crèmes ou à un traitement local ; le simple fait de se gratter peut par exemple créer des lésions. D’où l’importance d’un traitement adapté au psoriasis génital.

Enfin, parce qu’un psoriasis est pénible à vivre, il est important de consulter un dermatologue. Cette affection de la peau peut en effet très vite empiéter sur la vie et la sexualité.

Rappelons également ce point important : le psoriasis n’est pas une IST et n’est pas contagieux.

Le psoriasis génital est-il fréquent ?

Oui, le psoriasis génital est fréquent chez les femmes et les hommes souffrants déjà de psoriasis.

Parmi les femmes touchées par le psoriasis, plus d’un tiers ont aussi un psoriasis génital (selon une étude récente menée en France, publiée au British Journal of Dermatology). Ce psoriasis génital est encore plus fréquent s’il touche déjà les plis : aisselles, pli fessier, cuisses.

Plus rarement, le psoriasis est uniquement génital (pubis, grandes lèvres) sans autre manifestation cutanée.

Chez les hommes atteints de psoriasis, il s’étend à la zone génitale chez la moitié d’entre eux.

Comment se manifeste le psoriasis génital ?

Un psoriasis génital entraîne dans la majeure partie des cas des démangeaisons, des brûlures, et parfois même des douleurs.

Ainsi, on dénombre que 80% des femmes présentent au minimum l’une de ces 3 manifestations, lorsqu’elles sont atteintes de psoriasis génital.

Dans d’autres cas, le psoriasis entraîne de légères fissures qui peuvent rendre le rapport sexuel douloureux.

S’agissant des manifestations cliniques sur les organes génitaux, on remarque des plaques rouges aux pourtours nets. Les squames blanches (des fines lamelles de peaux qui se détachent) sont par contre moins présentes sur la zone génitale, du fait que cette zone est plus humide.

Enfin, remarquons que les plaques rouges sont le plus souvent localisées au niveau des zones pileuses : pubis et lèvres chez la femme. Parfois même, le psoriasis touche aussi les plis de l’aine ou inter-fessier : dans ce cas, nous parlons de psoriasis anogénital.

Chez l’homme, le psoriasis génital se caractérise par des plaques rouges sur le gland, la peau du pénis, le scrotum et la zone anogénitale.

Quelles sont les causes du psoriasis ?

Les évènements déclencheurs du psoriasis ne sont pas encore complètement élucidés ou compris. Pour autant, nous savons que de nombreux facteurs environnementaux ont été identifiés comme ayant une influence et un rôle dans cette pathologie.

D’autres facteurs sont à prendre en considération comme les traumatismes (phénomène de Koebner, sur lequel nous reviendrons), des infections, le stress, des médicaments, ou encore l’alcool, qui peuvent déclencher un épisode de psoriasis chez des personnes prédisposées génétiquement.

Le phénomène de Koebner

Ce phénomène correspond à une détérioration ou à un entretien du psoriasis à cause d’une irritation, d’un frottement, ou d’un grattage répété.

Pour le psoriasis génital, le phénomène de Koebner peut même s’aggraver par le contact avec les urines, les produits de toilette, ou le port de certains vêtements trop serrés.

Psoriasis génital : diagnostic et examens

Un examen clinique – c’est-à-dire visuel des lésions – est nécessaire pour identifier un psoriasis génital.

Cet examen peut être facilité par la présence d’antécédents familiaux de psoriasis ou d’une affection génitale des suites d’un psoriasis (un psoriasis délocalisé aux parties génitales). Par ailleurs, un psoriasis peut aussi provoquer des rhumatismes et on parlera de rhumatisme psoriasique.

Plus rarement, une biopsie des lésions génitales peut être nécessaire, afin d’analyser la peau atteinte au microscope. Cette biopsie permettra d’établir un diagnostic fiable et d’écarter d’autres maladies de la peau, responsables de lésions génitales.

Si cette autopsie a lieu, une anesthésie locale est pratiquée, et indolore.

Comment traiter le psoriasis génital ?

Les traitements du psoriasis reposent principalement sur des applications locales à base de crèmes – moins souvent sur des lotions ou des pommades (non alcooliques).

Par contre, vous devez bannir impérativement les gels alcooliques, car ils irritent la peau et les muqueuses. 

Les corticoïdes

Les corticoïdes (ou dermocorticoïdes) sont le principal traitement du psoriasis génital. Généralement, le traitement commencera par un dermocorticoïde (faible à puissant), appliqué quotidiennement, puis entretenu par une à 2 applications chaque semaine.

Les traitements dérivés de la vitamine D

Ensuite, il existe des traitements dérivés de la vitamine D, utilisés en association avec les dermocorticoïdes –  ou alors en échec de ces précédents. Toutefois, ils sont parfois responsables d’irritation locale.

Les traitements systémiques

Ces traitements « systémiques » sous forme de comprimés (ciclosporine, acitrétine, aprémilast, méthotrexate), sont aussi injectables (biothérapies et méthotrexate) et efficaces sur les lésions génitales.

Quelques précautions générales

Si des symptômes s’aggravent, ou si un traitement habituellement efficace est mal supporté, une recherche doit mettre en évidence une surinfection possible des lésions par des bactéries ou une mycose (phénomène rare).

Enfin, évitez tout traitement ou produit irritant :

  • Des produits de toilette détergents ou gel sans savon
  • Le port de sous-vêtement synthétique (préférez le coton)
  • Ne séchez pas trop agressivement les parties intimes ; tamponnez avec un lige de toilette, plutôt que de frictionner énergiquement. L’utilisation d’un sèche-cheveux est envisageable.

Influence du psoriasis (génital) sur la sexualité

L’image de soi est en partie construite par l’aspect visuel – et donc en lien avec la qualité de la peau.

L’estime de soi, sociale et familiale, résulte particulièrement de ce visuel, et finit aussi par atteindre la sexualité. Toutes ces maladies chroniques – dont fait partie le psoriasis – ont une influence sur le bien-être global et la sexualité.

Particulièrement lorsque le psoriasis touche le visage, des membres visibles, ou les organes génitaux. Par ailleurs, le psoriasis est fréquemment à la source d’une baisse de libido. Il est donc important de consulter, car les patient.e.s sont nombreux/nombreuses à vivre avec, au détriment de leur santé (par gêne ou par honte).

Les dermatologue sont les spécialistes les plus compétents pour réponde à ces problématiques.

 Psoriasis génital : en conclusion

Bien que le psoriasis génital touche des personnes déjà affectées (que ce soit au niveau des coudes, des genoux ou du cuir chevelu), beaucoup ne consultent pas, et développent d’autres troubles adjacents.

En réalité, le psoriasis se soigne, et peut même très bien être pris en charge : via un traitement médicamenteux ou par thérapie psychologique (gérer le stress, les facteurs environnementaux, l’anxiété etc.)

Des spécialistes de ces sujets sont là pour répondre à ces questions : il est toujours préférable de traiter un problème, que de le le laisser s’installer et/ou s’étendre.

Sources

  • Sébastien Menzinger, Emmanuel Laffitte, « Dermite séborrhéique : manifestations cliniques et prise en charge », Rev Med Suisse 2011; volume 7. 752-758.
  • Aurélie Parsy, « Le psoriasis : les nouveautés physiopathologiques et les différentes stratégies thérapeutiques ». Sciences pharmaceutiques. 2015. ffhal-01731715f

Consultez immédiatement un médecin sexologue sur Charles.co

Charles.co est une plateforme de santé dédiée aux hommes. Elle regroupe des spécialistes, médecins sexologues, et pharmaciens français pour construire une solution de qualité, sûre et accessible à tous.

Charles est une société immatriculée 844 332 130 en France au RCS de Paris. Ses données sont collectées et traitées chez un hébergeur agréé et certifié pour les données de santé au sens des dispositions de l’article L. 1111-8 du Code de la santé publique.

La plateforme vous permet de consulter en ligne parmi 15 médecins titulaires d’un DIU en sexologie (voir notre équipe médicale). La consultation en ligne peut se dérouler par messages écrits, téléphone ou visioconférence. Elle regroupe l’ensemble des avantages suivants :

  • Consulter un médecin spécialiste en sexologie (qui traite ce type de troubles quotidiennement)
  • Payer sa consultation 35€ au lieu de 90€ (prix constaté pour des consultations en physique avec un sexologue)
  • Obtenir un RDV en 24h (l’attente moyenne constatée pour obtenir un RDV avec un sexologue en France est de plusieurs mois)
  • Commander votre traitement en ligne et être discrètement livré à domicile par une pharmacie française

Consulter immédiatement un médecin sexologue en ligne sur Charles.co

Consultation (téléphone, vidéo ou messagerie privée) depuis chez vous avec un médecin sexologue français (35€). Délivrance de fiches conseils ainsi que d’une ordonnance pour des traitements si nécessaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *