AccueilBlogSommeilQuels sont les symptômes de l’apnée du sommeil ?

Quels sont les symptômes de l’apnée du sommeil ?

Quels sont les symptômes de l’apnée du sommeil ?

Selon des statistiques publiées par l’Institut National de la Recherche Médicale (INSERM), l’apnée du sommeil touche environ 8 % des personnes âgées de 20 à 44 ans, 20 % des 45 à 64 ans et plus de 30 % des individus ayant plus de 65 ans. Et vous, avez-vous des symptômes de l'apnée du sommeil ?

Si cela ne représente pour vous qu’une batterie de statistiques en plus, il faut comprendre plus concrètement que près d’un milliard de personnes souffrent de ce syndrome à travers le monde. Mais la statistique la plus alarmante et préoccupante à propos de ce trouble du sommeil est certainement la suivante. 

On estime que près de 85 % des personnes qui en sont atteintes ne sont pas diagnostiquées. Vous pouvez donc parfaitement souffrir d’apnée du sommeil sans le savoir. Et contrairement à certaines idées reçues, il ne s’agit absolument pas d’un trouble bénin, mais potentiellement grave.

Il est donc important, voire capital, d’en connaître les divers symptômes pour mieux appréhender le trouble et agir promptement au besoin. On fait le point dans cet article !

Les symptômes classiques de l’apnée du sommeil

Dénommé syndrome d’apnées-hypopnées obstructives du sommeil (SAOS) dans le milieu médical, l’apnée du sommeil est un trouble qui se caractérise par des pauses respiratoires répétitives ou une diminution des flux respiratoires pendant le sommeil nocturne. Ces troubles respiratoires sont généralement liés à une obstruction des voies respiratoires supérieures : on parle alors d’apnée obstructive du sommeil.

Ce phénomène entraîne une baisse en oxygène dans le sang. Cela fait donc paniquer le cerveau qui réveille le dormeur. Inconsciemment, ce dernier se réveille brutalement pendant quelques secondes pour reprendre son souffle, puis se rendort.

Il a donc des micro-réveils nocturnes qui doivent durer au moins 10 secondes avec une occurrence de 5 fois par heure pour qu’on évoque d’office l’apnée obstructive du sommeil. Le cas échéant, certains symptômes assez classiques peuvent vous mettre sur la piste de ce trouble.

Une fatigue chronique avec des épisodes de somnolences en journée

C’est le symptôme principal et le top 1 des motifs de consultation pour syndrome d’apnée du sommeil. Avec un peu de recul, si on comprend bien comment fonctionne ce trouble, ce symptôme est parfaitement logique.

Même dans le moins grave des cas, la personne atteinte peut avoir plus de 35 micro-réveils pour 7 heures de sommeil. Cette fragmentation du sommeil cause logiquement une fatigue diurne et une somnolence excessive, car l’individu n’a tout simplement pas profité d’une bonne qualité de sommeil et il ne s’en rend peut-être même pas compte.

Les personnes souffrant d’apnée obstructive du sommeil sont donc très souvent fatigués et risquent fortement d’avoir des phases d’endormissement. Cela augmente d’ailleurs le risque d’accident de la route ou d’accident domestique. Il est donc fortement recommandé de consulter un médecin dès que ce symptôme apparaît, surtout lorsqu’il devient persistant.

Un sommeil souvent agité et particulièrement bruyant 

Une personne souffrant d’apnée du sommeil a très rarement un sommeil calme et réparateur. 

  • Vous vous réveillez toujours avec les draps défaits ? 
  • Ou bien vous vous réveillez souvent en sursautant avec une sensation d'étouffement ?
  • Vous transpirez toujours la nuit, peu importe la température ? 
  • Vous avez souvent un besoin d’uriner au moins deux fois dans la nuit ?
  • Et enfin, vous avez des ronflements excessifs au point de gêner constamment votre entourage quand vous dormez ? 

Si vous répondez oui à la plupart de ces questions, il y a de fortes chances que vous souffriez d’apnée obstructive du sommeil. En effet, ce sont tous des symptômes assez fréquents de ce trouble. 

Le ronflement sévère se classe d’ailleurs parmi l’une des principales manifestations de l’apnée du sommeil. Présent dans 95 % des cas, il est assez sonore et peut aller jusqu’à 100 décibels (aussi bruyant qu’un aboiement de chien). Il est causé par un relâchement des muscles de la gorge pendant le sommeil, diminuant ainsi l’ouverture (le pharynx), de sorte à causer une obstruction du passage de l’air.

Pour ce qui est du besoin fréquent d’uriner pendant la nuit, il s’agirait tout simplement d’un mécanisme biologique de l’organisme pour répondre à l’afflux sanguin. En gros, votre cœur produit une hormone appelée ANF qui permet d’éliminer le sel par les reins, fabriquant ainsi de l’urine à cet effet.

Les réveils en sursaut, la transpiration excessive et les draps toujours défaits sont pour leur part des indicateurs de nuits vraiment agitées. Elles sont causées par les micro-réveils et les réactions de panique du corps au manque d’oxygène.

Des céphalées matinales aux sensations d’essoufflement au réveil

Les symptômes de l’apnée du sommeil deviennent assez notables au réveil, surtout en l’absence de traitement. Il n’est pas rare de se réveiller avec des maux de tête qui peuvent être légers ou beaucoup plus sévères. 

Ce sont en réalité des conséquences de l’excès de gaz carbonique dans le sang, causés par la survenue d’épisodes d’apnées durant votre sommeil. Ces maux de tête peuvent d’ailleurs se ressentir durant la journée également.

D’un autre côté, le réveil peut s’avérer même un peu plus inquiétant avec une sensation d’essoufflement. Dès le petit matin, sans pourtant avoir effectué une activité sportive, la personne souffrant d’apnée peut se réveiller à bout de souffle. 

Dans les cas les plus sévères, elle peut se réveiller en sursaut durant la nuit avec une sensation d’avoir été étouffé dans son sommeil. À ce stade, la consultation d’un médecin devient indispensable. 

Les symptômes moins évidents de l’apnée du sommeil 

Si certains symptômes sont directement liés au mécanisme biologique de l’apnée du sommeil, d’autres le sont moins, mais découlent quand même de ce trouble. En effet, l’apnée peut aller jusqu’à affecter le moral, la productivité, le cerveau et même la libido de la personne touchée.

Des troubles de l’humeur et parfois du comportement

On connaît pratiquement tous cette irritabilité accrue qu’on ressent pendant la journée après une mauvaise nuit de sommeil. Étant donné que les patients souffrant d’apnée du sommeil ont presque tout le temps des nuits peu satisfaisantes, il n’est pas rare que cette irritabilité soit très fréquente dans leur comportement au quotidien.

Une accumulation de mauvaises nuits de sommeil favorise logiquement beaucoup plus de stress et d’anxiété chez la personne concernée. Elle peut constamment être de mauvaise humeur sans raison concrète, si ce ne sont les nombreuses nuits sans sommeil réparateur et récupérateur. Certaines sources vont jusqu’à évoquer des cauchemars (chute, asphyxie, etc.) ou le risque de dépression.

Des difficultés à se concentrer et des pertes de mémoire

Le cerveau d’un individu de plus de plus de 18 ans a besoin d’au moins 7 heures de sommeil de bonne qualité pour fonctionner idéalement. Le sommeil intermittent causé par l’apnée du sommeil étant loin d’être qualitatif, la personne concernée peut avoir de plus en plus de mal à se concentrer pour effectuer une tâche. Ce manque de concentration s'accentue également par l’état de somnolence diurne excessive qui caractérise l’apnée du sommeil.

La vigilance et la capacité de jugement peuvent également en prendre un coup et continuer à baisser de façon progressive si on ne diagnostique pas et ne traite pas le trouble. On peut noter également des troubles de la mémoire chez la personne touchée. Elle retient de moins en moins bien les informations au quotidien.

