AccueilBlogDigestionCombien de temps faut-il pour avoir le résultat d’un test colorectal ?

Combien de temps faut-il pour avoir le résultat d’un test colorectal ?

Combien de temps faut-il pour avoir le résultat d’un test colorectal ?

Lors d'un test colorectal, combien de temps attendre pour avoir le résultat ? Le cancer colorectal est le plus meurtrier en France juste après le cancer du poumon. Cependant, lorsqu’il est diagnostiqué à temps, les chances de survie sont de 90 %. Il convient donc de se prêter à un dépistage fréquent dès que vous présentez un facteur de risque (l’âge). 

Comment avoir un test colorectal ? Combien de temps pour avoir le résultat ? Qui sont les personnes concernées ? Voici un guide explicatif sur le sujet.

Combien de temps attendre pour obtenir le résultat d’un test colorectal ? 

Dans le cadre de la prévention contre le cancer colorectal, il importe que chaque homme et chaque femme âgée de 50 à 74 ans se fasse dépister. Grâce au kit de dépistage, vous pouvez réaliser le prélèvement à domicile. Il faudra ensuite l’envoyer par voie postale à un laboratoire d’analyses médicales. L’adresse de celui-ci est indiquée sur l’enveloppe de retour fournie avec le dispositif.  

Une fois l’échantillon de selles envoyé, il faut attendre une quinzaine de jours pour recevoir le résultat du test par courrier. Ce dernier sera également transmis au médecin indiqué sur la fiche d’identification et au centre de coordination des dépistages de la région de la personne dépistée. Toutefois, vous pouvez déjà avoir accès au résultat en ligne sous trois jours ouvrés

Pour y accéder, le patient doit se rendre sur la plateforme Résultat-dépistage et s’y inscrire en renseignant :

  • le numéro de sécurité sociale ;
  • une adresse e-mail fonctionnelle ;
  • et le numéro d’invitation. 

Cette dernière information est visible sur la lettre d’invitation reçue. Dès que la procédure d’analyse s’achève, un SMS ou un e-mail est envoyé à la personne dépistée. Celui-ci lui notifie la disponibilité de son résultat. Ainsi, elle peut le consulter et le télécharger si elle le souhaite. 

Quelle est la procédure à suivre après la réception du résultat ?

Le test du cancer colorectal consiste à rechercher la présence de sang dans les selles, même les saignements invisibles à l’œil nu. À cet effet, un kit de dépistage est fourni au patient pour qu’il réalise un prélèvement de ses selles à la maison. 

Que faire quand le test colorectal est positif ?

Un résultat positif signifie que les analyses ont détecté du sang dans les matières fécales. Cette situation arrive dans un cas sur 25. Vous serez alors dirigé par votre médecin-traitant vers un gastroentérologue pour la programmation d’une coloscopie. 

Cet examen a pour objectif de révéler l’origine du saignement dans les selles. Il permet aussi de dépister et d’enlever d’éventuels polypes avant que les cellules ne deviennent cancéreuses ou de déceler une tumeur au stade précoce

Chez la majorité des personnes dépistées (plus de 50 % des cas), l’IRM de la paroi du côlon ne montre aucune anomalie. En revanche, chez 30 % des patients examinés on détecte une lésion précancéreuse. Les médecins ne détectent des tumeurs cancéreuses que dans 8 % des cas.

Un test de dépistage positif n’est donc pas synonyme d’un cancer à tous les coups. N'hésitez pas à consulter des témoignages de personnes ayant eu un test colorectal positif ; le partage d'expérience aide souvent à mieux vivre ce genre de situation.

Que faire quand le résultat est négatif ?

Un test négatif signifie qu’aucune présence de sang occulte n’a été diagnostiquée dans les matières fécales. La personne devra donc refaire un nouveau dépistage une fois tous les deux ans. 

Néanmoins, si le patient remarque des symptômes avant l’échéance, il doit consulter son médecin traitant. Ces symptômes peuvent être un amaigrissement involontaire, une modification du transit intestinal ou une présence de sang dans les selles.

