Comment réussir sa première fois ? [Nos 8 conseils]

réussir sa première fois

Appréhension, doute, image erronée de la sexualité… Réussir sa première fois n’est pas une chose facile, surtout depuis la banalisation du porno.

Car les jeunes (vous !) consomment (et pas qu’un peu !) de la pornographie – n’en déplaise à certains parents naïfs, comme le rapporte l’étude ifop de 2017.

Comment se préparer alors à la première fois ? Nous essayerons de donner quelques conseils aux plus jeunes, pour éviter les pièges et les désillusions.

Réussir sa première fois : les difficultés autour de l’érection

Commençons d’abord par l’appréhension masculine : l’érection.

Le mythe de l’érection éternelle !

Le plus souvent (et cette préoccupation ne concerne pas uniquement les adolescents), la sexualité est ravalée au rang de la technique ou de la prouesse : durer longtemps, avoir une érection à toute épreuve, éjaculer une quantité importante…

Non, non, et non. La sexualité est tout, sauf une histoire de performances ! D’abord, l’érection est émotionnelle et psychologique : se mettre « la pression » – encore plus dans le cadre d’une première fois – est le meilleur moyen… De perdre son érection le moment venu.

  • 1er conseil donc : détachez-vous de ce que vous voyez du porno. Ce sont des films ! La réalité est différente : sexe, corps féminin, plaisir, positions… À moins de filmer votre première fois (ce qui serait osé, il faut le souligner), ne vous mettez pas la pression inutilement.
  • 2ème conseil : « assurer » ne veut pas dire « faire mal ». Vous apprendrez que les filles sont nombreuses à avoir mal, et pas uniquement la première fois. Parce qu’on croit ironiquement que pour que ce « soit bon », il faut « y aller fort ». Faux ! À moins d’avoir un problème médical, si votre partenaire à mal, c’est… Qu’on s’y prend mal.
  • 3ème conseil : la durée n’est pas un critère de plaisir… Il faut savoir qu’un rapport sexuel dure en moyenne 5 ou 6 min. Et que les femmes placent la satisfaction ailleurs que dans la simple pénétration ou des histoires de cm. La première fois, il y a peu de chances que la pénétration dure longtemps : mais il existe plein d’autres manières de s’amuser ! Caresses, baisers, si la pénétration s’abrège, découvrez le corps de votre partenaire d’une autre manière.

Réussir sa première fois… Ne pas se précipiter (rien ne presse)

Si nous avons évoqué quelques préoccupations masculines, les jeunes filles sont toutes autant sujettes aux inquiétudes. Et c’est normal. Autant déconstruire le mythe tout de suite : la première fois est rarement concluante !

Ce qui ne veut pas dire que c’est décourageant : il faut simplement avoir des attentes réalistes. Premièrement, on sera moins déçu. Et deuxièmement, qui sait, on prendra finalement davantage de plaisir.

Pour illustrer ce que nous venons de dire, une étude de 2019 a analysé cette question de la compétence sous 4 critères :

  • 1) Le consentement
  • 2) La capité à faire le bon choix (sans être sous pression sociale, fou d’amour, ou pire, ivre)
  • 3) La contraception
  • 4) Les ressentis

Cette étude a été réalisée auprès de 3 000 jeunes hétérosexuels entre 17 et 24 ans. Quels sont les résultats ?

  • S’agissant des garçons, 44% estiment de ne pas avoir été compétent lors du premier rapport sexuel, contre 52% des filles.

La première raison à ce phénomène est que ce « n’était pas le bon moment ».

  • 4ème conseil donc : attendez le bon moment pour être prêt. La décision du premier rapport sexuel ne revient qu’à vous, et personne d’autre. Quand vous serez prêts, les choses se feront naturellement. Mais ne couchez pas avec quelqu’un pour « lui faire plaisir ». Ou pour une quelconque illusion de norme sociale. Et plus important : ne le faites pas n’importe où ! Préférez une ambiance et une atmosphère rassurantes, qu’une chambre du premier étage en pleine soirée.
  • Notre 5ème conseil : réfléchissez au moyen de contraception. Même pour deux partenaires vierges, protégez-vous pour ne pas avoir de mauvaises surprises, ou rendre le lendemain difficile. Mieux vaut prévenir et s’enlever en plus des angoisses inutiles. Le préservatif donc !

