AccueilBlogCheveuxAlopécie chez la femme jeune : que faire ? Quel traitement suivre ?

Alopécie chez la femme jeune : que faire ? Quel traitement suivre ?

Alopécie chez la femme jeune : que faire ? Quel traitement suivre ?

Chez la femme comme chez l’homme, la perte de cheveux est un phénomène normal. Au même titre que les êtres vivants, les cheveux naissent, grandissent et meurent ; ensuite, les cheveux tombent. Cependant, lorsque ces fibres tombent en grande quantité, leur chute devient une pathologie : on parle d’alopécie. Si cette affliction semble naturelle chez l’homme, elle est très inquiétante pour la jeune femme bien qu’elle soit sans grand danger. Que faire donc en cas d’alopécie chez la femme jeune et quel traitement suivre ? La réponse ici.

Comment diagnostiquer une alopécie chez la jeune femme ?

Pour commencer, il est important de faire le diagnostic de l’alopécie pour ne pas la confondre avec une chute normale de cheveux. En effet, une femme en bonne santé perd entre 100 et 150 fibres capillaires par jour. Par contre, lorsque cette chute devient abondante, il est normal de s’en inquiéter.

Si l’alopécie paraît affligeante, elle ne provoque que des dommages esthétiques. Elle n’est pas dangereuse chez la jeune femme d’autant plus que les cheveux finissent généralement par pousser. Néanmoins, cette affliction peut également constituer l’effet secondaire d’un traitement ou d’un médicament, voire le symptôme d’une autre maladie.

Si vous retrouvez plus de cheveux sur votre oreiller à votre réveil, dans votre brosse ou dans votre douche que l’habitude, le premier réflexe consistera à vous adresser à un médecin ou à votre dermatologue. Pour vous rassurer, vous pouvez essayer de faire un petit test de traction. Passez vos mains dans vos cheveux, les doigts bien écartés à la manière d’un grand peigne. 

Si vous décomptez plus de 20 fibres pilaires entre vos doigts, la chute est anormale. Cela dit, un examen médical sera toujours plus approprié pour confirmer que vous êtes atteint d’alopécie. Lorsque vous choisissez de vous tourner vers un spécialiste du domaine, celui-ci vous recommandera un diagnostic de cheveux avec analyse de la densité de votre cuir chevelu. 

Il effectuera également un trichogramme pour vérifier s’il s’agit juste d’une chute chronique ou d’une perte anormale de cheveux. Dans le cas où l’alopécie serait avérée, le spécialiste se basera sur vos antécédents familiaux ou personnels, votre régime alimentaire et une biopsie (si nécessaire) pour en identifier le type.

Certains examens complémentaires pourraient également nécessaires, principalement si la chute anormale de cheveux est liée à une autre maladie.

Youtube Video

Que faire en cas d’alopécie chez la jeune femme ?

Si la perte de cheveux est moins fréquente chez les femmes, elle est beaucoup plus difficile à supporter que chez les hommes. Quelle que soit sa cause (hormones, carence ou pathologie), elle vous met en face d’une situation compliquée et inhabituelle. Toutefois, rassurez vous, de nombreuses femmes souffrent d'alopécie, y compris des femmes célèbres et symboles de féminité (comme Jada Pinkett Smith).

L'alopécie chez la femme se présente de diverses manières. Selon les cas, la personne et la cause, elle peut être transitoire ou définitive. Vous devez donc bien analyser la partie où vous perdez des cheveux. Vous pourrez ainsi aider votre médecin à identifier la cause et mieux vous prendre en charge.

En cas d’alopécie localisée

Si la chute de cheveux est localisée, c’est-à-dire si vous remarquez des plaques sans cheveux bien délimitées et qui s’étendent de plus en plus sur votre crâne, vous devez absolument vous tourner vers un dermatologue. Il serait même préférable que vous le fassiez dès que vous en faites la remarque.

Cela est encore plus important si les zones sans cheveux présentent un aspect irrégulier ou des lésions inflammatoires (pustules, croûtes ou squames) et s’accompagnent de démangeaisons. Dans ce dernier cas, l’alopécie est dite cicatricielle. Elle est provoquée par une maladie, très souvent un lichen plan pilaire, un lupus chronique ou une folliculite décalvante. 

Même si vos cheveux ne repousseront pas, le spécialiste en santé des cheveux vous proposera différents traitements (antibiotiques, corticoïdes…). Ils pourront limiter, voire stopper l’extension des lésions.

En cas de perte régionale de cheveux

On parle d’alopécie régionale lorsque la chute de cheveux concerne toute une région de la tête où les cheveux se raréfient. Ce type de perte anormale touche principalement le sommet de la tête, le front et les tempes. Il est souvent lié à un dérèglement hormonal.

Vous remarquerez un éclaircissement progressif du sommet de votre crâne avec un élargissement de la raie du milieu. Au niveau du front, les cheveux se font rares de part et d’autre. En revanche, au-devant du crâne, les cheveux sont petits et n’arrivent pas à pousser. Dans les cas les plus sérieux, la perte de cheveux chez la femme commence très tôt (avant 20 ans). Elle évolue de manière progressive : ces cas d’alopécie féminine sont irréversibles.

Quelles solutions ?

Bien qu’il n’existe pas un traitement efficace contre cette chute anormale des cheveux, vous pourrez recourir à un traitement au minoxidil 2 %. Bien qu’il soit contraignant, le Minoxidil présente une efficacité plutôt réelle et variable selon la patiente et le niveau d’évolution de l’alopécie.

Si l’alopécie régionale se produit de manière brutale et inattendue après la ménopause, il peut s’agir d’un problème d’ovaires ou de surrénales. Pensez donc à faire établir un bilan hormonal avec dosage de la testostérone pour mieux comprendre votre problème. De même, vous devrez consulter un dermatologue qui se chargera de vous procurer un traitement approprié (par antibiotique ou corticoïdes). Cela permettra de limiter ou stopper l’extension de la perte des cheveux.

Par ailleurs, la chute des fibres pilaires peut spécialement concerner des zones de brushings, de traction liée à la coiffure (chignons serrés, tresses africaines…), d’usage excessif d’un fer à lisser, etc. Ces gestes simples et courants qui tirent trop sur les cheveux et leurs racines ou les exposent à une forte chaleur sont à la base d’un traumatisme capillaire qui peut facilement provoquer la chute des fibres capillaires. 

Ces dernières repoussent normalement pendant un temps. Cependant, cette chute pourrait devenir définitive à la longue.

En cas d’alopécie diffuse

Ce type d’alopécie se caractérise par une perte progressive de densité des cheveux et concerne l’ensemble du cuir chevelu. Cette perte de chevelure pourrait bien être causée par une carence en vitamines B, en éléments minéraux (fer, zinc, magnésium…) ou à un désordre thyroïdien. Si la chute des fibres pilaires est installée depuis longtemps et que vous avez du mal à la dater, adressez-vous à un médecin pour un bilan complet après une prise de sang.

Bien de situations inopinées de la vie peuvent être à la base de votre alopécie. Cette dernière pourrait par exemple faire suite à un accouchement, une perte importante de poids, une grande période de stress, une infection avec fièvre, etc. On parle alors d’une alopécie réactionnelle qui devrait se résorber toute seule.

Dans le cas où votre perte de cheveux serait liée à la prise d’un médicament particulier, discutez avec votre médecin pour envisager un changement de traitement. S’il s’agit d’une chimiothérapie, vous pouvez porter un casque réfrigérant pendant la cure pour limiter la chute des fibres capillaires.

Comment traiter l’alopécie chez la femme jeune ?

Lorsque la perte de chevelure chez la jeune femme est temporaire ou passagère (liée au changement de climat ou à un événement particulier de la vie), aucun traitement n’est nécessaire. Dans le cas contraire, il existe aujourd’hui plusieurs solutions pour faire face à la perte anormale de chevelure.

Les complémentaires alimentaires

Comme on peut s’en douter, l’alopécie chez la jeune femme peut être causée par un manque en vitamines B ou en minéraux essentiels. Ainsi, les compléments alimentaires peuvent jouer un rôle essentiel dans la lutte contre la perte des cheveux. Avec une utilisation minimale de trois mois, vous remarquerez sans doute la différence.

Ces compléments alimentaires pour cheveux apportent à votre organisme de la vitamine B et les acides aminés. Ces derniers sont indispensables à la pousse du cheveu et à la synthèse de la kératine. Ils favorisent ainsi la microcirculation et contribuent à la diminution de la production excessive de sébum qui peut être à l’origine de la perte de cheveux.

Les traitements médicamenteux

Il existe différents médicaments pour favoriser la repousse des cheveux chez les jeunes femmes atteintes d’alopécie. Au nombre de ceux-ci se trouve le minoxidil 2 %, très utilisé dans le traitement de la chute de cheveux chez la femme. Disponible sans ordonnance, il constitue l’un des premiers choix pour lutter contre une perte anormale de fibres pilaires. Il se présente sous la forme d’un liquide à appliquer sur le cuir chevelu. Comptez une période de 12 mois minimum pour remarquer les changements.

La greffe de cheveux

Il arrive parfois que la perte de fibres capillaires soit importante et que les traitements médicamenteux s’avèrent inefficaces. La transplantation capillaire constitue alors le dernier recours pour faire face à votre alopécie. Réalisée par un spécialiste, cette technique médicale consiste en un prélèvement et une réimplantation d’un greffon de cheveux dans les zones les plus affectées.

Bien que cette solution soit très efficace pour traiter l’alopécie chez la femme, elle peut ne pas s’avérer très utile. C'est le cas si la perte des cheveux constitue la manifestation d’un autre mal. Il faudra donc faire des tests complémentaires avant d’opter pour la greffe.

Si vous n’avez pas les moyens suffisants pour vous faire faire une transplantation capillaire, vous pouvez tout simplement vous tourner vers les implants ou les postiches. Vous pouvez également choisir d’acheter une perruque, indécelable et incontournable pour faire face au problème esthétique causé par l’alopécie.

Remédiez à votre chute de cheveux avec un médecin spécialiste sur Charles.co.

Télé-consultation (téléphone, vidéo ou messages) avec un médecin spécialiste de la perte de cheveux.

Délivrance d’une ordonnance si nécessaire.

Qui veut être mon associé
icone croix
Découvrez nous sur 
M6
Découvrez le passage de Charles.co sur 
M6
Voir le replayfleche-droite-fine-picto