Qu’est-ce que la coloscopie ?

Examen de référence, la coloscopie permet de visualiser l’intégralité du côlon et du rectum grâce à une sonde, le coloscope. C’est une technique invasive qui aide à explorer l’intérieur de l’intestin. Ainsi, le médecin peut détecter de potentielles excroissances et les enlever avant qu’elles se transforment en cancer. 

Sa réalisation demande une anesthésie générale légère qui la rend indolore. Cependant, la préparation de la paroi intestinale (la rendre propre) pour une exploration optimale peut se révéler inconfortable. 

Par ailleurs, cette méthode de sondage invasive présente des risques de complications dans environ 4 cas sur 1000. On pense notamment à une perforation, des infections, une hémorragie et les effets secondaires liés à l’anesthésie. 

Test colorectal combien de temps pour résultat : comment obtenir un test colorectal ?

Le programme national de dépistage a mis en place plusieurs moyens pour permettre à la population cible d’accéder au dispositif de diagnostic préventif. Cela a pour but de limiter la mortalité des cancers colorectaux.

Après consultation chez le médecin

Chaque deux ans, les Français âgés de 50 à 74 ans reçoivent une invitation de la part de leur CRCDR pour réaliser un dépistage de cancer colorectal. Une fois le courrier reçu, ils doivent se rendre chez leur médecin généraliste, leur gastroentérologue ou leur gynécologue pour récupérer le kit de dépistage

En outre, n’importe quel autre docteur travaillant dans un centre de santé du régime général de l’assurance maladie peut également procéder à la remise du dispositif. Au cours de la consultation, le thérapeute explique au patient la procédure à suivre pour réaliser le test ainsi que son importance. 

En cas de nécessité, il peut décider d’effectuer le diagnostic préventif lui-même tout en précisant la raison. Si un patient n’effectue pas son dépistage après sa réception, l'organisme de gestion lui envoie un nouveau matériel (avec mode d’emploi) pour une relance.  

À la suite d’une commande en ligne

Depuis mars 2022, les personnes à « risque moyen » de développer le cancer du côlon peuvent commander un kit de dépistage du cancer colorectal en ligne. Ainsi, elles récupèrent leur kit chez elles, dans la boîte aux lettre, grâce à une commande en ligne. La procédure se fait sur la plateforme de l’Assurance Maladie, Monkit.depistage-colorectal.fr. 

Une fois connecté, il faut répondre à un questionnaire qui permet de vérifier l’identité ainsi que l’éligibilité au programme. Toutes ces étapes passées, vous pouvez valider votre commande qui déclenche l’envoi du dispositif à domicile. 

Auprès du pharmacien d’officine

En dehors du retrait chez le médecin traitant ou la commande en ligne, la population ciblée par la campagne de dépistage peut dorénavant retirer son dispositif chez le pharmacien. Pour cela, il suffit de se présenter à l’officine avec sa lettre d’invitation. 

À la suite d’un autoquestionnaire de l’INCa, le professionnel de la santé explique le processus d’utilisation. Il s'assure aussi du niveau de compréhension de la personne. Une fois toutes ces précautions prises, il peut remettre le kit de dépistage du cancer colorectal en pharmacie

Néanmoins, il est possible d’obtenir un matériel de dépistage sans disposer d’une invitation. À cet effet, le pharmacien doit prendre le temps de vérifier que vous n’avez pas été déclaré inéligible à l’aide d’un logiciel avant de vous donner le dispositif. Le sujet qui ne respecte pas les conditions requises pour bénéficier de cette méthode de dépistage doit se rendre chez un médecin. 

Test colorectal combien de temps pour résultat : quelle est la population cible du test colorectal ?

Le dispositif de diagnostic préventif des cancers colorectaux s’adresse à toute femme ou à tout homme âgé de 50 à 74 ans. En effet, les Français appartenant à cette tranche d’âge représentent 80 % des cas de cancer colorectal dépistés ; et ce, même s’ils présentent un risque moyen.

Toutefois, si le patient a un risque élevé ou très élevé de développer un cancer du côlon ou du rectum, d’autres méthodes de dépistage entrent en jeu. Les chances de souffrir d’une tumeur colorectale augmentent quand le patient se trouve dans l’une des situations suivantes :

  • antécédents personnels ou familiaux d’adénome ;
  • pathologies inflammatoires chroniques de l’intestin (maladie de Crohn) ;
  • prédisposition génétique (syndrome de Lynch). 

Il doit alors subir une endoscopie digestive pour des investigations plus poussées. En effet, quand le profil du patient le prédispose à un cancer colorectal, la recherche de sang occulte dans les selles devient inefficace. Il faut une technique de diagnostic ciblé qui s’appuie sur les symptômes ou les antécédents du malade. 

Par ailleurs, pour un dépistage plus précis, le gastroentérologue peut proposer une coloscopie virtuelle. Ce scanner avec une reconstitution 3D de la paroi du gros intestin permet de détecter les tumeurs bénignes, dont la taille en dessous de 3 mm. 

À l’instar d’une coloscopie optique, le patient doit subir une purge du côlon pour une meilleure exploration. Cependant, cette procédure non invasive ne demande pas d’anesthésie et présente moins de risques de complications. 

Combien prévoir pour le dépistage du cancer colorectal ?

Le régime d’assurance maladie s’occupe entièrement des frais du dispositif de diagnostic préventif du cancer colorectal. De même, il prend aussi en charge l’analyse du test immunologique. Vous n’avez pas besoin de verser une avance au préalable. Cela vaut également si cet examen se fait dans le cadre d'un bilan de santé complet ou d'un check up complet régulier.

Si vous recevez le kit lors d’une consultation chez votre médecin, vous aurez un remboursement de celle-ci suivant les conditions habituelles. Les personnes qui possèdent une mutuelle peuvent percevoir une indemnisation pour le reste du montant à leur charge. 

Test colorectal combien de temps pour résultat : pourquoi se faire dépister tous les deux ans ? 

Participer à la campagne de dépistage chaque deux ans permet de détecter la présence du cancer colorectal au début de son évolution. Le diagnostic précoce aide aussi à déceler et à soigner les lésions du gros intestin avant qu’elles se développent en tumeurs malignes. 

En effet, quand la tumeur possède encore une petite taille et ne s’est pas encore proliféré dans l’organisme, 9 patients sur 10 ont la chance de survivre. D’ailleurs, les traitements prescrits ne sont pas aussi lourds que ceux donnés pour un cancer à une étape avancée. Le malade a une meilleure qualité de vie. Il souffre moins de désagrément comme la baisse de libido, la fatigue ou les douleurs musculaires. 

Toutefois, si entre deux tests, vous remarquez des symptômes (modification du transit intestinal, anémie, douleurs abdominales inhabituelles persistantes), notamment les 3 signes avant-coureurs du cancer du côlon, rendez-vous immédiatement chez votre médecin. 

Ces manifestations ne sont pas forcément synonymes de cancer colorectal. Mais votre thérapeute vous suggérera des examens approfondis pour en déterminer la cause. Une surveillance adaptée à votre état de santé est aussi requise.

Bon à savoir : le cancer colorectal n'est pas la seule pathologie qui peut être dépistée précocement. Notamment lors d'un examen médical complet de l'homme, on peut aussi rechercher la présence d'un cancer des testicules, d'un cancer de la prostate ou même faire un dépistage du cancer colorectal avant 50 ans.

Consulter immédiatement un médecin sexologue en ligne

Consultation (téléphone, vidéo ou messagerie privée) avec un médecin sexologue.

Délivrance de fiches conseils et d’une ordonnance  si nécessaire.

Qui veut être mon associé
icone croix
Découvrez nous sur 
M6
Découvrez le passage de Charles.co sur 
M6
Voir le replayfleche-droite-fine-picto