Une baisse de la libido

Si cela à l’air un peu trop tiré par les cheveux, c’est pourtant une réalité très sérieuse : l’apnée du sommeil non traitée peut bel et bien se manifester en affectant votre libido. Cela s’explique déjà par le fait que le manque constant de sommeil oblige l’individu à souvent essayer de se coucher beaucoup plus tôt dès qu’il rentre pour tenter de récupérer. 

Et même avec toute la volonté du monde, parfois, la fatigue est si grande qu’on est trop faible pour songer à l’activité sexuelle. Le pire arrive quand la grande fatigue causée par l’apnée du sommeil engendre des problèmes érectiles chez l’homme. Cela peut notamment arriver dans des cas d’apnée sévère non traitée.

Une étude menée par l’Académie Américaine de Médecine du Sommeil a révélé que près d’un homme sur deux atteint d’apnée du sommeil présente des dysfonctions érectiles. Les hommes ne sont d’ailleurs pas les seuls concernés.

Une autre étude parue dans le « Journal of Sexual Medecine » prouve que l’apnée impacte fortement le désir sexuel chez la femme. C’est donc un symptôme un peu moins rare qu’on le pense.

Il faut ajouter que l’apnée du sommeil augmente de risque de développer des maladies cardio-vasculaires et comporte de nombreux risques pour les personnes obèses ou atteintes de diabètes. Ce syndrome peut par exemple être à l’origine d’un AVC ou d’un infarctus.

Comment reconnaître et diagnostiquer l’apnée du sommeil ?

À l’évidence, avec cette panoplie de symptômes, identifier et diagnostiquer soi-même une apnée du sommeil est loin d’être un jeu d’enfant. C’est d’ailleurs ce qui rend ce trouble aussi dangereux, car on peut en souffrir sans s’en rendre compte, tellement plusieurs symptômes peuvent être banals quand ils sont pris individuellement.

La première des choses pour reconnaître l’apnée du sommeil, c’est déjà d’avoir conscience qu’elle existe. Il est donc important de se documenter au maximum sur la chose et d’en parler à ses proches. Ensuite, il faut prendre conscience du fait que la détection d’un seul symptôme ne signifie pas forcément que le trouble est présent.

C’est surtout la présence de deux ou plusieurs des symptômes évoqués plus haut qui peut inquiéter. Les symptômes les plus pertinents pour ce trouble sont notamment : 

  • les ronflements très sonores qui s’arrêtent subitement ;
  • de nombreux réveils en sursauts durant la nuit ou une insomnie non justifiée ;
  • et une fatigue constante prolongée sans raison évidente.

Si ces trois symptômes sont présents à la fois, il y a de fortes chances que vous soyez victime d’apnée du sommeil. 

Toutefois, c’est un trouble qui nécessite obligatoirement un diagnostic médical pour être confirmé. Il est donc indispensable de consulter un spécialiste du sommeil si vous constatez un ou plusieurs de ces symptômes de l’apnée du sommeil. Au cas où le syndrome apnée du sommeil serait avéré, votre médecin réalisera des examens supplémentaires, notamment un bilan de sommeil soit par polysomnographie soit par polygraphie ventilatoire nocturne, pour mieux comprendre la sévérité de votre mal afin de vous proposer un traitement pour l'apnée du sommeil approprié.

Les approches de traitements peuvent aller de l’appareillage à l’opération en passant par les orthèses d’avancée mandibulaire. De toute façon, en cas de doutes, il vaut mieux consulter assez tôt.

Sources

Redécouvrez le sommeil avec un médecin spécialiste sur Charles.co.

Télé-consultation (téléphone, vidéo ou messages) avec un médecin spécialiste du sommeil (35€).

Délivrance d'un plan de traitement personnalisé si nécessaire.

Découvrez le passage de Charles.co sur 
M6
Voir le replayfleche-droite-fine-picto