Comment se préparer au sexe ?

Nous vous donnons quelques pistes pour réussir cette « première fois ». Déjà, désacralisons le mythe de la première fois ! Le sexe et la sexualité – même s’il faut bien débuter – se construisent à l’échelle d’une vie…

Il n’y a donc pas de « préparation unique ». Vous devez vous attendre à vous préparer toute votre vie !

Voici-donc notre conseil suivant :

  • 6ème conseil : identifiez vos envies. Cela vous évitera aussi les déconvenues. Quel est votre intérêt pour le sexe ? Est-ce l’orgasme ? Le rapport à l’autre ? La tendresse ? Les émotions ? Quelles sont les positions qui vous attirent ? Bref, se poser au préalable quelques questions, pour ne pas être « pris de court », et surtout pour ne pas se tromper dans votre découverte du sexe.
  • 7ème conseil : être à l’écoute de son/sa partenaire. Si vous avez envie de sexe, ce n’est peut-être pas le cas de votre partenaire. Soyez compréhensif donc. Les désirs ne sont pas toujours les mêmes au même instant : c’est normal. Ne vous sentez pas rejeté pour autant. Les relations amoureuses prennent de nombreuses formes.
  • 8ème conseil et dernier conseil : il n’y a pas que la pénétration ! Une « première fois » n’implique pas nécessairement la pénétration… Caresses, jeux de langue, les zones érogènes sont multiples ! Écoutez-vous, écoutez votre partenaire, et découvrez son corps. Un petit rappel s’agissant le plaisir féminin : les femmes prennent souvent davantage de plaisir en dehors de la pénétration. Il existe plein de manière de donner du plaisir à une femme ! Et vous découvrirez aussi avec l’expérience, que votre propre plaisir ne se limite pas (fort heureusement) qu’à la pénétration… Cela est vrai aussi pour les rapports sexuels entre deux hommes !

Conclusion : réussir sa première fois de façon ludique !

Personne n’est un bon amant la première fois (si tenté qu’il y ait une définition du bon amant) : alors dédramatisez cette expérience ! La « première fois » n’est que le commencement d’une suite de « première fois » !

Car en sexualité, on apprend tous les jours. Les choses se passeront bien mieux si on accepte de se tromper, de « mal faire » ou d’ignorer certains aspects de la sexualité : c’est justement la beauté des débuts.

On découvre l’autre et son corps, en même temps que l’on se découvre soi-même.

Les choses seraient bien moins drôles, si il existait un mode d’emploi du sexe, ou une manière d’être préparé… Non, il existe des manières d’être prêt, et de préparer l’atmosphère ou l’ambiance.

Le reste viendra avec l’expérience.

À propos de Charles.co

Charles.co est une plateforme de santé dédiée aux hommes. Elle regroupe des spécialistes, médecins sexologues, et pharmaciens français pour construire une solution de qualité, sûre et accessible à tous.

Charles est une société immatriculée 844 332 130 en France au RCS de Paris. Ses données sont collectées et traitées chez un hébergeur agréé et certifié pour les données de santé au sens des dispositions de l’article L. 1111-8 du Code de la santé publique.

La plateforme vous permet de consulter en ligne parmi 15 médecins titulaires d’un DIU en sexologie (voir notre équipe médicale). La consultation en ligne peut se dérouler par messages écrits, téléphone ou visioconférence. Elle regroupe l’ensemble des avantages suivants :

  • Consulter un médecin spécialiste en sexologie (qui traite ce type de troubles quotidiennement)
  • Payer sa consultation 35€ au lieu de 90€ (prix constaté pour des consultations en physique avec un sexologue)
  • Obtenir un RDV en 24h (l’attente moyenne constatée pour obtenir un RDV avec un sexologue en France est de plusieurs mois)
  • Commander votre traitement en ligne et être discrètement livré à domicile par une pharmacie française

Consulter immédiatement un médecin sexologue en ligne sur Charles.co

Consultation (téléphone, vidéo ou messagerie privée) depuis chez vous avec un médecin sexologue français (35€). Délivrance de fiches conseils ainsi que d’une ordonnance pour des traitements si nécessaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *