AccueilBlogSexualitéCoronavirus et sexualité : ce que vous pouvez faire ou ne pas faire pendant votre période de confinement

Coronavirus et sexualité : ce que vous pouvez faire ou ne pas faire pendant votre période de confinement

Coronavirus et sexualité : ce que vous pouvez faire ou ne pas faire pendant votre période de confinement

Par le Dr Gilbert Bou Jaoudé , Médecin sexologue et Directeur Scientifique de la plateforme Charles.co



Pourquoi le coronavirus peut impacter notre vie sexuelle ?

Le coronavirus n’est pas une Infection Sexuellement Transmissible (IST) selon nos connaissances actuelles. C’est-à-dire que ce n’est pas transmissible par les zones et les sécrétions génitales (sperme, sécrétions vaginales), comme peuvent l’être le virus du VIH ou l’herpès génital, par exemple.

[Vidéo] Coronavirus et sexe : mes conseils

Coronavirus : quels sont alors les risques de transmission lors des rapports sexuels ?

Il peut se transmettre pendant les rapports sexuels d’une autre façon : en s’embrassant !

En effet, si les mesures de protections actuelles (mesures « barrières ») consistent à tousser et éternuer dans son coude pour éviter de projeter des gouttelettes de salive et de garder une distance de 1 mètre des autres personnes, c’est pour éviter que nous soyons en contact avec des micro-gouttes de salive et d'autres sécrétions qui viennent des voies respiratoires.

Or ces mesures sont quasi-impossibles quand on est dans un moment de proximité intime physique et sexuelle !

De plus, le coronavirus est présent dans les selles. C’est donc potentiellement présent dans la zone anale et aussi potentiellement présent dans les zones autour de l’anus. Même si ça paraît plus anecdotique, vous pouvez être selon vos pratiques sexuelles (exemple : annulingus ou rimming), en contact avec le virus par ce biais.

C’est tout ceci qui fait du coronavirus une infection ayant un impact sur nos vies sexuelles, alors qu’il ne s’agit pas d’une IST au sens strict du terme.

Et la façon dont nous devons adapter notre sexualité à ce coronavirus, dépend non seulement du virus lui-même, mais aussi de la situation de chacun.e.

Plusieurs cas de figures sont donc possibles et des conseils pour chaque situation.

Coronavirus et célibataires, adeptes des relations ponctuelles, des date et autres relations occasionnelles 

Si vous faites des rencontres sexuelles occasionnelles avec des nouvelles/nouveaux partenaires, ou des partenaires que vous voyez de façon très espacée, ou que vous connaissez peu, vous faites alors partie des personnes qui doivent éviter les rencontres et les rapports sexuels pendant cette période d’épidémie !

Coronavirus : pourquoi est-il dangereux d'avoir des partenaires occasionnel.l.e.s en cette période ?

Rien de moralisateur, ni de punitif, rassurez-vous.

C’est simplement parce que vous ne pouvez pas savoir si la personne que vous rencontrez est porteuse ou non du virus ; de même, vous risqueriez de contaminer la personne en toute ignorance de cause de votre état.

Je vous rappelle que beaucoup de personnes peuvent avoir ce virus sans forcément le savoir, et que lorsqu'on a été en contact avec une personne porteuse de ce virus, on peut le développer nous-mêmes plusieurs jours plus tard.

C’est donc quasi impossible de savoir si la personne que nous ne connaissons pas - ou peu - a ou non ce virus. De plus, vous ne pouvez pas savoir si la personne est fragile, en cas d’infection.

Même s’il vous venait l’idée folle de faire remplir des questionnaires médicaux et des attestations sur l’honneur à vos futures rencontres, vous resteriez à risque de transmettre ou « d’attraper » le coronavirus.

Ce n’est pas qu’une question d’honnêteté : on peut se tromper sur l’évaluation du risque en toute bonne foi, parce que ce n’est pas toujours facile de le savoir (sinon on ne serait pas dans cette épidémie sévère).

Coronavirus : comment continuer à avoir une vie sexuelle ?

Si vous avez envie d’avoir une vie sexuelle, malgré cette épidémie, c’est le moment pour vous de plonger dans la sexualité virtuelle ! Seul-e ou en jouant avec une rencontre que vous alliez faire, ou que vous veniez de faire.

Pour une fois, on ne va pas vous dire d’arrêter d’être avec votre smartphone ou devant vos écrans. (attention : on ne pratique le sexting et les sex-videochat qu’avec des personnes qui le souhaitent sans leur imposer quoi que ce soit).  

Plus tard, la rencontre physique, pourrait même avoir une autre saveur s’il y a eu des jeux sexuels virtuels avant, avec une forme de complicité débutante déjà.

Coronavirus en couple, mais vous n’habitez pas ensemble

Si vous étiez habitué.e.s à vous voir de temps en temps ou régulièrement, mais sans vie commune, avec les mesures de confinements récentes, vous vous êtes sûrement retrouver dans l’un des deux cas de figure suivants : chacun chez soi ou ensemble sous le même toit !

Et ça sera comme ça pour les prochaines semaines très probablement.

Vous êtes un couple et le confinement vous sépare

C’est le bon moment pour utiliser toutes les technologies modernes pour faire vivre votre sexualité virtuelle (si vous le souhaitez bien sûr !) : SMS, MMS, appels téléphoniques, vidéos, chat, messageries etc ; il existe plein de manières différentes d'avoir du plaisir ensemble, mais chacun chez soi, ou du plaisir seul-e avec ou sans votre partenaire, ou grâce à votre partenaire…

Ça peut aussi être le moment d’échanger sur vos fantaisies sexuelles, d’évoquer des idées, des fantasmes qui vous plaisent ou que vous aimeriez essayer.

Essayez d'en savoir un peu plus sur l’autre ou de vous livrer plus à l’autre (pour beaucoup de personnes, les messages écrits et les discussions « virtuelles » permettent de se dire plus de choses, de « se lâcher » , d’évoquer des sujets qu’ils/elles n’oseraient pas évoquer de visu et parfois de faire des choses virtuellement qu’on ne ferait jamais réellement mais qui resteront comme un fantasme commun).

Et pour les couples qui se retrouvent confiné.e.s à deux ?

Alors que ce n’était pas prévu dans la relation : c’est un moment inattendu de se découvrir au quotidien et mieux connaître l’autre. Et pour le sexe, vous êtes dans le cas de figure des couples qui vivent ensemble (cf ci-dessous)  

Coronavirus en couple, et vous habitez ensemble

Vous vivez ensemble et vous vous demandez ce que vous pouvez faire ou non sexuellement ? Voici de quoi vous simplifiez la réponse :

  • Si pour une raison ou pour une autre, vous évitez d’être proches, vous évitez la proximité avec votre compagne/compagnon, à causes de raisons liées au virus, notamment parce que l’un.e de vous deux est suspecté.e ou a peur d’avoir été en contact récemment avec une personne infectée, ou parce que l’un de vous deux a des symptômes pouvant faire craindre une infection, il est logique d’éviter aussi les rapports sexuels directs et de préférer des rapports indirects (je développerai ce point plus bas dans le texte)  
  • Si vous vivez ensemble et que vous êtes confiné.e.s depuis plus de 5 jours, avec peu de contacts avec d’autres personnes, en dehors de votre foyer, c’est que vous êtes au même niveau de risque ou de protection. Et dans ce cas, il n’y a pas de précaution particulières pour les rapports sexuels (vous êtes donc les seul-es que le coronavirus n’ennuiera pas sexuellement pendant ce confinement !)

Remarques générales

Si l’un de vous deux est considéré.e « à risque » ou « fragile » (maladies chroniques, immunodéprimé.e etc) : je vous conseille malgré tout de préférer « le sexe indirect » dans cette période.

Pour être plus clair : si vous passez votre journée à vous parler côte à côte, à vous frôler ou à vous toucher parce qu’il n’y a pas de risques particulier, alors vous pouvez vous embrasser.

Et si vous pouvez vous embrasser dans cette période de coronavirus, alors vous pouvez avoir des relations sexuelles comme vous le voulez !  

Le « sexe indirect » c’est quoi ?

Que vous soyez obligé.e.s d’éviter le contact physique, tout en étant sous le même toit , vous pouvez vous amuser à jouer au « sexe indirect » .

Qu'est-ce que le sexe indirect ?

Vous pouvez jouer en demander à l’autre d’effectuer des « ordres » : enlever des habits, se caresser telle ou telle zone du corps, avoir telle ou telle attitude ou position, se masturber …

  • Etre face à face (mais à distance !) et se regarder se masturber chacun de son côté ou sans se regarder, sans possibilité de se voir (petite astuce : un parfum que l’autre utilise et qu’on ressent peut être utile pour plonger plus facilement dans le « délire » sexuel)
  • Utiliser des sextoys télécommandés
  • Et tout ce que vous pouvez imaginer de ce type !
  • Enfin, toutes les astuces déjà citées ci-dessus pour les couples séparé.e.s (sexto, chat etc)

Et avoir des relations sexuelles avec un masque ?

Si ça vous excite, pourquoi pas ?! (je vous conseille de garder vos masques pour d’autres circonstances, car de nos jours, les masques sont une denrée rare !)

Mais pour être logique : soit vous avez la possibilité d’avoir des rapports sexuels directs, et le masque n’a alors aucun intérêt, soit vous faites partie des personnes qui doivent privilégier les rapports sexuels indirects, ou à distance, et le masque n’a plus d’intérêt à mon avis.

Il faut porter le masque selon votre situation vis-à-vis du virus et non selon votre vie sexuelle.

Se laver/ se doucher avant et après le sexe ?

A première vue, ça ressemble à un réflexe logique : une douche avant et après le sexe direct serait utile pour nettoyer d’éventuels résidus de virus sur nous (dépôts de gouttelettes par exemple).

Mais là aussi, restez simple : faites comme tout autre contact physique que vous avez dans votre vie quotidienne. 

Coronavirus et sexualité : que faut-il retenir ?

Si vous pouvez avoir une proximité physique dans la vie quotidienne, que vous pouvez vivre chez vous sans précautions particulières, alors vous pouvez faire comme vous le souhaitez pour la vie sexuelle aussi.

Si vous devez éviter le contact rapproché, alors vous devez privilégier la sexualité virtuelle et le sexe indirect.

Mieux comprendre ce virus vous permettra de mieux savoir ce que vous pouvez faire ou ne pas faire ; lors de rapports sexuels comme dans la vie de tous les jours.

La meilleure façon de vaincre ce virus, n’est pas de faire comme s’il n’était pas là, mais d’inventer des façons de faire nouvelles et différentes !

Protégez-vous, protégez les autres et … soyez créatifs !

A propos de Charles.co

Charles.co est une plateforme de santé dédiée aux hommes. Elle regroupe des spécialistes, médecins sexologues, et pharmaciens français pour construire une solution de qualité, sûre et accessible à tous.

La plateforme vous permet de consulter en ligne parmi 15 médecins titulaires d'un DIU en sexologie (voir notre équipe médicale). La consultation en ligne peut se dérouler par messages écrits, téléphone ou visioconférence.

Ces articles pourraient également vous intéresser :
Médecin sexologue : définition, consultation et tarif
Médecin sexologue : définition, consultation et tarif

Tout savoir sur les médecins sexologue. Consultez en ligne un sexologue en quelques clics avec Charles.co. Médicament prescrit, livré à domicile.

Baisse de libido  : comment retrouver du désir sexuel ou augmenter sa libido ?
Baisse de libido : comment retrouver du désir sexuel ou augmenter sa libido ?

Traitement pour augmenter la libido. Comment lutter contre la baisse de libido masculine ? Solutions pour augmenter la libido et le désir

Quand la panne sexuelle dépasse la sphère de la sexualité
Quand la panne sexuelle dépasse la sphère de la sexualité

La vie sexuelle est souvent un élément capital pour l’épanouissement et le bonheur du couple. Tous les hommes ont par ailleurs déjà vécu un épisode de « panne sexuelle » ; et c’est normal, nous ne pouvons pas toujours être au niveau !

Taille du pénis : quelle est la moyenne et comment le mesurer ?
Taille du pénis : quelle est la moyenne et comment le mesurer ?

Quelle est la taille moyenne d’un penis en France et dans le monde ? Comment mesurer son penis scientifiquement pour avoir sa vraie longueur ?

Comment augmenter la testostérone naturellement chez l’homme ?
Comment augmenter la testostérone naturellement chez l’homme ?

N’achetez pas de la testostérone sur internet. Consultez en ligne un médecin sexologue sur charles.co ou trouvez des traitements alternatifs.