AccueilBlogCheveuxChute de cheveux : un remède miracle existe-t-il vraiment ?

Chute de cheveux : un remède miracle existe-t-il vraiment ?

Chute de cheveux : un remède miracle existe-t-il vraiment ?

Chute de cheveux et remède miracle : mythe ou réalité ? Chez l’homme comme chez la femme, la chute de cheveux n’est pas en elle-même une affection grave en termes de santé. Mais elle touche l’image que nous avons de nous, affecte la confiance en soi et altère significativement la vie sociale des personnes atteintes. 

Les solutions proposées suggèrent d’une part des remèdes de grand-mère à base de plantes ou  diverses préparations anti-chute de cheveux, et d’autre part des médicaments anti-chute proposés par les laboratoires pharmaceutiques. 

Mais existe-t-il réellement un remède miracle contre la chute de cheveux ? Autant être clair, la réponse à un traitement antichute dépend aussi bien de la caractérisation de l’alopécie que de la physiologie du sujet atteint ou du stade auquel on démarre le traitement.

Qu’est-ce qui explique la chute de cheveux ?

La chute de cheveux est un problème assez courant au sein de la population. Il touche, à des degrés divers, près de 8 personnes sur 10. En général tout commence par une quantité de plus en plus grande de cheveux qui reste sur la brosse à cheveux ou sur l’oreiller. Parfois c’est lors du shampoing qu’on remarque que des cheveux tombent plus que d’habitude.

Il existe une chute de cheveux naturelle, plutôt modérée et diffuse, qui est liée à l’âge. Car comme pour tous les tissus du corps humain, votre capital capillaire chute avec les années. Cette chute de cheveux connue sous le nom d’alopécie androgénétique héréditaire est plus communément appelée calvitie. Elle touche aussi bien les hommes que les femmes. 

Plus fréquente et plus prononcée chez les sujets mâles, la calvitie est avant tout la conséquence d’une hypersensibilité des follicules pileux à la présence de certains androgènes. Dans ce cas, la chute de cheveux est liée à l’action nocive de la dihydrotestostérone, une certaine forme de testostérone, sur la vie du cheveu.

Mais d’autres facteurs peuvent provoquer une perte de cheveux anormale. Il y a par exemple des causes hormonales connues. Parfois ce sont des affections cutanées comme la pelade qui provoquent la perte de cheveux. Le stress aussi, comme certains médicaments ou des maladies auto-immunes sont aussi connues pour provoquer des chutes de cheveux. 

Mais les facteurs déclenchant les plus fréquemment rencontrés sont les carences alimentaires, les changements de saisons et des soins capillaires inadaptés.

Youtube Video

Comment prévenir au quotidien les chutes de cheveux ?

Le cheveu vit et pousse dans la peau. En cela, tout ce qui est bénéfique pour votre cuir chevelu l’est aussi pour vos cheveux. Et symétriquement tout ce qui nuit à l’équilibre et à la bonne santé de la peau est nocif pour vos cheveux. Le cheveu reflète la santé globale de votre organisme.

Même si la génétique de chacun entre en ligne de compte pour expliquer son statut capillaire, une bonne hygiène de vie, faite d’une alimentation équilibrée, d’un sommeil suffisant et de soins capillaires adaptés à votre physiologie, est une condition de base pour s’assurer une chevelure saine. 

Les gestes du quotidien

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, un lavage trop fréquent des cheveux peut être nocif pour la chevelure. Grâce au brossage quotidien des cheveux par exemple, le cuir chevelu se débarrasse des cellules mortes et du dépôt de sébum. C'est ce qui lui permet de rester sain. 

Mais en pratiquant au quotidien des brossages trop appuyés, des tresses trop serrées ou en utilisant un shampoing trop agressif, on peut provoquer une dégradation de la fibre capillaire. 

Il est plutôt conseillé d’utiliser une brosse à poils souples, comme celles à poils de sanglier, et d’opter pour des soins doux. De même, le lissage quotidien des cheveux ou un brushing trop fréquent ne sont pas recommandés. Il faut laisser respirer vos cheveux

Les agressions thermiques, froid extérieur et eau chaude, trop fréquentes peuvent affaiblir vos cheveux. Tout comme les tractions trop fortes sur la racine des cheveux, comme celles exercées par les élastiques utilisés pour les nouer, peuvent les arracher. Ce sont des gestes à réduire au strict minimum.

Un massage régulier du cuir chevelu a pour conséquence positive, une stimulation de la microcirculation. Mieux oxygénées et mieux approvisionnées en nutriments, les cavités folliculaires produisent des cheveux épais et résistants. C’est une des meilleures habitudes à adopter en matière de santé capillaire. 

En situation d’alopécie précoce, il est impératif de démarrer une prise en charge pour ne pas aboutir à une perte totale des cheveux.

Chute de cheveux et remède miracle : les compléments alimentaires

En cas de besoin, il existe en pharmacie ou en vente libre, des gélules ou gummies pour booster votre système immunitaire ou renforcer la vitalité de votre chevelure. Avec leurs apports de fer, de zinc, de vitamines et de protéines, elles renforcent le tonus et la croissance de vos cheveux.

Il faut prendre le soin de consulter votre médecin avant l’emploi de ces gélules. Mais pour traiter certaines carences, ces compléments alimentaires pour cheveux pris en cure de quelques semaines ou mois, ont un effet dopant sur l’activité folliculaire. 

Les apports de zinc, un antioxydant puissant, favorise la croissance des cheveux. Le soufre participe à la production de kératine. C'est pour cela que les compléments alimentaires qui en apportent ont un effet bénéfique sur la peau, les ongles et les cheveux.

De nombreuses formulations différentes de compléments alimentaires existent pour soutenir la santé capillaire. La spiruline aussi est un aliment aux vertus multiples. Elle apporte de nombreux bienfaits dans la santé capillaire en raison de sa composition exceptionnellement riche en nutriments.

À lire aussi : les avis sur le Forcapil, le complément alimentaire qui revitalise les cheveux.

Youtube Video

Les remèdes courants suggérés contre une chute de cheveux : remède miracle ?

En phytothérapie, de nombreuses plantes ou association d’extraits de plantes ont prouvé leur action bénéfique sur la vie capillaire. Ces préparations ou remèdes de grand-mère sont concoctés avec des produits naturels. Ils sont utilisés depuis de longues années à des fins médicinales.

Le laurier par exemple aurait une action tonifiante sur les cheveux et apaiserait les démangeaisons ainsi que l’apparition de pellicules. Le basilic aussi aurait des vertus antibactériennes. Celles-ci éliminent le surplus de sébum responsable d’une flore nocive à la racine des cheveux. 

Sur le même principe, il y a la citronnelle qui présente aussi des propriétés antibactériennes favorables à l’assainissement du cuir chevelu. Toutes ces actions connues de longue date font de ces plantes des alliés pour ralentir les chutes de cheveux.

Dans le même registre, l’utilisation des huiles essentielles est assez répandue pour renforcer la vitalité des cheveux. L’huile de ricin est connue pour avoir un effet stimulant sur la pousse des cheveux et des ongles. Et parmi les plantes, il y a le romarin qui favorise la croissance des cheveux.

On peut appliquer les huiles essentielles en les mélangeant avec le shampoing ou l'après-shampoing, parfois même seules au coucher. L’huile de coco a le pouvoir de pénétrer le cuir chevelu. Elle lui apporte donc souplesse et vigueur pour produire du cheveu sain.

Il existe aussi des préparations maisons, comme le mélange de banane écrasée à de l’huile d’olive qu’on applique sur les cheveux pendant une demi-heure, qui ne peuvent être jugées que empiriquement. Ce qui compte, c’est d’abord la santé du cuir chevelu puis une stimulation de la croissance du cheveu ou au besoin une aide à la repousse de cheveux nouveaux.

Les habitudes alimentaires favorables à une bonne santé capillaire

Une alimentation équilibrée associée à une bonne routine de soin du cuir chevelu sont des bases incontournables pour s’assurer une bonne santé capillaire. Certains aliments en particulier apportent des substances et des éléments nutritifs qui agissent de façon notoire sur la vie capillaire.

Il existe des aliments dont l’influence bénéfique sur les cheveux est connue de longue date. Consommer de la levure de bière par exemple, permet de nourrir les cheveux et d’aider la production de kératine. La kératine est une protéine fibreuse essentielle à la croissance, à la souplesse et à la vigueur de vos cheveux.

Pour bien pousser et résister aux agressions, les cheveux ont des besoins. Cela passe par un apport régulier et suffisant de divers nutriments, vitamines et minéraux. Les poissons, les huîtres et autres fruits de mer riches en zinc rendent les cheveux plus forts et plus sains. Les aliments riches en fer favorisent la pousse des cheveux.

Chute de cheveux et remède miracle : quels sont les médicaments disponibles ?

Il existe deux molécules fréquemment prescrites contre la perte de cheveux chez la femme et chez l'homme. Il y a d’un côté le minoxidil et de l’autre le finastéride. Ces deux molécules ont des modes d’action assez différents mais ont une action reconnue dans le soin des alopécies.

D’une part, le minoxidil combat la chute de cheveux. Grâce à son action vasodilatatrice, il maximise l’apport de nutriments dans le cuir chevelu. D’autre part, le finastéride agit sur la cause hormonale de la calvitie. Il bloque la formation du type précis de testostérone en cause dans la perturbation de l’activité folliculaire.

En définitive, il n'existe pas de remède miracle contre la chute de cheveux. Il existe plutôt des solutions adaptées à chaque situation et au profil capillaire de chaque sujet. Une alimentation équilibrée et des soins capillaires adaptés sont indispensables pour prévenir et soigner les pertes de cheveux.

Remédiez à votre chute de cheveux avec un médecin spécialiste sur Charles.co.

Télé-consultation (téléphone, vidéo ou messages) avec un médecin spécialiste de la perte de cheveux.

Délivrance d’une ordonnance si nécessaire.

Qui veut être mon associé
Découvrez le passage de Charles.co sur 
M6
Voir le replayfleche-droite-fine-picto